Cameco
TSX : CCO
NYSE : CCJ

Cameco

28 août 2014 15h02 HE

Cameco : Les sites de McArthur River et Key Lake ferment en raison d'un avis de grève

SASKATOON, SASKATCHEWAN--(Marketwired - 28 août 2014) - Cameco (TSX:CCO) (NYSE:CCJ) procédera à la fermeture temporaire de sa mine de McArthur River et de son moulin de Key Lake en réponse à l'avis de grève de la section locale 8914 des Métallos.

Le syndicat a annoncé son intention d'entrer en grève le 30 août 2014, à 0 h 01. En conséquence, Cameco a décrété un lockout qui entrera en vigueur au même moment, pour éviter tout problème de sécurité et de désordre. L'entreprise poursuivra ses pourparlers avec le syndicat pendant la période de préavis de 72 heures.

La grève touchera environ 535 syndiqués des deux mines. Les deux parties négocient depuis novembre 2013, le contrat de quatre ans des travailleurs ayant expiré le 31 décembre 2013. En juillet, l'entreprise et le syndicat ont déposé conjointement une demande de conciliation en vertu du Code canadien du travail.

Cameco estime que la grève ne compromet pas ses livraisons d'uranium, car elle peut compter sur de nombreuses autres sources d'approvisionnement, notamment la production primaire et ses stocks et engagements d'approvisionnement actuels.

Profil de la société

Cameco, l'un des plus grands producteurs d'uranium du monde, est aussi un important fournisseur de services de conversion et un des deux seuls fabricants de combustible pour le réacteur CANDU au Canada. Si elle figure parmi les meilleurs, c'est parce qu'elle exploite les plus grandes réserves d'uranium à haute teneur du monde et grâce au faible coût de ses activités. Cameco alimente des centrales électronucléaires non polluantes partout dans le monde. Elle fait aussi de l'exploration en Amérique, en Australie et en Asie. Ses actions sont cotées aux bourses de Toronto et de New York, et son siège social se trouve à Saskatoon, en Saskatchewan.

Mise en garde quant à l'information et aux énoncés prospectifs

Certains renseignements donnés dans le présent communiqué constituent de l'« information prospective » ou des « énoncés prospectifs » au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables au Canada et aux États-Unis. C'est le cas de l'affirmation selon laquelle la grève ne nuira pas à nos livraisons d'uranium, car, bien que cette prévision repose sur des hypothèses raisonnables aux yeux de la direction, elle comporte une grande part d'incertitude : nous supposons que nos fournisseurs d'uranium honoreront leurs engagements; que la production de nos autres mines sera conforme aux prévisions; que nous obtiendrons ou conserverons les autorisations et permis requis par les autorités; et que la production de nos autres mines et nos livraisons (y compris celles de nos propres stocks) ne seront ni interrompues ni réduites en raison de phénomènes naturels, de conflits de travail, de troubles politiques, de blocus ou d'autres actes de militantisme sociopolitique, de rupture d'approvisionnement, de bris d'équipement, etc. Des facteurs connus et inconnus peuvent influencer la situation de sorte qu'elle diffère grandement des prévisions, explicites ou implicites, contenues dans le présent communiqué, notamment le risque que nos fournisseurs d'uranium manquent à leurs engagements; que la production d'un de nos autres sites d'exploitation ne soit pas conforme aux prévisions; que nous ne puissions pas obtenir ou conserver les autorisations et permis requis par les autorités; et que des phénomènes naturels, des conflits de travail, des troubles politiques, des blocus ou d'autres actes de militantisme sociopolitique, des ruptures d'approvisionnement, des bris d'équipement ou d'autres causes interrompent ou réduisent la production d'un de nos sites ou nos livraisons (y compris celles de nos propres stocks). Pour connaître les autres hypothèses et risques relatifs aux énoncés prospectifs cités dans le présent communiqué, veuillez consulter notre dernière notice annuelle et nos derniers rapports de gestion annuels et trimestriels. Nous communiquons ces renseignements pour clarifier l'opinion de la direction sur l'effet d'une grève aux sites de McArthur River et de Key Lake relativement à nos engagements de livraison d'uranium en 2014; cette information ne saurait être utilisée à une autre fin. Cameco n'a pas à mettre à jour ni à réviser ses énoncés prospectifs, que ce soit en raison de nouvelles informations, d'événements futurs ou autres, sauf selon les exigences de la loi.

Renseignements

  • Cameco
    Renseignements (investisseurs) :
    Rachelle Girard
    (306) 956-6403

    Renseignements (médias) :
    Rob Gereghty
    (306) 956-6190
    www.cameco.com