Cameco
TSX : CCO
NYSE : CCJ

Cameco

01 août 2016 00h55 HE

Cameco présente ses résultats financiers pour le deuxième trimestre

SASKATOON, SASKATCHEWAN--(Marketwired - 1 août 2016) -

TOUS LES MONTANTS SONT EXPRIMÉS EN $ CA (SAUF AVIS CONTRAIRE)

- Tout en maintenant le niveau des livraisons annuelles et en respectant les directives portant sur le coût des produits vendus;
- Cameco et Kazatomprom ont signé un accord pour la restructuration et l'amélioration de JV Inkai;
- Tout en continuant de nous concentrer sur le contrôle des coûts en dépit des conditions difficiles du marché.

Cameco (TSX:CCO)(NYSE:CCJ) a communiqué aujourd'hui ses résultats financiers et opérationnels consolidés pour le deuxième trimestre clos au 30 juin 2016, conformément aux Normes internationales d'information financière (IFRS).

Tim Gitzel, PDG, indique : « Nos résultats trimestriels ont de nouveau été affectés par l'état ralenti du marché ainsi que par un nombre d'éléments notables et uniques. » « Cependant, nos attentes portant sur les directives sur le maintien des ventes annuelles et le coût des produits vendus sont demeurées inchangées, notre portefeuille des contrats à longs termes continue à réaliser notre prix moyen au-dessus des prix courants et nous demeurons concentrés sur le contrôle des coûts à tous les niveaux de l'entreprise.

« Les conditions du marché sont devenues de plus en plus difficiles au cours des derniers cinq ans. La provision primaire ne s'est simplement pas ajustée à la diminution de la demande et en plus de l'abondance du matériau secondaire disponible maintenant, l'offre du marché de l'uranium continue d'être excédentaire. Le résultat est que les prix sont demeurés sous pression et puisque nous ignorons la durée des conditions faibles courantes du marché, nous devons gérer la société en gardant cette incertitude en tête.

« Malgré les défis que présente le marché actuel, nous demeurons confiants que l'énergie nucléaire demeurera à long terme une partie importante de la gamme des sources d'énergie globale. Considérant le nombre de constructions de réacteurs en cours actuellement à travers le monde, nous continuons de compter sur la croissance de la demande de l'uranium à long terme. »

TRIMESTRE SIX MOIS
POINTS SAILLANTS TERMINÉ LE 30 JUIN TERMINÉ LE 30 JUIN
(EN MILLIONS $, SAUF MENTION CONTRAIRE) 2016 2015 2016 2015
Revenu 466 565 875 1 130
Marge brute 43 153 161 282
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires (137) 88 (59) 79
$ par action ordinaire (après dilution) (0,35) 0,22 (0,15) 0,20
Bénéfice net ajusté (perte nette ajustée) (voir ci-dessous les mesures non-IFRS) (57) 46 (64) 115
$ par action ordinaire (résultat ajusté et après dilution) (0,14) 0,12 (0,16) 0,29
Flux de trésorerie provenant (utilisé dans) des activités (après variation du fonds de roulement) (51) (65) (328) 68

DEUXIÈME TRIMESTRE

Ce trimestre, la perte nette attribuable aux actionnaires a atteint 137 millions de dollars (0,35 $ par action après dilution), comparativement à un bénéfice net de 88 millions de dollars (0,22 $ par action après dilution) au second trimestre 2015 causée principalement par :

  • la dépréciation de nos opérations de Rabbit Lake;
  • les pertes au cours du marché sur les produits dérivés des opérations de change comparées aux bénéfices du second trimestre de 2015;
  • une baisse de la marge brute dans les segments de l'uranium et NUKEM;
  • des dépenses administratives plus élevées;

En partie compensée par :

  • des bénéfices plus élevés dans l'échange de devises.

Sur une base ajustée, nos pertes se sont élevées ce trimestre à 57 millions de dollars (0,14 $ par action diluée), comparativement à un bénéfice de 46 millions de dollars (0,12 $ par action diluée) (voir la section consacrée aux mesures non-IFRS) pour le second trimestre 2015. Cette variation est principalement attribuable à :

  • une baisse de la marge brute dans les segments de l'uranium et NUKEM;
  • des dépenses administratives plus élevées;

En partie compensée par :

  • des bénéfices plus élevés dans l'échange de devises.

Voir Résultats financiers par segment ci-dessous pour obtenir de plus amples renseignements.

SIX PREMIERS MOIS

Notre perte nette au cours des six premiers mois de l'exercice s'est élevée à 59 millions de dollars (0,15 $ par action après dilution) contre un bénéfice net de 79 millions de dollars (0,20 $ par action après dilution) au cours des six premiers mois de l'exercice 2015 causée principalement par :

  • la dépréciation de nos opérations de Rabbit Lake;
  • une baisse de la marge brute dans les segments de l'uranium et NUKEM;
  • une hausse des frais administratifs
  • des pertes plus élevées dans l'échange de devises.

En partie compensée par :

  • une marge brute plus élevée provenant de notre segment des services de combustibles;
  • des gains au cours du marché sur les produits dérivés des opérations de change comparés aux pertes des premiers six mois de 2015;
  • une récupération fiscale plus importante

Sur une base ajustée, nos pertes se sont élevées aux cours des premiers six mois de cette année à 64 millions de dollars (0,16 $ par action diluée), comparativement à un bénéfice de 115 millions de dollars (0,29 $ par action diluée) (voir la section consacrée aux mesures non-IFRS) pour les premiers six mois de 2015. Les principaux écarts comprennent :

  • une baisse de la marge brute dans les segments de l'uranium et NUKEM;
  • une hausse des frais administratifs
  • des pertes plus élevées dans l'échange de devises.

En partie compensée par :

  • une marge brute plus élevée provenant de notre segment des services de combustibles;
  • une récupération fiscale plus importante

BÉNÉFICE NET AJUSTÉ (MESURES NON-IFRS)

Le bénéfice net ajusté est une mesure qui ne présente pas de signification normalisée ou de base de calcul cohérente selon les normes IFRS (mesure non-IFRS). Nous utilisons cette mesure comme un moyen plus utile de comparer notre rendement financier d'une période à l'autre. Nous estimons que, en plus des mesures classiques préparées conformément aux normes IFRS, certains investisseurs utilisent ces renseignements pour évaluer notre performance. Le bénéfice net ajusté est notre bénéfice net attribuable aux actionnaires, ajusté pour mieux refléter la performance financière sous-jacente pour la période considérée. La mesure du bénéfice ajusté reflète la correspondance entre le bénéfice net de notre programme de couverture et les flux de devises étrangères pour la période de référence concernée, ajustée en fonction des radiations et recouvrements du prix d'achat des stocks de NUKEM, des charges de dépréciation et des impôts sur le revenu sur les ajustements.

Le bénéfice net ajusté constitue une information supplémentaire non normalisée. Il ne doit pas être considéré de façon isolée et ne doit pas remplacer l'information financière préparée selon les normes comptables. D'autres sociétés peuvent calculer cette mesure différemment et il se peut donc que vous ne puissiez pas effectuer une comparaison directe avec des mesures similaires présentées par ces sociétés.
Les tableaux ci-dessous rapprochent notre bénéfice net ajusté et notre bénéfice net.

TRIMESTRE SIX MOIS
TERMINÉ LE 30 JUIN TERMINÉ LE 30 JUIN
(MILLIONS $) 2016 2015 2016 2015
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires (137) 88 (59) 79
Ajustements
Ajustements sur les produits dérivés de l'échange de devise (10) (57) (126) 44
Recouvrement du prix d'achat des stocks de NUKEM (6) - (6) (3)
Charge de dépréciation 124 - 124 6
Impôts sur le revenu sur les ajustements (28) 15 3 (11)
Bénéfice net ajusté (perte) (57) 46 (64) 115

Voir Résultats financiers par segment ci-dessous pour obtenir de plus amples renseignements.

Également à noter :

DÉPRÉCIATION

La production a été suspendue à nos opérations de Rabbit Lake au cours du deuxième trimestre, nous forçant à déterminer la valeur comptable de la mine et de l'usine excédant la juste valeur moins les coûts de la vente. Comme résultat, nous avons reconnu une charge de dépréciation de la valeur totale de la valeur comptable de 124,4 millions de dollars.

CONTRACTION

En juillet, nous avons convenu de mettre fin à un contrat de provision à long terme avec l'un de nos clients de services publics qui comportait des livraisons de produits de 2016 à 2021. Le bénéfice de 46,7 millions de dollars résultant du règlement de ce contrat sera inclus dans nos résultats financiers du troisième trimestre comme autre revenu.

Notre stratégie

Nous sommes un fournisseur de combustible nucléaire veillant à nous positionner pour profiter de la future croissance à long terme que nous prévoyons au sein de notre secteur, tout en maintenant notre capacité à réagir en temps réel aux conditions du marché. Notre stratégie est de produire de manière rentable de nos biens du premier niveau à un rythme aligné aux signaux du marché pour augmenter la valeur à long terme pour les actionnaires tout en plaçant l'emphase sur la sécurité, les personnes et l'environnement.

Nous croyons que la meilleure manière de créer de la valeur est de concentrer notre capital d'investissement sur le maintien d'un bilan robuste et de la flexibilité de la production de nos biens de premier niveau. Cette approche nous fournit l'occasion de répondre à la demande croissante par une production accrue de nos installations assurant la meilleure marge et aide à atténuer le risque dans le cas d'une période prolongée d'incertitude. Dans le contexte des conditions continues du marché faible, nous avons planifié que notre production sera générée par les installations les plus rentables.
Pour l'avenir, nous planifions :

  • assurer une production continue, sécuritaire, fiable et à bas coûts de nos installations de premier niveau - McArthur River/Key Lake, Cigar Lake et Inkai
  • compléter l'accélération de la production à Cigar Lake;
  • continuer à évaluer le positionnement des autres sources d'approvisionnement de notre portefeuille, incluant Rabbit Lake et les installation américaines, tout en retenant la flexibilité de répondre aux signaux du marché et en profitant des occasions d'ajouter de la valeur, incluant la capacité de production accrue à McArthur River/Key Lake et chez Inkai;
  • conserver l'avantage que nous confère nos coûts concurrentiels, en mettant l'accent sur l'exécution et l'excellence opérationnelle.

Vous pouvez en savoir davantage au sujet de notre stratégie en jetant un coût d'œil à notre « MD&A » (Discussion et analyse annuelles de la direction) de 2015.

Mise à jour sur le marché de l'uranium

Le deuxième trimestre de 2016 s'est continué pratiquement comme le premier - la demande demeurant faible et les prix de l'uranium en baisse. Cette situation était prévue considérant qu'aucun évènement n'est survenu pour déclencher un changement dans l'état actuel du marché. Au Japon, les réacteurs continuent de progresser à petite allure vers un redémarrage, faisant face à des défis sous la forme d'injonctions des tribunaux inférieurs. Ajoutant des pressions additionnelles sur le marché, il est survenu un nombre d'avis de retraits prématurés de réacteurs aux États-Unis, ainsi que le vote du Royaume-Uni de quitter l'Union européenne, ce qui a accru l'incertitude au sujet de leur nouveau programme de construction.

De l'autre côté de l'équation, la provision a continué d'être disponible, où les provisions secondaires étaient abondantes et sans aucune interruption dans la provision primaire.

Des nouvelles positives pour l'industrie furent la mise en opération de deux nouveau réacteurs - un en Chine et un aux États-Unis - pour un total de cinq pour l'année.

À plus long terme, des facteurs fondamentaux sous-tendent une perspective positive pour l'industrie. Avec 60 réacteurs actuellement en construction et des unités supplémentaires prévues au cours de la prochaine décennie, une augmentation de la demande d'uranium est prévue lorsque ces réacteurs entreront en service. La future production continuant d'être affectée négativement par la faible conjoncture actuelle du marché et les installations s'abstenant de s'engager pour des volumes de rechange, nous prévoyons assister à une transition du marché actuel, caractérisée par une surproduction, vers un marché axé sur la demande, ce qui nécessite davantage de production primaire. Le rythme de ce rétablissement du marché dépendra de la croissance de la demande, combinée au calendrier, au développement et à la mise en œuvre de nouveaux projets d'approvisionnement, ainsi que du rendement durable des sources d'approvisionnement actuelles.

Avertissement concernant les informations prospectives relatives à notre mise à jour du marché de l'uranium

Cette discussion de nos prévisions sur l'industrie du nucléaire, y compris son profil de croissance, l'offre et la demande en uranium futures au niveau mondial, sont des informations basées sur des hypothèses et assujetties à des risques matériels discutés sous la rubrique Mise en garde à propos de l'information prospective ci-dessous.

Perspectives pour 2016

Notre prévision pour 2016 reflète les dépenses nécessaires pour nous permettre de réaliser notre stratégie. Nos prévisions sur notre taux d'imposition consolidé, sur les volumes de livraisons, le revenu et la marge brute de NUKEM ont changé. Nous ne fournissons pas de prévisions pour les éléments du tableau comportant un tiret.

Voir ci-dessous Résultats financiers de 2016 par segment pour plus de détails.

PERSPECTIVE FINANCIÈREPOUR 2016

CONSOLIDÉ URANIUM SERVICES DU CYCLE DE COMBUSTIBLE NUKEM
Production - 25,8
millions de livres
8 à 9
millions kgU
-
Volume de livraison1 - 30 à 32
millions de livres2
Diminution
moins de 5 %
7 à 8
millions de livres U
3O8
Chiffre d'affaires par rapport à 20153 Diminution
5 à 10 %
Diminution
5 à 10 %4
Augmentation
moins de 5 %
Diminution
5 à 10 %
Prix de revient unitaire moyen (après dépréciation et amortissement) - Augmentation
jusqu'à 5 %5
Augmentation
10 à 15 %
-
Frais administratifs directs par rapport à 2015 6 Augmentation
10 à 15 %
- - -
Marge brute - - - Marge brute
moins de 1 %
Dépenses d'exploration par rapport à 2015 - Augmentation
15 à 20 %
- -
Taux d'imposition7 Récupération de
175 à 200 %
- - -
Dépenses d'investissement 275 millions $ - - -
1 Notre prévision du volume des livraisons pour 2016 ne comprend pas les ventes entre nos segments uranium, services du cycle de combustible et NUKEM.
2 otre volume de livraison d'uranium est basé sur les volumes pour lesquels nous sommes engagés à livrer sous contrat en 2016.
3 Aux fins de comparaison de notre perspective 2016 et de nos résultats 2015 concernant le chiffre d'affaires, nous n'avons pas inclus les ventes entre nos segments uranium, services du cycle de combustible et NUKEM.
4 Basé sur un cours au comptant de l'uranium de 25,00 USD/lb (cours au comptant de l'Ux au 25 juillet 2016), un indicateur de cours à long terme de 38,00 USD/lb (cours au comptant au 26 juillet 2016) et un taux de change de 1,00 USD pour 1,35 CAD.
5 te hausse est calculée d'après le prix de revient unitaire des matériaux produits et les engagements d'achat à long terme. Si nous effectuons des achats discrétionnaires supplémentaires d'ici à la fin 2016, alors le prix de revient unitaire global pourrait être différent.
6 Les frais administratifs directs ne comprennent pas les dépenses associées à la rémunération à base d'actions.
7 Notre prévision pour le taux d'imposition est fondé sur le bénéfice net ajusté.

Nous avons augmenté notre prévision de la production d'uranium à 25,8 millions lb U3O8 (antérieurement 25,7 millions lb) pour refléter la production finale de 2016 de Rabbit Lake suite aux changements opérationnels effectués en avril. Voir Mises à jour uranium 2016 T2 ci-dessous pour de plus amples informations.

Nous avons abaissé notre prévision des volumes des ventes de NUKEM à 7 à 8 millions lb U3O8 (antérieurement 9 à 10 millions lb) considérant la faible activité sur le marché. Ce changement, ainsi que la dévalorisation de l'inventaire que nous avons reconnue au cours du second trimestre, a aussi causé un changement de notre prévision du revenu et de la marge bénéficiaire brute de NUKEM. Nous prévoyons une diminution de 5 à 10 % (antérieurement une augmentation de 5 à 10 %) du revenu de NUKEM et une marge bénéficiaire brute maximale de 1 % (antérieurement de 4 à 5 %).

Nous avons ajusté notre prévision sur le taux d'imposition consolidé à une récupération de 175 % à 200 % (antérieurement 50 à 55 %) en raison des changement à notre prévision sur NUKEM notés ci-dessus et d'un changement dans la distribution des gains entre les jurisdictions.

Dans nos segments de l'uranium et des services du cycle de combustible, nos clients choisissent la période de l'année pendant laquelle ils recevront leurs livraisons. Nos tendances de livraison trimestrielles, notre volume de ventes et notre chiffre d'affaires peuvent varier considérablement. Nous prévoyons que les livraisons d'uranium pour le reste de 2016 seront effectuées principalement au cours du quatrième trimestre.

ANALYSE DE SENSIBILITÉ DU CHIFFRE D'AFFAIRES ET DU BÉNÉFICE

Pour le reste de 2016 :

  • une augmentation de 5 USD par livre à la fois du prix au comptant de l'Ux (25,00 USD la livre au 25 juillet 2016) et de l'indicateur du cours à long terme de l'Ux (38,00 USD la livre au 25 juillet 2016) ferait augmenter notre chiffre d'affaires de 37 millions de dollars et notre bénéfice net de 29 millions de dollars. Inversement, une diminution de 5 USD la livre diminuerait le chiffre d'affaires de 28 millions de dollars et le bénéfice net de 21 millions de dollars.
  • Une variation d'un cent de la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain ferait varier le bénéfice net ajusté d'environ 5 millions de dollars, sachant qu'une diminution de la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain aurait un impact positif. Le flux de trésorerie changerait de 1 million de dollars avec une baisse dans la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain ayant un impact négatif.

DIFFÉREND RELATIF AUX PRIX DE FACTURATION INTERNE

Nous fournissons des renseignements au sujet de notre différend sur nos prix de facturation interne à Revenu Canada depuis 2008, lorsque ce différend est apparu, et à l'Internal Revenue Service (« IRS ») des États-Unis depuis le premier trimestre 2015. Veuillez voir notre « MD&A » du second trimestre pour une discussion sur la nature générale des différends relatifs aux prix de transfert et, plus spécifiquement, les litiges en cours dans lesquels nous sommes impliqués.

Résultats financiers par segment

Uranium

TRIMESTRE SIX MOIS
TERMINÉ LE 30 JUIN TERMINÉ LE 30 JUIN
POINTS SAILLANTS 2016 2015 VARIATION 2016 2015 VARIATION
Volume de production (millions lb) 7,0 5,4 30 % 14,0 10,5 33 %
Volume des ventes (millions lb)1 4,6 7,3 (37 %) 10,5 14,3 (27 %)
Cours au comptant moyen (USD/lb ) 27,15 36,17 (25 %) 29,50 37,26 (21 %)
Cours à long terme moyen (USD/lb ) 41,50 47,50 (13 %) 42,67 48,50 (12 %)
Prix de vente réalisé moyen (USD/lb ) 42,91 46,57 (8 %) 42,52 45,03 (6 %)
(CAD/lb ) 55,70 58,04 (4 %) 57,16 55,45 3 %
Prix de revient unitaire moyen (après dépréciation et amortissement) (CAD/lb ) 47,46 40,71 17 % 43,09 38,64 12 %
Chiffre d'affaires (millions $)1 256 424 (40 %) 603 791 (24 %)
Marge brute (millions $) 38 127 (70 %) 148 240 (38 %)
Marge brute (%) 15 30 (50 %) 25 30 (17 %)
1 Aucunes transactions importantes n'ont été effectuées entre les segments au cours des périodes indiquées.

DEUXIÈME TRIMESTRE

Les volumes de production de ce trimestre ont été 30 % plus élevés que ceux du second trimestre de 2015, causé principalement par la production plus élevé de Cigar Lake, Inkai et Rabbit Lake. Voir Mises à jour uranium 2016 T2 ci-dessous pour de plus amples informations.

La baisse de 40 % des revenus du segment de l'uranium était le résultat d'une réduction de 37 % du volume des ventes et d'une baisse de 4 % du prix moyen réalisé en dollars canadiens. Les ventes au cours du second trimestre furent inférieures à celles de 2015 en raison du calendrier des livraisons qui dépend des demandes des clients qui peuvent varier considérablement.

Le prix de vente réalisé moyen en dollar américain a diminué de 8 % comparé à 2015, principalement en raison de la baisse des prix sur les contrats reliés au marché, tandis que le prix de vente réalisé en dollars canadiens plus faible ce trimestre a été le résultat de l'affaiblissement du dollar canadien par rapport à 2015. Ce trimestre, le taux de change sur le prix de vente réalisé moyen s'est élevé à 1,00 USD pour 1,30 CAD, comparativement à 1,00 USD pour 1,25 CAD durant le deuxième trimestre 2015.

Le coût total des produits et services vendus (y compris dépréciation et amortissement) a diminué de 27 % (218 millions de dollars comparativement à 297 millions de dollars en 2015) en raison de la baisse de 37 % du volume des ventes, partiellement compensée par une augmentation de 17 % du coût unitaire moyen des ventes. L'augmentation du coût unitaire des ventes a résulté des coûts des soins et de l'entretien et des coûts de coupe reliés à la réduction de la production à Rabbit Lake et aux États-Unis, partiellement compensée par des coûts de production inférieurs reliés à une production plus élevée à Cigar Lake comparée au deuxième trimestre de 2015.

L'effet net a été une diminution de 89 millions de dollars du bénéfice brut pour le trimestre.

SIX PREMIERS MOIS

Le volume de production pour les six premiers mois de l'année était supérieur de 33 % à celui de l'année précédente en raison de l'ajout de la production de Cigar Lake et l'augmentation de la production à McArthur/Key Lake et Inkai, partiellement compensé par la baisse de production dans nos activités américaines. Voir Mises à jour uranium 2016 T2 ci-dessous pour de plus amples informations.

Le chiffre d'affaires provenant de l'uranium a diminué de 24 % par rapport aux six premiers mois de 2015, en raison d'une diminution de 27 % des volumes des ventes, partiellement compensée par une hausse de 3 % du prix moyen réalisé en dollars canadiens pendant les six premiers mois.

Dans nos segments de l'uranium et des services du cycle de combustible, nos clients choisissent la période de l'année pendant laquelle ils recevront leurs livraisons. Nos tendances de livraison trimestrielles sont le reflet de cette situation et, par conséquent, notre volume des ventes et notre chiffre d'affaires peuvent varier considérablement. Nous sommes en bonne voie d'atteindre nos objectifs de vente d'uranium pour 2016 et nous comptons donc livrer entre 20 et 22 millions de livres d'ici à la fin de l'année.

Pour les six premiers mois de 2015, nos prix réalisés moyens en dollars canadiens étaient plus élevés qu'en 2015, principalement en raison de l'affaiblissement du dollar canadien comparé à 2015. Durant les six premiers mois de 2016, le taux de change sur le prix de vente réalisé moyen a été de 1,00 USD pour 1,34 CAD, contre 1,00 USD pour 1,23 CAD durant la même période en 2015.

Le prix de revient total (dépréciation et amortissement compris) a diminué de 18 % (454 millions de dollars, comparé à 552 millions de dollars en 2015) en raison d'une diminution de 27 % du volume des ventes pendant les six premiers mois, partiellement compensée par une augmentation de 12 % du coût unitaire des ventes. L'augmentation du coût unitaire des ventes a résulté des coûts des soins et de l'entretien et des coûts de coupe reliés à la réduction de la production à Rabbit Lake et aux États-Unis.

L'effet net a été une augmentation de 92 millions de dollars du bénéfice brut pour les six premiers mois de l'exercice.

Le tableau ci-dessous présente les coûts réels de l'uranium produit et acheté au cours des périodes de référence (il s'agit de mesures non-IFRS, voir les paragraphes au-dessous du tableau). Ces coûts ne comprennent pas les frais de soins et d'entretien tels que les redevances, le transport et les commissions, ni ne reflètent l'impact des stocks d'ouverture sur notre prix de revient rapporté.

TRIMESTRE SIX MOIS
TERMINÉ LE 30 JUIN TERMINÉ LE 30 JUIN
(CAD/lb) 2016 2015 VARIATION 2016 2015 VARIATION
Matériau produit
Prix de revient décaissé 15,96 26,53 (40 %) 18,32 27,28 (33 %)
Prix de revient sans décaissement 11,07 14,64 (24 %) 11,81 13,59 (13 %)
Coût total de production 27,03 41,17 (34 %) 30,13 40,87 (26 %)
Quantité produite (millions $) 7,0 5,4 30 % 14,0 10,5 33 %
Matériau acheté
Prix de revient décaissé 38,18 45,68 (16 %) 49,77 46,69 7 %
Quantité achetée (millions $) 0,6 4 (85 %) 5,7 6,6 (14 %)
Totaux
Prix de revient du matériau produit et acheté 27,91 43,09 (35 %) 35,81 43,12 (17 %)
Quantité de matériau produit et acheté (millions $) 7,6 9,4 (19 %) 19,7 17,1 15 %

Le coût de production moyen décaissé durant ce trimestre a été de 40 % inférieur à celui de la période correspondante de 2015, principalement à cause de la production à coût réduit de Cigar Lake et de l'impact des changements de production du premier trimestre à Rabbit Lake.

Bien que les livres achetées soient transigées en USD, nous comptabilisons les achats en CAD. Au cours du deuxième trimestre, le coût moyen décaissé du matériau acheté en dollars US à été de 29,20 USD la livre à un taux d'échange moyen de 1,00 USD pour 1,31 CAD, comparé à 36,48 USD la livre à un taux d'échange moyen de 1,00 USD pour 1,25 CAD au deuxième trimestre de 2015. Au cours du deuxième trimestre, le coût moyen décaissé du matériau acheté en dollars US à été de 36,18 USD la livre à un taux d'échange moyen de 1,00 USD pour 1,38 CAD, comparé à 37,40 USD la livre à un taux d'échange moyen de 1,00 USD pour 1,25 CAD à la même période de 2015.

Dans le tableau ci-dessus, le prix de revient décaissé par livre, le prix de revient sans décaissement par livre et le prix de revient total par livre pour l'uranium produit et acheté sont des mesures non-IFRS. Ces mesures ne possèdent pas de signification normalisée et ne constituent pas une base de calcul cohérente selon les normes IFRS. Nous utilisons ces mesures dans le cadre de notre évaluation du rendement de nos activités liées à l'uranium. Nous croyons que, en plus des mesures classiques préparées conformément aux normes IFRS, certains investisseurs utilisent ces renseignements pour évaluer notre performance et notre capacité à générer des flux de trésorerie.

Ces mesures constituent une information supplémentaire non normalisée. Elles ne devraient pas être considérées de façon isolée et ne doivent pas remplacer l'information financière préparée selon les normes comptables. Ces mesures ne sont pas nécessairement représentatives du bénéfice d'exploitation ou des flux de trésorerie issus des activités déterminées conformément aux normes IFRS. D'autres sociétés peuvent calculer ces mesures différemment et il se peut donc que vous ne puissiez pas effectuer une comparaison directe avec des mesures similaires présentées par lesdites sociétés.

Afin de faciliter la compréhension de ces mesures, le tableau ci-dessous présente un rapprochement de ces mesures et de notre prix de revient unitaire pour le deuxième trimestre et les six premiers mois de 2016 et de 2015.

Rapprochement du prix de revient décaissé et du prix de revient total par livre

TRIMESTRE SIX MOIS
TERMINÉ LE 30 JUIN TERMINÉ LE 30 JUIN
(MILLIONS $) 2016 2015 2016 2015
Prix de revient du matériau vendu 165,6 251,2 368,9 455,4
Plus/(moins)
Redevances (19,1 ) (21,9 ) (399 ) (35,7 )
Coûts d'entretien et de licenciement (38,7 ) - (38,7 ) -
Autres coûts de vente (3,0 ) (3,7 ) (2,9 ) (5,3 )
Variation des stocks 29,8 100,4 252,8 180,2
Charges d'exploitation décaissées (a) 134,6 326,0 540,2 594,6
Plus/(moins)
Dépréciation et amortissement 52,7 45,9 85,5 96,1
Variation des stocks 24,8 33,2 798 46,7
Total des charges d'exploitation (b) 212,1 405,1 705,5 737,4
Uranium produit et acheté (millions lb) (c) 7,6 9,4 19,7 17,1
Prix de revient décaissé par livre (a ÷ c) 17,71 34,68 27,42 34,77
Prix de revient total par livre (b ÷ c) 27,91 43,10 35,81 43,12

Services du cycle de combustible

(comprend les résultats pour l'UF6, l'UO2 et la fabrication de combustible)

TRIMESTRE SIX MOIS
TERMINÉ LE 30 JUIN TERMINÉ LE 30 JUIN
POINTS SAILLANTS 2016 2015 VARIATION 2016 2015 VARIATION
Volume de production (millions kg U) 2,6 3,1 (16 %) 5,9 5,7 4 %
Volume des ventes (million kg U)1 2,9 2,4 21 % 5,2 5,4 (4 %)
Prix de vente réalisé moyen (CAD/kg U ) 27,75 29,70 (7 %) 27,06 25,45 6 %
Prix de revient unitaire moyen (après dépréciation et amortissement) (CAD/kg U ) 21,31 21,44 (1 %) 20,90 20,39 3 %
Chiffre d'affaires (millions $)1 81 70 16 % 140 136 3 %
Marge brute (millions $) 19 19 - 32 27 19 %
Marge brute (%) 23 27 (15 %) 23 20 15 %
1 Aucunes transactions importantes n'ont été effectuées entre les segments au cours des périodes indiquées.

DEUXIÈME TRIMESTRE

Le chiffre d'affaires total pour le second trimestre de 2016 a augmenté à 81 millions de dollars, comparé à 70 millions de dollars pour la même période de l'exercice précédent. Une augmentation de 21 % du volume des ventes a été partiellement décalée par une baisse de 7 % du prix de vente réalisé moyen, attribuable en grande partie à la composition des produits vendus, partiellement compensée par une baisse du dollar canadien par rapport à 2015.

Le coût total des produits et services vendus (dépréciation et amortissement compris) a augmenté de 24 % (62 millions de dollars comparativement à 50 millions de dollars au second trimestre 2014), principalement en raison d'une hausse du volume des ventes, partiellement compensée par une baisse du prix de revient unitaire moyen. Lorsque comparé à 2015, le coût de vente moyen unitaire a été de 1 % inférieur.

La marge bénéficiaire brute est demeurée inchangée à 19 millions de dollars.

SIX PREMIER MOIS

Au cours des six premiers mois de l'exercice, le chiffre d'affaires total a augmenté de 3 % en raison d'une hausse de 6 % du prix de vente réalisé, résultant d'une combinaison de la baisse du dollar canadien et de la combinaison des produits vendus, partiellement décalé par une diminution de 4 % des volumes des ventes.

Le coût total des produits et services vendus (dépréciation et amortissement compris) a diminué de 1 % (108 millions de dollars comparativement à 109 millions de dollars en 2015), principalement en raison d'une baisse de 4 % du volume des ventes, partiellement compensée par une augmentation de 3 % du prix de revient unitaire moyen résultant d'une augmentation du taux unitaire d'ouverture des stocks.

L'effet net a été une augmentation de 5 millions $ de la marge brute.

NUKEM

TRIMESTRE SIX MOIS
TERMINÉ LE 30 JUIN TERMINÉ LE 30 JUIN
POINTS SAILLANTS 2016 2015 VARIATION 2016 2015 VARIATION
Ventes d'uranium (millions lb)1 2,4 1,5 60 % 2,4 4 (40 %)
Prix de vente réalisé moyen (CAD/lb ) 52,51 50,47 4 % 52,24 42,80 22 %
Coût des produits vendus (après dépréciation et amortissement) 139 70 99 % 141 156 (10 %)
Chiffre d'affaires (millions $)1 129 81 59 % 131 178 (26 %)
Marge/(perte) brute (millions $) (10 ) 11 (191 %) (10 ) 22 (145 %)
Marge brute (%) (8 ) 14 (157 %) (8 ) 12 (167 %)
1 Comprend les ventes et le chiffre d'affaires entre les segments uranium, services du cycle de combustible et NUKEM (zéro durant T2 2016, 200 000 livres en ventes et chiffre d'affaires de 10,8 millions de dollars au T2 2015); (zéro en 2016, 743 000 livres en vente et chiffre d'affaires de 13,3 millions de dollars en 2015).

DEUXIÈME TRIMESTRE

Au cours du second trimestre de 2016, NUKEM a livré 2,4 millions de livres d'uranium, un augmentation de 60 % comparativement à la même période de l'an dernier causé principalement par le calendrier des demandes des clients. La majorité des livraisons au cours du trimestre ont été effectuées sous des contrats existants avec les services publics. L'activité dans le marché au comptant a continué d'être faible comme ce fut le cas au cours du premier trimestre. Le chiffre d'affaires total a augmenté de 59 % causé par l'augmentation du volume des ventes.

NUKEM a enregistré une perte brute de 10 millions de dollars au cours du second trimestre de 2016, comparée à une marge brute de 11 millions de dollars au cours du deuxième trimestre de 2015. Inclus dans la perte brute de 2016 se trouve une dépréciation nette des stocks de 14 millions de dollars. La dépréciation découlait d'une baisse du prix au comptant au cours de cette période.

SIX PREMIER MOIS

Au cours des six mois se terminant le 30 juin 2016, NUKEM a livré 2,4 millions de livres d'uranium, un diminution de 40 % causée par le peu d'activités sur le marché, le manque d'occasions rentables et le calendrier des demandes des clients. Le chiffre d'affaires total a diminué de 26 % en raison d'une baisse des volumes des ventes, partiellement compensée par une augmentation de 22 % du prix de vente réalisé moyen. L'augmentation du prix réalisé a résulté des livraisons qui ont été effectuées sous des contrats négociés au cours des années antérieures lorsque les prix du marché étaient plus élevés.

Le pourcentage de la marge brute a subit une perte de 8 % au cours des six premiers mois de 2016, un baisse de la marge brute de 12 % au cours de la même période en 2015. Inclus dans la marge de 2015 se trouvait une récupération de 3 millions de dollars comparativement à une dépréciation nette des stocks de 14 millions de dollars en 2016. La dépréciation en 2016 découlait d'une baisse du prix au comptant au cours de cette période.

L'effet net a été une diminution de 32 millions de dollars de la marge brute.

Mises à jour sur l'uranium T2 2016

PRODUCTION D'URANIUM

TRIMESTRE SIX MOIS
TERMINÉ LE 30 JUIN TERMINÉ LE 30 JUIN
NOTRE PART (MILLIONS LB) 2016 2015 VARIATION 2016 2015 VARIATION PLAN 2016
McArthur River /Key Lake 2,8 2,9 (3 %) 5,7 5,5 4 % 12,6
Cigar Lake 2,0 1,2 67 % 4,3 1,6 169 % 8,0
Inkai 1,1 0,6 83 % 2,2 1,2 83 % 3,0
Rabbit Lake 0,7 0,2 250 % 1,1 1,1 - 1,1
Smith Ranch-Highland 0,3 0,4 (25 %) 0,6 0,9 (33 %) 0,9
Crow Butte 0,1 0,1 - 0,1 0,2 (50 %) 0,2
Total 7,0 5,4 30 % 14,0 10,5 33 % 25,8

MCARTHUR RIVER/KEY LAKE

La production pour le deuxième trimestre a été de 3 % inférieure comparée à la même période de l'année dernière à cause d'un arrêt plus prolongé pour l'entretien de l'usine. La production pour les six premiers mois a été légèrement supérieure à celle de l'an dernier lorsqu'un entretien de l'usine non prévu a affecté la production du premier trimestre.

Un nouveau four de calcination a été installé à l'usine de Key Lake pour accommoder un augmentation de la production annuelle allant jusqu'à 25 millions de livres lorsque le marché signalera qu'un production accrue est requise. Cependant, des problèmes de fiabilité sont survenus sur le nouvel équipement lors de la mise en service. Puisque les conditions du marché ne supportent pas présentement une production accrue à McArthur River/Key Lake, et en vue de notre effort continu de réduire les coûts, nous avons suspendu la mise en service et la transition au nouveau four de calcination. Nous évaluons présentement le coût de la solution de ces problèmes et prévoyons compléter la mise en service au moment où nous verrons le besoin de la capacité du nouveau four de calcination. Le four de calcination existant possède suffisamment de capacité pour satisfaire notre cible de production pour 2016 de 18 millions de livres (12,6 millions de livres étant notre part).

CIGAR LAKE

La production totale prête à l'emploi de Cigar Lake a été de 67 % plus élevée dans le second trimestre et 169 % supérieure au cours des six premiers moiscomparée aux mêmes périodes de l'année dernière. Les augmentations sont reliées à l'accroissement planifié des opérations. Nous sommes sur la bonne voie pour réaliser notre objectif de 16 millions de livres (8 millions de livres étant notre part) en 2016, et la pleine production de 18 millions de livres (9 millions étant notre part) en 2017.

Au cours du second trimestre, l'application d'AREVA pour accroître la capacité de l'usine de McClean Lake de 13 à 24 millions de livres de production annuelle a été autorisée par la Commission canadienne de sûreté nucléaire.

Les ouvriers syndiqués de l'usine de McClean Lake d'AREVA ont accepté une nouvelle convention collective de trois ans au cours du second trimestre. La convention précédente était arrivée à échéance en mai 2016.

INKAI

La production a été de 83 % supérieure pour le trimestre et de 83 % supérieure pour les six premiers mois comparée aux mêmes périodes de la dernière année en raison du calendrier du nouveau développement du champ de captage de notre plan minier de 2016. Les opérations demeurent sur la bonne voie pour atteindre la production prévue pour 2016.

Tel qu'annoncé antérieurement, nous avons aussi signé un accord avec nos associés Kazatomprom et JV Inkai pour la restructuration et l'amélioration de JV Inkai. Veuillez voir notre « MD&A » du deuxième trimestre pour obtenir plus de renseignements.

RABBIT LAKE

Étant donné les conditions faibles continues du marché à court terme, nous avons interrompu la production à nos opérations de Rabbit Lake durant le second trimestre. La production a été de 250 % supérieure à celle de l'an dernier en raison du calendrier de l'entretien en 2015. La production des six premiers mois a été de 1,1 million de livres, inchangée de la même période de l'année 2015. Les installations sont présentement sous entretien.

Nous prévoyons compléter la transition des opérations de Rabbit Lake à l'entretien vers la fin du mois d'août et ce à un coût d'environ 45 millions de dollars. Nous prévoyons alors que le coût de maintenir l'état d'entretien sécuritaire pour le reste de l'année sera d'environ 15 millions de dollars. Nous avions antérieurement évalué le coût total des activités de la transition et de l'entretien serait d'environ 35 millions de dollars en 2016. Cependant, en raison d'un démarrage accéléré de la transition de l'usine à l'état d'entretien et du calendrier des réductions de la main-d'œuvre, certains coûts additionnels ont été encourus et comptabilisés comme coûts d'entretien. Antérieurement, nous avions prévu que certains de ces coûts seraient comptabilisés comme coûts d'exploitation ou dépenses d'investissement.

Aussi longtemps que la production sera suspendue, nous prévoyons que les coûts d'entretien se situeront annuellement dans une plage de 40 à 45 millions de dollars pour les premières années. Une main-d'œuvre de 120 personnes continueront à travailler au site (antérieurement 650) pour maintenir les installations et effectuer les activités de la surveillance environnementale et de la récupération. Les coûts des licenciement associés de 11,8 millions de dollars est inclus dans notre coût des ventes et est compris dans nos résultats.

Personnes qualifiées

Les renseignements techniques et scientifiques mentionnés dans le présent document concernant nos propriétés (McArthur River/Key Lake, Inkai et Cigar Lake) ont été approuvés par les personnes suivantes, qualifiées en vertu de la norme NI 43-101 :

MCARTHUR RIVER/KEY LAKE

  • David Bronkhorst, vice-président de l'exploitation minière et de la technologie pour Cameco

CIGAR LAKE

  • Les Yesnik, directeur général de Cigar Lake chez Cameco

INKAI

  • Darryl Clark, directeur général de JV Inkai

Avertissement concernant les énoncés prospectifs

Le présent document comprend des énoncés et des renseignements sur nos attentes pour le futur. Quand nous analysons notre stratégie, nos projets, notre futur rendement financier et opérationnel ou d'autres éléments n'ayant pas encore eu lieu, nous faisons des déclarations qui doivent être considérées comme des renseignements prospectifs ou des énoncés prospectifs en vertu des lois canadiennes et américaines sur les valeurs mobilières. Dans le présent document, nous les qualifions de renseignements prospectifs.

Éléments clés à comprendre au sujet des renseignements prospectifs figurant dans le présent document :

  • Ils comprennent généralement des termes et des phrases sur l'avenir, tels que : anticiper, penser, estimer, prévoir, planifier, avoir l'intention de, objectif, cibles, prévision, projet, stratégie et perspectives (voir les exemples ci-dessous).
  • Ils représentent nos opinions actuelles et peuvent changer de façon considérable.
  • Ils reposent sur un certain nombre d'hypothèses importantes, y compris celles que nous avons énumérées ci-dessous, mais qui peuvent s'avérer inexactes.
  • Les résultats et évènements réels peuvent différer sensiblement de ceux que nous prévoyons à l'heure actuelle en raison des risques liés à nos activités. Nous décrivons ci-dessous un certain nombre de ces risques matériaux importants. Nous vous recommandons également de consulter notre notice d'information annuelle ainsi que notre rapport de gestion du premier et du deuxième trimestre, qui comprennent une présentation des autres risques significatifs qui pourraient amener les résultats réels à différer sensiblement de nos attentes actuelles.
  • Les renseignements prospectifs visent à vous aider à comprendre les opinions actuelles de la direction sur nos perspectives à court terme et à long terme, et sont susceptibles de ne pas être appropriés à d'autres fins. Nous ne mettrons pas nécessairement ces renseignements à jour, à moins que les lois sur les valeurs mobilières ne l'exigent.

Exemples de renseignements prospectifs contenus dans le présent document

  • la discussion dans la section Notre stratégie
  • nos attentes concernant l'offre et la demande en d'uranium à l'échelle mondiale en 2016 et au-delà, y compris la discussion figurant dans la section Mise à jour sur le marché de l'uranium
  • nos perspectives consolidées pour l'exercice et nos perspectives concernant nos segments uranium, services du cycle de combustible et NUKEM pour 2016
  • nos attentes concernant les livraisons d'uranium au cours du reste de l'exercice 2016
  • nos prévisions pour 2016 en matière de dépenses en investissement
  • nos futurs plans et attentes pour chacune de nos propriétés d'exploitation d'uranium
  • nos attentes reliées à la suspension de la production à Rabbit Lake et à la transition de l'installation à l'état d'entretien.

Risques matériaux importants

  • le volume des ventes ou les prix du marché réels pour l'un ou l'autre de nos produits ou services sont plus faibles que prévus pour une raison quelconque, y compris les variations des prix du marché ou la perte de parts de marché au profit d'un concurrent
  • nous subissons les effets négatifs des fluctuations du taux de change en devises étrangères, des taux de redevance, des taux d'intérêt ou des taux d'imposition
  • nos coûts de production sont plus élevés que prévus ou les approvisionnements requis ne sont pas disponibles, ou ne le sont pas à des conditions commercialement raisonnables
  • nos estimations relatives à la production, aux achats, aux coûts, aux frais d'entretien, de désaffectation ou de remise en service, ou des charges fiscales s'avèrent inexactes
  • nous sommes dans l'incapacité de faire respecter nos droits dans le cadre de nos accords, licences ou permis existants
  • Nous faisons l'objet de procès ou d'arbitrages dont l'issue est défavorable
  • il existe des vices ou des problèmes relatifs à nos titres de propriété
  • nos estimations des réserves et des ressources minérales sont inexactes ou nous devons faire face à des défis ou des conditions géologiques, hydrologiques ou opérationnels imprévus ou difficiles
  • nous sommes affectés par des risques de type environnementaux, sécuritaires et réglementaires, notamment des fardeaux ou des retards de réglementation
  • nous ne pouvons pas obtenir ou maintenir les autorisations ou permis requis par les autorités gouvernementales
  • nous sommes affectés par des risques politiques
  • nous sommes affectés par le terrorisme, le sabotage, les blocus, l'agitation civile, l'activisme social ou politique, un accident ou la détérioration de l'appui politique, ou de la demande à l'égard de l'énergie nucléaire
  • nous sommes confrontés à des changements dans la réglementation ou dans la perception du public à l'égard de la sécurité des centrales nucléaires, ce qui complique considérablement la construction de nouvelles centrales, le renouvellement de permis relatifs aux centrales existantes, et altère la demande en uranium
  • des changements dans la réglementation ou les politiques gouvernementales nous portent atteinte, notamment les lois et politiques touchant le commerce et les impôts
  • nos fournisseurs d'uranium ne respectent pas leurs engagements de livraison
  • nos attentes reliées à la suspension de la production à Rabbit Lake et à la transition de l'installation à l'état d'entretien s'avèrent inexactes.
  • nos projets de développement, d'exploitation minière et de production à McArthur River sont retardés ou connaissent un échec pour quelque raison que ce soit
  • nos projets de développement, d'exploitation minière et de production à Cigar Lake sont retardés ou connaissent un échec pour une raison quelconque, y compris en conséquence de toutes difficultés rencontrées autour de la congélation du gisement en vue d'atteindre les objectifs de production, ou de toute difficulté rencontrée avec les modifications ou l'extension de l'usine de McClean Lake ou le traitement du minerai à Cigar Lake
  • des phénomènes naturels, y compris les intempéries, les incendies, les inondations et les tremblements de terre, nous portent atteinte
  • nos activités d'exploitation sont perturbées à cause de problèmes liés à nos installations ou à celles de nos clients ou de leurs clients, de l'indisponibilité de réactifs, d'équipement, de pièces et d'approvisionnement essentiels à la production, d'une défaillance des équipements, du manque de capacité de résidus, de pénurie de main-d'œuvre, de questions liées aux relations du travail, de grèves ou de lock-outs, d'inondations souterraines, d'affaissements de terrain, de mouvements du sol, de défaillances des bassins de retenue des résidus, de perturbations ou d'accidents de transport ou d'autres risques liés au développement et à l'exploitation.

Hypothèses importantes

  • nos prévisions relatives aux volumes des ventes et des achats, ainsi qu'aux prix de l'uranium et des services du cycle de combustible
  • nos attentes concernant la demande en uranium, la construction de nouvelles centrales nucléaires et le renouvellement de permis relatifs aux centrales existantes ne sont pas affectées plus négativement que prévu par les changements dans la règlementation ou dans la perception du public à l'égard de la sécurité entourant les centrales nucléaires
  • nos prévisions en matière de niveaux et de coûts de production
  • les hypothèses concernant les conditions du marché sur lesquelles nous avons fondé nos prévisions de dépenses d'investissement
  • nos prévisions concernant les prix au comptant et les prix de vente réalisés de l'uranium
  • nos prévisions relatives aux taux d'imposition et aux paiements fiscaux, au taux de redevance, aux taux de change en devises étrangères et aux taux d'intérêt
  • nos frais de désaffectation et de remise en état ;
  • nos estimations en matière de réserves et de ressources minérales, ainsi que les hypothèses sur lesquelles elles reposent, sont fiables
  • notre compréhension des conditions géologiques, hydrologiques et autres de nos mines
  • la réussite de nos projets de développement, d'exploitation minière et de production à McArthur River
  • la réussite de nos projets de développement, d'exploitation minière et de production à Cigar Lake, la réussite des congélations de gisements conformément à nos prévisions
  • la modification et l'extension de l'usine de McClean Lake sont achevées comme prévu et l'usine est en mesure de traiter le minerai de Cigar Lake tel que prévu
  • que nous pourrons effectuer la transition des installations de Rabbit Lake à l'état d'entretien selon le calendrier et les coûts anticipés.
  • notre capacité à continuer de fournir nos produits et nos services dans les quantités et délais convenus
  • notre capacité à respecter les exigences réglementaires actuelles et futures concernant l'environnement, la sécurité et autres, et aussi à obtenir et à maintenir les approbations règlementaires requises
  • nos activités ne sont pas perturbées de manière notable par une instabilité politique, des nationalisations, le terrorisme, des sabotages, des blocus, l'agitation civile, l'activisme social ou politique, des pannes d'équipement, des catastrophes naturelles, les agissements gouvernementaux ou politiques, des procédures contentieuses ou d'arbitrage, la non-disponibilité de réactifs, de pièces et approvisionnements d'exploitation essentiels à la production, un pénurie de main-d'œuvre, des problèmes de relations de travail, des grèves ou des blocages, des inondations souterraines, des affaissements de terrain, une défaillance des bassins de retenue des résidus, le manque de capacité des bassins de retenue des résidus, des perturbations ou des accidents, ou d'autres incertitudes de développement et d'exploitation.

Avis relatif au dividende trimestriel

Nous avons annoncé aujourd'hui que notre conseil d'administration avait approuvé un dividende trimestriel de 0,10 $ par action pour les actions ordinaires de la société en circulation payable le 14 octobre 2016, aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 30 septembre 2016.

Téléconférence

Nous vous invitons à participer à notre téléconférence du deuxième trimestre le jeudi 28 juillet 2016 à 13 h (heure de l'Est).
Tous les investisseurs et les représentants des médias sont invités à y participer. Pour participer à la téléconférence, veuillez composer le (800) 769-8320 (Canada et États-Unis) ou le (416) 340-8530. Un préposé acheminera votre appel. Les diapos et une webémission en direct de la téléconférence seront accessibles au moyen d'un lien affiché sur le site cameco.com. Vous trouverez ce lien sur notre page d'accueil le jour de la téléconférence.
Un enregistrement de la téléconférence sera disponible :

  • sur notre site Internet cameco.com peu après la téléconférence ;
  • en différé jusqu'au 28 août 2016 à minuit (HNE), en composant le (800) 408-3053 (Canada et États-Unis) ou le (905) 694-9451 (code d'accès : 6067397).

Informations supplémentaires

Notre rapport de gestion du deuxième trimestre ainsi que nos états financiers intermédiaires sont accessibles sur notre site Internet (cameco.com), sur SEDAR (sedar.com) et sur EDGAR (sec.gov/edgar.shtml).

Des renseignements supplémentaires, y compris notre rapport de gestion annuel de 2015, nos états financiers annuels vérifiés et notre formulaire d'information, sont disponibles sur SEDAR (sedar.com), sur EDGAR (sec.gov/edgar.shtml) et sur notre site Internet (cameco.com).

Profil de la société

Nous sommes l'un des plus importants producteurs d'uranium au monde, un important fournisseur de services de conversion et l'un des deux fabricants de combustible CANDU au Canada. Notre position concurrentielle repose sur notre participation majoritaire dans les plus grandes réserves à teneur élevée au monde, ainsi que sur nos faibles coûts d'exploitation. Nos produits d'uranium servent à générer de l'électricité propre dans des centrales nucléaires du monde entier. Nous poursuivons également des travaux de prospection d'uranium sur l'ensemble du continent américain, en Australie et en Asie. Nos actions se négocient aux bourses de Toronto et de New York. Notre siège social est situé à Saskatoon, en Saskatchewan.

Tels qu'utilisés dans le présent communiqué de presse, les termes « nous », « notre », « nos » et « Cameco » désignent Cameco Corporation et ses filiales, y compris NUKEM Energy GmbH, sauf indication contraire.

Renseignements

  • Demandes de renseignements émanant des investisseurs :
    Cory Kos
    (306) 956-8176

    Demandes de renseignements émanant des médias :
    Rob Gereghty
    (306) 956-6190