Cameco
TSX : CCO
NYSE : CCJ

Cameco

05 nov. 2016 13h08 HE

Cameco présente ses résultats financiers pour le troisième trimestre

SASKATOON, SASKATCHEWAN--(Marketwired - 5 nov. 2016) -

TOUS LES MONTANTS SONT EXPRIMÉS EN $ CA (SAUF AVIS CONTRAIRE)

- Maintien des directives anuelle de livraison à des prix meilleurs que ceux du marché actuels

- Portfolio de contrats optimisé pour extraire de la valeur et réduire l'incertitude future

- Prise d'actions continue pour réduire les coûts et demeurer concurrentiel

Cameco (TSX:CCO)(NYSE:CCJ) a communiqué aujourd'hui ses résultats financiers et opérationnels consolidés pour le troisième trimestre terminé le 30 septembre 2016, conformément aux Normes internationales d'information financière (IFRS).

« Les prix d'uranium sont à leur plus bas niveau depuis une décennie ce qui représentent une période difficile pour notre marché », a indiqué le chef de la direction, Tim Gitzel. « Toutefois, la force de notre portfolio de contrats à long terme continue de garder notre prix réalisé moyen bien au-dessus du faible prix du marché.

« Bien que nous ne puissions contrôler le marché, nous ne sommes pas impassibles en attendant la reprise qui se produira selon nous. Nous avons modifié nos niveaux de production, optimisé notre portfolio de contrats et identifié des gains d'efficience pour rationaliser et adapter l'entreprise aux conditions du marché. Nous avons pris des actions importantes et nous continuons de faire les changements requis pour rester compétitif dans un environnement affaibli. Nous sommes confiants que notre stratégie nous aidera à gérer efficacement cette période à la baisse tout en positionnant l'entreprise de façon à ce qu'elle bénéficie d'une reprise de marché et lorsque de l'uranium supplémentaire sera nécessaire pour répondre aux demandes à long terme. »

TRIMESTRE PÉRIODE DE NEUF MOIS
POINTS SAILLANTS CLOS AU 30 SEPTEMBRE CLOS AU 30 SEPTEMBRE
(EN MILLIONS $, SAUF MENTION CONTRAIRE) 2016 2015 2016 2015
Revenu 670 649 1544 1779
Marge brute 146 133 307 415
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires 142 (4 ) 83 75
$ par action ordinaire (après dilution) 0,36 (0,01 ) 0,21 0,19
Bénéfice net ajusté (voir la section sur les mesures non-IFRS) 118 78 54 193
$ par action ordinaire (résultat ajusté et après dilution) 0,30 0,20 0,14 0,49
Flux de trésorerie provenant (utilisé dans) des activités (après variation du fonds de roulement) 385 (121 ) 57 (53 )

TROISIÈME TRIMESTRE

Ce trimestre, le bénéfice net attribuable aux actionnaires a atteint 142 millions (0,36 $ par action diluée) comparativement à une perte nette de 4 millions (perte de 0,01 $ par action diluée) au troisième trimestre 2015 causé principalement par :

  • des pertes au cours du marché sur les produits dérivés des opérations de change comparées au troisième trimestre 2015
  • bénéfice de l'expiration de contrats à long terme
  • une marge brute plus élevée de notre segment de l'uranium

En partie compensée par :

  • des bénéfices à la baisse dans l'échanges des devises
  • une baisse de la marge brute dans le segment de l'uranium
  • une baisse du recouvrement d'impôt

Sur une base ajustée, notre bénéfice s'est élevé ce trimestre à 118 millions (0,30 $ par action diluée) comparativement à un bénéfice de 78 millions (0,20 par action diluée) (voir la section consacrée aux mesures non-IFRS) pour le troisième trimestre 2015. Cette variation est principalement attribuable à :

  • bénéfice de l'expiration de contrat à long terme
  • une marge brute plus élevée de notre segment de l'uranium
  • une récupération fiscale plus importante

En partie compensée par :

  • des pertes plus élevée sur les produits dérivés des opérations de change conçus afin d'être utilisés dans la période comparativement au troisième trimestre 2015
  • un bénéfice à la baisse dans l'échange des devises
  • une baisse de la marge brute dans le segment de l'uranium

Voir Résultats financiers par segment pour obtenir de plus amples informations.

NEUF PREMIERS MOIS

Notre bénéfice attribuable aux actionnaires pour les neuf premiers mois de l'année s'est élevé à 83 millions (0,21 $ par action diluée) comparativement à un bénéfice de 75 millions (0,19 $ par action diluée) au cours des neuf premiers de 2015 causé principalement par :

  • une marge brute plus élevée provenant de notre segment des services de combustibles;
  • des gains au cours du marché sur les produits dérivés des opérations de change comparés aux pertes des premiers neuf mois de 2015
  • bénéfice de l'expiration de contrats à long terme

En partie compensée par :

  • la dépréciation de nos opérations de Rabbit Lake;
  • une baisse de la marge brute dans les segments de l'uranium et NUKEM;
  • une hausse des frais administratifs
  • coûts d'exploration plus élevés
  • pertes plus élevés de l'échange de devises comparées aux bénéfices des premiers neuf mois de 2015
  • une baisse du recouvrement d'impôt

Sur une base ajustée, notre bénéfice pour les neuf premiers mois de cette année était de 54 millions (0,14 $ par action diluée) comparativement à un bénéfice de 193 millions (0,49 $ par action diluée) (voir la section consacrée aux mesures non-IFRS) pour les premiers neufs mois de 2015. Les principaux écarts comprennent :

  • une baisse de la marge brute dans les segments de l'uranium et NUKEM;
  • une hausse des frais administratifs
  • coûts d'exploration plus élevés
  • pertes plus élevés de l'échange de devises comparées aux bénéfices des premiers neuf mois de 2015

En partie compensée par :

  • une marge brute plus élevée provenant de notre segment des services de combustibles;
  • bénéfice de l'expiration de contrat à long terme
  • une récupération fiscale plus importante

BÉNÉFICE NET AJUSTÉ (MESURES NON-IFRS)

Le bénéfice net ajusté est une mesure qui ne présente pas de signification normalisée ou de base de calcul cohérente selon les normes IFRS (mesure non-IFRS). Nous utilisons cette mesure comme un moyen plus utile de comparer notre rendement financier d'une période à l'autre. Nous estimons que, en plus des mesures classiques préparées conformément aux normes IFRS, certains investisseurs utilisent ces renseignements pour évaluer notre performance. Le bénéfice net ajusté est notre bénéfice net attribuable aux actionnaires, ajusté pour mieux refléter la performance financière sous-jacente pour la période considérée. La mesure du bénéfice ajusté reflète la correspondance entre le bénéfice net de notre programme de couverture et les flux de devises étrangères pour la période de référence concernée, et a aussi été ajustée en fonction des ajustements du prix d'achat des stocks de NUKEM, des provisions de réclamation de Rabbit Lake, des charges de dépréciation et des impôts sur le revenu sur les ajustements.

Le bénéfice net ajusté constitue une information supplémentaire non normalisée. Il ne doit pas être considéré de façon isolée et ne doit pas remplacer l'information financière préparée selon les normes comptables. D'autres sociétés peuvent calculer cette mesure différemment et il se peut donc que vous ne puissiez pas effectuer une comparaison directe avec des mesures similaires présentées par ces sociétés.

Les tableaux ci-dessous rapprochent notre bénéfice net ajusté et notre bénéfice net.

TRIMESTRE PÉRIODE DE NEUF MOIS
CLOS AU 30 SEPTEMBRE CLOS AU 30 SEPTEMBRE
(MILLIONS $) 2016 2015 2016 2015
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires 142 (4 ) 83 75
Ajustements
Ajustements sur les produits dérivés de l'échange de devises (27 ) 112 (153 ) 157
Ajustement du prix d'achat des stocks de NUKEM - - (6 ) (3 )
Charges de dépréciation - - 124 6
Provision de réclamation de Rabbit Lake (6 ) - (6 ) -
Impôts sur le revenu sur les ajustements 9 (30 ) 12 (42 )
Bénéfice net ajusté 118 78 54 193

Voir Résultats financiers par segment pour obtenir de plus amples informations.

Stratégie en action

Depuis l'accident à Fukushima il y a plus de cinq ans, notre industrie a fait face à des défis considérables avec le prix au comptant de l'uranium ayant subi une baisse de 70 % et une baisse de 45 % du prix Bien que nous ne puissions contrôler les conditions du marché, nous n'avons pas fait preuve de complaisance. Nous avons pris des actions en mettant l'emphase sur les actifs de premier niveau, la rationalisation de l'entreprise, la démonstration d'une discipline au niveau de l'approvisionnement, la protection et même l'expansion de la valeur de notre portfolio de contrats, en plus de maintenir également une emphase sur la sécurité, les gens et l'environnement.

Et nous avons remarqué des résultats de nos actions. Nous avons continué d'obtenir des prix réalisés moyens au-dessus des prix du marché, et avons pris des mesures afin de réduire nos dépenses opérationnelles, nos dépenses d'investissements et nos dépenses générales et administratives, en plus d'avoir maintenu notre cote de catégorie d'investissement. Finalement, nous sommes demeurés concurrentiels, avons protégé notre bilan et bien positionné la compagnie de façon à lui offrir un avantage au niveau des prix et des opérations.

En allant de l'avant, nous allons continuer à rechercher les opportunités pour améliorer la valeur de l'entreprise pour nos actionnaire, incluant de renforcer notre bilan.

Dans le dur environnement du marché d'aujourd'hui, le force de notre portfolio de contrats a été testée et éprouvée. Dans les cas où un client recherche un soulagement en raison d'une politique, d'un environnement économique ou opérationnel difficile, nous évaluons ses circonstances particulières pour déterminer si une valeur future incertaine peut être convertie en une valeur actuelle certaine.

Au troisième trimestre, notre évaluation a donné lieu à des ententes afin de mettre fin à des contrats d'approvisionnement à long terme avec deux de nos clients dans la catégorie de services publics pour qui les exigences futures en matière d'uranium étaient incertaines. Dans les deux cas, nous avons été capables de récupérer cette valeur future incertaine pour améliorer les revenus et le flux de trésorerie à court terme. Le premier cas, que nous avons divulgué comme un événement subséquent dans notre MD&A du deuxième trimestre, avaiit des livraisons de produits de 2016 à 2021 qui ont été réglées par un règlement contractuel de 46,7 millions de dollars. Le second client avait des livraisons de produits de 2016 à 2020 qui ont été réglées par un règlement contractuel de 12,3 millions de dollars. Ces gains ont été reflétés dans nos résultats financiers pour le troisième trimestre en tant qu'autre revenu.

Mise à jour sur le marché de l'uranium

Le marché est demeuré faible pendant le troisième trimestre avec une faible demande et un excédent d'offre qui persiste, affaiblissant ainsi le prix au comptant et fixe à un niveau n'ayant pas été vu depuis 10 ans.

Le démarrage de nouveaux réacteurs continue d'être une nouvelle positive avec quatre réacteurs, soit deux en Chine, un en Inde et un autre en Russie, ajoutés au tableau pour un total de neuf réacteurs. Cependant, le sentiment anémique général dans l'espace nucléaire demeure inchangé et l'incertitude continue concernant le redémarrage des réacteurs au Japon et la pression économique sur les opérateurs nucléaires aux États-Unis. Malgré le stress prolongé sur la demande à court terme, il y a peu d'ajustements au principal approvisionnement, affaiblissant ainsi les conditions du marché à ce qu'elles sont aujourd'hui.

Nous nous attendons à ce que l'environnement du marché demeure faible jusqu'à ce que des éléments catalyseurs comme le redémarrage de réacteurs au Japon aient lieu, que les principaux fournisseur réagissent aux bas prix de l'uranium, que l'excédent soit écoulé et qu'il y ait un retour important à long-terme relativement au contrat.

La demande d'uranium à long terme est soutenue par une croissance des réacteurs permettant un retournement positif pour l'industrie. Au cours de la prochaine décennie, lorsque les 57 réacteurs actuellement sous construction seront mis en fonction, et que les unités prévues entameront la phase de construction, la demande devra être satisfaite avec une nouvelle source principale. Toutefois, les faibles prix d'uranium que l'on connaît aujourd'hui et le manque de contrats à long terme causent un délai dans le développement de ces nouvelles sources d'approvisionnement et favorisent les producteurs établis qui seront en mesure de profiter de leurs actifs à long terme économiques pour fournir une production future qui sera stable.
___________________

Avertissement concernant les informations prospectives relatives à notre mise à jour du marché de l'uranium

Cette discussion de nos prévisions sur l'industrie du nucléaire, y compris son profil de croissance, l'offre et la demande en uranium futures au niveau mondial, sont des informations basées sur des hypothèses et assujetties à des risques matériels discutés sous la rubrique Mise en garde à propos de l'information prospective qui commence à la page 9.

Perspectives pour 2016

Notre prévision pour 2016 reflète les dépenses nécessaires pour nous permettre de réaliser notre stratégie. Nos prévisions pour la production d'uranium, le chiffre d'affaires de nos segments de l'uranium, des services du cycle de combustible et NUKEM, le coût unitaire pour NUKEM, notre taux d'imposition consolidé et nos dépenses d'investissement ont changé. Nous ne fournissons pas de prévisions pour les éléments du tableau comportant un tiret.

Voir la section Résultats financiers de 2016 par segments pour plus de détails.

PERSPECTIVE FINANCIÈRE POUR 2016
CONSOLIDÉ URANIUM SERVICES DU CYCLE DE COMBUSTIBLE NUKEM
Production - 25,8
millions de livres
8 à 9
millions kgU
-
Volume de livraison1 - 30 à 32
millions de livres2
Diminution
moins de 5 %
7 à 8
millions de livres U3O8
Chiffre d'affaires par rapport à 20153 Diminution
10 à 15 %
Diminution
5 à 10 %4
Augmentation
moins de 5 %
Diminution
20 à 25 %
Prix de revient unitaire moyen (après dépréciation et amortissement) - Augmentation
moins de 5 % 5
Augmentation
5 à 10 %
-
Frais administratifs directs par rapport à 2015 6 Augmentation
10 à 15 %
- - -
Marge brute - - - Marge brute
1 à 2 %
7
Dépenses d'exploration par rapport à 2015 - Augmentation
15 à 20 %
- -
Taux d'imposition8 Récupération de
> 200 %
- - -
Dépenses d'investissement 245 millions $ - - -
1 Notre prévision du volume des livraisons pour 2016 ne comprend pas les ventes entre nos segments uranium, services du cycle de combustible et NUKEM.
2 Notre volume de livraison d'uranium est basé sur les volumes pour lesquels nous sommes engagés à livrer sous contrat en 2016.
3 Aux fins de comparaison de notre perspective 2016 et de nos résultats 2015 concernant le chiffre d'affaires, nous n'avons pas inclus les ventes entre nos segments uranium, services du cycle de combustible et NUKEM.
4 Basé sur un cours au comptant de l'uranium de 18,75 USD par livre (le cours au comptant de l'Ux le 31 octobre 2016), un indicateur de cours à long terme de 36,00 USD par livre (l'indicateur Ux à long terme au 31 octobre 2016) et un taux de change de 1,00 USD pour 1,30 CAD.
5 Cette hausse est calculée d'après le prix de revient unitaire des matériaux produits et les engagements d'achat à long terme. Si nous effectuons des achats discrétionnaires supplémentaires d'ici à la fin 2016, alors le prix de revient unitaire global pourrait être différent.
6 Les frais administratifs directs ne comprennent pas les dépenses associées à la rémunération à base d'actions.
7 La marge brute de NUKEM comprend une dépréciation nette des stocks.
8 Notre prévision pour le taux d'imposition est fondée sur le bénéfice net ajusté.

Nous avons révisé notre prévision pour le chiffre d'affaires de NUKEM selon une diminution de 20 à 25 % (antérieurement une diminution de 5 à 10 %) en raison d'une diminution constante du prix au comptant. Par conséquent, notre prévision pour un revenu consolidé a changé pour une baisse de 10 à 15 % (antérieurement une diminution de 5 à 10 %). Nous avons réviser nos prévisions pour la marge brute de NUKEM de 1 à 2 % avec une dépréciation nette des stocks (la marge brute de NUKEM été auparavant indiqué jusqu'à 1%, incluant la dépréciation nette des stocks).

Une augmentation de 5 à 10 % est maintenant prévue pour le prix de revient unitaire moyen (antérieurement 10 à 15 %) en raison d'une diminution générale des coûts de production et des produits vendus.

Notre prévision pour les dépenses d'investissement a chuté à 245 millions (antérieurement 275 millions) en raison d'une réduction des dépenses à McArthur River, en plus du calendrier des dépenses pour des projets dans notre segment de cycle de combustible.

Nous avons ajusté notre prévision pour le taux d'imposition consolidé à un recouvrement de plus de 200 % (antérieurement 175 à 200 %). L'augmentation en matière de recouvrement est due à notre prévision mentionnée ci-haut qui donne lieu à un changement dans la distributions des gains entre les juridictions, en plus de l'impact des pertes reconnu au Canada mais compensé par un revenu étranger.

Dans nos segments de l'uranium et des services du cycle de combustible, nos clients choisissent la période de l'année pendant laquelle ils recevront leurs livraisons. Nos tendances de livraison trimestrielles sont le reflet de cette situation et, par conséquent, notre volume des ventes et notre chiffre d'affaires peuvent varier considérablement. Nous sommes en bonne voie d'atteindre nos objectifs de vente d'uranium pour 2016 et nous comptons donc livrer entre 10 millions et 12 millions de livres au quatrième trimestre.

ANALYSE DE SENSIBILITÉ DU CHIFFRE D'AFFAIRES ET DU BÉNÉFICE

Pour le reste de 2016 :

  • une augmentation de 5 USD par livre à la fois du prix au comptant de l'Ux (18,75 USD par livre au 31 octobre 2016) et de l'indicateur du cours à long terme de l'Ux (36,00 USD par livre au 31 octobre 2016) ferait augmenter notre chiffre d'affaires de 7 millions $ et notre bénéfice net de 5 millions $
  • Une variation d'un cent de la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain ferait varier le bénéfice net ajusté d'environ 3 millions de dollars, sachant qu'une diminution de la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain aurait un impact positif. Le flux de trésorerie changerait de 1 million de dollars avec une baisse dans la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain ayant un impact négatif.

DIFFÉREND RELATIF AUX PRIX DE FACTURATION INTERNE

Nous fournissons des renseignements au sujet de notre différend sur nos prix de facturation interne à Revenu Canada depuis 2008, lorsque ce différend est apparu, et à l'Internal Revenue Service (« IRS ») des États-Unis depuis le premier trimestre 2015. Veuillez voir notre « MD&A » du troisième trimestre pour une discussion sur la nature générale des différends relatifs aux prix de transfert et, plus spécifiquement, les litiges en cours dans lesquels nous sommes impliqués.

Le procès pour les nouvelles cotisations de 2003, 2005 et 2006 a commencé en octobre 2016. Les plaidoiries finales sont prévues pour la deuxième partie de 2017. Si ce calendrier est respecté, nous nous attendons à recevoir une décision de la Cour de l'impôt dans les 6 à 18 mois suivant l'issue du procès.

Résultats financiers par segment
Uranium
TRIMESTRE PÉRIODE DE NEUF MOIS
CLOS AU 30 SEPTEMBRE CLOS AU 30 SEPTEMBRE
POINTS SAILLANTS 2016 2015 VARIATION 2016 2015 VARIATION
Volume de production (millions lb) 5,9 8,2 (28 )% 19,9 18,7 6 %
Volume des ventes (millions lb)1 9,3 6,9 35 % 19,9 21,2 (6 %)
Cours au comptant moyen (USD/lb ) 24,57 36,21 (32 )% 27,86 36,91 (25 %)
Cours à long terme moyen (USD/lb ) 37,83 44,17 (14 %) 41,06 47,06 (13 %)
Prix de vente réalisé moyen (USD/lb ) 43,37 43,61 (1 %) 42,92 44,57 (4 %)
(CAD/lb ) 56,34 56,07 - 56,77 55,65 2 %
Prix de revient unitaire moyen (après dépréciation et amortissement) (CAD/lb ) 39,97 40,16 - 41,63 39,13 6 %
Chiffre d'affaires (millions $)1 526 388 36 % 1 129 1 179 (4 %)
Marge brute (millions $) 153 110 39 % 301 350 (14 %)
Marge brute (%) 29 28 4 % 27 30 (10 %)
1 Aucunes transactions importantes n'ont été effectuées entre les segments au cours des périodes indiquées.

TROISIÈME TRIMESTRE

Ce trimestre, les volumes de production étaient 28 % plus faibles qu'au troisième trimestre de 2015, principalement en raison de la production planifiée à la baisse à McArthur River/Key Lake et Rabbit Lake, et une diminution de la production à Inkai. Voir Mises à jour pour T3 2016 concernant l'uranium à partir de la page 9 pour de plus amples informations.

L'augmentation de 36 % du chiffre d'affaires pour l'uranium est le résultat d'une augmentation de 35 % du volume des ventes. Les ventes au cours du second trimestre furent supérieures à celles de 2015 en raison du calendrier des livraisons qui dépend des demandes des clients qui peuvent varier considérablement.

Le prix de vente réalisé moyen en dollar américain a diminué de 1 % comparé à 2015, principalement en raison de la baisse des prix sur les contrats à prix fixe, tandis que le prix de vente réalisé en dollars canadiens plus élevé ce trimestre a été le résultat de l'affaiblissement du dollar canadien par rapport à 2015. Ce trimestre, le taux de change sur le prix de vente réalisé moyen s'est élevé à 1,00 USD pour 1,30 CAD, comparativement à 1,00 USD pour 1,29 CAD durant le troisième trimestre de 2015.

Le prix de revient total (dépréciation et amortissement compris) a augmenté de 34 % (373 millions $, contre 278 millions $ en 2015) en raison d'une augmentation de 35 % du volume des ventes.

L'effet net a été une augmentation de 43 millions $ de la marge brute pour le trimestre.

NEUF PREMIERS MOIS

Les volumes de production pour les neufs premiers mois de l'année étaient supérieurs de 6 % à ceux de l'année précédente en raison de l'ajout de la production de Cigar Lake et l'augmentation de la production à Inkai, partiellement compensés par la baisse de production planifiée quant à nos activités à McArthur River/Key Lake, Rabbit Lake et dans nos activités américaines. Voir Mises à jour pour T3 2016 concernant l'uranium à partir de la page 9 pour de plus amples informations.

Le chiffre d'affaires provenant de l'uranium a diminué de 4 % par rapport aux neuf premiers mois de 2015, en raison d'une diminution de 6 % des volumes des ventes, partiellement compensée par une hausse de 2 % du prix moyen réalisé en dollars canadiens.

Pour les neufs premiers mois de 2016, nos prix réalisés moyens en dollars canadiens étaient plus élevés qu'en 2015, principalement en raison de l'affaiblissement du dollar canadien comparé à 2015. Durant les neufs premiers mois de 2016, le taux de change sur le prix de vente réalisé moyen a été de 1,00 USD pour 1,32 CAD, contre 1,00 USD pour 1,25 CAD durant la même période en 2015.

Le prix de revient total (dépréciation et amortissement compris) est resté presqu'inchangé (828 millions $, contre 810 millions $ en 2015) en raison d'une diminution de 6 % du volume des ventes pour les neuf premeirs mois, compensée par une augmentation de 6 % du coût unitaire des ventes. L'augmentation du coût unitaire des ventes a résulté des coûts des soins et de l'entretien et des coûts de coupe reliés à la réduction de la production à Rabbit Lake et aux États-Unis.

L'effet net a été une diminution de 49 millions de dollars du bénéfice brut pour les neuf premiers mois de l'exercice.

Le tableau ci-dessous présente les coûts réels de l'uranium produit et acheté au cours des périodes de référence (il s'agit de mesures non-IFRS, voir les paragraphes au-dessous du tableau). Ces coûts ne comprennent pas les frais de soins et d'entretien tels que les redevances, le transport et les commissions, ni ne reflètent l'impact des stocks d'ouverture sur notre prix de revient rapporté.

TRIMESTRE PÉRIODE DE NEUF MOIS
CLOS AU 30 SEPTEMBRE CLOS AU 30 SEPTEMBRE
(CAD/lb) 2016 2015 VARIATION 2016 2015 VARIATION
Matériau produit
Coût décaissé 16,31 17,56 (7 %) 17,72 22,97 (23 %)
Coût sans décaissement 13,07 9,53 37 % 12,18 11,79 3 %
Coût total de production 29,38 27,09 8 % 29,90 34,76 (14 %)
Quantité produite (millions $) 5,9 8,2 (28 )% 19,9 18,7 6 %
Matériau acheté
Coût décaissé 39,91 47,19 (15 %) 48,91 46,83 4 %
Quantité achetée (millions $) 0,5 2,7 (81 )% 6,2 9,3 (33 %)
Totaux
Coût décaissé du matériau produit et acheté 30,20 32,07 (6 %) 34,42 38,77 (11 %)
Quantité de matériau produit et acheté (millions $) 6,4 10,9 (41 )% 26,1 28,0 (7 %)

Le coût décaissé moyen de production a été de 7 % inférieur pour le trimestre et de 23 % inférieur dans les premiers neuf mois comparativement aux mêmes périodes en 2015. Ce changement est principalement dû à la montée des coûts de production économiques de Cigar Lake, et l'impact de nos actions du second trimestre pour limiter les coûts de production aux États-Unis et ceux de Rabbit Lake.

Bien que les livres achetées soient transigées en USD, nous comptabilisons les achats en CAD. Au troisième trimestre, le coût décaissé moyen du matériau acheté a été de 39,91 CAD par livre ou 30,75 USD par livre comparativement à 37,78 USD par livre au troisième trimestre de 2015. Pour les premiers neuf mois, le coût décaissé moyen du matériau acheté a été de 48,91 CAD ou 35,70 USD par livre, comparativement à 37,51 USD par livre pendant la même période en 2015.

Dans le tableau ci-dessus, le prix de revient décaissé par livre, le prix de revient sans décaissement par livre et le prix de revient total par livre pour l'uranium produit et acheté sont des mesures non-IFRS. Ces mesures ne possèdent pas de signification normalisée et ne constituent pas une base de calcul cohérente selon les normes IFRS. Nous utilisons ces mesures dans le cadre de notre évaluation du rendement de nos activités liées à l'uranium. Nous croyons que, en plus des mesures classiques préparées conformément aux normes IFRS, certains investisseurs utilisent ces renseignements pour évaluer notre performance et notre capacité à générer des flux de trésorerie.

Ces mesures constituent une information supplémentaire non normalisée. Elles ne devraient pas être considérées de façon isolée et ne doivent pas remplacer l'information financière préparée selon les normes comptables. Ces mesures ne sont pas nécessairement représentatives du bénéfice d'exploitation ou des flux de trésorerie issus des activités déterminées conformément aux normes IFRS. D'autres sociétés peuvent calculer ces mesures différemment et il se peut donc que vous ne puissiez pas effectuer une comparaison directe avec des mesures similaires présentées par lesdites sociétés.

Afin de faciliter la compréhension de ces mesures, le tableau ci-dessous présente un rapprochement de ces mesures et de notre prix de revient unitaire pour le troisième trimestre et les neuf premiers mois de 2016 et 2015.

Rapprochement du prix de revient décaissé et du prix de revient total par livre
TRIMESTRE PÉRIODE DE NEUF MOIS
CLOS AU 30 SEPTEMBRE CLOS AU 30 SEPTEMBRE
(MILLIONS $) 2016 2015 2016 2015
Prix de revient du matériau vendu 285,7 205,5 654,6 660,9
Plus/(moins)
Redevances (37,4 ) (31,3 ) (77,3 ) (67,0 )
Coûts d'entretien et de licenciement (20,1 ) - (58,8 ) -
Autres coûts de vente (5,6 ) (1,9 ) (8,5 ) (7,1 )
Variation des stocks (106,4 ) 99,1 145,9 278,1
Charges d'exploitation décaissées (a) 116,2 271,4 655,9 864,9
Plus/(moins)
Dépréciation et amortissement 87,6 72,2 173,1 168,2
Variation des stocks (10,5 ) 6,0 69,3 52,5
Total des charges d'exploitation (b) 193,3 349,6 898,3 1085,6
Uranium produit et acheté (millions lb) (c) 6,4 10,9 26,1 28,0
Prix de revient décaissé par livre (a ÷ c) 18,16 24,90 25,13 30,89
Prix de revient total par livre (b ÷ c) 30,20 32,07 34,42 38,77
Services du cycle de combustible
(comprend les résultats pour l'UF6, l'UO2 et la fabrication de combustible)
TRIMESTRE PÉRIODE DE NEUF MOIS
CLOS AU 30 SEPTEMBRE CLOS AU 30 SEPTEMBRE
POINTS SAILLANTS 2016 2015 VARIATION 2016 2015 VARIATION
Volume de production (millions kgU) 0,6 0,6 - 6,5 6,3 3 %
Volume des ventes (million kg U)1 3,5 3,8 (8 %) 8,7 9,1 (4 %)
Prix de vente réalisé moyen (CAD/kg U ) 22,09 22,22 (1 %) 25,06 24,11 4 %
Prix de revient unitaire moyen (après dépréciation et amortissement) (CAD/kg U ) 18,62 18,75 (1 %) 19,98 19,71 1 %
Chiffre d'affaires (millions $)1 77 83 (7 %) 217 220 (1 %)
Marge brute (millions $) 12 13 (8 %) 44 40 10 %
Marge brute (%) 16 16 - 20 18 11 %
1 Comprend les ventes et le chiffres d'affaires entre les segments de services du cycle de combustible et de NUKEM (650 00 kgU en ventes et chiffre d'affaires de 0,5 million au T3 2016, zéro au T3 2015; 65 000 kgU en ventes et chiffre d'affaires pour les neuf premiers mois de 2016, zéro pour les neuf premiers mois de 2015).

TROISIÈME TRIMESTRE

Le chiffre d'affaires total pour le troisième trimestre de 2016 a été de 77 millions comparativement à 83 millions pour la même période de l'exercice précédent. Ceci a été principalement dû à une diminution de 8 % du volume des ventes comparativement à 2015.

Le coût total des produits et services vendus (dépréciation et amortissement compris) a diminué de 7 % (65 millions comparativement à 70 millions au troisième trimestre de 2015) en raison d'une diminution du volume des ventes et une diminution du prix de revient unitaire moyen. Lorsque comparé à 2015, le coût de vente moyen unitaire a été de 1 % inférieur.

L'effet net a été une diminution de 1 million de dollars de la marge brute.

NEUF PREMIERS MOIS

Au cours des neufs premiers mois de l'exercice, le chiffre d'affaires total a diminué de 1 % en raison d'une baisse de 4 % du volume des ventes, partiellement compensé par une augmentation de 4 % prix de vente réalisé, résultant d'une combinaison de la baisse du dollar canadien et des produits vendus.

Le coût total des produits et services vendus (dépréciation et amortissement compris) a diminué de 4 % (173 millions de dollars comparativement à 180 millions en 2015), principalement en raison d'une baisse du volume des ventes, partiellement compensée par une augmentation de 1 % du prix de revient unitaire moyen.

L'effet net a été une augmentation de 4 millions $ de la marge brute.

NUKEM
TRIMESTRE PÉRIODE DE NEUF MOIS
CLOS AU 30 SEPTEMBRE CLOS AU 30 SEPTEMBRE
POINTS SAILLANTS 2016 2015 VARIATION 2016 2015 VARIATION
Ventes d'uranium (millions lb)1 1,5 2,9 (48 )% 4 6,9 (42) %
Prix de vente réalisé moyen (CAD/lb) 43,52 52,70 (17 %) 48,89 46,97 4 %
Coût des produits vendus (après dépréciation et amortissement)2 82 170 (52) % 224 326 (31) %
Chiffre d'affaires (millions $)1, 2 67 183 (63) % 198 361 (45) %
Marge brute (perte) (millions $)2 (15 ) 13 >(100 %) (26 ) 35 >(100 %)
Marge brute (perte) (%)2 (22 ) 7 >(100 %) (13 ) 10 >(100 %)
1 Comprend les ventes et le chiffre d'affaires entre les segments uranium, services du cycle de combustible et NUKEM (zéro au T3 2016, 130 000 livres en ventes et chiffre d'affaires de 6,0 millions $au T3 2015); (zéro pour les neuf premiers mois de 2016, 873 000 livres en vente et chiffre d'affaires de 19,3 millions $pour les neuf premiers mois de 2015).
2 Inclus U3O8, UF6, et SWU.

TROISIÈME TRIMESTRE

Au cours du troisième trimestre de 2016, NUKEM a livré 1,5 million de livres d'uranium, une diminution de 48 % comparativement à la même période de l'an dernier causé principalement par le calendrier des demandes des clients. La majorité des livraisons au cours du trimestre ont été effectuées sous des contrats existants à long terme avec les services publics. L'activité dans le marché au comptant a continué d'être faible comme ce fut le cas au cours des deux premiers trimestres. Le chiffre d'affaires à diminué de 63 % causé par la chute du volume des ventes.

NUKEM a enregistré une perte brute de 15 millions de dollars au cours du troisième trimestre de 2016, comparée à une marge brute de 13 millions de dollars au cours du troisième trimestre de 2015. Inclus dans la perte brute de 2016 se trouve une dépréciation nette des stocks de 12 millions de dollars. La dépréciation découlait d'une baisse du prix au comptant au cours de cette période.

NEUF PREMIERS MOIS

Au cours des neuf mois se terminant le 30 septembre 2016, NUKEM a livré 4,0 millions de livres d'uranium, une baisse de 42 %, causée par le peu d'activités sur le marché, le manque d'occasions rentables et le calendrier des demandes des clients. Le chiffre d'affaires total a diminué de 45 % en raison d'une baisse des volumes des ventes, partiellement compensée par une augmentation de 4 % du prix de vente réalisé moyen. L'augmentation du prix réalisé a résulté des livraisons qui ont été effectuées sous des contrats négociés au cours des années antérieures lorsque les prix du marché étaient plus élevés.

Le pourcentage de la marge brute a subi une perte de 13 % au cours des premiers neuf mois de 2016, une baisse de la marge brute de 10 % au cours de la même période en 2015. Inclus dans la marge de 2015 se trouvait une récupération nette de 3 millions comparativement à une dépréciation nette des stocks de 26 millions en 2016. La dépréciation en 2016 découlait d'une baisse du prix au comptant au cours de cette période.

L'effet net a été une diminution de 61 millions de dollars de la marge brute.

Mises à jour sur l'uranium T3 2016

PRODUCTION D'URANIUM
TRIMESTRE PÉRIODE DE NEUF MOIS
CLOS AU 30 SEPTEMBRE CLOS AU 30 SEPTEMBRE
NOTRE PART (MILLIONS LB) 2016 2015 VARIATION 2016 2015 VARIATION PLAN
2016
McArthur River /Key Lake 3,1 3,9 (21 %) 8,8 9,5 (7 %) 12,6
Cigar Lake 1,9 1,8 6 % 6,2 3,3 88 % 8,0
Inkai 0,6 1,0 (40 %) 2,8 2,2 27 % 3,0
Rabbit Lake - 1,1 (100 %) 1,1 2,2 (50 %) 1,1
Smith Ranch-Highland 0,2 0,3 (33 %) 0,8 1,2 (33 %) 0,9
Crow Butte 0,1 0,1 - 0,2 0,3 (33 %) 0,2
Total 5,9 8,2 (28) % 19,9 18,7 6 % 25,8

MCARTHUR RIVER /KEY LAKE

La production pour le troisième trimestre a été de 21 % inférieure comparée à la même période de l'année dernière à cause d'un arrêt plus prolongé pour l'entretien de l'usine. La production pour les neuf premiers mois a été légèrement inférieure à celle de l'an dernier en raison d'une production annuelle planifiée à la baisse.

CIGAR LAKE

La production totale prête à l'emploi de Cigar Lake a été de 6 % plus élevée dans le troisième trimestre et 88 % supérieure au cours des neuf premiers mois comparée aux mêmes périodes de l'année dernière. L'augmentation sur douze mois est le résultat de l'accroissement prévu des opérations.

INKAI

La production a été de 40 % inférieure pour le trimestre et de 27 % supérieure pour les neuf premiers mois comparée aux mêmes périodes de la dernière année en raison du calendrier du nouveau développement du champ de captage de notre plan minier de 2016.

RABBIT LAKE

La transition des opérations de Rabbit Lake à l'entretien a été terminée à la fin août, à un coût de 39,6 millions de dollars. Le site sera maintenu dans un état d'entretien sécuritaire pour le reste de l'année à un coût de 15 millions de dollars. De plus, les coûts des licenciement associés de 10,6 millions de dollars sont inclus dans notre coût des ventes et sont compris dans nos résultats.

Nous évaluons de façon continue la valeur du maintien des opérations en veille par rapport aux coûts d'un tel maintien. Toutefois, aussi longtemps que la production sera suspendue, nous prévoyons que les coûts d'entretien se situeront annuellement dans une plage de 35 à 40 millions de dollars pour les premières années.

Personnes qualifiées

Les renseignements techniques et scientifiques mentionnés dans le présent document concernant nos propriétés (McArthur River/Key Lake, Inkai et Cigar Lake) ont été approuvés par les personnes suivantes, qualifiées en vertu de la norme NI 43-101 :

MCARTHUR RIVER/KEY LAKE

  • Greg Murdock, directeur de la mine, McArthur River, Cameco

CIGAR LAKE

  • Les Yesnik, directeur général de Cigar Lake chez Cameco

INKAI

  • Darryl Clark, directeur général de JV Inkai

Avertissement concernant les énoncés prospectifs

Le présent document comprend des énoncés et des renseignements sur nos attentes pour le futur. Quand nous analysons notre stratégie, nos projets, notre futur rendement financier et opérationnel ou d'autres éléments n'ayant pas encore eu lieu, nous faisons des déclarations qui doivent être considérées comme des renseignements prospectifs ou des énoncés prospectifs en vertu des lois canadiennes et américaines sur les valeurs mobilières. Dans le présent document, nous les qualifions de renseignements prospectifs.

Éléments clés à comprendre au sujet des renseignements prospectifs figurant dans le présent document :

  • Ils comprennent généralement des termes et des phrases sur l'avenir, tels que : anticiper, penser, estimer, prévoir, planifier, avoir l'intention de, objectif, cibles, prévision, projet, stratégie et perspectives (voir les exemples ci-dessous).
  • Ils représentent nos opinions actuelles et peuvent changer de façon considérable.
  • Ils reposent sur un certain nombre d'hypothèses importantes, y compris celles que nous avons énumérées à partir de la page 10, mais qui peuvent s'avérer inexactes.
  • Les résultats et évènements réels peuvent différer sensiblement de ceux que nous prévoyons à l'heure actuelle en raison des risques liés à nos activités. Nous décrivons un certain nombre de ces risques matériaux importants à la page 10. Nous vous recommandons également de consulter notre notice d'information annuelle ainsi que nos rapports de gestion du premier, du deuxième et du troisième trimestre, qui comprennent une présentation des autres risques significatifs qui pourraient amener les résultats réels à différer sensiblement de nos attentes actuelles.
  • Les renseignements prospectifs visent à vous aider à comprendre les opinions actuelles de la direction sur nos perspectives à court terme et à long terme, et sont susceptibles de ne pas être appropriés à d'autres fins. Nous ne mettrons pas nécessairement ces renseignements à jour, à moins que les lois sur les valeurs mobilières ne l'exigent.

Exemples de renseignements prospectifs contenus dans le présent document

  • les déclarations faites par le directeur général de Cameco à la page 1
  • nos attentes concernant l'offre et la demande en d'uranium à l'échelle mondiale en 2016 et au-delà, y compris la discussion figurant dans la section Mise à jour sur le marché de l'uranium
  • nos perspectives consolidées pour l'exercice et nos perspectives concernant nos segments uranium, services du cycle de combustible et NUKEM pour 2016
  • nos attentes concernant les livraisons d'uranium pour le quatrième trimestre de 2016
  • nos futurs plans et attentes pour chacune de nos propriétés d'exploitation d'uranium
  • nos attentes liées aux coûts annuels d'entretien pour Rabbit Lake

Risques matériaux importants

  • le volume des ventes ou les prix du marché réels pour l'un ou l'autre de nos produits ou services sont plus faibles que prévus pour une raison quelconque, y compris les variations des prix du marché ou la perte de parts de marché au profit d'un concurrent
  • nous subissons les effets négatifs des fluctuations du taux de change en devises étrangères, des taux de redevance, des taux d'intérêt ou des taux d'imposition
  • nos coûts de production sont plus élevés que prévus ou les approvisionnements requis ne sont pas disponibles, ou ne le sont pas à des conditions commercialement raisonnables
  • nos estimations relatives à la production, aux achats, aux coûts, aux frais d'entretien, de désaffectation ou de remise en service, ou des charges fiscales s'avèrent inexactes
  • nous sommes dans l'incapacité de faire respecter nos droits dans le cadre de nos accords, licences ou permis existants
  • Nous faisons l'objet de procès ou d'arbitrages dont l'issue est défavorable
  • il existe des vices ou des problèmes relatifs à nos titres de propriété
  • nos estimations des réserves et des ressources minérales sont inexactes ou nous devons faire face à des défis ou des conditions géologiques, hydrologiques ou opérationnels imprévus ou difficiles
  • nous sommes affectés par des risques de type environnementaux, sécuritaires et réglementaires, notamment des fardeaux ou des retards de réglementation
  • nous ne pouvons pas obtenir ou maintenir les autorisations ou permis requis par les autorités gouvernementales
  • nous sommes affectés par des risques politiques
  • nous sommes affectés par le terrorisme, le sabotage, les blocus, l'agitation civile, l'activisme social ou politique, un accident ou la détérioration de l'appui politique, ou de la demande à l'égard de l'énergie nucléaire
  • nous sommes confrontés à des changements dans la réglementation ou dans la perception du public à l'égard de la sécurité des centrales nucléaires, ce qui complique considérablement la construction de nouvelles centrales, le renouvellement de permis relatifs aux centrales existantes, et altère la demande en uranium
  • des changements dans la réglementation ou les politiques gouvernementales nous portent atteinte, notamment les lois et politiques touchant le commerce et les impôts
  • nos fournisseurs d'uranium ne respectent pas leurs engagements de livraison
  • nos attentes liées aux coûts annuels d'entretien pour Rabbit Lake s'avèrent inexacts
  • nos projets de développement, d'exploitation minière et de production à McArthur River sont retardés ou connaissent un échec pour quelque raison que ce soit
  • nos projets de développement, d'exploitation minière et de production à Cigar Lake sont retardés ou connaissent un échec pour quelque raison que ce soit
  • toute difficulté concernant les modifications ou l'expansion de McClean Lake ou le broyage du minerai de Cigar Lake
  • des phénomènes naturels, y compris les intempéries, les incendies, les inondations et les tremblements de terre, nous portent atteinte
  • nos activités d'exploitation sont perturbées à cause de problèmes liés à nos installations ou à celles de nos clients ou de leurs clients, de l'indisponibilité de réactifs, d'équipement, de pièces et d'approvisionnement essentiels à la production, d'une défaillance des équipements, du manque de capacité de résidus, de pénurie de main-d'œuvre, de questions liées aux relations du travail, de grèves ou de lock-outs, d'inondations souterraines, d'affaissements de terrain, de mouvements du sol, de défaillances des bassins de retenue des résidus, de perturbations ou d'accidents de transport ou d'autres risques liés au développement et à l'exploitation.

Hypothèses importantes

  • nos prévisions relatives aux volumes des ventes et des achats, ainsi qu'aux prix de l'uranium et des services du cycle de combustible
  • nos attentes concernant la demande en uranium, la construction de nouvelles centrales nucléaires et le renouvellement de permis relatifs aux centrales existantes ne sont pas affectées plus négativement que prévu par les changements dans la règlementation ou dans la perception du public à l'égard de la sécurité entourant les centrales nucléaires
  • nos prévisions en matière de niveaux et de coûts de production
  • les hypothèses concernant les conditions du marché sur lesquelles nous avons fondé nos prévisions de dépenses d'investissement
  • nos prévisions concernant les prix au comptant et les prix de vente réalisés de l'uranium
  • nos prévisions relatives aux taux d'imposition et aux paiements fiscaux, au taux de redevance, aux taux de change en devises étrangères et aux taux d'intérêt
  • nos frais de désaffectation et de remise en état ;
  • nos estimations en matière de réserves et de ressources minérales, ainsi que les hypothèses sur lesquelles elles reposent, sont fiables
  • notre compréhension des conditions géologiques, hydrologiques et autres de nos mines
  • la réussite de nos projets de développement, d'exploitation minière et de production à McArthur River
  • la réussite de nos projets de développement, d'exploitation minière et de production de Cigar Lake
  • la modification et l'extension de l'usine de McClean Lake sont achevées comme prévu et l'usine est en mesure de traiter le minerai de Cigar Lake tel que prévu
  • les coûts annuels d'entretien pour Rabbit Lake seront comme prévus
  • notre capacité à continuer de fournir nos produits et nos services dans les quantités et délais convenus
  • notre capacité à respecter les exigences réglementaires actuelles et futures concernant l'environnement, la sécurité et autres, et aussi à obtenir et à maintenir les approbations règlementaires requises
  • Nos activités ne sont pas perturbées de manière notable par une instabilité politique, des nationalisations, le terrorisme, des sabotages, des blocus, l'agitation civile, l'activisme social ou politique, des pannes d'équipement, des catastrophes naturelles, les agissements gouvernementaux ou politiques, des procédures contentieuses ou d'arbitrage, la non-disponibilité de réactifs, de pièces et approvisionnements d'exploitation essentiels à la production, un pénurie de main-d'œuvre, des problèmes de relations de travail, des grèves ou des blocages, des inondations souterraines, des affaissements de terrain, une défaillance des bassins de retenue des résidus, le manque de capacité des bassins de retenue des résidus, des perturbations ou des accidents, ou d'autres incertitudes de développement et d'exploitation.

Téléconférence

Nous vous invitons à participer à notre téléconférence du troisième trimestre le mercredi 2 novembre 2016 à 13 h (HNE).

Tous les investisseurs et les représentants des médias sont invités à y participer. Pour participer à la téléconférence, veuillez composer le (800) 769-8320 (Canada et États-Unis) ou le (416) 340-8530. Un préposé acheminera votre appel. Les diapos et une webémission en direct de la téléconférence seront accessibles au moyen d'un lien affiché sur le site cameco.com. Vous trouverez ce lien sur notre page d'accueil le jour de la téléconférence.

Un enregistrement de la téléconférence sera disponible :

  • sur notre site Internet cameco.com peu après la téléconférence ;
  • en différé jusqu'au 2 décembre 2016, à minuit, en appelant le (800) 408-3053 (Canada et États-Unis) ou le (905) 694-9451 (code d'accès 7935679)

Informations supplémentaires

Notre rapport de gestion du troisième trimestre ainsi que nos états financiers intermédiaires sont accessibles sur notre site Internet (cameco.com), sur SEDAR (sedar.com) et sur EDGAR (sec.gov/edgar.shtml).

Des renseignements supplémentaires, y compris notre rapport de gestion annuel de 2015, nos états financiers annuels vérifiés et notre formulaire d'information, sont disponibles sur SEDAR (sedar.com), sur EDGAR (sec.gov/edgar.shtml) et sur notre site Internet (cameco.com).

Profil de la société

Nous sommes l'un des plus importants producteurs d'uranium au monde, un important fournisseur de services de conversion et l'un des deux fabricants de combustible CANDU au Canada. Notre position concurrentielle repose sur notre participation majoritaire dans les plus grandes réserves à teneur élevée au monde, ainsi que sur nos faibles coûts d'exploitation. Nos produits d'uranium servent à générer de l'électricité propre dans des centrales nucléaires du monde entier. Nous poursuivons également des travaux de prospection d'uranium sur l'ensemble du continent américain, en Australie et en Asie. Nos actions se négocient aux bourses de Toronto et de New York. Notre siège social est situé à Saskatoon, en Saskatchewan.

Tels qu'utilisés dans le présent communiqué de presse, les termes « nous », « notre », « nos » et « Cameco » désignent Cameco Corporation et ses filiales, y compris NUKEM Energy GmbH, sauf indication contraire.

Renseignements

  • Personne-ressource auprès des investisseurs :
    Rachelle Girard
    (306) 956-6403

    Personne-ressource auprès des médias :
    Gord Struthers
    (306) 956-6593