Cameco
TSX : CCO
NYSE : CCJ

Cameco

01 nov. 2014 14h07 HE

Cameco présente ses résultats financiers pour le troisième trimestre

SASKATOON, SASKATCHEWAN--(Marketwired - 1 nov. 2014) -

  • perspective de ventes annuelles d'uranium confirmées
  • premier concentré d'uranium provenant du minerai de Cigar Lake produit à l'usine de McClean Lake
  • constatation d'une dépréciation de 184 millions de dollars de Global Laser Enrichment
  • les travailleurs syndiqués de McArthur River et Key Lake acceptent la nouvelle offre de contrat

Cameco (TSX:CCO)(NYSE:CCJ) a communiqué aujourd'hui ses résultats financiers et opérationnels consolidés pour le troisième trimestre terminé le 30 septembre 2014, conformément aux Normes internationales d'information financière (IFRS).

« Nos résultats pour le trimestre reflètent les défis continuels auxquels notre industrie fait face » a déclaré Tim Gitzel, président et chef de la direction. « Mais nous continuons à démontrer que nous sommes à la hauteur des défis à court terme, tout en nous préparant à l'augmentation de la demande que nous prévoyons pour le long terme, » a-t-il ajouté.

« Afin de maintenir la flexibilité nécessaire pour nous adapter au marché en évolution, nous continuons à travailler sur les choses qui sont sous notre contrôle et à nous concentrer sur l'efficacité de nos opérations. Notre annonce des premières livres conditionnées produites à partir du minerai de la mine de Cigar Lake et notre contrat d'accord récent avec nos travailleurs syndiqués de McArthur River et Key Lake, reflètent cet effort ».

POINTS SAILLANTS
(EN MILLIONS DE DOLLARS, SAUF MENTION CONTRAIRE)
PÉRIODE DE TROIS MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE

VARIATION
PÉRIODE DE NEUF MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE
VARIATION
2014 2013 2014 2013
Revenu 587 597 (2 )% 1508 1461 3 %
Bénéfice brut 143 228 (37 )% 386 422 (9 )%
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires (146 ) 211 (170 )% 113 254 (56 )%
$ par action ordinaire (après dilution) (0,37 ) 0,53 (170 )% 0,28 0,64 (56 )%
Bénéfice net ajusté (voir mesures non-IFRS) 93 208 (55 )% 207 295 (30 )%
$ par action ordinaire (résultat ajusté et après dilution) 0,23 0,53 (57 )% 0,52 0,75 (31 )%
Trésorerie provenant des (utilisée dans les) activités d'exploitation (après variation du fonds de roulement)1 263 154 71 % 244 361 (32 )%

1 Aux fins de comparaison, nos résultats ont été révisés pour exclure BPLP. L'impact de BPLP est indiqué séparément en tant qu'activité abandonnée.

TROISIÈME TRIMESTRE

Ce trimestre, la perte nette attribuable aux actionnaires (la perte nette) a atteint 146 millions de dollars (0,37 $ par action après dilution), contre un bénéfice net (le bénéfice net) de 211 millions de dollars (0,53 $ par action après dilution) au troisième trimestre 2013. Outre les points mentionnés ci-dessous, notre perte nette a été affectée par la dépréciation de 184 millions de dollars de notre investissement dans GE-Hitachi Global Laser Enrichment (GLE), la dépréciation de 12 millions de dollars de notre investissement dans GoviEx Uranium Inc. (GoviEx) et des pertes découlant de l'évaluation à la valeur de marché des contrats de change contre des gains en 2013.

Pour ce trimestre, notre bénéfice net s'est élevé à 93 millions de dollars (0,23 $ par action après dilution), contre un bénéfice net de 208 millions de dollars (0,53 $ par action après dilution) (voir la mesure non-IFRS) au troisième trimestre 2013. Cette variation est principalement attribuable à :

  • Une récupération fiscale en raison des pertes avant impôts au Canada
  • Aucuns revenus de BPLP en raison de la cession de notre participation au cours du premier trimestre de cette année

En partie compensée par :

  • Une récupération fiscale en raison des pertes avant impôts au Canada

Voir Résultats financiers par segment pour obtenir de plus amples informations.

NEUF PREMIERS MOIS

Notre bénéfice net au cours des neuf premiers mois de l'exercice s'est élevé à 113 millions de dollars (0,28 $ par action après dilution) contre un bénéfice net de 254 millions de dollars (0,64 $ par action après dilution) au cours des neuf premiers mois de l'exercice 2013. Outre les points mentionnés ci-dessous, notre bénéfice net a été affecté par un gain de 127 millions de dollars sur la cession de notre participation dans BPLP, la dépréciation de 184 millions de dollars de notre investissement dans GLE, la dépréciation de 12 millions de dollars de notre investissement dans GoviEx et les pertes découlant de l'évaluation à la valeur de marché des contrats de change contre 2013.

Pour les neuf premiers mois de l'exercice, sur une base ajustée, notre bénéfice net s'est élevé à 207 millions de dollars (0,52 $ par action après dilution), contre un bénéfice net de 295 millions de dollars (0,75 $ par action après dilution) (voir la mesure non-IFRS) pour les neuf premiers mois de l'exercice 2013, principalement en raison de :

  • une diminution du chiffre d'affaires de notre segment de l'uranium, sur la base de prix de revient plus élevés
  • des frais de résiliation anticipée de 18 millions de dollars engagés à la suite de la résiliation de notre accord de conversion en sous-traitance avec Springfields Fuels Ltd. (SFL), qui devait se terminer en 2016
  • des coûts de règlement de 12 millions de dollars liés au rachat anticipé de nos débentures de série C
  • aucuns revenus de BPLP en raison de la cession de notre participation au cours du premier trimestre de cette année

En partie compensé par :

  • un règlement favorable de 28 millions de dollars lié à un litige concernant un contrat d'approvisionnement à long terme avec un client de service public
  • une diminution des dépenses d'exploration en raison d'une réduction de l'activité en Australie et un effort plus ciblé sur nos projets fondamentaux en Saskatchewan
  • une récupération fiscale plus importante en raison des pertes avant impôts au Canada

Voir Résultats financiers par segment pour obtenir de plus amples informations.

À noter également pour ce trimestre :

Au mois de juillet 2014, le partenaire majoritaire de GLE a décidé de réduire de manière significative son financement de GLE. Selon les dispositions de la norme IAS 36 Dépréciations des actifs, nous avons considéré ceci comme étant un indicateur que notre investissement dans GLE pourrait potentiellement être déprécié et, en conséquence, nous avons estimé la valeur recouvrable de ces actifs. À la suite de cette revue, nous avons déprécié la valeur totale de notre investissement et avons constaté une charge de 184 millions de dollars au troisième trimestre.

Également au troisième trimestre, nous avons constaté une dépréciation de notre investissement dans GoviEx. GoviEx a récemment été cotée sur la Bourse canadienne. Avec la disponibilité d'un prix de marché observé, nous avons déterminé que la valeur juste de notre investissement dans GoviEx avait décliné de manière importante et, par conséquent, nous avons constaté une dépréciation de 12 millions de dollars.

Mise à jour sur le marché de l'uranium

Au cours du troisième trimestre 2014, le marché n'a pas présenté de changement fondamental par rapport à la première moitié de l'exercice. Il demeure dans une situation d'offre excédentaire en raison de facteurs tels que l'absence de redémarrage de réacteurs au Japon. Ceci dit, nous avons observé une augmentation du cours au comptant de 25 % pendant le trimestre, d'un peu moins de 30 dollars US à une valeur proche de 35 dollars US. Nous croyons que cette augmentation peut être attribuée à une spéculation sur le marché entourant l'impact incertain de sanctions potentielles contre la Russie, l'interruption possible des réductions de stocks du ministère de l'énergie des États-Unis, la réduction de production de nos propres installations de McArthur River / Key Lake à la suite d'une cessation de travail et une activité de courtage normale des négociateurs et des opérateurs financiers. Il y a également eu quelques indications que des investisseurs cherchaient à entrer sur le marché pour prendre des positions dans l'uranium physique, mais il est trop tôt pour spéculer sur l'impact potentiel de ces activités sur le marché.

Il est trop tôt pour savoir si l'augmentation du cours au comptant sera durable. Les services publics sont bien approvisionnés et tandis que le Japon se prépare à redémarrer quelques réacteurs, il est clair que le processus d'approbation pour le redémarrage sera difficile. Entretemps, un approvisionnement à court terme est facilement disponible, même s'il a diminué sur le long terme à la suite de délais et d'annulations de projets. Donc, même si en général, il y a eu quelques développements favorables, rien de fondamental n'a réellement changé dans le marché de l'uranium à court terme.

La perspective à long terme reste favorable, car le nucléaire continue à croître de par le monde. Environ 70 nouveaux réacteurs sont en construction et bien plus sont planifiés. Le rythme de rétablissement du marché dépendra de cette croissance du nombre de réacteurs, combinée avec le calendrier, le développement et la mise en œuvre de projets d'approvisionnement nouveaux, ainsi que du rendement durable des sources d'approvisionnement actuelles.

Perspective pour 2014

Notre stratégie est de produire de manière profitable, à un rythme aligné avec les signaux du marché, tout en maintenant la flexibilité de pouvoir répondre aux conditions du marché lorsque ces dernières évoluent.

Notre perspective pour 2014 reflète les dépenses nécessaires pour nous permettre de réaliser notre stratégie. Nous avons modifié nos prévisions concernant la production d'uranium, le prix de revient unitaire moyen de l'uranium, la production de nos services du cycle de combustible, le volume des ventes de nos services du cycle de combustible, le chiffre d'affaires de nos services du cycle de combustible, le volume des ventes de NUKEM, le chiffre d'affaires de NUKEM, le chiffre d'affaires consolidé, le taux d'imposition consolidé et les dépenses d'investissement, comme expliqué ci-dessous. Nous ne fournissons pas de prévision pour les éléments du tableau comportant un tiret.

Voir Résultats financiers par segment pour plus de détails.

PERSPECTIVE FINANCIÈRE POUR 2014

CONSOLIDÉ URANIUM SERVICES DU CYCLE DE COMBUSTIBLE NUKEM
Production - 22,6 à 22,8
millions de livres
11 à 12
millions de kgU
-
Volume des ventes - 31 à 33
millions de livres1
Diminution
10 % à 15 %
7 à 8 millions
de livres d'U
3O8
Chiffre d'affaires par rapport à 2013 Diminution
0 % à 5 %
Augmentation
5 % à 10 % 2
Diminution
0 % à 5 %
Diminution
25 % à 30 %
Prix de revient unitaire moyen(dépréciation et amortissement compris) - Augmentation
5 % à 10 %
3
Augmentation
0 % à 5 %
Diminution
15 % à 20 %
Frais administratifs directs par rapport à 2013 4 Augmentation
0 % à 5 %
- - Augmentation
0 % à 5 %
Dépenses d'exploration par rapport à 2013 - Diminution
25 % à 30 %
- -
Taux d'imposition Récupération de
40 % à 45 %
- - Dépense de
30 % à 35 %
Dépenses d'investissement 490 millions de dollars - - -

1 Notre prévision du volume des ventes de notre segment de l'uranium ne comprend pas les ventes entre nos segments uranium, services du cycle de combustibles et NUKEM.

2Basé sur un cours au comptant de l'uranium de 36,50 USD par livre (le cours au comptant de l'Ux le 27 octobre 2014), un indicateur de cours à long terme de 45,00 USD par livre (l'indicateur Ux à long terme au 27 octobre 2014) et un taux de change de 1,00 USD pour 1,09 CAD).

3 Cette hausse est calculée en se basant sur le prix de revient unitaire des matériaux produits et les engagements d'achat à long terme, ainsi que les achats au comptant effectués après le 30 septembre 2014. Si nous effectuons des achats discrétionnaires supplémentaires d'ici à la fin 2014, alors le prix de revient unitaire global pourrait être différent.

4 Les frais administratifs directs ne comprennent pas les dépenses associées à la rémunération à base d'actions.

Dans nos segments de l'uranium et des services du cycle de combustible, nos clients choisissent la période de l'année pendant laquelle ils recevront leurs livraisons. Nos tendances de livraison trimestrielles sont le reflet de cette situation et, par conséquent, nos volumes de ventes et notre chiffre d'affaires peuvent varier considérablement. Nous sommes en bonne voie d'atteindre nos objectifs de vente d'uranium pour 2014 et nous comptons donc livrer entre 8 millions et 10 millions de livres au quatrième trimestre.

Nous avons diminué notre prévision de production d'uranium à une fourchette entre 22,6 millions et 22,8 millions de livres d'U3O8 (notre prévision précédente était entre 22,8 millions et 23,3 millions de livres) pour prendre en compte l'impact de la cessation de travail à nos installations de McArthur River/Key Lake, ainsi que notre prévision de production à Cigar Lake/McClean Lake. Voir Mises à jour sur les activités pour plus de renseignements.

Nous prévoyons maintenant une augmentation du prix de revient unitaire moyen dans notre segment d'uranium de 5 % à 10 % (notre prévision précédente était une augmentation inférieure à 5 %). Le prix de revient a augmenté en raison d'un coût de production unitaire plus élevé en raison du niveau général de production plus faible et le paiement continu de frais de disponibilité à l'usine de McClean Lake, qui est inclus dans le prix de revient.

Dans notre segment des services du cycle de combustible, nous avons abaissé notre prévision de production annuelle à une fourchette entre 11 millions et 12 millions de kgU (notre prévision précédente était entre 12 millions et 13 millions de kgU) en raison d'une livraison finale à SFL moins élevée que prévue, dans le cadre de notre contrat de conversion à forfait.

Nous prévoyons maintenant une baisse du chiffre d'affaires du segment des services du cycle de combustible pouvant atteindre jusqu'à 5 % (notre prévision précédente était une baisse entre 5 % et 10 %) en raison d'un prix de vente moyen prévu plus élevé. L'augmentation du prix de vente moyen prévu est légèrement mitigé par une prévision plus basse du volume des ventes, à savoir une diminution prévue entre 10 % et 15 % (notre prévision précédente était entre 5 % et 10 %) en raison des conditions du marché.

Nous prévoyons maintenant une diminution du chiffre d'affaires consolidé inférieure à 5 % (notre prévision précédente était une augmentation entre 5 % et 10 %), principalement en raison de la diminution de notre prévision de ventes et de chiffre d'affaires pour NUKEM au troisième trimestre. Nous prévoyons que NUKEM vendra entre 7 et 8 millions de livres d'uranium (notre prévision précédente était entre 7 et 9 millions de livres). Par conséquent, nous prévoyons maintenant une diminution du chiffre d'affaires de NUKEM entre 25 % et 30 % (notre prévision précédente était une diminution entre 15 % et 20 %) en raison de la faiblesse continue du marché de l'uranium.

Nous prévoyons maintenant une récupération entre 40 % et 45 % pour notre taux d'imposition consolidé (notre prévision précédente était une récupération entre 30 % et 35 %) en raison d'un changement dans la répartition des gains entre les juridictions.

Les dépenses d'investissement sont maintenant estimées à 490 millions de dollars (notre prévision précédente était de 550 millions de dollars) en raison du calendrier des travaux de nos projets qui a eu pour effet de reporter certains coûts à 2015.

ANALYSE DE SENSIBILITÉ

Pour le reste de 2014 :

  • une variation de 5 USD par livre à la fois du cours au comptant de l'Ux (36,50 USD par livre au 27 octobre 2014) et de l'indicateur du cours à long terme de l'Ux (45,00 USD par livre au 27 octobre 2014) pourrait modifier notre chiffre d'affaires de 20 millions de dollars et notre bénéfice net de 8 millions de dollars
  • une variation d'un cent de la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain ferait varier notre chiffre d'affaires d'environ 3 millions de dollars et notre bénéfice net ajusté de 1 million de dollars, sachant qu'une diminution de la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain aurait un impact positif. Cette sensibilité est basée sur un taux de change de 1,00 USD pour 1,00 CAD.

BÉNÉFICE NET AJUSTÉ (MESURES NON-IFRS)

Le bénéfice net ajusté est une mesure qui ne présente pas de signification normalisée ou de base de calcul cohérente selon les normes IFRS (mesure non-IFRS). Nous utilisons cette mesure comme un moyen plus utile de comparer notre rendement financier d'une période à l'autre. Nous croyons que, en plus des mesures classiques préparées conformément aux normes IFRS, certains investisseurs utilisent ces renseignements pour évaluer notre performance. Le bénéfice net ajusté est notre bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires, ajusté pour mieux refléter la performance financière sous-jacente pour la période considérée. La mesure du bénéfice ajusté reflète la correspondance entre le bénéfice net de notre programme de couverture et les flux de devises étrangères pour la période de référence concernée, ajustée en fonction des changements de valeur avant impôt des instruments dérivés, de la dépréciation (avant impôt) du prix d'achat des stocks de NUKEM, des charges de dépréciation, des impôts sur le revenu sur les ajustements et du gain après impôts sur la vente de notre participation dans BPLP.

Le bénéfice net ajusté constitue une information supplémentaire non normalisée. Il ne devrait pas être considéré de façon isolée et ne doit pas remplacer l'information financière préparée selon les normes comptables. D'autres sociétés peuvent calculer cette mesure différemment et il se peut donc que vous ne puissiez pas effectuer une comparaison directe avec des mesures similaires présentées par lesdites sociétés.

Le tableau ci-dessous rapproche notre bénéfice net ajusté et notre bénéfice net.

(MILLIONS DE DOLLARS) PÉRIODE DE TROIS MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE
PÉRIODE DE NEUF MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE
2014 2013 2014 2013
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires (146) 211 113 254
Ajustements
Ajustements sur les instruments dérivés 1(avant impôts) 60 (41 ) 37 20
Dépréciation (avant impôt) du prix d'achat des stocks de NUKEM (2 ) 17 (2 ) 17
Charges de dépréciation 196 15 196 15
Gain issu de notre participation dans BPLP (après impôts) - - (127 ) -
Impôts sur le revenu sur les ajustements (15 ) 6 (10 ) (11 )
Bénéfices nets ajustés 93 208 207 295

1 Nous n'appliquons pas la comptabilité de couverture à notre portefeuille de contrats de vente à terme de devises étrangères. Cependant, nous avons ajusté nos gains ou pertes sur les instruments dérivés afin de refléter ce que notre bénéfice aurait été si la comptabilité de couverture avait été appliquée.

ACTIVITÉS ABANDONNÉES

Le 27 mars 2014, nous avons finalisé la vente de notre participation de 31,6 % dans la société en commandite accréditive BPLP. Le prix de vente global de notre participation dans BPLP et certaines entités connexes était 450 millions de dollars. La vente a été comptabilisée à la date du 1er janvier 2014. Nous avons réalisé un gain après impôts de 127 millions de dollars sur cette cession de participation.

ENGAGEMENTS D'ACHAT

Au cours du troisième trimestre, nos engagements d'achat ont augmenté en raison de la signature de nouveaux engagements d'achat à long terme qui, nous pensons, seront avantageux pour nous, comme ils l'ont été dans le passé.

À la date du 30 septembre 2014, nos engagements d'achat sont d'environ 1,6 milliard de CAD, comme suit :

  • environ 31 millions de livres équivalent d'U3O8 entre 2014 et 2028
  • environ 3 millions de kgU d'UF6 dans les services de conversion entre 2014 et 2018
  • plus de 1,2 millions unités de travail de séparation (SWU) de services d'enrichissement visant à respecter les promesses de vente existantes en vertu d'accords avec un fournisseur non occidental

Voir Engagements d'achat dans notre rapport de gestion du premier trimestre pour de plus amples informations.

Résultats financiers par segment

Uranium

(comprend la vente de 1 million de livres entre nos segments uranium, services du cycle de combustible et NUKEM)



POINTS SAILLANTS
PÉRIODE DE TROIS MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE


VARIATION
PÉRIODE DE NEUF MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE


VARIATION
2014 2013 2014 2013
Volume de production (millions de livres) 5,4 5,8 (7 )% 15,1 16,2 (7 )%
Volume des ventes (millions de livres) 9,0 8,5 6 % 23,3 20,1 16 %
Cours au comptant moyen (USD/lb) 31,80 34,75 (8 )% 31,90 39,21 (19 )%
Cours à long terme moyen (USD/lb) 44,33 53,00 (16 )% 45,94 55,50 (17 )%
Prix de vente réalisé moyen
(USD/lb) 45,87 50,73 (10 )% 46,14 48,72 (5 )%
(CAD/lb) 49,83 52,59 (5 )% 50,35 49,81 1 %
Prix de revient unitaire moyen (CAD/lb) (dépréciation et amortissement compris) 35,09 26,19 34 % 34,81 29,91 16 %
Chiffre d'affaires (millions de dollars) 447 449 - 1171 1001 17 %
Bénéfice brut (millions de dollars) 132 226 (42 )% 362 400 (10 )%
Bénéfice brut (%) 30 50 (40 )% 31 40 (23 )%

TROISIÈME TRIMESTRE

Les volumes de production de ce trimestre ont été inférieurs de 7 % à ceux du troisième trimestre 2013 en raison de la cessation de travail aux installations de McArthur River / Key Lake qui a eu pour résultat un arrêt non planifié. Voir Mises à jour sur les activités pour plus de renseignements.

Les ventes d'uranium pour le trimestre sont demeurées stables par rapport au troisième trimestre 2013, une augmentation de 6 % du volume des ventes ayant été compensée par une diminution de 5 % du prix de vente réalisé moyen en dollars canadiens.

Nos prix de vente réalisés au cours de ce trimestre ont été plus bas qu'au cours du troisième trimestre 2013, principalement à la suite d'une diminution des prix de vente réalisés pour les livraisons sous contrats liés au marché, compensée par l'affaiblissement du dollar canadien par rapport à 2013. Durant le troisième trimestre 2014, le taux de change sur le prix de vente réalisé moyen a été de 1,00 USD pour 1,09 CAD, contre 1,00 USD pour 1,04 CAD durant le troisième trimestre 2013.

Le prix de revient total (dépréciation et amortissement compris) a augmenté de 41 % (315 millions de dollars, contre 224 millions de dollars en 2013). Cette augmentation résulte principalement d'une augmentation de 6 % du volume des ventes et d'une hausse du coût de stockage sans déboursement unitaire moyen.

L'effet net a été une diminution de 94 millions de dollars du bénéfice brut pour le trimestre.

Le tableau sur la page suivante présente les coûts réels de l'uranium produit et acheté au cours des périodes de référence (il s'agit de mesures non-IFRS, voir les paragraphes au-dessous du tableau). Ces coûts ne comprennent pas les frais de vente tels que les redevances, le transport et les commissions, ni ne reflètent l'impact des stocks d'ouverture sur notre prix de revient rapporté.

NEUF PREMIERS MOIS

Les volumes de production pour les neuf premiers mois de l'exercice ont été inférieurs de 7 % à ceux de l'exercice précédent en raison d'une baisse de production aux installations de McArthur/Key Lake, Crow Butte et Inkai. Voir Mises à jour sur les activités pour plus de renseignements.

Au cours des neuf premiers mois de l'exercice 2014, les recettes provenant de l'uranium ont augmenté de 17 % par rapport à 2013, en raison d'une augmentation de 16 % du volume des ventes et d'une augmentation de 1 % du prix de vente réalisé moyen en dollars canadiens. Les ventes au cours des neuf premiers mois de 2014 ont été plus élevées qu'en 2013 en raison d'un changement dans le calendrier des livraisons, qui peut varier considérablement et qui est défini par les demandes des clients.

Nos prix de vente réalisés pour les neuf premiers mois de 2014 ont été plus élevés qu'en 2013, principalement en raison de l'affaiblissement du dollar canadien par rapport à 2013, partiellement compensé par une diminution du prix de vente réalisé pour les livraisons sous contrats liés au marché. Durant les neuf premiers mois de 2014, le taux de change sur le prix de vente réalisé moyen a été de 1,00 USD pour 1,09 CAD, contre 1,00 USD pour 1,02 CAD durant la même période en 2013.

Le prix de revient total (dépréciation et amortissement compris) a augmenté de 35 % (810 millions de dollars, contre 601 millions de dollars en 2013) principalement en raison d'une augmentation de 16 % du volume des ventes, d'une augmentation des coûts sans décaissements et d'une augmentation des coûts décaissés, résultant principalement d'une augmentation des coûts d'achat. Au cours des neuf premiers mois de l'exercice 2014, les coûts sans décaissements totaux ont été de 176 millions de dollars, contre 92 millions de dollars pour la même période en 2013, en raison d'une hausse du coût de stockage sans déboursement unitaire moyen et de l'achèvement de plusieurs projets d'investissement à nos installations de production. Comme discuté dans notre rapport de gestion annuel, dès l'achèvement d'un projet, nous commençons à amortir l'actif, ce qui augmente la portion sans décaissement de nos coûts de production.

L'effet net a été une diminution de 38 millions de dollars du bénéfice brut pour les neuf premiers mois de l'exercice.

Précédemment, notre contrat d'achat à long terme le plus important était l'accord commercial d'uranium hautement enrichi d'origine russe, qui est arrivé à échéance en 2013. Cette source d'approvisionnement n'étant plus disponible, en attendant que la production de Cigar Lake atteigne sa pleine capacité, nous allons devoir, pour satisfaire nos engagements de livraisons, utiliser nos stocks et acheter du matériau lorsque cela est avantageux. Nous prévoyons que nos achats auront pour résultat des ventes profitables ; toutefois, le coût de matériau acheté peut être plus élevé ou plus bas que celui de nos autres sources d'approvisionnement, selon les conditions du marché.

Le tableau sur la page suivante présente les coûts réels de l'uranium produit et acheté au cours des périodes de référence (il s'agit de mesures non-IFRS, voir les paragraphes au-dessous du tableau). Ces coûts ne comprennent pas les frais de vente tels que les redevances, le transport et les commissions, ni ne reflètent l'impact des stocks d'ouverture sur notre prix de revient rapporté.



(CAD/LB)
PÉRIODE DE TROIS MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE


VARIATION
PÉRIODE DE NEUF MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE


VARIATION
2014 2013 2014 2013
Matériaux produits
Coût décaissé 17,91 17,68 1 % 21,19 19,66 8 %
Coût sans décaissement 7,31 10,63 (31 )% 10,47 9,48 10 %
Coût total de production 25,22 28,31 (11 )% 31,66 29,14 9 %
Quantité produite (millions de livres) 5,4 5,8 (7 )% 15,1 16,2 (7 )%
Matériaux achetés
Coût décaissé 30,91 16,57 87 % 37,25 23,25 60 %
Quantité achetée (millions de livres) 1,8 3,8 (53 )% 3,4 8,7 (61 )%
Totaux
Coûts des matériaux produits et achetés 26,64 23,66 13 % 32,69 27,08 21 %
Quantité de matériaux produits et achetés (millions de livres) 7,2 9,6 (25 )% 18,5 24,9 (26 )%

Dans le tableau ci-dessus, le coût décaissé par livre, le coût sans décaissement par livre et le coût total par livre pour l'uranium produit et acheté sont des mesures non-IFRS. Ces mesures ne possèdent pas de signification normalisée et ne constituent pas une base de calcul cohérente selon les normes IFRS. Nous utilisons ces mesures dans le cadre de notre évaluation du rendement de nos activités liées à l'uranium. Nous croyons que, en plus des mesures classiques préparées conformément aux normes IFRS, certains investisseurs utilisent ces renseignements pour évaluer notre performance et notre capacité à générer des flux de trésorerie.

Ces mesures constituent une information supplémentaire non normalisée. Elles ne devraient pas être considérées de façon isolée et ne doivent pas remplacer l'information financière préparée selon les normes comptables. Ces mesures ne sont pas nécessairement représentatives du bénéfice d'exploitation ou des flux de trésorerie issus des activités déterminés conformément aux normes IFRS. D'autres sociétés peuvent calculer ces mesures différemment et il se peut donc que vous ne puissiez pas effectuer une comparaison directe avec des mesures similaires présentées par lesdites sociétés.

Afin de faciliter la compréhension de ces mesures, le tableau ci-dessous présente un rapprochement de ces mesures et de notre prix de revient unitaire pour les troisièmes trimestres et les neuf premiers mois de 2014 et 2013.

RAPPROCHEMENT DU COÛT DÉCAISSÉ ET DU COÛT TOTAL PAR LIVRE

(MILLIONS DE DOLLARS) PÉRIODE DE TROIS MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE
PÉRIODE DE NEUF MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE
2014 2013 2014 2013
Coût des produits vendus 248,2 198,2 633,8 509,4
Plus / Moins
Redevances (21,5 ) (6,2 ) (56,7 ) (38,3 )
Frais de mise à disposition (5,8 ) (9,1 ) (24,8 ) (26,3 )
Autres coûts de vente (1,2 ) (0,1 ) (6,7 ) 3,4
Variation des stocks (67,3 ) (17,3 ) (99,0 ) 72,5
Coûts d'exploitation décaissés (a) 152,4 165,5 446,6 520,7
Plus / Moins
Dépréciation et amortissement 66,7 25,6 175,9 91,7
Variation des stocks (27,3 ) 36,0 (17,7 ) 61,9
Total des coûts d'exploitation (b) 191,8 227,1 604,8 674,3
Uranium produit et acheté (millions de livres) (c) 7,2 9,6 18,5 24,9
Coûts décaissés par livre (a ÷ c) 21,16 17,24 24,14 20,91
Total des coûts par livre (b ÷ c) 26,64 23,66 32,69 27,08

Services du cycle de combustible

(comprend les résultats pour l'UF6, UO2 et la fabrication de combustibles)



POINTS SAILLANTS
PÉRIODE DE TROIS MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE


VARIATION
PÉRIODE DE NEUF MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE


VARIATION
2014 2013 2014 2013
Volume de production (millions de kgU) 1,1 2,6 (58 )% 8,9 12,2 (27 )%
Volume des ventes (millions de kgU) 3,1 3,8 (18 )% 8,2 11,1 (26 )%
Prix de vente réalisé moyen (CAD/kgU) 23,11 20,03 15 % 22,21 18,63 19 %
Prix de revient unitaire moyen (CAD/kgU) (dépréciation et amortissement compris) 21,55 16,63 30 % 19,46 15,58 25 %
Chiffre d'affaires (millions de dollars) 71 77 (8 )% 182 208 (13 )%
Bénéfice brut (millions de dollars) 5 13 (62 )% 23 34 (32 )%
Bénéfice brut (%) 7 17 (59 )% 13 16 (19 )%

TROISIÈME TRIMESTRE

Le chiffre d'affaires total a diminué de 8 % en raison d'une baisse de 18 % du volume des ventes, partiellement compensée par une augmentation de 15 % du prix de vente réalisé moyen. Les prix de vente réalisés ont été plus élevés, principalement en raison de la combinaison de produits de services du cycle du combustible vendus par rapport à 2013.

Le coût total des produits et services vendus (dépréciation et amortissement compris) a augmenté de 3 % (66 millions de dollars, contre 64 millions de dollars au troisième trimestre 2013), principalement en raison d'une hausse du prix de revient unitaire moyen, compensée par une baisse du volume des ventes. Comparativement à 2013, le prix de revient unitaire moyen était 30 % plus élevé en raison d'un coût de production unitaire plus élevé à la suite d'une baisse de production d'UF6 et de la combinaison de produits de services du cycle du combustible vendus.

L'effet net a été une diminution de 8 millions de dollars du bénéfice brut.

NEUF PREMIERS MOIS

Au cours des neuf premiers mois de l'exercice, le chiffre d'affaires total a diminué de 13 % en raison d'une baisse de 26 % du volume des ventes, partiellement compensée par une augmentation de 19 % du prix de vente réalisé moyen.

Le prix de revient total (dépréciation et amortissement compris) a diminué de 9 % (159 millions de dollars, contre 174 millions de dollars en 2013) en raison d'une diminution de 26 % du volume des ventes, compensée par une augmentation de 25 % du prix de revient unitaire moyen. L'augmentation du prix de revient unitaire moyen est due à un coût de production unitaire plus élevé à la suite d'une baisse de production d'UF6 et UO2, et de la combinaison de produits de services du cycle du combustible vendus.

L'effet net a été une diminution de 11 millions de dollars du bénéfice brut.

NUKEM



(EN MILLIONS DE DOLLARS, SAUF MENTION CONTRAIRE)
PÉRIODE DE TROIS MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE


VARIATION
PÉRIODE DE NEUF MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE


VARIATION
2014 2013 2014 2013
Ventes d'uranium (millions de livres) 2,5 2,1 19 % 4,7 5,6 (16 )%
Chiffre d'affaires 97 93 4 % 190 276 (31 )%
Coût des produits vendus (dépréciation et amortissement compris) 88 100 (12 )% 171 275 (38 )%
Bénéfice brut 9 (7 ) 229 % 19 1 1800 %
Bénéfice net 4 (6 ) 167 % 5 (6 ) 183 %
Ajustements sur les instruments dérivés 1 - 1 (100 )% 1 (2 ) 150 %
Dépréciation des stocks de NUKEM (contrepassation) (après impôt) (1 ) 11 (109 )% (1 ) 11 (109 )%
Ajustements sur les instruments dérivés 1 3 6 (50 )% 5 3 67 %

1 Les ajustements reflètent les gains et pertes non réalisés sur les contrats de vente à terme de devises étrangères (mesures non-IFRS).

TROISIÈME TRIMESTRE

Au cours de la période de trois mois close au 30 septembre 2014, NUKEM a livré 2,5 millions de livres d'uranium, une augmentation de 0,4 millions de livres en raison du calendrier exigé par les clients. Le chiffre d'affaires de NUKEM s'est élevé à 97 millions de dollars, contre 93 millions de dollars en 2013, en raison d'une augmentation dans les livraisons qui a plus que compensé l'impact de la baisse du cours au comptant de l'uranium par rapport à l'année précédente.

Le bénéfice brut s'est élevé à 9 millions de dollars, contre une perte de 7 millions de dollars durant l'exercice précédent. Au cours du troisième trimestre 2013, nous avons constaté une charge de 17 millions de dollars (11 millions de dollars après impôts) reflétant un déclin dans la valeur nette réalisable de certains stocks. Le coût unitaire d'uranium vendu était plus bas en 2014 en raison de la baisse du cours au comptant. En pourcentage, la marge brute était de 10 % en 2014 contre une perte de 7 % lors de l'exercice précédent.

Le bénéfice net ajusté pour le troisième trimestre 2014 a été de 3 millions de dollars, contre 6 millions de dollars (voir la mesure non-IFRS) en 2013.

NEUF PREMIERS MOIS

Au cours de la période de neuf mois close au 30 septembre 2014, NUKEM a livré 4,7 millions de livres d'uranium, une diminution de 0,9 millions de livres en raison du calendrier exigés par les clients et d'une baisse générale des activités sur le marché. Le chiffre d'affaires de NUKEM s'est élevé à 190 millions de dollars en raison d'une baisse dans les livraisons et d'une baisse du prix de vente réalisé en raison d'une baisse du cours au comptant par rapport à l'exercice précédent.

Le bénéfice brut s'est élevé à 19 millions de dollars, contre 1 million de dollars au cours des neuf premiers mois de 2013. Les marges de l'exercice précédent avaient été affectées par la dépréciation des stocks décrite ci-dessus. Tandis que les ventes au cours de l'exercice actuel aient été considérablement plus faibles, leur marge a été plus élevée. En pourcentage, la marge brute était de 10 % en 2014 contre zéro lors de l'exercice précédent.

Le bénéfice net ajusté pour les neufs premiers mois de 2014 a été de 5 millions de dollars, contre 3 millions de dollars (voir la mesure non-IFRS) en 2013.

MISES À JOUR SUR LES ACTIVITÉS

Production d'uranium

PART DE CAMECO (MILLIONS DE LIVRES) PÉRIODE DE TROIS MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE


VARIATION
PÉRIODE DE NEUF MOIS
CLOSE AU 30 SEPTEMBRE


VARIATION

PLAN 20141
2014 2013 2014 2013
McArthur River / Key Lake 3,1 3,8 (18 )% 9,0 10,1 (11 % 12,8
Rabbit Lake 0,9 0,4 125 % 2,0 2,0 - 4,1
Smith Ranch-Highland 0,5 0,5 - 1,5 1,2 25 % 2,0
Crow Butte 0,1 0,2 (50 )% 0,4 0,5 (20 )% 0,6
Inkai 0,8 0,9 (11, % 2,2 2,4 (8 )% 3,0
Cigar Lake - - - - - - 0,1 à 0,3
TOTAL 5,4 5,8 (7 )% 15,1 16,2 (7 )% 22,6 à 22,8

1 Nous avions précédemment mis à jour notre plan initial 2014 pour Cigar Lake (de 1,0 à 1,5 million de livres à 0,0 à 0,5 million de livres) dans notre rapport de gestion du deuxième trimestre.

MCARTHUR RIVER / KEY LAKE

Pour ce trimestre, la production a été 18 % plus faible en comparaison à la même période l'exercice précédent en raison d'une cessation de travail au cours du troisième trimestre, qui a donné lieu à un arrêt non planifié des opérations pendant approximativement 18 jours. La production pour les neuf premiers mois de l'exercice a été 11 % plus faible en comparaison à la même période de l'exercice 2013, principalement pour la même raison. En conséquence, nous prévoyons maintenant que notre part de production pour l'exercice en cours devrait atteindre 12,8 millions de livres, comparativement à nos prévisions précédentes de 13,1 millions de livres d'U3O8.

Les parois gelées de la zone 4 nord sont terminées, ainsi que la pénétration à travers la zone non conforme et dans le grès. La production à partir de cette zone est maintenant en cours.

Le 6 octobre 2014, les employés syndiqués de McArthur River et Key Lake ont accepté un nouveau contrat de quatre ans comportant une augmentation de salaire de 12 % sur le terme de l'accord. Le contrat précédent est arrivé à échéance le 31 décembre 2013.

CIGAR LAKE

Nous avons repris le forage par érosion dans la première semaine de septembre, après une interruption temporaire au mois de juillet afin de permettre au corps de minerai de congeler de manière plus approfondie dans certaines zones localisées. Ces zones sont maintenant dans les conditions de température désirées. Les boues de minerai sont expédiées de la mine à l'usine de McClean Lake.

Le 8 octobre 2014, l'usine de McClean Lake, exploitée par AREVA, a commencé à produire du concentré d'uranium à partir du minerai produit aux installations de Cigar Lake.

Nous prévoyons de produire en 2014 entre 0,2 et 0,6 millions de livres conditionnées (sur une base de 100 %), en fonction de la montée en capacité de l'exploitation minière de Cigar Lake, ainsi que de la poursuite du succès de l'usine de McClean Lake. Nous avons réduit la plage de nos prévisions par rapport à nos prévisions antérieures qui atteignaient jusqu'à 1 million de livres conditionnées (sur une base de 100 %) à la suite de l'expérience plus approfondie que nous avons gagnée lors du processus de mise en service des installation minières et de l'usine, ainsi que de la durée raccourcie avant d'atteindre la fin de l'année. Les coûts de Cigar Lake sont actuellement capitalisés et continueront de l'être jusqu'à ce que la production commerciale soit atteinte. La production commerciale sera atteinte quand la direction déterminera que la mine est en mesure de produire à un niveau constant ou en augmentation durable.

Nous prévoyons d'augmenter la capacité pour atteindre notre cible de production annuelle à long terme de 18 millions de livres d'U3O8 (sur une base de 100 %) d'ici à 2018.

INKAI

La production a été inférieure de 11 % au cours du troisième trimestre et inférieure de 8 % au cours des neuf premiers mois de 2014, comparativement aux mêmes périodes de l'exercice précédent, en raison de retards dans la mise en service de nouveaux champs de captage à la suite de chutes de neige anormalement lourde et d'une fonte printanière rapide et précoce.

L'exploitation continue à reprendre et nous maintenons notre prévision de production annuelle de 3,0 millions de livres d'U3O8 (notre part).

SERVICES DU CYCLE DE COMBUSTIBLE

Les services du cycle du combustible ont produit 1,1 millions de kgU durant le troisième trimestre, soit 58 % de moins que pendant la période comparable de l'exercice précédent. La production plus faible est principalement due à un arrêt prolongé planifié et à une baisse de la demande, ainsi qu'à une livraison finale à SFL moins importante que prévue, dans le cadre de notre contrat de conversion à forfait. Pour les premiers neufs mois de l'exercice, la production a atteint 8,9 millions de kgU, soit 27 % de moins qu'à la même période de l'exercice précédent. Nous avons diminué notre cible de production, donc la production trimestrielle prévue sera plus basse que dans les périodes comparables de l'exercice 2013.

Nous prévoyons maintenant de produire entre 11 millions et 12 millions de kgU (notre prévision précédente était entre 12 millions et 13 millions de kgU) en raison d'une livraison finale à SFL moins importante que prévue, dans le cadre de notre contrat de conversion à forfait.

Personnes qualifiées

Les renseignements techniques et scientifiques mentionnés dans le présent document concernant nos propriétés (McArthur River / Key Lake, Inkai et Cigar Lake) ont été approuvés par les personnes suivantes, qualifiées en vertu de la norme NI 43-101 :

McArthur River / Key Lake

  • David Bronkhorst, vice-président de l'exploitation minière et de la technologie pour Cameco

Cigar Lake

  • Scott Bishop, directeur des services techniques pour Cameco

Inkai

  • Ken Gullen, directeur technique international pour Cameco

AVERTISSEMENT CONCERNANT LES ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent document comprend des énoncés et des renseignements sur nos attentes pour le futur. Quand nous analysons notre stratégie, nos projets, notre futur rendement financier et opérationnel ou d'autres éléments n'ayant pas encore eu lieu, nous faisons des déclarations qui doivent être considérées comme des renseignements prospectifs ou des énoncés prospectifs en vertu des lois canadiennes et américaines sur les valeurs mobilières. Dans le présent document, nous les qualifions de renseignements prospectifs.

Éléments clés à comprendre au sujet des renseignements prospectifs figurant dans le présent document :

  • Ils comprennent généralement des termes et des phrases sur l'avenir, tels que : anticiper, penser, estimer, prévoir, planifier, avoir l'intention de, objectif, cibles, prévision, projet, stratégie et perspectives (voir les exemples ci-dessous).
  • Ils représentent nos opinions actuelles et peuvent changer de façon considérable.
  • Ils reposent sur un certain nombre d'hypothèses importantes, y compris celles que nous avons énumérées ci-dessous, mais qui peuvent s'avérer inexactes.
  • Les résultats et évènements réels peuvent différer sensiblement de ceux que nous prévoyons à l'heure actuelle en raison des risques liés à nos activités. Nous décrivons ci-dessous un certain nombre de ces risques importants. Nous vous recommandons également de consulter notre formulaire d'information annuel ainsi que nos rapports de gestion annuels, du premier trimestre, du deuxième trimestre et du troisième trimestre, qui comprennent une discussion sur les autres risques matériels qui pourraient faire sensiblement différer les résultats réels de nos attentes actuelles.
  • Les renseignements prospectifs visent à vous aider à comprendre les opinions actuelles de la direction sur nos perspectives à court terme et à long terme, et sont susceptibles de ne pas être appropriés à d'autres fins. Nous ne mettrons pas nécessairement ces renseignements à jour, à moins que les lois sur les valeurs mobilières ne l'exigent.

Exemples de renseignements prospectifs dans le présent document

  • Nos attentes concernant l'offre et la demande en d'uranium à l'échelle mondiale en 2014 et au-delà, y compris la discussion figurant dans la section Mise à jour sur le marché de l'uranium
  • Notre perspective consolidée pour l'année et la perspective pour nos segments d'activité en 2014
  • Nos attentes concernant les livraisons d'uranium au cours du quatrième trimestre 2014
  • Nos futurs plans et attentes pour chacune de nos propriétés d'exploitation d'uranium et chacun de nos sites d'exploitation de services du cycle de combustible
  • Notre plan de produire en 2014 entre 0,2 et 0,6 millions de livres conditionnées (sur une base de 100 %) en 2014 en provenance des installations de traitement de minerai de Cigar Lake et de l'usine de McClean Lake, exploitée par AREVA

Risques importants

  • Le volume des ventes ou les prix du marché réels pour l'un ou l'autre de nos produits ou services sont plus faibles que prévus pour une raison quelconque, y compris les variations des prix du marché ou la perte de parts de marché au profit d'un concurrent
  • Nous subissons les effets négatifs des fluctuations des taux de change, des taux d'intérêt ou des taux d'imposition
  • Nos coûts de production sont plus élevés que prévu ou les approvisionnements requis ne sont pas disponibles, ou ne le sont pas à des conditions commercialement raisonnables
  • Nos estimations relatives à la production, aux achats, aux coûts, aux frais de désaffectation ou de remise en état, ou des charges fiscales s'avèrent inexactes
  • Nous sommes dans l'incapacité de faire respecter nos droits dans le cadre de nos accords, licences ou permis existants
  • Nous faisons l'objet de procès ou d'arbitrages dont l'issue est défavorable, y compris notre litige avec l'ARC
  • Il existe des vices ou des problèmes relatifs à nos titres de propriété
  • Nos estimations des réserves et des ressources minérales sont inexactes ou nous devons faire face à des défis ou des conditions géologiques, hydrologiques ou opérationnels imprévus ou difficiles
  • Nous sommes affectés par des risques de type environnementaux, sécuritaires et réglementaires, notamment des fardeaux ou des retards de réglementation
  • Nous ne pouvons pas obtenir ou maintenir les autorisations ou permis requis par les autorités gouvernementales
  • Nous sommes confrontés à des risques politiques dans un pays en voie de développement où nous exerçons des activités
  • Nous sommes affectés par le terrorisme, le sabotage, les blocus, l'agitation civile, l'activisme social ou politique, un accident ou la détérioration de l'appui politique, ou de la demande, à l'égard de l'énergie nucléaire
  • Nous sommes confrontés à des changements dans la réglementation ou dans la perception du public à l'égard de la sécurité des centrales nucléaires, ce qui complique considérablement la construction de nouvelles centrales, le renouvellement de permis relatifs aux centrales existantes, et altère la demande en uranium
  • Des changements dans la réglementation ou les politiques gouvernementales nous portent atteinte, notamment les lois et politiques touchant le commerce et les impôts
  • Nos fournisseurs d'uranium et de conversion ne respectent pas leurs engagements de livraison
  • Nos projets de développement, d'exploitation minière et de production à Cigar Lake sont retardés ou connaissent un échec, y compris en conséquence de toutes difficultés rencontrées autour de la méthode de forage à érosion ou de la congélation du gisement en vue d'atteindre les cibles de production, ou de toutes difficultés rencontrées avec les modifications de l'usine de McClean Lake ou la mise en service ou le traitement du minerai à Cigar Lake, ou de notre incapacité à acquérir aucun des équipements de forage à érosion requis
  • Nos projets de développement, d'exploitation minière et de production à McArthur River sont retardés ou connaissent un échec pour quelque raison que ce soit
  • Des phénomènes naturels, y compris les intempéries, les incendies, les inondations et les tremblements de terre, nous portent atteinte
  • Nos activités d'exploitation sont perturbées à cause de problèmes liés à nos installations ou à celles de nos clients, de l'indisponibilité de réactifs, d'équipement, de pièces et d'approvisionnement essentiels à la production, d'une défaillance des équipements, du manque de capacité de résidus, de pénurie de main-d'œuvre, de questions liées aux relations du travail, de grèves ou de lock-outs, d'inondations souterraines, d'affaissements de terrain, de mouvements du sol, de défaillances des bassins de retenue des résidus, de perturbations ou d'accidents de transport ou d'autres risques liés au développement et à l'exploitation

Hypothèses importantes

  • Nos prévisions relatives aux volumes des ventes et des achats, ainsi qu'aux prix de l'uranium et des services du cycle de combustible
  • Nos attentes concernant la demande en uranium, la construction de nouvelles centrales nucléaires et le renouvellement de permis relatifs aux centrales existantes ne sont pas affectées plus négativement que prévu par les changements dans la règlementation ou dans la perception du public à l'égard de la sécurité entourant les centrales nucléaires
  • Nos prévisions en matière de niveaux et de coûts de production
  • Les hypothèses concernant les conditions du marché sur lesquelles nous avons fondé nos prévisions de dépenses d'investissement
  • Nos prévisions concernant les cours au comptant et les prix de vente réalisés de l'uranium
  • Nos prévisions relatives aux taux d'imposition et aux paiements fiscaux, aux taux de change des devises étrangères et aux taux d'intérêt
  • Nos frais de désaffectation et de remise en état
  • Nos estimations en matière de réserves et de ressources minérales, ainsi que les hypothèses sur lesquelles elles reposent, sont fiables
  • Les conditions géologiques, hydrologiques et autres de nos mines
  • La réussite de nos projets d'exploitation minière et de production à Cigar Lake, y compris l'acquisition de systèmes de forage à érosion supplémentaires selon le calendrier prévu, la réussite de la méthode de forage à érosion et des congélations de gisements conformément à nos prévisions
  • L'usine de McClean Lake est capable de traiter le minerai de Cigar Lake comme prévu, y compris notre prévision de traiter entre 0,2 et 0,6 millions de livres conditionnées (sur une base de 100 %) en 2014
  • La réussite de nos projets de développement, d'exploitation minière et de production à McArthur River
  • Notre capacité à continuer de fournir nos produits et nos services dans les quantités et délais convenus
  • Notre capacité à respecter les exigences réglementaires actuelles et futures concernant l'environnement, la sécurité et autres, et aussi à obtenir et à maintenir les approbations règlementaires requises
  • Nos activités ne sont pas perturbées de manière notable par une instabilité politique, des nationalisations, le terrorisme, des sabotages, des blocus, l'agitation civile, l'activisme social ou politique, des pannes d'équipement, des catastrophes naturelles, les agissements gouvernementaux ou politiques, des procédures contentieuses ou d'arbitrage, la non-disponibilité de réactifs, de pièces et approvisionnements d'exploitation essentiels à la production, un pénurie de main-d'œuvre, des problèmes de relations de travail, des grèves ou des blocages, des inondations souterraines, des affaissements de terrain, une défaillance des bassins de retenue des résidus, le manque de capacité des bassins de retenue des résidus, des perturbations ou des accidents, ou d'autres incertitudes de développement et d'exploitation

Téléconférence

Nous vous invitons à participer à notre téléconférence du troisième trimestre le mercredi 29 octobre 2014 à 13 h (heure de l'Est).

Tous les investisseurs et les représentants des médias sont invités à y participer. Pour participer à la téléconférence, veuillez composer le (866) 223-7781 (Canada et États-Unis) ou le (416) 340-2216. Un préposé acheminera votre appel. Une transmission audio en direct de la téléconférence sera accessible au moyen d'un lien sur cameco.com. Vous trouverez ce lien sur notre page d'accueil le jour de la téléconférence.

Une version enregistrée de la conférence sera disponible :

  • Sur notre site Internet, cameco.com, peu après la conférence
  • Sur post view jusqu'au 30 novembre 2014 à minuit (heure de l'Est) en composant le (800) 408-3053 (Canada et États-Unis) ou le (905) 694-9451 (code d'accès : 9624310#)

Informations supplémentaires

Notre rapport de gestion du troisième trimestre ainsi que nos états financiers intermédiaires sont accessibles sur notre site Internet (cameco.com), sur SEDAR (sedar.com) et sur EDGAR (sec.gov/edgar.shtml).

Des renseignements supplémentaires, y compris notre rapport de gestion annuel de 2013, nos états financiers annuels vérifiés et notre formulaire d'information, sont disponibles sur SEDAR (sedar.com), sur EDGAR (sec.gov/edgar.shtml) et sur notre site Internet (cameco.com).

Profil

Nous sommes l'un des plus importants producteurs d'uranium au monde, un important fournisseur de services de conversion et l'un des deux fabricants de combustible CANDU au Canada. Notre position concurrentielle repose sur notre participation majoritaire dans les plus grandes réserves à teneur élevée au monde et sur nos faibles coûts d'exploitation. Nos produits d'uranium servent à produire de l'électricité propre dans des centrales nucléaires du monde entier. Nous poursuivons également des travaux de prospection d'uranium dans les régions Amériques, Australie et Asie. Nos actions se négocient aux bourses de Toronto et de New York. Notre siège social se situe à Saskatoon, en Saskatchewan.

Tel qu'utilisés dans le présent communiqué de presse, les termes « nous », « notre », « nos » et « Cameco » désignent Cameco Corporation et ses filiales, y compris NUKEM GmbH, sauf indication contraire.

Renseignements

  • Cameco
    Relations avec les investisseurs :
    Rachelle Girard
    (306) 956-6403

    Relations avec les médias :
    Gord Struthers
    (306) 956-6593