Cameco

Cameco

03 déc. 2007 22h55 HE

Cameco présente une mise à jour sur les activités en cours à Rabbit Lake et sur le permis de Cigar Lake

SASKATOON, SASKATCHEWAN--(Marketwire - 3 déc. 2007) - Cameco Corporation (TSX:CCO)(NYSE:CCJ) a annoncé aujourd'hui que la Société fait de bons progrès pour régler le problème d'infiltration d'eau accrue et qu'elle procède à l'application de plans visant à étanchéifier de manière permanente le secteur affecté de la mine souterraine de l'exploitation de Rabbit Lake. Après avoir procédé à une évaluation plus approfondie, la Société prévoit maintenant un délai plus long avant la reprise des activités minières souterraines.

Cameco a pu mesurer avec plus de précision la quantité d'eau additionnelle qui s'infiltre dans la mine et le débit est actuellement estimé à quelque 110 mètres cubes l'heure. La mine peut actuellement évacuer l'eau à peu près au même débit que toute l'infiltration d'eau dans les secteurs souterrains, suite à l'accroissement prévu réussi de 25 % de la capacité de traitement d'eau en surface, plus tôt que prévu. Le site faisait l'objet d'un accroissement de capacité avant l'incident de la semaine dernière et on travaille actuellement à relever davantage cette capacité. La mine n'utilise actuellement que 4 pour cent des aires de stockage d'eau désignées, accessibles sous terre. L'exploitation de Rabbit Lake fait face à la situation conformément aux plans d'urgence en vigueur sur le site pour contrer les infiltrations d'eau.

Comme c'est courant dans de telles situations, des équipes de terrain s'affairent à construire des barrières ou des cloisons de béton, dans le but de contenir de manière permanente l'infiltration d'eau accrue. La Société a fixé un objectif préliminaire, soit le premier trimestre de 2008, pour l'étanchéification du secteur affecté par l'infiltration d'eau accrue. L'exploitation minière reprendra lorsque l'infiltration d'eau aura été atténuée au point d'assurer une marge adéquate de capacité de traitement d'eau en surface.

L'exploitation de Rabbit Lake compte environ 270 employés de Cameco. La Société ne prévoit pas de mises à pied; toutefois, certains employés de Cameco pourraient être réaffectés à d'autres tâches. Il y a environ 220 employés liés à des entrepreneurs dont les programmes de travail pourraient faire l'objet d'ajustement pour répondre à certaines priorités sur le site.

En 2007, Cameco a déjà produit 3,7 millions de livres d'uranium à Rabbit Lake et estime que la production annuelle sera de 3,8 à 4,0 millions de livres, à même le minerai amassé. Nous procéderons à une réévaluation de la production pour 2008 et présenterons une prévision mise à jour lorsque les plans d'exploitation minière et de traitement auront été finalisés.

L'infiltration d'eau accrue provient d'un secteur en cours d'exploitation minière situé à quelque 90 mètres de la surface. Le roc autour du secteur est toujours stable et les ingénieurs géotechniques de Cameco n'ont constaté aucun signe de faiblesse. Des problèmes semblables survenus au cours d'années antérieures ont été réglés avec succès par la mine. Toute la mine Eagle Point est située sur un soubassement stable et on y accède par une rampe depuis la surface. La Société utilise une méthode d'exploitation minière à chambres ouvertes, qui permet le forage et le foudroyage du minerai à partir d'un tunnel supérieur, pour que le minerai tombe en dessous. Il est ensuite chargé dans des wagonnets à godet et transporté par camion à la surface.

Mise à jour sur le permis de Cigar Lake

La Commission canadienne de sûreté nucléaire a émis à Cameco un permis de construction modifié pour Cigar Lake. Le permis est valide pour deux ans, jusqu'au 31 décembre 2009.

Cameco prévoit présenter le 19 décembre 2007 une mise à jour sur la progression des travaux à Cigar Lake.

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs

La date cible préliminaire fixée à 2008 mentionnée ci-dessus pour la reprise de l'exploitation minière à Rabbit Lake constitue de l'information à caractère prospectif; elle est fondée sur les hypothèses clés suivantes, et elle est assujettie aux facteurs suivants qui pourraient faire en sorte que les résultats réels soient bien différents des attentes :

- nous avons supposé que les taux d'infiltration d'eau dans la mine ne changeront pas, sauf pour ce qui regarde les baisses prévues, et la Société maintiendra la capacité de pompage et de traitement suffisante, à un niveau égal ou supérieur aux débits d'infiltration d'eau dans la mine, mais ceci est sujet à un nombre de risques incluant les défaillances de matériel;

- nous avons supposé que notre plan d'étanchéification de l'infiltration d'eau par la construction d'une cloison de béton et par le remplissage du secteur derrière la cloison au moyen de béton et de ciment réussira et sera mené à terme sans délai, mais ceci est exposé à un certain nombre de risques, notamment à la possibilité que le plan ne donne pas les résultats attendus ou encore prenne plus de temps que prévu pour être mené à terme, en raison de délais de construction;

- nous avons supposé qu'il n'y a pas de perturbation de nos plans visant l'étanchéification de l'infiltration d'eau et la reprise de l'exploitation minière en raison notamment : de phénomènes naturels, comme des incendies, des effondrements ou des inondations; de conflits de travail; de contentieux ou de procédures en arbitrage; de délais liés à l'obtention ou à l'échec à fournir le matériel nécessaire (notamment les camions pour transporter le béton), les pièces et les fournitures d'exploitation, y compris le béton et le ciment nécessaire pour contrer l'infiltration d'eau; de défaillances de matériel, y compris le matériel fourni par le fournisseur de béton et le transporteur de béton; de l'incapacité à obtenir les permis nécessaires et les autorisations gouvernementales; de conditions géologiques ou hydrologiques imprévues; et de conditions de terrain adverses. La Société est exposée au risque que l'une ou l'autre, ou l'ensemble, des éventualités citées ci-dessus puisse se produire tout comme à d'autres risques liés au développement et à l'exploitation.

Si les résultats réels devaient différer des hypothèses précisées ci-dessus ou si l'un ou l'autre des facteurs importants précisés ci-dessus devait se produire, la date prévue pour le redémarrage de l'exploitation minière en 2008 à Rabbit Lake pourrait bien être fort différente de la prévision présentée ci-dessus. Même si Cameco estime que les hypothèses inhérentes aux énoncés prospectifs sont raisonnables, on se gardera d'accorder trop d'importance à ces énoncés, qui ne s'appliquent qu'à compter de la date de la présente communication. Cameco nie toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, à la suite de renseignements nouveaux, d'événements futurs ou d'autres facteurs.

La société Cameco, dont le siège social est établi à Saskatoon, en Saskatchewan, est le plus important producteur d'uranium au monde. Les produits d'uranium de la Société servent à produire de l'électricité dans des centrales nucléaires à l'échelle du globe et fournissent ainsi l'une des sources d'énergie les plus propres disponibles actuellement. Les actions de la société Cameco se négocient aux bourses de Toronto et de New York.

Renseignements

  • Cameco Corporation
    Demandes de renseignements des médias
    Lyle Krahn
    (306) 956-6316
    ou
    Demandes de renseignements des investisseurs
    Rachelle Girard
    (306) 956-6403
    Site Web: www.cameco.com