Campagne 2000

Campagne 2000

11 sept. 2007 11h30 HE

Campagne 2000 : Le Canada laisse tomber ses enfants

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 11 sept. 2007) - Le Canada tire de l'arrière en comparaison à la plupart des autres pays industrialisés en ce qui a trait à la pauvreté de ses enfants. Tous les partis politiques devraient s'engager à mettre en oeuvre une stratégie globale de réduction de la pauvreté des enfants et des familles, fait valoir un nouveau rapport publié par Campagne 2000, un réseau pancanadien et non partisan d'organismes voués à l'élimination de la pauvreté des enfants et des familles au Canada.

Le rapport Invitation à la gestion : faire de la réduction de la pauvreté un legs collectif réclame du gouvernement fédéral qu'il se donne comme objectif de réduire la pauvreté infantile au Canada d'au moins 25 % d'ici 2012 et d'au moins 50 % d'ici 2017, année du 150e anniversaire du Canada. En dépit de l'adoption par la Chambre des communes en 1989 d'une résolution unanime visant l'élimination de la pauvreté des enfants en 2000, aucune cible ni aucun échéancier n'ont été proposés et les niveaux de pauvreté infantile sont demeurés pratiquement les mêmes.

"Les dix dernières années de croissance économique et de prospérité au Canada n'ont pas fait de brèche dans les taux de pauvreté infantile de base au Canada. Pour réussir à réduire significativement la pauvreté des enfants et des familles, nous avons besoin d'un plan d'action concret, assorti de cibles spécifiques et nous avons besoin de volonté et d'engagement politiques", a dit Marvyn Novick, auteur du rapport. "Ces buts sont réalisables tel que l'ont démontré des initiatives menées à l'échelle internationale, notamment au Royaume-Uni. Ici même au Québec et à Terre-Neuve et Labrador, les gouvernements ont mis en oeuvre des stratégies de réduction de la pauvreté et des progrès encourageants en résultent".

Le rapport souligne également que les pays dont les dépenses sociales sont les plus élevées, comme le Danemark, la Suède et la Finlande, présentent les taux de pauvreté infantile les plus bas tout en se classant parmi les cinq pays les plus concurrentiels économiquement au monde.

Un des objectifs fondamentaux de la stratégie canadienne de réduction de la pauvreté serait de veiller à ce que les parents qui travaillent à temps plein sur une base annuelle vivent au dessus du seuil de la pauvreté.

Porter à 5 100 $ par enfant par année la prestation maximale pour enfants aurait pour effet de réduire le taux de pauvreté infantile au Canada de 37 % et coûterait environ 5 milliards de dollars par année, une somme équivalente à 1,0 % de la TPS.

"La pauvreté des enfants n'est pas une question partisane. Nous avons besoin de leadership fédéral et de champions provinciaux. Les initiatives parcellaires mises de l'avant à ce jour n'ont pas résolu notre problème de pauvreté infantile. Il est temps que tous les partis politiques fassent face à la musique et s'entendent sur une stratégie globale et à long terme de réduction de la pauvreté. Nous demandons à l'actuel gouvernement de faire de la réduction de la pauvreté une priorité dans le discours du trône du 16 octobre prochain", a dit Laurel Rothman, coordonnatrice nationale de Campagne 2000.

On peut télécharger une copie du rapport depuis le site Web de Campagne 2000 au www.campaign2000.ca/

Renseignements

  • Campagne 2000
    Laurel Rothman
    Coordonnatrice nationale
    416-575-9230
    ou
    Campagne 2000
    Marvyn Novick
    Cofondateur, auteur du rapport
    416-846-0999
    ou
    Landon Pearson Centre for the Study of Childhood
    and Children's Rights
    L'honorable Landon Pearson, Ancienne sénatrice
    613-520-2600, poste 1453
    ou
    Conseil canadien de développement social
    Porte-parole francophone : Marcel Lauzière
    Président
    613-236-8977