Canadian Royalties Inc.
TSX : CZZ

Canadian Royalties Inc.

12 mai 2005 08h00 HE

Canadian Royalties Inc.-Mesamax: augmentation de 10% des teneurs en Ni-Cu; la taille du gîte Mequillon triple

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 12 mai 2005) - Canadian Royalties (TSX:CZZ) tiendra une conférence téléphonique et une webémission à partir de 13 h 30 HNE ce jeudi, 12 mai 2005. Les membres des médias d'information, les investisseurs et le grand public sont invités à suivre la webémission ou la conférence téléphonique sur le site Internet de Canadian Royalties, http://www.canadianroyalties.com ou à http://www.vcall.com. Le numéro de téléphone pour la conférence téléphonique est (877) 407-8035 (sans frais) ou (201) 689-8035 (international). Le code d'identification pour la conférence est 152677. La webémission sera archivée et pourra être visionnée en différé sur le site http://www.canadianroyalties.com.

Canadian Royalties Inc. (TSX:CZZ) désire annoncer une augmentation des ressources indiquées du gîte Mesamax maintenant évaluées à 1 848 000 tonnes titrant 2.1% nickel (Ni), 2.6% cuivre (Cu), 0.08% cobalt (Co), 0.2 g/t or (Au), 1.0 g/t platine (Pt) et 3.8 g/t palladium (Pd) (5 g/t Pt + Pd + Au (EGP)). Comparativement aux dernières ressources non diluées du gîte Mesamax qui avaient été annoncées en juin dernier, la teneur en nickel a augmenté de 10,5%, la teneur en cuivre de 13%, tandis que le volume des ressources a augmenté de 80000 tonnes. Deux cent vingt mille tonnes de sulfures à texture fine pourraient venir s'ajouter aux ressources du gîte Mesamax suite aux essais métallurgiques réalisés sur le minerai. De plus, les ressources indiquées du gîte Mequillon ont été révisées à 4 185 000 tonnes titrant 0.6% Ni, 0.9% Cu, 0.03% Co, 0.2 g/t Au, 0.7 g/t Pt et 2.4 g/t Pd (3.3 g/t EGP), ce qui triple la taille du volume initial des ressources qui s'appuyait sur les travaux de forage complétés en 2003 et qui avaient été annoncées le 22 septembre 2004.

Henrik Thalenhorst, ingénieur géologue de la firme Strathcona Mineral Services est l'auteur des plus récents rapports portant sur les ressources minérales des gîtes Mesamax et Mequillon. Les deux rapports s'appuient sur les résultats de forage, la densité apparente et les études métallurgiques réalisées en 2004.

Faits saillants

- Gîte Mesamax - augmentation de 10,5% des teneurs en nickel, de 13% des teneurs en cuivre. Les ressources indiquées non diluées conformes à la norme NI 43-101 sont maintenant de 1 848 000 tonnes titrant 2.1% Ni, 2.6% Cu, 0.08% Co, 0.2 g/t Au, 1.0 g/t Pt et 3.8 g/t Pd (5 g/t EGP). Les augmentations des teneurs sont principalement dues à une plus grande proportion de sulfures massifs sur l'ensemble du gîte;

- Gîte Mequillon - l'estimation des ressources a triplé et s'établit à 4 185 000 tonnes titrant 0.6% Ni, 0.9% Cu, 0.03% Co, 0.2 g/t Au, 0.7 g/t Pt et 2.4 g/t Pd (3.3 g/t EGP). Les ressources sont maintenant classées dans la catégorie ressources indiquées;

- Les ressources indiquées du projet nickélifère de Canadian Royalties dans la Bande Raglan Sud atteint maintenant 6 123 000 tonnes titrant 1.1% Ni, 1.4% Cu, 0.05% Co, 0.2 g/t Au, 0.8 g/t Pt et 2.8 g/t Pd (3.8 g/t EGP). Ce chiffre n'inclut pas l'évaluation imminente des ressources du gîte Expo. Voir le tableau ci-dessous pour plus de détails.



Tableau 1 -Ressources NI 43-101 (Canadian Royalties)

Gîte et catégorie Milliers de Ni Cu Co Au Pt Pd EGP
de minéralisation tonnes (%) (%) (%) (g/t) (g/t) (g/t) (g/t)
----------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------
Gîte Mesamax
----------------------------------------------------------------------
Indiquées 1,848 2.1 2.6 0.08 0.2 1.0 3.8 5.0
----------------------------------------------------------------------
Présumées 30 1.6 1.8 0.08 0.1 0.6 5.5 6.2
----------------------------------------------------------------------
Gîte TK
----------------------------------------------------------------------
Indiquées 90 1.6 1.2 0.10 0.1 0.4 2.0 2.5
----------------------------------------------------------------------
Présumées 7 1.6 1.0 0.11 0.0 0.4 1.6 2.0
----------------------------------------------------------------------
Gîte Mequillon
----------------------------------------------------------------------
Indiquées 4,185 0.6 0.9 0.03 0.2 0.7 2.4 3.3
----------------------------------------------------------------------
Présumées 167 0.8 1.0 0.04 0.2 0.7 2.4 3.3
----------------------------------------------------------------------
Moyenne pondérée des ressources NI 43-101 de Canadian Royalties
(12 mai 2005)
----------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------
Indiquées 6,123 1.1 1.4 0.05 0.2 0.8 2.8 3.8
----------------------------------------------------------------------
Présumées 204 0.9 1.1 0.05 0.2 0.7 2.8 3.7
----------------------------------------------------------------------


Note : L'évaluation des ressources du gîte Expo est en cours. Les ressources du gîte Mequillon sont partiellement diluées (voir ci-dessous).

Ressources révisées du gîte Mesamax

Canadian Royalties a découvert le gîte Mesamax en 2002 et la première évaluation des ressources minérales a été faite par la firme Strathcona au mois d'avril 2003. Le gîte est situé à environ 12 kilomètres au sud de la mine Raglan (Falconbridge).

Un total de 136 trous de forage au diamant (près de 12 000 mètres) ont servi à déterminer la distribution des teneurs massives et disséminées de nickel-cuivre-EGP sur une distance latérale de 250 mètres et une largeur pouvant atteindre 100 mètres. La plus grande partie de la zone de minéralisation se présente à moins de 80 mètres de profondeur. La zone atteint son épaisseur maximale au coeur du gîte et lui confère une forme géométrique ressemblant à une moitié de ballon localisé juste sous la surface. Cette configuration est considérée idéale pour mener des opérations minières à ciel ouvert.

La teneur moyenne des ressources indiquées assure une grande rentabilité économique qui, même en tenant compte des pertes d'extraction et des coûts de transport et de traitement, devrait se traduire par de fortes marges d'exploitation et une récupération rapide du capital investi dans l'éventualité d'opérations minières à ciel ouvert. Les métaux rentables autres que le nickel représentent environ 45% de la valeur économique de la minéralisation ou du rendement net après exploitation selon les premiers essais de flottation et le prix à moyen terme escompté pour ces métaux (5$US/livre de nickel, 1.10$US/livre de cuivre, 15$US/livre de cobalt, 375$US/onde d'or, 750$US/once de platine et 175$US/once de palladium). Les fortes concentrations de sulfures massifs sont bordées de vastes zones de sulfures disséminés à granulation fine présentant des teneurs moins élevées sauf pour le palladium.

La nouvelle évaluation des ressources non diluées réalisée par la firme Strathcona s'appuie sur les travaux d'exploration complétés jusqu'au 31 décembre 2004 et est présentée dans le tableau 2. L'évaluation des ressources diluées est présentée dans le tableau 3.



Tableau 2 - Evaluation des resources minerals non diluées de Mesamax
au 31 décembre 2003 et 2004

Milliers Ni Cu Co Pt Pd Au
Type de minéralisation de tonnes (%) (%) (%) (g/t) (g/t) (g/t)
-----------------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------
Ressources minerals indiquées
-----------------------------------------------------------------------
Massifs (non altéré) 2004 661 3.5 4.1 0.14 1.4 3.9 0.3
2003 760 3.4 4.1 0.14 1.5 5.2 0.4
-----------------------------------------------------------------------
Massifs (oxydé) 2004 194 3.3 4.9 0.13 1.8 3.7 0.4
2003 None
-----------------------------------------------------------------------
Grains fins (non altéré) 2004 993 0.8 1.1 0.04 0.6 3.8 0.1
2003 1,080 0.8 1.1 0.04 0.6 3.7 0.1
-----------------------------------------------------------------------
Total 2004 1,848 2.1 2.6 0.08 1.0 3.8 0.2
2003 1,840 1.9 2.3 0.08 0.9 4.3 0.3
-----------------------------------------------------------------------
Ressources minerals présumées
-----------------------------------------------------------------------
Massifs (non altéré) 2004 9 3.6 3.2 0.16 1.0 7.8 0.3
2003 28 2.8 4.0 0.13 1.0 11.6 0.3
-----------------------------------------------------------------------
Massifs (oxydé) 2004 None
2003 None
-----------------------------------------------------------------------
Grains fins (non altéré) 2004 22 0.8 1.3 0.05 0.5 4.6 0.1
2003 39 0.8 1.0 0.04 0.5 3.1 0.1
-----------------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------
Total 2004 30 1.6 1.8 0.08 0.6 5.5 0.1
2003 67 1.6 2.2 0.08 0.7 6.6 0.2
-----------------------------------------------------------------------


Notes de la firme Strathcona sur l'évaluation des ressources du Mesamax (Henrik Thalenhorst, ing.) :

- Selon les résultats initiaux des essais métallurgiques, il semble que les sulfures massifs partiellement oxydés fourniront des concentrés de minerai à valeur économique à des taux de récupération raisonnables. La totalité des sulfures massifs oxydés a donc été incluse pour la 1ière fois dans l'évaluation des ressources.

- Aucun essai de flottation n'a encore été complété sur les sulfures partiellement oxydés à granulation fine (environ 220 000 tonnes ayant des teneurs identiques au minerai non oxydé). Ils ne sont donc pas inclus dans la nouvelle évaluation des ressources minérales (tableaux 1, 2 et 3). Canadian Royalties compte prélever cette année d'autres échantillons conformément à son programme d'échantillonnage en vrac afin d'évaluer les taux de récupération des 220 000 tonnes de minerai non inclus dans la récente évaluation des ressources.

- Comme ce fut le cas l'an dernier, les ressources minérales sont indiquées avec des teneurs limites nulles (dans tous les types de minéralisation, les concentrations en métaux sont distribuées de façon uniforme dans leur domaine respectif et cela rend inutile l'utilisation de teneur limite).

- La baisse de 100 000 tonnes du volume des sulfures massifs non altérés comparativement à l'évaluation de 2003 est due à 1) une oxydation plus importante que prévue au centre du gîte, ce qui occasionne un transfert partiel vers le domaine oxydé; 2) la re-classification des recoupements de sulfures massifs périphériques en veines; et 3) un resserrement des limites géométriques des sulfures massifs suite à une nouvelle interprétation des données avec l'addition des travaux de forage effectués en 2004.

- En incluant les sulfures massifs oxydés dans l'évaluation, la somme totale des sulfures massifs a augmenté de presque 100 000 tonnes. Il semble maintenant que les sulfures massifs oxydés sont porteurs d'une forte concentration cuprifère comme l'indique la teneur moyenne en cuivre plus élevée comparativement aux sulfures massifs non altérés, avec des teneurs de 32% à 34% dans les concentrés de cuivre pour ce minerai.

- Il y a aussi une diminution de 90 000 tonnes de minéralisation non altérée à granulométrie fine due à: 1) un resserrement des limites dans certains secteurs ayant fait l'objet d'un plus grand nombre de sondages; 2) un abaissement de la limite inférieure de la zone d'oxydation indiquée plus haut; et 3) un nouvel examen des données sur la densité apparente du minerai qui a suscité un ajustement à la baisse, passant de 3,3 à 3,2 tonnes par mètre cubique (t/m3).

- Pour compenser les effets de dilution par extraction externe, une lisière d'un mètre a été ajoutée autour de la zone modélisée des ressources. Cela équivaut à 230 000 tonnes de minerai dont 10% est imputable au mort-terrain qui recouvre le gîte. La dilution de la roche encaissante entraîne des concentrations faibles qui ont été obtenues en faisant la moyenne de plus de 300 intervalles analysés et après avoir éliminé 3% de ces intervalles qui se trouvent à regrouper les valeurs marginales mesurées. On a attribué une valeur nulle à la dilution du mort-terrain. La notion de dilution dans la classification de ressources présumées a été utilisée en utilisant des facteurs et des teneurs élaborés pour les ressources indiquées. Les ressources minérales diluées sont présentées au tableau 3.



Tableau 3 - Evaluation des resources minérales diluées de Mesamax au
31 décembre 2004

Milliers Ni Cu Co Pt Pd Au
de tonnes (%) (%) (%) (g/t) (g/t) (g/t)
--------------------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------------------
Ressources minérales indiquées
--------------------------------------------------------------------
Massifs non dilués 855 3.5 4.3 0.14 1.5 3.9 0.3
Grains fins non dilués 993 0.8 1.1 0.04 0.6 3.8 0.1
Total non dilués 1 848 2.1 2.6 0.08 1.0 3.8 0.2
Dilution 230 0.1 0.3 0.01 0.1 0.5 0.0
--------------------------------------------------------------------
Ressources minérales
indiquées diluées 2 078 1.9 2.3 0.07 0.9 3.4 0.2
--------------------------------------------------------------------
Ressources minérales présumées
--------------------------------------------------------------------
Non dilués 30 1.6 1.8 0.08 0.6 5.5 0.1
Dilution 4 0.1 0.3 0.01 0.1 0.5 0.0
--------------------------------------------------------------------
Ressources minérales
présumées diluées 34 1.4 1.6 0.07 0.5 4.9 0.1
--------------------------------------------------------------------


Ressources révisées du gîte Mequillon

Le gîte Mequillon (nickel-cuivre-EGP) est situé environ 25 kilomètres à l'ouest du gîte Mesamax et environ 15 kilomètres à l'ouest du gîte Expo.

Des travaux de forage additionnels réalisés au cours de l'année 2004 ont délimité la zone de minéralisation sur une distance latérale de 1 000 mètres le long du contact inférieur avec la roche ultramafique. Le corps minéralisé se prolonge à l'est des zones recoupées par les derniers sondages de 2004.

L'évaluation préliminaire des ressources minérales présumées réalisée au mois de septembre 2004 se trouvant à l'intérieur d'une fosse hypothétique s'élevait à 1,4 millions de tonnes, avec des teneurs moyennes de 0.7% Ni, 0.9% Cu, 0.03% Co, 0.2 g/t Au, 0.6 g/t Pt et 2.1 g/t Pd. L'évaluation était étayée par les données des 18 premiers sondages effectués par Canadian Royalties au cours des années 2002 et 2003 et recouvrait les premiers 300 mètres du côté ouest du gîte.

En tenant compte des 700 mètres additionnels délimités par les travaux de forage de la campagne 2004, la nouvelle évaluation des ressources a triplé le volume des ressources

La minéralisation du gîte Mequillon (Ni-Cu-EGP) se trouve à l'intérieur de l'unité ultramafique en forme de "U" qui passe de la péridotite en son centre à une pyroxénite et au gabbro en périphérie. Selon les travaux de cartographie et les données magnétiques, le corps minéralisé s'étend selon un axe ENE sur plus de 2,5 kilomètres. Les travaux de forage ont jusqu'ici investigué un kilomètre de la distance totale connue. Des sulfures disséminés parsèment l'extension verticale du corps ultramafique sur près de 300 mètres. Les ressources minérales contiennent une minéralisation à granulométrie fine à proximité du corps et en bordure de la pyroxénite. La granulométrie fine se maintient tout le long du corps ultramafique selon un angle de plongement de 15o NE et une aire transversale de 1 100 à 4 800 m2. L'épaisseur moyenne d'un intervalle minéralisé à granulométrie fine est de 28 mètres.

Dans le secteur de forage du corps ultramafique, on retrouve une faille récente (la faille de Footwall) de faible profondeur et s'inclinant vers l'E qui coupe la partie la plus profonde du corps et qui aurait vraisemblablement déplacé les sulfures massifs qui auraient pu s'y trouver. Ce n'est qu'à la section 200 E, celle qui se trouve le plus à l'est, que le corps ultramafique s'inverse. La partie inférieure du corps s'éloigne alors de la faille et on retrouve plusieurs intervalles de sulfures massifs de haute teneur dans les couches à granulométrie fine les plus basses.



Tableau 4 - Evaluation des ressources minérales de Mequillon au
31 décembre 2003 et 2004

Milliers Ni Cu Co Pt Pd Au
Catégorie de tonnes (%) (%) (%) (g/t) (g/t) (g/t)
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------
A l'intérieur des limites d'une fosse à ciel ouvert
-------------------------------------------------------------------
Indiquées 2004 1,870 0.6 0.8 0.03 0.6 2.1 0.2
2003 None
-------------------------------------------------------------------
Présumées 2004 None
2003 1,400 0.7 0.9 0.03 0.6 2.1 0.2
-------------------------------------------------------------------
A l'intérieur des limites d'une masse rocheuse souterraine
-------------------------------------------------------------------
Indiquées 2004 2,315 0.7 1.0 0.03 0.7 2.6 0.2
2003 None
-------------------------------------------------------------------
Présumées 2004 167 0.8 1.0 0.04 0.7 2.4 0.2
2003 None
-------------------------------------------------------------------
Totaux
-------------------------------------------------------------------
Indiquées 2004 4,185 0.6 0.9 0.03 0.7 2.4 0.2
2003 None
-------------------------------------------------------------------
Présumées 2004 167 0.8 1.0 0.04 0.7 2.4 0.2
2003 1,400 0.7 0.9 0.03 0.6 2.1 0.2
-------------------------------------------------------------------


Notes de la firme Strathcona sur l'évaluation des ressources de Mequillon (Henrik Thalenhorst, ing.):

- Les ressources minérales qui pourraient être extraites par des opérations à ciel ouvert sont cotées à une valeur limite de rendement net après exploitation (NSR) de 40$CAN la tonne et sont limitées par une fosse hypothétique Whittle. On retrouve environ 75 000 tonnes de minerai sub-affleurant à la section 750 W qui est oxydé et qui n'a donc pas été inclus dans l'évaluation.

- Les ressources plus profondes sont restreintes à l'intérieur d'une masse rocheuse souterraine avec une valeur limite de rendement après exploitation (NSR) de 80$CAN la tonne, et une teneur limite nulle due à des méthodes d'extraction à forte productivité qui laisse peu de place à la sélectivité.

- A la fin de l'année 2004 et au début de l'année 2005, de nombreux tests de flottation (comprenant des tests avec cycle bloqué) sur des échantillons de minerai provenant de tous les projets miniers de Canadian Royalties en Ungava ainsi que du gîte Mequillon ont été réalisés dans les laboratoires de SGS Lakefield. Voir le communiqué de presse du 17 mars 2005 pour d'autres détails.

- La valeur monétaire limite pour procéder à des opérations minières à ciel ouvert est établie à 40$CAN/tonne, alors que la valeur limite par extraction sous-terre est de 80$CAN/tonne. A noter que les coûts pour extraire le minerai et les stériles de la fosse ne font pas partie des coûts utilisés dans le calcul de la valeur limite. Les coûts d'exploitation sont calculés sur une base hypothétique de 2 500 tonnes par jour et ont été obtenus en suivant des principes de base et en comparant les résultats avec des opérations minières de même envergure, en territoire nordique, et dont les coûts d'exploitation sont connus.

- La méthodologie utilisée a tenu compte d'une certaine dilution dans l'évaluation des ressources. Les valeurs de dilution externe retenues sont de 19% dans le cas des ressources situées à l'intérieur d'une fosse Whittle et de 5% pour les ressources contenues à l'intérieur d'une masse rocheuse souterraine.

- La dilution externe pour la partie inférieure du gîte est plus élevée car deux des sondages sont incomplets et ont été abandonnés juste avant de recouper la zone de haute teneur. Une valeur de dilution plus précise ne pourra être obtenue qu'avec de nouvelles données géotechniques dans le cas de calcul des ressources sub-affleurantes, et avec des sondages additionnels dans le cas des ressources se trouvant à l'intérieur des limites d'une masse rocheuse souterraine, et qui permettrait en même temps une conception plus réaliste du chantier d'abattage.

- Il ne faut que quelques trous de forage (trois sondages de délimitation des ressources et cinq sondages géotechniques) pour étayer les données de la partie supérieure des ressources nécessaires à une étude de faisabilité. Par comparaison, la quantification des ressources pouvant être extraites par des méthodes souterraines dans la partie inférieure de la masse rocheuse nécessitera deux fois plus de données techniques, ce qui implique des sondages espacés de 20 mètres au plus et forés à la verticale.

Le projet nickélifère de la Bande Raglan Sud de Canadian Royalties

Canadian Royalties a consacré ses activités d'exploration à délimiter des zones de minéralisation en nickel-cuivre-platine-palladium dans des gîtes sub-affleurants, à proximité du centre de sa propriété tout en continuant de localiser et d'évaluer de nouvelles cibles le long de la formation ultramafique Raglan Sud.

Canadian Royalties a dépensé depuis 2001 plus de 18 millions de dollars en travaux d'exploration dans ce secteur, dont 58500 mètres et plus de 500 sondages en travaux de forage répartis sur 18 cibles.

La découverte de plusieurs gîtes de nickel-cuivre-EGP de faible profondeur à proximité d'infrastructures existantes constitue un avantage économique important qui permet à la compagnie d'augmenter ses chances d'établir des opérations minières indépendantes.

Canadian Royalties détient déjà une participation de 70% dans la propriété et celle-ci peut s'élever à 80% sur présentation d'une étude de faisabilité financière.

Bruce Durham, ingénieur géologue et président de Canadian Royalties est la personne qualifiée en charge du programme d'exploration. M. Durham a également participé à la préparation du présent communiqué.

Canadian Royalties tiendra son assemblée annuelle des actionnaires jeudi le 12 mai 2005 à 16 h 00 au bureau de la compagnie, 1525-800 boul. René-Lévesque ouest, Montréal (Québec). L'assemblée sera suivie d'une séance portes ouvertes à 16 h 30. Les actionnaires et le public y sont cordialement invités. Pour d'autres informations, veuillez communiquer avec le bureau de Montréal au 514 879-1688.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter notre site Internet http://www.canadianroyalties.com ou communiquer directement avec nous :

Les déclarations faites dans le présent communiqué peuvent contenir des risques et incertitudes. Les faits ou résultats réels pourraient grandement différer des attentes et projections exprimées par la compagnie.

Renseignements