Canadian Royalties Inc.
TSX : CZZ

Canadian Royalties Inc.

05 juin 2007 11h36 HE

Canadian Royalties Inc. : Projet Nickélifère Raglan Sud-Etude de faisabilité réalisée par SNC-Lavalin

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 5 juin 2007) - Canadian Royalties Inc (TSX:CZZ) désire annoncer les résultats de l'étude de faisabilité bancable(i) réalisée dans le cadre du projet nickélifère Raglan Sud (Nunavik, Québec). La firme SNC-Lavalin était en charge de l'étude qui doit servir de document de référence au financement du projet. Il s'agit d'un rapport technique conforme au règlement 43-101 qui régit l'information concernant les projets miniers et au formulaire 43-101F1 sur l'évaluation des ressources ainsi qu'à la politique 43-101CP qui les accompagne.

L'étude démontre que le projet repose sur des assises économiques solides et permet de récupérer rapidement le capital investi (de 1,9 à 2,9 années avec des prix du nickel de 10$/lb Ni et 6$/lb respectivement). Voici le tableau des retombées monétaires selon la production annuelle des quatre premières années :

- 11 800 tonnes de concentré de nickel par année (26 014 000 lb);

- 17 600 tonnes de concentré de cuivre par année (38 800 000 lb);

- 14 500 oz de concentré de platine par année;

- 78 600 oz de concentré de palladium par année.

M. Richard Faucher, président et chef de la direction chez Canadian Royalties, déclare que "notre objectif est de mettre le projet en valeur le plus rapidement possible afin de pouvoir profiter du prix élevé du nickel dans les années à venir. Nous sommes enthousiastes à l'idée de devenir une compagnie productrice de nickel et l'avenir nous semble prometteur".

Résumé

L'étude porte sur la mise en valeur des gîtes Mesamax, Expo et Ivakkak. Pour le moment présent, les importantes ressources du gîte mequillon n'ont pas été incluses dans l'étude. Les gîtes Mesamax et Expo font partie d'une entente en coparticipation (80% Canadian Royalties / 20% Ungava Minerals Corp après réalisation d'une étude de faisabilité bancable) tandis que le gîte Ivakkak est la propriété exclusive de Canadian Royalties. D'autres détails sont présentés plus loin sur les titulaires des propriétés.



Métal contenu dans les réserves minérales (prouvées et probables)
Nickel : 228 millions de lbs
Cuivre : 267 millions de lbs
Platine : 156 000 ozs
Palladium : 640 200 ozs

Flux de production 1,28 millions de
tonnes/année
3 500 tonnes par jour

Durée de vie de la mine 9 ans

Les hypothèses de base utilisent un prix à long terme de 6,00$US/lb pour
le nickel et un taux de change de 0,89 $US pour le dollar canadien.

Investissements pré-production (dollar 2007) 438 millions $CAN (non
actualisés)

Dépenses globales d'exploitation / tonne de minerai (sans le transport
des concentrés).
Années 1 à 4 (Mesamax, Expo, Ivakkak) 58,87 $CAN
Années 5 à 6 (Expo et Ivakkak sous-terre) 66,28 $CAN
Années 7 à 9 (Expo) 53,65 $CAN

Analyse économique

Scénario Scénarios
de base 1 2 3
Rendement intrinsèque
(@ US$/lb Ni) 6,00 $ 8,00 $ 10,00 $ 15,00 $
Rendement intrinsèque
avant impôt 11,3 % 19,9 % 30,7 % 50,0 %
Récupération du capital
investi (ans) 2,9 2,4 1,9 1,4
Valeur actuelle nette (@ 8%) 0,4 $M 115,1 $M 285,3 $M 680,2 $M


Réserves

L'étude tient uniquement compte des ressources indiquées qui ont été converties en réserves minérales pour les gîtes Mesamax, Expo and Ivakkak. Il existe des ressources additionnelles considérables, indiquées et présumées, sur le gîte Mequillon.

Quatre-vingt dix-huit pourcent des réserves du projet seront exploitées par des méthodes traditionnelles à ciel ouvert. Le minerai des gîtes Mesamax et Ivakkak seront mélangées au minerai du gîte Expo pendant les quatre premières années d'exploitation. Les réserves souterraines des zones A et C du gîte Ivakkak seront exploitées au cours des années 5 et 6 et seront mélangées au minerai du gîte Expo. Canadian Royalties procède actuellement à l'évaluation du gîte Mequillon avec une étude d'orientation pour l'exploitation sous terre du gîte et une mise à jour des ressources souterraines qui tiendra compte des forages en profondeur réalisés au cours des années 2005 et 2006.

Le design des fosses à ciel ouvert comprend les rampes d'accès, les angles d'inclinaison des parois, les bermes de captation et les largeurs minimales d'exploitation en fonction des équipements sélectionnés et s'appuie sur les prix à long terme des métaux suivants : 6.00/lb US$ nickel, 1.50/lb US$ cuivre, 900/oz US$ platine et 300/oz US$ palladium avec un taux d'échange de 0.80 US$ pour 1,00 $CAN. La détermination des réserves inclut des provisions pour la dilution qui varie selon chacune des ressources. Les pertes d'extraction (non incluses au tableau) sont présumées être de 5% et sont prises en considération dans le plan de la mine et l'analyse financière. Dans le cas d'exploitation à ciel ouvert, le taux de recouvrement moyen est de 3,37:1 pour la durée de vie de la mine. Ce taux ne tient pas compte des débris rocheux extraits au cours de la mise en valeur souterraine de la mine.

Voici le tableau des réserves prouvées et probables des fosses à ciel ouvert du projet sans les pertes de minerai :



----------------------------------------------------------------------
Taux de
recouvrement
Déchets (Déchets/
Minerai Ni Cu Co Au Pt Pd rocheux Minerai)
----------------------------------------------------------------------
Tonnes % % % g/t g/t g/t tonnes t/t
----------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------
Mesamax 2 186 155 1,85 2,49 0,07 0,19 0,95 3,46 5 594 258 2,56
----------------------------------------------------------------------
Expo 8 255 282 0,68 0,69 0,04 0,07 0,29 1,25 29 420 820 3,56
----------------------------------------------------------------------
Ivakkak
Pit 635 897 1,22 1,53 0,05 0,16 0,67 3,22 3 103 809 4,88
----------------------------------------------------------------------
Ivakkak
sous
terre 218 994 2,29 2,73 0,10 0,21 1,04 4,90
----------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------
Total 11 296 328 0,97 1,13 0,05 0,10 0,45 1,86 38 118 887 3,37
----------------------------------------------------------------------


P&E a réalisé l'étude de rentabilité " ciel ouvert / sous terre " du gîte Ivakkak. L'étude suggère qu'une fosse plus petite avec un taux de recouvrement beaucoup plus faible soit utilisée pour extraire 75% des réserves du gîte Ivakkak. P&E a mis au point un scénario d'extraction souterraine accompagné de plans préliminaires. Les coûts d'exploitation sous terre ont été calculés par l'entreprise minière Ross-Finlay 2000 Inc.

Production

Le taux nominal de production est de 3 500 tonnes de minerai par jour pour une capacité annuelle totale de 1 277 500 tonnes de minerai. Des concentrés de nickel et de cuivre seront produits. Des accords d'exploitation seront conclus pour la vente des deux concentrés; ceci devrait faciliter le financement du projet une fois les permis accordés.

Investissements

Le projet a été conçu comme des opérations minières autonomes dotées de toutes les infrastructures nécessaires à son fonctionnement. Le coût des investissements est réparti sur la période de mise en valeur (juillet 2007 à février 2008) et sur la période subséquente de deux ans pour la construction de la mine (mars 2008 à mars 2010). La mise en production devrait débuter au mois d'avril 2010. Les coûts directs et indirects de construction se chiffrent à 438$ millions et ont été actualisés avec un taux annuel d'inflation de 3,5% pour des investissements totalisant 466$ millions. Le taux d'inflation tient compte des augmentations du coût de la main-d'oeuvre et des matériaux.

Certains ajouts et améliorations ont été apportés depuis l'analyse économique préliminaire réalisée en mai 2006 : un quai et des infrastructures portuaires à la Baie Déception (évalués à 52 $ sans compter les imprévus); un système de gestion des roches stériles et résidus miniers potentiellement acidogènes qui tiendra compte des changements climatiques, des impacts sur le pergélisol et des nouveaux règlements sur l'environnement (environ 40 $ millions); l'agrandissement de l'usine de traitement qui passe de 2 500 t/j à 3 500 t/j; l'augmentation des coûts directs et indirects reliés aux travaux de construction et aux équipements.



Coûts directs : $CAN (2007)

Administration
Installations aéroportuaires 797 978
Bâtiments, services publics et infrastructures 69 241 546
Port maritime (quai, entrepôt, carburant, chargement) 51 793 300
Centrale électrique et de cogénération 22 480 175
---------------------------------------------------------------------
Sous-total 144 312 999
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------

Extraction
Pré-dérochage - Expo et Mesamax 14 087 165
Mines Expo et Mesamax 2 014 065
Site Expo pour l'élimination des déchets (Golder) 2 569 423
Equipement mobile (opérations minières;
administration) 21 474 964
---------------------------------------------------------------------
Sous-total 40 145 617
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------

Usine de traitement
Traitement pour les minéraux (SLI moins les résidus
miniers) 75 043 586
Usine pour le traitement des résidus en pâte; pipeline
(Golder) 8 158 934
---------------------------------------------------------------------
Sous-total 83 202 520
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------

Coûts indirects
Construction (indirects) 47 246 345
Imprévus (10%) 39 025 756
Gestion de la construction et Approvisionnement
technique 44 873 130
Investissements des propriétaires 39 463 632
---------------------------------------------------------------------
Sous-total 170 608 864
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------

Sous-total des coûts directs et indirects 438 270 000
---------------------------------------------------------------------

Indexation des coûts de construction (3.5% par année) 27 430 000
---------------------------------------------------------------------

Coût global indexé des investissements à 465 700 000
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------


Analyse économique

Tableau résumant les paramètres économiques du projet et les conclusions de l'étude de faisabilité utilisant comme hypothèse un financement uniquement par capitaux propres :



-----------------------------------------------------------------------
VAN @ 8%
Prix à Prix à TRI du Récupération (après
long terme long terme projet du capital impôt)
du nickel du cuivre avant investi (millions
($US) (US$) impôt(%) (années) $CAN)
-----------------------------------------------------------------------

Scénario de
base 6,00 $ 1,50 $ 11,3 % 2,9 ans 0,41
-----------------------------------------------------------------------
Scénario 1 8,00 $ 1,75 $ 19,9 % 2,4 ans 115,12
-----------------------------------------------------------------------
Scénario 2 10,00 $ 2,00 $ 30,7 % 1,9 ans 285,28
-----------------------------------------------------------------------
Scénario 3 15,00 $ 2,50 $ 50,0 % 1,4 ans 680,17
-----------------------------------------------------------------------


Le prix des métaux dans le scénario de base est basé sur une analyse des perspectives du marché alors que les scénarios 1, 2 et 3 sont basés sur un prix à long terme établi par Canadian Royalties. L'analyse économique utilise comme hypothèse un taux de change de 0,89$ US/CAN, un taux annuel d'inflation de 3,5% pour la période de construction et un taux annuel d'inflation de 2% pour la durée d'exploitation. L'évaluation des retombées du projet présentées dans le tableau ci-haut est basée sur des prix beaucoup plus bas que le prix actuel des métaux. Le prix du nickel au 1(er) juin 2007 était de 22,89$US/lb et a maintenu une moyenne de 20,56$US/lb au cours des derniers douze mois.

Les calculs ont été faits en s'appuyant sur un financement du projet par capitaux propres. Le modèle financier n'inclut aucun honoraire de souscription ou de financement initial.

Calendrier des travaux

Les discussions ont été entamées avec le gouvernement pour obtenir les permis environnementaux pour le projet minier et les installations portuaires. La compagnie compte signer une entente de principe avec la Commission Kativik de la qualité de l'environnement d'ici la fin de l'année, et obtenir les divers permis et autorisations pour le projet minier au cours des premiers mois de l'année 2008. Le Groupe Genivar s'occupe des activités associées à l'obtention des permis.

Les préparatifs pour des études techniques détaillées et l'acquisition des équipements à long délai de livraison sont déjà en cours afin de respecter l'entrée en production dès l'année 2010. Bien que cela puisse comporter certains risques dans l'obtention des fonds, ces équipements ont une excellente valeur de recouvrement. La possibilité de commencer l'exploitation de la mine dès les premiers mois de l'année 2010 représente un facteur favorable pour la valeur du projet et la récupération du capital investi. Canadian Royalties accordera d'ici peu le contrat pour réaliser des études techniques détaillées pour l'usine de traitement.

Des discussions sont en cours avec divers groupes pour signer des accords d'exploitation. La compagnie évalue diverses propositions qui pourraient augmenter la valeur du projet et favoriser la croissance de l'entreprise. Dès que seront conclus l'accord pour la vente des concentrés et l'entente avec la Commission Kativik sur la qualité de l'environnement, la compagnie tentera de compléter le financement du projet. Avec la réalisation de l'étude de faisabilité, la compagnie amorce une nouvelle phase comme opérateur du joint-venture Expo-Ungava et compte faire avancer le projet et tirer avantage des prix en vigueur sur le marché.

Emplois / Entente sur les répercussions et les avantages

Le projet créera environ 270 emplois permanents. Une grande partie de ces emplois pourraient être occupés par des Inuits. Des discussions se poursuivent concernant une entente sur les répercussions et les avantages (ERA) avec la société Makivik qui représente les communautés inuit locales.

Synergies

Canadian Royalties recherche continuellement des améliorations au projet afin de diminuer le coût des investissements. Cela est possible en coordonnant ses activités avec celles qui se déroulent déjà sur le territoire du Nunavik, ce qui pourrait également aider le développement futur de la région.

Perspectives d'exploration

Canadian Royalties maintiendra ses activités d'exploration au cours de la période de construction. Elle espère ajouter de nouvelles ressources aux ressources existantes et prolonger ainsi la durée de vie de la mine. Un levé aéroporté MegaTEM® est présentement en cours sur la propriété et sera complété d'ici peu. Ce levé électromagnétique à forte pénétration devrait apporter de nouvelles cibles de forage en profondeur.

Qualité des travaux d'exploration

Les premiers travaux d'exploration entrepris sur le territoire du Nunavik (Ceinture orogénique Raglan -- Cape Smith) remontent à la fin du siècle dernier alors que les géologues R. Bell (1875 -- 1915) et A.P. Low (1885 -- 1904) en firent la cartographie géologique. Puis en 1931-32, le géologue Cyril Knight et son brillant élève Murray Watt menèrent des travaux de prospection de la baie d'Hudson jusqu'à la baie d'Ungava. M. Watts retourna dans la région au cours des années 50. Plusieurs des premières découvertes de sulfures de nickel qui ont permis de définir la formation Raglan appartiennent aujourd'hui à Xstrata Nickel -- division Raglan. Les travaux se sont ensuite poursuivis de façon intermittente entre 1956 -- 1963 et 1967-1972 surtout sur les unités ultramafiques de la bande sud à proximité du gîte Expo (Amax Exploration). Les premiers efforts étaient gênés par le manque d'infrastructures dans la région et les saisons plutôt courtes dû à la présence de pergélisol et aux conditions climatiques extrêmes. L'ouverture de la mine Asbestos à Purtiniq puis celle de la mine Raglan (Falconbridge) en 1998 ont permis d'investir d'importantes sommes dans les infrastructures (installations portuaires à Havre Douglas et Baie Déception, aéroport, réseau routier, mine et usine de traitement). L'aide apportée par le gouvernement du Québec sous la forme d'incitatifs ont aussi permis de ranimer l'intérêt suite aux découvertes de Voisey's Bay à Terre-neuve en 1993-1994. Canadian Royalties a jalonné ses premières propriétés dans la région au cours de l'an 2000 puis a signé une entente de coparticipation avec la société Ungava Minerals Corp en 2001.

Le succès des travaux d'exploration est le résultat d'efforts collectifs, de travaux historiques et d'avancées technologiques. Les membres de notre équipe d'exploration méritent d'être honorés pour leur dévouement et leur volonté à toute épreuve dans des conditions souvent difficiles. Ils sont une source de fierté et ont servi d'inspiration pour établir des relations harmonieuses avec les communautés locales et les autres intervenants. La compagnie désire exprimer tout particulièrement sa gratitude à Todd Keast, géologue sénior et chef de projet de 2001 à 2005. M. Keast était entièrement dévoué à la mise en valeur du projet et a implanté d'excellentes conditions de travail qui caractérisent encore aujourd'hui nos camps d'exploration.

Propriétariat du Projet Nickélifère Raglan Sud

Le gîte Ivakkak appartient à Canadian Royalties en exclusivité et est assujetti à des redevances sur le rendement net après exploitation (voir communiqué du 21 septembre 2005). Canadian Royalties détient présentement une participation de 70% et des redevances de 2% sur la propriété Expo-Ungava (qui abrite les gîtes Mesamax, Mequillon et Expo); sa participation sera de 80% plus des redevances de 2% suite à la réalisation d'une étude de faisabilité bancable.

Ingénieurs et consultants

Voici une description de l'envergure des travaux et des mandats attribués aux divers ingénieurs et consultants.

La firme P&E Mining Consultants Inc (P&E) a réalisé la dernière évaluation des ressources des gîtes Mesamax, Expo et Ivakkak. Elle a aussi réalisé la conception et l'optimisation de la fosse d'exploitation ainsi que l'évaluation des réserves en surface et sous terre du gîte Ivakkak (l'évaluation des ressources a été déposée sur SEDAR et peut être consultée sur le site www.sedar.com).

La firme SNC-Lavalin a réalisé la conception et l'optimisation des fosses d'exploitation ainsi que l'évaluation des ressources pour les gîtes Mesamax et Expo. SNC-Lavalin a également établi le calendrier et les coûts d'exploitation de la mine. SLI a élaboré les installations pour le traitement du minerai sur le site (concassage, broyage, flottation et égouttage des concentrés). SLI a aussi fait le design des services publics et des infrastructures du site (sauf le quai de baie Déception).

Golder Associés a fait le calcul des angles d'inclinaison pour les parois des fosses Expo et Mesamax à partir des carottes de forage et de sondages géotechniques. Le taux de recouvrement moyen du projet s'établit à 3,37:1. Golder était aussi en charge des études géochimiques, des systèmes de gestion des roches stériles et des résidus miniers, ainsi que du système de pompage des résidus en pâte pour l'usine de traitement. Afin de réduire la génération d'acides, les résidus miniers potentiellement acidogènes seront éliminés dans des compartiments étanches érigés à partir des roches stériles du site Expo.

SGS Lakefield Research Limited (SGS) a réalisé les essais métallurgiques sur le minerai des gîtes Mesamax, Expo et Ivakkak et les essais environnementaux sur les résidus miniers de Mesamax et les roches stériles des quatre gîtes.

Le Groupe Genivar a réalisé les études de base sur l'environnement en 2006, ainsi que l'étude des impacts sur l'environnement et le milieu social qui a été présentée au mois d'avril aux autorités fédérale et provinciale pour l'obtention des permis nécessaires. Genivar a aussi réalisé la conception du quai à la Baie Déception qui servira à la réception des cargaisons et du carburant et à l'expédition des concentrés de nickel et de cuivre. Le quai est conçu pour des navires de 25 000 tonnes. Des sondages géotechniques ont été complétés en mars dernier par les Laboratoires d'Expertises de Québec Ltée afin de déterminer la stabilité du fond océanique.

Personnes qualifiées et consultants

Eugene Puritch P.Eng. de P&E Mining Consultants Inc, est une personne qualifiée neutre conformément au règlement NI 43-101. M. Puritch est responsable du calcul des ressources et des réserves Ivakkak.

Martial Côté, ingénieur chez SNC-Lavalin, est une personne qualifiée neutre conformément au règlement NI 43-101. Il est responsable de l'évaluation des réserves des gîtes Mesamax et Expo.

Les analyses de laboratoire ont été effectuées par la firme ALS Chemex dans ses laboratoires de Vancouver (Colombie-Britannique) alors que les échantillons avaient été préparés dans ses installations de Val-d'Or (Québec) La valeur des métaux usuels est obtenue par fusion au bioxyde de sodium et SE/PIHF (spectroscopie d'émission avec plasma induit par haute fréquence). La valeur des éléments de platine, palladium et or est obtenue par spectroscopie et essais pyrognostiques sur 30 grammes de matériau.

A propos de Canadian Royalties et du PNRS

Canadian Royalties procède actuellement à la mise en valeur de son projet nickélifère Raglan Sud pour en faire des installations minières autonomes à proximité de la mine Raglan (Xstrata) où existent déjà d'importantes infrastructures. Canadian Royalties a entamé le processus d'obtention des permis et poursuit ses travaux d'exploration afin de découvrir d'autres ressources à proximité des gîtes connus et des nouvelles zones minéralisées.

Déclaration prospective

Le présent communiqué contient des déclarations de nature prospective. Ces déclarations comportent des risques et incertitudes imprévisibles. Les résultats obtenus et les événements ultérieurs pourraient s'avérer très différents de ceux évoqués dans ces déclarations. Ces risques et incertitudes sont énumérées dans la section " Facteurs de risques " de la notice annuelle de la compagnie du 31 mars 2007. Toute déclaration prospective s'appuie sur diverses hypothèses : le prix à long terme du nickel, la rentabilité du projet, l'obtention des permis et droits de surface, la présence de main-d'oeuvre qualifiée, le financement des équipements. Si un ou plusieurs des facteurs de risque se matérialisaient ou si une des hypothèses s'avérait erronée, les résultats obtenus pourraient grandement différer des résultats escomptés. Toute déclaration prospective n'est valable qu'à la date à laquelle elle est énoncée. La compagnie ne peut s'engager pas à mettre à jour les hypothèses utilisées dans ces déclarations afin qu'elles reflètent les circonstances ou changements qui surviendront dans le futur. Le lecteur ne doit donc pas accorder de confiance indue à ces déclarations.

(i) Etude de faisabilité bancable : analyse de tous les aspects économiques d'un projet (précision de +/- 15%) qui est soumise aux institutions bancaires pour des fins de financement.

Renseignements