Canadian Royalties Inc.
TSX : CZZ

Canadian Royalties Inc.

27 août 2009 16h55 HE

Canadian Royalties note que Jien a donné la confirmation aujourd'hui que ses offres étaient entièrement opportunistes et qu'elles pourront expirer

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 27 août 2009) - Canadian Royalties Inc. (TSX:CZZ)

- Les offres de Jien ont pour but de contrecarrer les occasions de création de la valeur

- Jien est incorrecte quant au régime de droits pour la protection des actionnaires

- Canadian Royalties s'inquiète des modalités réelles des offres de Jien

- Canadian Royalties continue de mettre en oeuvre son plan visant à maximiser la valeur de la participation des actionnaires

- Les porteurs de titres clés soutiennent Canadian Royalties

Canadian Royalties Inc. (la "Société" ou "Canadian Royalties") (TSX:CZZ) a noté que, dans un communiqué de presse émis aujourd'hui, Jilin Jien Nickel Industry Co., Ltd. ("Jilin Jien"), Goldbrook Ventures Inc. ("Goldbrook") et Société minière Jien Canada Ltée ("Jien") avaient donné la confirmation que les offres non sollicitées (les "offres de Jien") qu'elles avaient présentées en vue d'acquérir les actions ordinaires en circulation et les débentures de premier rang non garanties et convertibles en circulation de la Société étaient entièrement opportunistes et ne représentaient pas une valeur équitable pour les porteurs de titres.

"Le communiqué de presse émis aujourd'hui par Jien confirme irréfutablement notre avis selon lequel les offres de Jien sont totalement opportunistes et ont pour but d'empêcher les porteurs de titres de tirer parti du potentiel de croissance considérable du prix du nickel et de la Société. En outre, le refus de donner aux porteurs de titres un délai suffisant pour examiner leurs offres confirme notre avis que les offres sont intentionnellement contraignantes", a déclaré Glen Mullan, chef de la direction et président du conseil d'administration.

Les offres de Jien ont pour but de contrecarrer les occasions de création de la valeur

Jien déclare que, si le régime de droits pour la protection des actionnaires de Canadian Royalties (le "régime de droits") ne fait pas l'objet d'une renonciation ou n'est pas aboli avant le moment de l'expiration des offres de Jien, "les offres prendront fin conformément à leurs modalités". Canadian Royalties est étonnée d'apprendre que les offres de Jien, dont Jien est si convaincue qu'elles "représentent une pleine et juste valeur", ne peuvent demeurer valides pendant une période de 60 jours, ce qui est particulièrement insultant étant donné que Jien a déclaré qu'elle envisageait d'acquérir Canadian Royalties depuis au moins novembre 2008. Jien a disposé de près de 300 jours; Canadian Royalties, pour le compte de ses porteurs de titres, ne demande que 60 jours.

L'admission de Jien que les offres de Jien ne demeureront pas valides ne fait que confirmer les conclusions auxquelles Canadian Royalties est parvenue, soit que celles-ci sont totalement opportunistes et constituent une tentative de tirer avantage de la faiblesse récente du prix des marchandises et des marchés.

Jien est incorrecte quant au régime de droits pour la protection des actionnaires

Le conseil d'administration de Canadian Royalties a adopté à l'unanimité le régime de droits afin de garantir que tous les porteurs de titres de Canadian Royalties sont traités équitablement dans le cadre d'une offre publique d'achat. Le régime de droits donne au conseil d'administration de la Société davantage de temps pour examiner une offre publique d'achat et explorer des solutions de rechange visant à maximiser la valeur de la participation des actionnaires.

L'adoption d'un régime de droits est une réaction normale sur les marchés financiers canadiens pour une cible qui fait l'objet d'une opération hostile. Il n'y a rien d'unique ou de choquant dans une telle mesure; le conseil d'administration s'efforce uniquement et légitimement de maximiser la valeur de la participation des porteurs de titres.

En outre, Canadian Royalties corrige l'information fausse donnée par Jien aujourd'hui selon laquelle le texte intégral du régime de droits a été rendu public par la Société hier, bien avant que Jien n'émette son communiqué de presse. En outre, la Bourse de Toronto (la "TSX") a informé Canadian Royalties tard hier qu'elle avait décidé, comme elle a l'habitude de le faire dans le cadre d'offres publiques d'achat hostiles, de reporter son examen de l'acceptation à des fins du dépôt du régime de droits en attendant que les commissions des valeurs mobilières procèdent à tous les examens qu'elles sont susceptibles d'entreprendre.

On peut consulter le texte intégral du régime de droits sur Internet, au www.sedar.com.

Canadian Royalties s'inquiète des modalités réelles des offres de Jien

Canadian Royalties se préoccupe du fait que Jien n'a pas respecté les lois sur les valeurs mobilières canadiennes en présentant les offres de Jien et qu'elle semble inclure parmi les initiateurs des parties qui ne sont toujours pas connues.

Dans les documents qui ont été déposés dans le cadre des offres de Jien (les "documents relatifs aux offres de Jien"), il a été déclaré que Jien agit "par l'intermédiaire de membres de (son) groupe (y compris l'initiateur)". Cette déclaration ne permet pas de comprendre la nature ou l'ampleur véritables du groupe constitué afin de présenter les offres de Jien. Canadian Royalties s'inquiète qu'il pourrait être prévu que des parties dont on ne connaît pas le nom participent aux offres de Jien.

Les renseignements quant au nombre de titres de Canadian Royalties qui sont détenus et négociés par des personnes ayant un lien spécial avec les initiateurs inquiètent encore davantage. Les lois sur les valeurs mobilières canadiennes prévoient directement que l'initiateur doit divulguer le nombre de titres dont lui-même, ses administrateurs, les personnes avec lesquelles il a des liens, ses initiés et les personnes agissant conjointement ou de concert avec lui sont propriétaires ou qu'ils ont négociés. Jien a évité de divulguer ces renseignements de façon transparente et adéquate en omettant de dresser la liste des personnes qui sont propriétaires de titres de Canadian Royalties et qui en négocient. Canadian Royalties se préoccupe du fait que cette omission pourrait avoir pour but de cacher le nombre véritable de titres qui sont détenus et négociés.

Canadian Royalties a également noté que le volume de négociation de ses actions s'est accru de façon marquée dans les jours qui ont précédé la présentation des offres de Jien et elle prend des mesures afin de vérifier ces activités de négociation.

En outre, les documents relatifs aux offres de Jien ne semblent pas respecter les lois sur les valeurs mobilières canadiennes en indiquant que l'agent chargé des sollicitations touchera "une rémunération raisonnable et habituelle". Les lois sur les valeurs mobilières canadiennes exigent que les initiateurs divulguent publiquement tous les détails des arrangements en matière de rémunération de ce genre aux porteurs de titres.

Dans la rubrique des documents relatifs aux offres qui décrit l'objet des offres de Jien, on écrit "comme l'entreprise de la cible est complémentaire" en n'indiquant pas à quoi la cible est complémentaire. Compte tenu de cette imprécision, Canadian Royalties ne peut comprendre quelles sont les intentions de Jien à l'égard du projet Nunavik Nickel outre l'admission, aujourd'hui, que l'intention était de faire des offres contraignantes, contraires aux modalités du régime de droits, afin de tirer avantage de la conjoncture du marché opportuniste.

Il semble, d'après la déclaration d'approbation qui figure dans les documents relatifs aux offres de Jien, que la présentation des offres de Jien aux porteurs de débentures de la Société n'a pas été autorisée par les initiateurs. On ne peut savoir si les initiateurs autoriseront ultérieurement la présentation des offres de Jien aux porteurs de débentures ni s'ils seront liés par ces offres.

Canadian Royalties continue de mettre en oeuvre son plan visant à maximiser la valeur de la participation des actionnaires

Le 9 mars 2009, Canadian Royalties a annoncé qu'elle mettrait en oeuvre un nouveau plan d'affaires relativement à la production future, une fois que le prix des métaux et les marchés financiers se seront rétablis. Canadian Royalties exécute un plan qui vise clairement une mise en production le plus rapidement possible; ainsi, la Société a procédé à la vente d'éléments non essentiels uniquement, cela afin de s'assurer de conserver les éléments essentiels pour reprendre ses activités. Canadian Royalties s'est depuis consacrée à la mise en oeuvre de son plan en cherchant activement des partenaires au moyen de diverses discussions et en visitant des emplacements. La Société estime que la conjoncture du marché soutiendra bientôt la remise en production du projet Nunavik Nickel, ce qui permettrait d'accroître de façon considérable la valeur de la participation des porteurs de titres de Canadian Royalties. Il est clair que Jien ne souhaite pas verser à ces derniers une contrepartie qui tient compte de cette valeur.

En raison des offres contraignantes et opportunistes de Jien, Canadian Royalties, comme elle l'a annoncée antérieurement, a mis sur pied un comité spécial composé d'administrateurs indépendants afin que celui-ci trouve des solutions de rechange qui seraient susceptibles d'améliorer la valeur de la participation des porteurs de titres. Canadian Royalties a reçu des demandes de renseignements d'un certain nombre de tiers qui ont exprimé leur intérêt à envisager des solutions de rechange et a amorcé des discussions avec ceux-ci. Bien qu'il soit impossible de prédire si ces efforts donneront lieu à la réalisation d'une opération, il est clair que Jien est prête à tout pour y couper court afin de réaliser ses offres opportunistes.

Les porteurs de titres clés soutiennent Canadian Royalties

Canadian Royalties a eu la possibilité de discuter de la réaction des administrateurs avec les porteurs de titres qui ont des positions importantes au sein de la Société et ceux-ci sont fermement opposés aux offres hostiles de Jien. Les porteurs de titres ont déclaré sans équivoque qu'ils soutiennent l'exécution du plan de Canadian Royalties visant à maximiser la valeur de la participation des actionnaires. Ils soutiennent le régime de droits et sont conscients que la date de ratification du régime de droits, soit le 30 septembre, était la date la plus rapprochée compte tenu des exigences quant aux avis devant être donnés aux organismes de réglementation des valeurs mobilières.

Un certain nombre de porteurs de titres ont exprimé des préoccupations à l'égard d'un certain nombre de conditions posées par Jien; en particulier, ils se demandent pourquoi l'approbation du gouvernement chinois demeure une condition et pourquoi elle n'avait pas été obtenue avant que les offres de Jien ne soient présentées, étant donné que Jien avait annoncé à plusieurs reprises qu'elle s'attendait à l'obtenir avant l'expiration de ses offres le 15 septembre.

Le conseil d'administration et l'équipe de direction de Canadian Royalties souhaitent remercier les porteurs de titres de leur soutien constant pendant ce processus. L'analyse et la recommandation complètes du conseil sont présentées dans la circulaire du conseil, qui a été déposée auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières sur SEDAR, au www.sedar.com. Les porteurs de titres sont priés de la lire intégralement. Les porteurs de titres peuvent adresser leurs demandes de renseignements à l'agent d'information, Laurel Hill Advisory Group, au numéro indiqué ci-après.

A propos de Canadian Royalties et du projet Nunavik Nickel

Canadian Royalties, dont le siège social se trouve à Val-d'Or, au Québec, est une société d'exploration minière dont la zone d'activité principale est située le long de l'axe sud, situé dans le district minier de Raglan sur le territoire du Nunavik, dans le Nord du Québec. Depuis 2001, la Société a découvert et délimité plusieurs gisements de nickel-cuivre-cobalt-platine-paladium-or éventuellement exploitables qui forment, collectivement, le projet Nunavik Nickel (le "projet"). La Société a réalisé une étude de faisabilité susceptible d'un concours bancaire et a obtenu un certificat d'autorisation environnemental; elle a également obtenu des baux miniers à l'égard de quatre emplacements, soit les gisements Ivakkak, Mequillon, Expo et Mesamax. Une entente sur les répercussions et les avantages a été conclue par la Société, trois (3) communautés inuites et la Société Makivik, organisme à but non lucratif qui représente les Inuits; cette entente constitue l'engagement formel de la Société à assurer une répartition équitable et durable des avantages économiques qui découleront du projet. La mise en valeur du projet a débuté en 2007; le projet a par la suite été interrompu l'année suivante en raison de la crise financière de 2008. La Société a pour objectif de mettre en valeur et d'exploiter les ressources minérales du projet de façon indépendante ou par l'entremise d'une société de personnes.

Enoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient certains énoncés ou renseignements prospectifs. Ces énoncés prospectifs comportent divers risques et incertitudes qui sont indépendants de la volonté de la Société et sont susceptibles de faire en sorte que les événements ou les résultats réels diffèrent considérablement de ceux qu'ils expriment. Certains des risques et des incertitudes sont décrits à la rubrique portant sur les facteurs de risque de la notice annuelle de la Société pour l'exercice terminé le 31 décembre 2008. Par conséquent, tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont présentés sous réserve de la présente mise en garde et il n'est pas certain que les résultats ou l'évolution prévus par la Société, tels qu'ils sont exprimés ou suggérés par les énoncés prospectifs, se matérialiseront ou, même s'ils se matérialisent en grande partie, qu'ils auront les conséquences ou les effets prévus pour la Société ou ses activités commerciales. Tous les énoncés prospectifs sont donnés en date du présent communiqué de presse et la Société décline toute obligation de les mettre à jour ou de les réviser publiquement afin de tenir compte d'événements, de circonstances ou de changements survenus après la date des présentes, sauf si les lois sur les valeurs mobilières applicables l'exigent. Par conséquent, le lecteur ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs.

Renseignements

  • Canadian Royalties Inc.
    Glenn J. Mullan
    Président du conseil et chef de la direction
    1-514-879-1688, poste 1222
    glenn.mullan@canadianroyalties.com
    www.canadianroyalties.com
    ou
    Actionnaires et porteurs de débentures :
    Laurel Hill Advisory Group
    Appels sans frais en Amérique du Nord : 1-888-298-1523
    A l'extérieur de l'Amérique du Nord : 1-416-637-4661
    ou
    Relations avec les épargnants :
    Cabinet de relations publiques NATIONAL inc./
    NATIONAL Public Relations Inc.
    Roch Landriault
    1-514-843-2345
    rlandriault@national.ca