Ceridian Canada

Ceridian Canada

22 oct. 2014 09h15 HE

Ceridian signale que les coûts de remplacement des employés démobilisés s'élèvent à 5 milliards de dollars par an

L'état du capital humain révèle que la démobilisation des employés peut non seulement ternir la réputation des employeurs mais aussi entraîner des coûts élevés de remplacement du personnel

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 22 oct. 2014) - L'édition de 2014 de L'état du capital humain indique que les entreprises devraient en faire davantage pour augmenter la mobilisation de leurs employés et éviter ainsi les coûts élevés liés au roulement du personnel, la faible motivation au travail et les dommages potentiels à leur image de marque. Le sondage L'état du capital humain a été commandé par Ceridian et réalisé par Nielsen. Les répondants ont été interrogés sur leur perception de la mobilisation et de la loyauté des employés, du recrutement, de la formation, de la sécurité d'emploi, de la rémunération, de la productivité, du bien-être en milieu de travail et de l'image de marque de l'employeur, entre autres aspects. Les principales conclusions indiquent que, bien que les entreprises aient fait des progrès remarquables pour ce qui est de favoriser la mobilisation des employés, la mobilisation demeure, en milieu de travail, un enjeu important qui influe sur les résultats financiers et qui mérite qu'on s'y attarde.

Le sondage a fait ressortir les points suivants :

Les employeurs peuvent augmenter les niveaux de mobilisation de leurs employés.

  • Un répondant sur quatre est peu mobilisé (22 %) ou complètement démobilisé (5 %) au travail.

  • Seulement 44 % des répondants estimaient que leur travail était valorisé par leur employeur.

Les politiques et les procédures de recrutement sont essentielles à l'établissement et au maintien d'une solide image de marque.

L'image de marque positive d'une entreprise est cruciale pour attirer les personnes les plus qualifiées. Même les plus petites erreurs, comme le fait de ne pas communiquer avec les candidats à toutes les étapes du processus de recrutement, peuvent avoir des effets néfastes sur la réputation et l'image de marque d'une entreprise.

  • 68 % des répondants ont souligné que le fait de ne pas aviser les candidats de l'état de leur demande laisse une impression générale défavorable de l'entreprise.

  • 52 % des répondants se sont dits moins enclins à poser leur candidature à d'autres postes dans les entreprises qui n'avisent pas les candidats de l'état de leur demande.

  • 44 % d'entre eux seraient moins portés à acheter les produits ou services de l'entreprise.

Les employeurs qui offrent un milieu de travail dans lequel les employés peuvent se perfectionner et obtenir une promotion à l'interne sont davantage en mesure de mobiliser et de retenir leur personnel.

  • À peine 38 % de tous les répondants jugent que leur employeur favorise les employés à l'interne pour pourvoir les postes vacants.

  • La majorité, soit 59 %, des employés très mobilisés ont l'impression que leur employeur accorde davantage d'importance aux promotions à l'interne, soit quatre fois plus que les employés démobilisés.

Les employés très mobilisés sont plus fidèles à leur employeur.

Des niveaux de mobilisation élevés jouent un rôle essentiel dans l'amélioration des taux de fidélisation et la réduction des taux de roulement.

  • Une vaste majorité des employés très mobilisés, soit 68 %, souhaiteraient demeurer au service de leur employeur actuel pendant au moins cinq ans, comparativement à 55 % de l'ensemble des employés et à 14 % des employés démobilisés.

  • À peine 14 % des employés très mobilisés recherchent activement un nouvel emploi d'une manière ou d'une autre chez un nouvel employeur. Ce pourcentage passe à 63 % chez les répondants démobilisés.

  • Plus de la moitié, soit 56 %, des employés très mobilisés interrogés ne cherchent pas de nouvel emploi à l'extérieur de leur entreprise. Ce pourcentage est d'à peine 16 % chez les répondants peu mobilisés et tombe à 0 % chez ceux qui sont démobilisés.

« Dans les entreprises qui affichent un haut niveau de mobilisation, il y a moins d'absentéisme et la productivité est plus élevée que dans les entreprises qui accusent de forts taux de démobilisation, soutient Dave Mackay, président de Ceridian. Les entreprises dont les employés sont très démobilisés sont par ailleurs moins soucieuses de retenir leur personnel. Les employeurs risquent de perdre des sommes considérables en salaires pour chaque employé démobilisé qui se présente au travail mais qui n'est pas motivé à faire l'effort nécessaire pour produire des résultats qui feront avancer l'entreprise. Il est indéniablement rentable de soutenir la mobilisation à long terme. »

Une démarche diversifiée visant à augmenter la mobilisation des employés pendant tout le cycle d'emploi, soit depuis le recrutement et l'accueil, tout au long du cheminement de carrière et jusqu'à la retraite, peut prendre plusieurs formes. La communication est primordiale. Les entreprises devraient s'efforcer de redéfinir l'expérience des candidats internes et externes et de les tenir informés et veiller à maintenir la mobilisation de leurs employés pendant tout le cycle d'emploi afin de protéger leur image de marque. Dans le cas des employés en poste, une bonne communication des attentes sur le plan du travail et la reconnaissance du travail bien fait sont des facteurs de motivation importants pour les employés.

« Dans une stratégie de mobilisation bien conçue, on tient aussi compte du cheminement de carrière des employés en créant des possibilités de formation et en favorisant la croissance de l'emploi et le perfectionnement professionnel dans son ensemble, ajoute M. MacKay. Les employeurs devraient également envisager la possibilité d'offrir un programme d'aide aux employés, une ressource des plus utiles qui contribue à répondre aux besoins des employés au chapitre du mieux-être et à améliorer la productivité au travail. Tous ces facteurs de mobilisation des employés peuvent renforcer la réputation de l'entreprise au titre d'employeur de qualité. »

Le sondage L'état du capital humain fournit à l'industrie canadienne des indications précieuses sur certains paramètres liés à la main-d'œuvre et l'aide ainsi à déceler les lacunes sur le plan des compétences, à découvrir des possibilités et à cerner les nouvelles tendances au sein de la main-d'œuvre.

Pour télécharger un document de présentation technique sur le sondage L'état du capital humain de 2014 intitulé Sept facteurs qui influent sur la mobilisation des employés, de l'embauche à la retraite, rendez-vous à la section du site Web qui porte sur les études et les outils.

À propos de Ceridian

Ceridian Canada fait partie du groupe d'entreprises de Ceridian. Ceridian est un chef de file de la gestion du capital humain qui compte plus de 100 000 clients dans le monde entier. Elle fournit des résultats éprouvés et une technologie transformative. Ceridian offre la solution de gestion du capital humain Dayforce HCM, une application infonuagique primée, le programme MieuxVivre, la solution Powerpay et une solution internationale de gestion de la paie. Ceridian transforme le monde du travail. Pour obtenir de plus amples renseignements à propos des solutions de Ceridian, visitez le site www.ceridian.ca ou composez le 1 800 237-4342.

Suivez Ceridian sur : Twitter, Facebook et LinkedIn

Renseignements