TRANSCANADA
TSX : TRP
NYSE : TRP

TRANSCANADA

25 oct. 2014 10h44 HE

Certificat d'évaluation environnementale accordé au projet de gazoduc "Coastal GasLink Pipeline" de TransCanada

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwired - 25 oct. 2014) - TransCanada Corporation (TSX:TRP)(NYSE:TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd'hui que le Bureau d'évaluation environnementale de la Colombie-Britannique (le « BÉECB » ou « British Columbia Environmental Assessment Office ») a accordé un Certificat d'évaluation environnementale pour le projet de gazoduc « Coastal GasLink Pipeline » de Transcanada (le « projet Coastal GasLink»). Comme prévu, le certificat a été accordé avec un certain nombre de conditions résultant de l'évaluation par le BÉECB des aspects écologiques, sociaux, économiques, du patrimoine culturel et de la santé liés au projet.

« L'obtention d'un Certificat d'évaluation environnementale constitue une étape importante pour le projet Coastal GasLink et pour TransCanada », a déclaré Russ Girling, président et chef de la direction de TransCanada. « Cette demande d'approbation, d'une importance primordiale, demanda des milliers d'heures de travail de la part les parties prenantes. Nous apprécions les contributions et les apports de la part tous ceux et toutes celles qui ont participé à la démarche d'évaluation environnementale ».

Le projet proposé implique la construction et l'exploitation d'un gazoduc d'environ 670 kilomètres (415 miles) de long et de 1219 mm (48 po) de diamètre, entre la région de Groundbirch, près de la Crique de Dawson, en Colombie-Britannique, et les installations d'exportation de gaz naturel liquéfié proposées par LNG Canada, situées près de Kitimat, en Colombie-Britannique. La phase initiale comportera jusqu'à trois stations de comptage et une station de compression. La capacité initiale du gazoduc permettra le chargement d'environ 55 à 85 millions de mètres cubes (2 à 3 milliards de pieds cubes) par jour de gaz naturel, avec une capacité d'expansion pouvant atteindre 142 millions de mètres cubes (5 milliards de pieds cubes) par jour avec la possibilité d'ajouter jusqu'à sept stations de compression.

La démarche réglementaire en Colombie-Britannique porte ses efforts sur l'identification des effets négatifs potentiels sur l'environnement d'un projet proposé, et sur les mesures d'atténuation prévues pour gérer de tels effets. Une demande de Certificat d'évaluation environnementale de 7200 pages a été soumise par Coastal GasLink le 29 janvier 2014 et le BÉECB a accepté de l'examiner le 11 mars 2014. Une période de consultation publique s'est déroulée du 12 mars au 5 mai 2014. Le BÉECB a préparé un Rapport d'évaluation environnementale fondé sur son propre examen de la soumission, sur les commentaires provenant d'un groupe de travail, spécifiquement créé pour cette demande d'approbation, qui incluait des représentants des groupes autochtones, des municipalités et organismes gouvernementaux, et sur les commentaires reçus par le public. Le BÉECB a ensuite présenté des recommandations sur le projet proposé au ministre de l'Environnement et au ministre du Développement du gaz naturel de la Colombie-Britannique.

Le Certificat d'évaluation environnementale accordé pour le projet « Coastal GasLink Pipeline » comporte 32 conditions, la majorité d'entre elles reflétant les pratiques exemplaires actuelles pour la construction et l'exploitation de gazoducs. Il comporte également des conditions adoptées pour répondre à des préoccupations spécifiques concernant le projet, comme celles soulevées par les groupes autochtones, les communautés locales et les organismes de gestion des ressources. Ces conditions incluent :

  • Un droit de participation aux programmes pilotés par le gouvernement pour gérer les populations d'espèces sauvages cruciales pour la Colombie-Britannique, y compris le caribou des montagnes du Sud et le grizzli.

  • Un programme de gestion des effets socio-économiques pour surveiller les effets du projet sur la communauté, en matière d'infrastructure, de travail, d'emploi et de possibilités de sous-traitance.

  • Un engagement continu avec les groupes autochtones et les gouvernements locaux tout au long du tracé du gazoduc, afin de partager des renseignements sur l'échéancier de construction et de recueillir une rétroaction continue sur le projet.

TransCanada a également soumis des demandes d'approbation auprès de La Commission sur le pétrole et le gaz de la Colombie-Britannique pour les permis exigés par la Section 25 du « Oil and Gas Activities Act » (Loi sur les activités pétrolières et gazières) pour construire et exploiter le gazoduc côtier GasLink. L'examen réglementaire de ces demandes d'approbation progresse conformément au calendrier prévu, avec les décisions concernant l'attribution des permis prévues pour le premier trimestre 2015.

Depuis l'annonce du projet au mois de juin 2012, le projet « Coastal GasLink » a sensibilisé les communautés et les groupes autochtones tout le long du tracé proposé du gazoduc, y compris les habitants, les gouvernements locaux et régionaux, les propriétaires fonciers, les entreprises et les Premières Nations.

Par l'intermédiaire de ce processus de sensibilisation, le projet « Coastal GasLink » a partagé des renseignements concernant le projet et a recueilli des rétroactions sur divers sujets, y compris :

  • Le tracé proposé pour le gazoduc.

  • Le travail sur le terrain nécessaire pour soutenir des demandes d'approbation réglementaires.

  • Les propositions du plan de site concernant certains éléments corollaires du projet, comme les routes d'accès, les stations de compression, les parcs de stockage et l'emplacement des baraquements de chantier.

  • Les possibilités de sous-traitance et d'emploi résultant de la construction et de l'exploitation de gazoducs.

  • Les avantages économiques résultant du projet.

Les étapes suivantes concernant le projet proposé incluent une planification détaillée de l'ingénierie et de la construction, ainsi que la consultation de manière continue avec les groupes autochtones et le public. Dans l'attente de toutes les approbations réglementaires exigées et sous réserve de la décision finale favorable d'investissement de la part de LNG Canada, la construction du gazoduc débutera en 2016, avec une date de mise en service prévue d'ici à la fin de la décennie.

Le projet « Coastal GasLink Pipeline » représente un élément important du plan de croissance ambitieux de TransCanada de 38 milliards de dollars d'investissement, y compris 12 milliards de dollars dans des projets de gazoduc déjà proposés pour soutenir l'industrie émergente d'exportation de gaz naturel liquéfié de la Colombie-Britannique. Les projets de gazoducs de TransCanada sont supportés par des contrats à long terme avec des entreprises internationales du secteur de l'énergie bien établies. Dans le cas du projet « Coastal GasLink », cela inclue les entreprises participant au projet LNG Canada : Shell Canada Energy, des filiales de PetroChina Company Limited, Korea Gas Corporation et Mitsubishi Corporation.

En tant que membre de l'indice mondial de durabilité Dow Jones et de l'indice DJSI Amérique du Nord, en tant que membre de la liste des entreprises leaders du Carbon Disclosure Project (Projet de divulgation des émissions de carbone) adoptant une approche stratégique aux changements climatiques, TransCanada est un chef de file de l'industrie, déterminé à atténuer les impacts de l'ensemble de ses activités.

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX - LE PROJET « COASTAL GASLINK PIPELINE »

  • Coastal GasLink Pipeline Ltd. est une filiale en propriété exclusive de TransCanada PipeLines Limited.

  • Coastal GasLink a été établie le 5 juin 2012 avec une sensibilisation des communautés et des groupes autochtones qui a commencé aussitôt après.

  • Coastal GasLink a effectué plus de 185 000 heures de travail environnemental sur le terrain, sur ou à proximité du tracé du gazoduc proposé, afin d'étudier l'habitat aquatique, la faune, le terrain, les sols, la végétation et les terres humides, l'environnement atmosphérique, l'hydrologie, les ressources archéologiques et le bois d'œuvre.

  • Coastal GasLink a également recueilli des renseignements sur l'usage actuel et traditionnel des terres, les conditions sociales et économiques, ainsi que sur les priorités des communautés et des Premières Nations, tout le long du tracé proposé.

  • Coastal GasLink paiera environ 20 millions de dollars par an en impôts fonciers à la Colombie-Britannique, aux taux d'imposition actuels. Cela signifie un apport de fonds au gouvernement pour élaborer des plans communautaires et répondre aux besoins d'infrastructure locaux et provinciaux. (c.-à-d. casernes de pompiers et services de police, écoles, hôpitaux, gestion des déchets).

  • Au cours des cinq dernières années, TransCanada a consacré 31 millions de dollars au financement d'initiatives à but non lucratif à travers le Canada, y compris plus de 2 millions de dollars dans des partenariats communautaires dans le nord-est et le sud-est de la Colombie-Britannique.

  • Coastal GasLink a deux programmes d'éducation et de formation destiné aux groupes locaux et autochtones :

    • Le programme « Pathway to Pipeline Readiness » qui est axé sur la formation de la main-d'œuvre locale pour la préparer spécifiquement au projet proposé.

    • Le programme « Education Legacy » de TransCanada qui étudie la possibilité d'établir des relations communautaires à long terme par les initiatives liées à l'éducation.

  • Coastal GasLink offrira des possibilités de sous-traitance et d'emplois pour les entreprises et les personnes locales et autochtones qualifiées, le long du tracé proposé.

    • Coastal GasLink estime offrir entre 2000 et 2500 emplois pendant la construction (entre environ 16 803 et 37 000 années-personnes à temps plein d'emploi direct).

    • Une fois le gazoduc opérationnel, il est prévu que 16 à 35 emplois permanents sur le terrain soient créés afin de soutenir les opérations d'exploitation et d'entretien. Ceci impliquera des positions variées, y compris des rôles techniques, administratifs, de sécurité, de relations communautaires et de direction.

Forte de plus de 60 ans d'expérience, la société TransCanada est un chef de file dans les secteurs du développement responsable et de l'exploitation fiable d'infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, y compris des gazoducs et des oléoducs ainsi que des installations de stockage de gaz et de production d'électricité. TransCanada exploite un réseau de gazoducs qui s'étend sur plus de 68 500 kilomètres (42 500 mi), exploitant presque tous les grands bassins d'approvisionnement gazier d'Amérique du Nord. TransCanada est un des plus importants fournisseurs de services de stockage de gaz et de services connexes du continent, grâce à une capacité de stockage de gaz d'environ 11,3 milliards de mètres cubes (400 milliards de pieds cubes). Productrice d'énergie indépendante en expansion, la société TransCanada possède plus de 10 900 mégawatts de production d'énergie au Canada et aux États-Unis, ou en détient une participation. TransCanada développe actuellement l'un des plus importants réseaux de transport de pétrole en Amérique du Nord. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Veuillez consulter le site TransCanada.com et notre blogue pour en apprendre davantage, ou connectez-vous avec nous sur les médias sociaux et 3BL Media.

INFORMATIONS PROSPECTIVES

Le présent communiqué de presse peut contenir certaines informations prospectives qui sont assujetties à des incertitudes et à des risques importants (ces énoncés sont généralement accompagnés par des mots comme « anticipe », « s'attend à », « croit », « pourrait », « aura », « devrait», « estime », « prévoit » ou autres termes similaires). Tous les énoncés prospectifs contenus dans le présent document visent à fournir aux porteurs de titres et investisseurs éventuels de TransCanada des informations relatives à TransCanada et ses filiales, y compris l'évaluation par la direction des plans et des perspectives financières et opérationnelles futures de TransCanada et de ses filiales. Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les convictions et les hypothèses de TransCanada reposant sur les renseignements accessibles au moment de la formulation de ces énoncés et ne constituent par conséquent pas des garanties quant à la performance future de la société. Les lecteurs sont invités à ne pas accorder une confiance excessive à cette information prospective, qui est donnée à la date à laquelle elle est exprimée dans ce communiqué de presse, et de ne pas utiliser renseignements prospectifs ou les perspectives financières pour autre chose que leur but. La société TransCanada n'est aucunement tenue d'actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, à moins que les lois ne l'exigent. Pour tout renseignement complémentaire sur les hypothèses présentées, ainsi que sur les risques et incertitudes pouvant causer une différence entre les résultats réels et ceux prévus, veuillez vous reporter au rapport trimestriel aux actionnaires en date du 31 juillet 2014, ainsi qu'au rapport annuel 2013 de TransCanada déposés sous le profil de TransCanada sur le site de SEDAR à l'adresse www.sedar.com et auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis à l'adresse www.sec.gov.

Renseignements

  • Personne-ressource TransCanada auprès des médias :
    Shawn Howard/Mark Cooper
    403.920.7859 ou 800.608.7859

    Personne-ressource TransCanada auprès des
    analystes et investisseurs :
    David Moneta/Lee Evans
    403.920.7911 ou 800.361.6522