Customs and Immigration Union (CIU)

Customs and Immigration Union (CIU)

10 nov. 2005 19h40 HE

CEUDA : Des refus de travail aux douanes paralysent les frontières à Windsor et Sarnia, Ontario

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 10 nov. 2005) - Les agents des douanes qui travaillent aux postes de Windsor et Sarnia en Ontario, ont exercé aujourd'hui leur droit de refuser un travail dangereux. Les refus affectent les opérations des frontières dans quatre secteurs:



1 - le tunnel Winsdor
2 - le pont Ambassador à Windsor
3 - le pont Blue Water à Sarnia, opérations voyageurs
4 - le pont Blue Water à Sarnia, opérations commerciales


Il n'est pas possible de prévoir quelle sera la durée de ce refus.

Ron Moran qui représente 10 500 membres à l'Agence des douanes et du revenu du Canada et à la Customs Border Services Agency (CBSA), dont plus de 5 000 sont des agents des douanes, y compris les agents en uniforme qui travaillent en première ligne et les agents d'enquête, du renseignement et des politiques commerciales déclare, "Nos membres ont exercé ce droit en partie parce qu'ils n'ont pas confiance dans le système de surveillance des malfaiteurs armés et dangereux connus, système qui est extrêmement défectueux du fait qu'il manque constamment d'identifier les criminels armés et dangereux."

M. Moran ajoute, "Qu'il s'agisse de falsifications de rapports, de statistiques fausses d'application des lois ou d'interférences avec des malfaiteurs armés et dangereux, nous constatons malheureusement qu'une culture de déception a émergé parmi les gestionnaires principaux des douanes, et que cette culture a détruit la confiance que les agents avaient envers la direction qui se doit d'assurer leur sécurité".

"Nous pensons que le témoignage de la vice-première ministre du Comité sénatorial permanent sur la sécurité nationale et la défense qu'elle doit faire par le biais d'une déclaration sur la façon à laquelle son gouvernement va fournir une présence armée améliorée aux frontières, fera preuve de mesures positives dans ce sens.

Entre-temps, il est évident que nos membres s'attendent à ne pas être exposés au risque mortel dont le gouvernement est conscient. En bref, nos membres veulent être équipés de manière efficace et demandent à être protégés immédiatement et exigent que le ministre agisse rapidement en ce qui concerne ces deux problèmes."

La CEUDA donne son support à ses membres et demande au ministre d'intervenir immédiatement.

Renseignements

  • CEUDA
    Steve Pellerin-Fowlie
    2ème vice président national
    (403) 836-5222
    ou
    CEUDA
    Erik Lupien
    Agent de Communications et de coordination politique
    (613) 723-8008