Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

11 avr. 2012 12h25 HE

Choix malsains : Plus de 1 500 professionnels de la fonction publique reçoivent un avis officiel lors de la deuxième vague de compressions du gouvernement

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 11 avril 2012) - Plus de 1 500 professionnels et scientifiques du gouvernement fédéral représentés par l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada sont avisés cette semaine du fait que leurs postes seront touchés par les compressions budgétaires fédérales. Cela porte à plus de 2 000 le nombre total de professionnels représentés par l'Institut professionnel à avoir reçu un avis de réaménagement des effectifs depuis le dépôt du budget fédéral de 2012.

La plupart de ces professionnels, dont des biologistes, des chimistes, des vétérinaires et des médecins, protègent par leur travail la sécurité et le bien-être des Canadiens dans des domaines comme l'inspection des aliments et des produits et la surveillance environnementale. Au nombre des ministères et organismes touchés, notons l'Agence canadienne d'inspection des aliments (344 employés touchés), Santé Canada (328), Agriculture et Agroalimentaire Canada (153), Environnement Canada (137) et l'Agence de la santé publique (75).

Un nombre considérable de spécialistes de la technologie de l'information, d'agents commerciaux, d'ingénieurs et de chercheurs sont également ciblés par le gouvernement, principalement à Industrie Canada (219, à Ressources naturelles Canada (156), à l'Agence spatiale canadienne (23), à Citoyenneté et Immigration Canada (40) et au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (53).

« Avec cette deuxième ronde de compressions, le gouvernement affiche clairement ses priorités : plus grande autoréglementation de l'industrie, moins de contrôles pour protéger nos aliments et notre environnement et moins de science au service de l'intérêt public » de dire le président de l'Institut professionnel Gary Corbett.

Dans le cas de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), les plans de réduction des coûts comprennent le retrait du « fardeau imposé par la réglementation dans le but de réduire le fardeau de l'industrie » et le passage des « activités d'éradication » à des « stratégies de contrôle ». « Le gouvernement fédéral n'a-t-il tiré aucune leçon de la crise de la listériose de 2008? » demande Corbett. « On dit une fois de plus aux Canadiens de laisser leur santé et leur sécurité entre les mains de l'industrie. »

« Notre priorité est de donner notre plein appui à nos membres en ces jours difficiles » insiste Corbett. « L'Institut professionnel continuera également d'attirer l'attention sur les répercussions qu'auront les réductions gouvernementales sur les programmes et services cruciaux sur lesquels les Canadiens comptent. »

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente près de 60 000 professionnels et scientifiques du secteur public canadien. Il est l'un des membres fondateurs de la coalition Des professionnels au service des Canadiens (PSC), un regroupement de six syndicats de la fonction publique qui sont d'avis que le projet du gouvernement Harper de se défaire de programmes et services gouvernementaux aura de graves répercussions sur le bien-être des Canadiens, de leurs familles et de leurs collectivités.

Consultez le site Web www.securitegenre.ca et joignez-vous à un nombre croissant de Canadiens qui se portent à la défense des services publics.

Renseignements

  • Pierre Villon
    613-228-6310, poste 2228, ou 613-794-9369 (cell)