SOURCE: FADOQ

FADOQ

19 sept. 2016 20h48 HE

CHSLD: Ca suffit les consultations! Le temps est venu de réinvestir

MONTRÉAL, QC--(Marketwired - 19 septembre 2016) - Le Réseau FADOQ est exaspéré par l'annonce de la tenue d'un énième processus de visites et de consultations pour étudier les conditions de vie des personnes hébergées en CHSLD. Nous nous demandons sérieusement ce que le Ministère espère découvrir qui ne soit pas déjà su et archi-su.

L'annonce du ministre est d'autant plus déroutante qu'elle arrive quelques mois après qu'il ait aboli le poste de Commissaire à la Santé et au Bien-être, qui a pour mission d'apporter un éclairage pertinent au débat public et à la prise de décision gouvernementale dans le but de contribuer à l'amélioration de l'état de santé et de bien-être des Québécoises et Québécois.

Aussi, cette annonce gouvernementale survient à peine trois mois après que la Commission de la santé et des services sociaux eut déposé un rapport complet avec 20 recommandations pour améliorer la situation des patients en CHSLD. De plus, rappelons qu'en 2014, les consultations menées par la Commission avaient obtenu une vaste participation de tous les acteurs concernés.

Ce n'est pas l'information qui manque quant à la problématique en CHSLD. Les rapports, les études et les enquêtes se multiplient. À titre d'exemple, le Protecteur du citoyen fait part tous les ans de ses recommandations au MSSS en fonction des situations sur lesquelles il intervient. Le MSSS lui-même rend disponible au public les rapports de visite de tous les CHSLD du Québec.

La solution est bien connue. C'est plutôt la volonté ministérielle qui fait défaut et qui se traduit par des ressources insuffisantes pour garantir une qualité de vie adéquate aux aînés en CHSLD.

" Pendant que le Ministère passera des mois à étudier la situation et à recenser les meilleures pratiques, des milliers d'usagers devront se contenter d'un bain par semaine et de repas moins qu'appétissants ", soulève Maurice Dupont, président du Réseau FADOQ.

Finalement, mentionnons que près de 4 000 personnes sont en attente d'une place en CHSLD. Dans l'intervalle, ils doivent débourser pour des soins et services à domicile, s'ils en ont les moyens. La situation est tout simplement insoutenable. Il est temps de réinvestir d'abord pour garantir de nouvelles places en milieux d'hébergement de longue durée et, ensuite, pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées du Québec.

Renseignements