SOURCE: WWF-Canada

WWF-Canada

30 sept. 2014 11h14 HE

Chute de la biodiversité de la planète : Il n'est pas encore trop tard pour agir

MONTREAL, QC--(Marketwired - 30 septembre 2014) - Selon le plus récent rapport Planète vivante que vient de publier le Fonds mondial pour la nature (WWF), le niveau des populations animales sauvages de notre planète a chuté de plus de moitié en 40 ans à peine. La raréfaction galopante de la faune planétaire souligne le besoin criant de mesures durables pour assurer la survie de la planète, affirme-t-on dans le rapport présenté aujourd'hui.

L'édition 2014 du rapport Planète vivante présente également l'expansion soutenue de l'empreinte écologique, un outil de mesure de l'impact de l'humanité sur la nature. La conjonction de la perte de biodiversité et d'une empreinte écologique insoutenable menace les écosystèmes et le bien-être de l'humanité, et nous indique la voie à suivre pour renverser ces tendances inquiétantes.

Citations

" Ici même au Québec, nous avons de sérieuses décisions à prendre. Collectivement, nous devons nous demander si nous emboîterons le pas aux juridictions qui ont adopté un plan à long terme de réduction de leur consommation de pétrole et de développement des énergies renouvelables. Si nous n'optons pas pour cette voie, nous devons nous demander ce que nous sommes prêts à perdre, en terme de biodiversité, pour un développement économique qui repose sur l'exploitation des ressources pétrolières et gazières. "

  • Marie-Claude Lemieux, directrice pour le Québec, WWF-Canada

" La santé de la nature est à la base de celle de notre économie. La prospérité future du Canada sera fonction de notre capacité de réaliser l'équilibre entre la santé économique et écologique et d'assurer l'épanouissement de notre environnement, notre principale richesse. L'heure est venue de prendre les devants, de réduire notre empreinte écologique et de nous engager résolument sur la voie d'un avenir durable. Comme nous le démontre ce rapport Planète vivante, il n'y a pas de temps à perdre. Nous devons travailler ensemble à bâtir un avenir meilleur, permettant l'harmonie entre les humains et la nature. "

  • David Miller, président et chef de la direction, WWF-Canada

" La biodiversité est le fondement même de la vie sur Terre, et le baromètre de ce que nous sommes en train de faire à cette planète, notre seule et unique planète. Nous devons, et par nous j'entends l'ensemble de la société humaine, agir impérativement et résolument pour bâtir un avenir viable. Nous devons saisir l'occasion, pendant qu'il en est encore temps, de dessiner, et concrétiser un avenir où l'humanité et la nature pourront vivre et prospérer de concert. "

  • Marco Lambertini, directeur général, WWF International

Rapport Planète vivante

Le rapport Planète vivante 2014 est la 10e édition de cette publication phare que le Fonds mondial pour la nature publie aux deux ans. Cette nouvelle édition - dont le thème est Des hommes, des espèces, des espaces, et des écosystèmes - s'intéresse au cheminement des populations de plus de 10 000 espèces de vertébrés de 1970 à 2010, recensé grâce à l'Indice Planète vivante, une base de données que tient la Zoological Society of London. Quant à l'empreinte écologique de l'humanité sur la planète, elle nous est fournie par le Global Footprint Network.

L'Indice Planète vivante est le fruit cette année d'une méthodologie de pointe, qui recense avec plus de précision les écosystèmes et les espèces de notre planète et offre un portrait plus net de l'état de notre environnement. Les données présentées révèlent que la situation des espèces à travers le monde est pire que ce que nous constations dans les rapports précédents, mais elles nous permettent également de cerner avec plus de précision les mesures de solutions disponibles.

Recul drastique des espèces fauniques

  • Les populations de poissons, d'oiseaux, de mammifères, d'amphibiens et de reptiles ont chuté de 52 pour cent depuis 1970
  • Les espèces d'eau douce ont subi une chute de 76 pour cent, soit une perte moyenne représentant près du double du recul observé chez les espèces terrestres et marines
  • La plus grande menace pesant sur les espèces et leurs habitats provient de l'impact conjugué de la disparition et de la dégradation des habitats
  • Le bouleversement climatique devient de plus en plus préoccupant; la recherche citée dans ce rapport fait état de ce que le réchauffement climatique est déjà responsable de la disparition probable de certaines espèces

Une empreinte écologique de plus en plus lourde

  • La demande en ressources de l'humanité est de plus de 50 pour cent supérieure à la capacité de régénération de la planète
  • Il faudrait à l'humanité 1,5 Terre pour produire les ressources nécessaires pour combler la demande actuelle, et produire notre empreinte écologique en ce moment. Si chaque personne sur la Terre vivait comme le Canadien moyen, ce sont 3,5 planètes qu'il faudrait à l'humanité pour combler ses besoins.
  • Le Canada se situe au 11e rang mondial pour ce qui est de l'empreinte écologique par personne, précédé des pays suivants : Koweït, Qatar, Émirats arabes unis, Danemark, Belgique, Trinidad et Tobago, Singapour, États-Unis, Bahreïn et Suède.
  • La mise en œuvre d'un accord mondial ouvrant la voie à une économie sobre en carbone est essentielle, au vu de la place prédominante qu'occupe l'utilisation des combustibles fossiles sur l'échelle des sources de notre empreinte écologique

La version intégrale du rapport, ainsi qu'un sommaire et de la documentation complémentaire sont disponibles au www.wwf.ca/rapportPV.

À propos du WWF-Canada
Le WWF-Canada est la section canadienne du Fonds mondial pour la nature (WWF) qui propose des solutions aux plus grands défis de conservation de notre planète afin de bâtir un avenir où les êtres humains pourront vivre en harmonie avec la nature. wwf.ca/fr

À propos de la Zoological Society of London
Fondée en 1826, la Zoological Society of London (ZSL) est un organisme caritatif international à caractère scientifique, centré sur la conservation et l'éducation, dont la mission est de promouvoir et réaliser la conservation des espèces animales et de leurs habitats à travers la planète. Outre ses jardins zoologiques de Londres et de Whipsnade, la ZSL met à profit pour ce faire une expertise scientifique de pointe et mène des projets de conservation sur le terrain dans plus de 50 pays. www.zsl.org

À propos du Global Footprint Network
Le Global Footprint Network fait la promotion de la science de la viabilité au moyen d'une utilisation accrue de l'empreinte écologique, un outil de comptabilité mis au point pour mesurer la viabilité. Le réseau travaille en collaboration avec des partenaires à l'amélioration et à la diffusion de cette science - coordination de la recherche, élaboration de normes méthodologiques, présentation aux décideurs de données rigoureuses sur les ressources - afin de contribuer à ce que l'humanité s'épanouisse dans le respect des limites écologiques de la planète. www.footprintnetwork.org/fr

Renseignements