COGECO inc.
TSX : CGO

COGECO inc.

09 avr. 2014 20h16 HE

COGECO inc. présente ses résultats financiers du deuxième trimestre de l'exercice 2014

- Hausse de 13,1 % des produits de la période par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent, et hausse de 19,4 % du bénéfice de la période par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent;

- Dividende trimestriel de 0,22 $ par action, une hausse de 15,8 % par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent.

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwired - 9 avril 2014) - COGECO inc. (TSX:CGO) (« COGECO » ou la « Société ») a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers pour le deuxième trimestre de l'exercice 2014 clos le 28 février 2014, conformément aux Normes internationales d'information financière (les « IFRS »).

Pour le deuxième trimestre et le premier semestre de l'exercice 2014 :

  • Au deuxième trimestre, les produits ont augmenté de 60,0 millions $, ou 13,1 %, pour atteindre 518,5 millions $, stimulés
    par le secteur de la câblodistribution. L'augmentation découle essentiellement de l'incidence sur un trimestre complet de l'acquisition de Peer 1 Hosting(1) (« PEER 1 »), conclue le 31 janvier 2013, conjuguée aux taux de change favorables par rapport à l'exercice précédent ainsi qu'à la croissance interne de toutes nos unités d'exploitation. Pour le semestre clos le 28 février 2014, les produits ont atteint 1 035,4 millions $, une hausse de 210,3 millions $, ou 25,5 %. L'augmentation des produits tient essentiellement à l'incidence complète des acquisitions d'Atlantic Broadband et de PEER 1 (les « acquisitions récentes ») dans le secteur de la câblodistribution qui ont toutes deux eu lieu au cours de l'exercice 2013, conjuguée aux taux de change favorables et à la croissance interne de toutes nos unités d'exploitation;


  • Le BAIIA ajusté(2) a augmenté de 13,0 % et de 26,2 % par rapport au deuxième trimestre et au premier semestre de l'exercice précédent, pour se chiffrer à 221,8 millions $ et à 445,8 millions $, respectivement. La progression rapide au cours des deux périodes résulte principalement des acquisitions récentes ainsi que des taux de change favorables, comparativement à la période correspondante de l'exercice précédent, dans le secteur de la câblodistribution;

  • Le bénéfice de la période s'est élevé à 58,5 millions $ au deuxième trimestre, dont 17,4 millions $, ou 1,04 $ l'action, est attribuable aux propriétaires de la Société, comparativement à 49,0 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent, dont une tranche de 14,7 millions $, ou 0,88 $ l'action, était attribuable aux propriétaires de la Société. Pour le premier semestre de l'exercice 2014, le bénéfice de la période s'est élevé à 115,3 millions $, dont une tranche de 40,4 millions $, ou 2,42 $ l'action, est attribuable aux propriétaires de la Société, comparativement à 96,1 millions $ pour le premier semestre de l'exercice 2013, dont une tranche de 33,2 millions $, ou 1,99 $ l'action, était attribuable aux propriétaires de la Société. La progression du bénéfice au cours des deux périodes est essentiellement attribuable à l'augmentation du BAIIA ajusté découlant des acquisitions récentes au sein du secteur de la câblodistribution et de la croissance interne, ainsi que de la diminution des frais d'intégration, de restructuration et d'acquisition, facteurs partiellement contrebalancés par l'augmentation des charges financières et de la dotation aux amortissements liées aux acquisitions récentes;

  • Les flux de trésorerie nets(2) ont atteint 91,4 millions $ pour le deuxième trimestre, comparativement à 34,1 millions $ au trimestre comparable de l'exercice précédent. Pour le semestre, les flux de trésorerie nets se sont chiffrés à 164,1 millions $, comparativement à 52,5 millions $ au premier semestre de l'exercice 2013. Cette hausse au cours des deux périodes est attribuable à l'augmentation du BAIIA ajusté expliquée précédemment, à la diminution des acquisitions d'immobilisations corporelles, d'immobilisations incorporelles et autres actifs en raison du calendrier de certaines initiatives ainsi qu'à la diminution des frais d'intégration, de restructuration et d'acquisition, facteurs partiellement contrebalancés par l'augmentation des charges financières résultant du niveau d'endettement plus élevé;

  • Au deuxième trimestre de l'exercice 2014, les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation ont atteint 187,6 millions $, comparativement à 157,1 millions $ à la période correspondante de l'exercice précédent, une hausse de 30,5 millions $, ou 19,4 %. Pour le premier semestre de l'exercice 2014, les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation ont atteint 247,8 millions $, comparativement à 151,1 millions $ à la période correspondante de l'exercice 2013, une hausse de 96,8 millions $, ou 64,0 %. La hausse pour les deux périodes tient essentiellement à une augmentation du bénéfice de la période et de la dotation aux amortissements;

  • Un dividende trimestriel de 0,22 $ par action a été versé aux porteurs d'actions subalternes à droit de vote et d'actions à droits de vote multiples, ce qui représente une augmentation de 0,03 $ par action, ou 15,8 %, par rapport au dividende de 0,19 $ par action versé au deuxième trimestre de l'exercice 2013. Les versements de dividendes au premier semestre de l'exercice 2014 ont totalisé 0,44 $ l'action, contre 0,38 $ l'action à la période correspondante de l'exercice 2013;

  • Le 5 mars 2014, la Société a procédé, dans le cadre d'un placement privé, à l'émission de billets non garantis de premier rang d'un montant de 50 millions $, pour un produit net de 49 millions $, déduction faite des coûts de transaction d'approximativement 1 million $. Ces billets non garantis portent intérêt au taux annuel de 6,00 %, payable semestriellement, et viennent à échéance le 5 mars 2020. Le produit net des billets non garantis de premier rang a été affecté au remboursement d'une tranche de la facilité de crédit à terme renouvelable de la Société de 100 millions $. Cette facilité a par conséquent été réduite à 50 millions $.

(1) Peer 1 Hosting fait référence à Peer 1 Network (USA) Holdings Inc., Peer (UK) Ltd. et Peer 1 Network Enterprises, Inc.
(2) Les termes désignés n'ont pas de définition normalisée selon les IFRS; par conséquent, ils peuvent ne pas être comparables avec des mesures semblables utilisées par d'autres sociétés. Pour plus de détails, se reporter à la rubrique « Mesures financières non définies par les IFRS » du rapport de gestion.

Nous sommes satisfaits de nos résultats financiers pour le deuxième trimestre de l'exercice 2014 », a déclaré Louis Audet, président et chef de la direction de COGECO inc. « Ce trimestre, nous avons bien démontré notre capacité à accroître notre rentabilité, l'augmentation du bénéfice par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent ayant été plus forte que l'augmentation comparable des produits. La solide gestion des coûts est une force dont font preuve toutes nos unités d'exploitation », a ajouté Louis Audet. « En ce qui concerne nos activités liées aux médias, la radiodiffusion et l'affichage publicitaire en extérieur continuent de progresser », a poursuivi Louis Audet.

« Je suis convaincu que notre entreprise est sur la bonne voie pour continuer à offrir de solides résultats à nos actionnaires », a conclu Louis Audet.

AU SUJET DE COGECO

COGECO est une société de portefeuille diversifiée. Par l'intermédiaire de sa filiale Cogeco Câble inc. (« Cogeco Câble »), COGECO fournit à sa clientèle résidentielle des services de Télévision analogique et numérique, d'Internet haute vitesse ainsi que de Téléphonie. Cogeco Câble exerce ses activités au Canada par l'intermédiaire de sa filiale Cogeco Câble Canada au Québec et en Ontario ainsi qu'aux États-Unis par l'intermédiaire de sa filiale Atlantic Broadband, dans l'ouest de la Pennsylvanie, le sud de la Floride, au Maryland/Delaware et en Caroline du Sud. Par l'intermédiaire de ses filiales Cogeco Services Réseaux et Peer 1 Network (USA) Holdings, Peer (UK) et Peer 1 Network Enterprises (collectivement, « PEER 1 Hosting » ou « PEER 1 »), Cogeco Câble fournit à sa clientèle commerciale des services d'hébergement de TI, de technologie de l'information et de communications (centre de données informatiques, co-implantation, hébergement géré, infrastructure d'informatique en nuage et connectivité) grâce à 20 centres de données informatiques, à des réseaux de fibre bien développés à Montréal et à Toronto ainsi qu'à des points de présence en Amérique du Nord et en Europe. Par l'intermédiaire de sa filiale Cogeco Diffusion, COGECO détient et exploite, à l'échelle du Québec, 13 stations de radio offrant une programmation variée et complémentaire destinée à un large éventail d'auditoires, ainsi que son agence de nouvelles, Cogeco Nouvelles. Par l'intermédiaire de sa filiale Métromédia, COGECO exploite une entreprise de représentation spécialisée dans le domaine de l'affichage publicitaire dans les transports collectifs qui détient des contrats exclusifs de représentation au Québec, où elle représente également ses partenaires d'affaires actifs dans d'autres marchés canadiens. Les actions subalternes à droit de vote de COGECO sont inscrites à la Bourse de Toronto (TSX:CGO). Les actions subalternes à droit de vote de Cogeco Câble sont également inscrites à la Bourse de Toronto (TSX:CCA). Pour obtenir plus de détails sur COGECO et ses filiales, consultez le www.cogeco.ca, cogecodiffusion.com et cogecometromedia.com.

Conférence téléphonique pour les analystes financiers : Le jeudi 10 avril 2014 à 11 h 00 (heure avancée de l'Est)
Les représentants des médias sont invités à assister à titre d'auditeurs seulement.
Prière d'appeler cinq minutes avant le début de la conférence en utilisant une des liaisons téléphoniques suivantes :
Numéro d'accès pour le Canada et les États-Unis : 1-800-820-0231
Numéro d'accès international : + 1-416-640-5926
Code de confirmation : 8125587
Par Internet à l'adresse : www.cogeco.ca/investors
Pour écouter la retransmission de la conférence téléphonique, accessible jusqu'au 16 avril 2014, veuillez composer l'un des numéros suivants :
Numéro d'accès pour le Canada et les États-Unis : 1-888-203-1112
Numéro d'accès international : + 1-647-436-0148
Code de confirmation : 8125587

FAITS SAILLANTS

(en milliers de dollars, sauf les pourcentages et les données par action) Trimestres
clos les
Semestres
clos les
28 février 28 février 28 février 28 février
2014 2013(2) Variation 2014 2013(2) Variation
$ $ % $ $ %
Opérations
Produits 518 477 458 501 13,1 1 035 448 825 109 25,5
BAIIA ajusté(1) 221 807 196 272 13,0 445 847 353 156 26,2
Bénéfice de la période 58 467 48 950 19,4 115 306 96 056 20,0
Bénéfice de la période attribuable aux propriétaires de la Société 17 391 14 676 18,5 40 446 33 206 21,8
Flux de trésorerie
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation 187 611 157 095 19,4 247 846 151 090 64,0
Flux de trésorerie liés aux opérations(1) 173 415 140 124 23,8 332 637 241 625 37,7
Acquisitions d'immobilisations corporelles, d'immobilisationsincorporelles et autres actifs
81 997

106 019

(22,7
)
168 577

189 174

(10,9
)
Flux de trésorerie nets(1) 91 418 34 105 - 164 060 52 451 -
Situation financière(3)
Immobilisations corporelles - - - 1 859 939 1 874 866 (0,8 )
Total de l'actif - - - 5 551 769 5 453 835 1,8
Endettement(4) - - - 3 109 509 3 054 275 1,8
Capitaux propres attribuables aux propriétaires de la Société - - - 493 902 456 905 8,1
Données par action(5)
Bénéfice par action
De base 1,04 0,88 18,2 2,42 1,99 21,6
Dilué 1,03 0,87 18,4 2,40 1,97 21,8
(1) Les termes désignés n'ont pas de définition normalisée selon les Normes internationales d'information financière (les « IFRS »); par conséquent, ils peuvent ne pas être comparables avec des mesures semblables utilisées par d'autres sociétés. Pour plus de détails, se reporter à la rubrique « Mesures financières non définies par les IFRS » du rapport de gestion.
(2) Les données comparatives ont été ajustées pour se conformer à l'adoption d'IAS 19, Avantages du personnel. Pour plus de détails, se reporter à la note 2 des états financiers consolidés intermédiaires résumés.
(3) Au 28 février 2014 et au 31 août 2013.
(4) L'endettement est défini comme le total de l'endettement bancaire, du capital de la dette à long terme, du solde à payer relatif à un regroupement d'entreprises et des obligations en vertu des instruments financiers dérivés.
(5) Par action à droits de vote multiples et action subalterne à droit de vote.

RAPPORT DE GESTION

Trimestre et semestre clos le 28 février 2014

ÉNONCÉS DE NATURE PROSPECTIVE

Le présent rapport de gestion contient des énoncés qui pourraient être de nature prospective au sens des lois sur les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs représentent de l'information ayant trait aux perspectives futures et aux événements, aux affaires, aux activités, au rendement financier, à la situation financière ou aux résultats anticipés de COGECO et, dans certains cas, peuvent être introduits par des termes comme « pourrait », « sera », « devrait », « prévoir », « planifier », « anticiper », « croire », « avoir l'intention de », « estimer », « prédire », « potentiel », « continuer », « assurer » ou d'autres expressions de même nature à l'égard de sujets qui ne constituent pas des faits historiques. De manière plus précise, les énoncés concernant les résultats d'exploitation et le rendement économique futurs de la Société, ainsi que ses objectifs et stratégies, représentent des énoncés prospectifs. Ces énoncés sont fondés sur certains facteurs et hypothèses, y compris en ce qui a trait à la croissance prévue, aux résultats d'exploitation, au rendement ainsi qu'aux perspectives et aux occasions d'affaires que COGECO juge raisonnables au moment de les formuler. Bien que la direction considère ces hypothèses comme raisonnables en fonction de l'information dont elle dispose au moment de les formuler, elles pourraient s'avérer inexactes. La Société avise le lecteur qu'en raison du ralentissement économique observé au cours des dernières années, les énoncés de nature prospective et les hypothèses sous-jacentes de la Société sont sujets à de plus grandes incertitudes et que, par conséquent, ils pourraient ne pas se réaliser ou les résultats pourraient différer de façon importante des attentes de la Société.

Il est impossible pour COGECO de prédire avec certitude l'incidence que les incertitudes économiques actuelles pourraient avoir sur les résultats futurs. Les énoncés prospectifs sont aussi assujettis à certains facteurs, y compris les risques et incertitudes (décrits dans la rubrique « Incertitudes et principaux facteurs de risque » du rapport de gestion annuel de 2013 de la Société), qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement des prévisions actuelles de COGECO. Ces facteurs comprennent notamment les risques liés aux marchés et à la concurrence, à la technologie, aux développements sur le plan de la réglementation, aux charges d'exploitation, aux systèmes d'information, aux sinistres et aux autres éventualités, aux risques financiers liés aux besoins en capital, aux ressources humaines, à l'actionnaire détenant le contrôle et à la structure de détention, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de la Société. En conséquence, les événements et résultats futurs pourraient être bien différents de ce que la direction prévoit actuellement. La Société invite le lecteur à ne pas s'appuyer outre mesure sur les renseignements de nature prospective maintenant ou à une quelque autre date. Bien que la direction puisse décider de le faire, rien n'oblige la Société à mettre à jour ni à modifier ces renseignements de nature prospective à tout moment, sauf si la loi l'exige.

Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire. Ce rapport devrait être lu conjointement avec les états financiers consolidés intermédiaires résumés et les notes afférentes de la Société pour les périodes de trois et six mois closes le 28 février 2014, préparés conformément aux Normes internationales d'information financière (les « IFRS ») et avec le rapport de gestion compris dans le rapport annuel 2013 de la Société.

STRATÉGIES ET OBJECTIFS DE L'ENTREPRISE

Les objectifs de COGECO sont d'offrir des services d'excellente qualité à ses clients et de maximiser la valeur pour les actionnaires en augmentant la rentabilité et en assurant une croissance continue des produits. Les stratégies mises en œuvre à cette fin, appuyées par un contrôle rigoureux des coûts et des processus d'affaires, sont propres à chaque secteur. Les principales stratégies utilisées pour atteindre les objectifs de COGECO dans le secteur de la câblodistribution sont axées sur l'élargissement de son offre de services, l'amélioration des services et des offres groupées de services existants, l'amélioration de l'expérience client et des processus d'affaires ainsi que le maintien d'une gestion solide du capital et d'un contrôle rigoureux des dépenses. Les activités de radiodiffusion se concentrent, quant à elles, sur l'amélioration continue de la programmation en vue d'accroître la part de marché de la Société et, de ce fait, sa rentabilité. La Société mesure sa performance à l'égard de ces objectifs en surveillant son BAIIA ajusté(1) et ses flux de trésorerie nets(1).

(1) Les termes désignés n'ont pas de définition normalisée selon les IFRS; par conséquent, ils peuvent ne pas être comparables avec des mesures semblables utilisées par d'autres sociétés. Pour plus de détails, se reporter à la rubrique « Mesures financières non définies par les IFRS » du rapport de gestion.

INDICATEURS DE RENDEMENT CLÉS

BAIIA AJUSTÉ

Pour le semestre clos le 28 février 2014, le BAIIA ajusté a augmenté de 26,2 % par rapport à la période correspondante de l'exercice 2013, pour s'établir à 445,8 millions $. L'augmentation du BAIIA ajusté est principalement attribuable aux acquisitions d'Atlantic Broadband et de PEER 12 (les « acquisitions récentes ») dans le secteur de la câblodistribution, qui ont été conclues à la fin du premier trimestre et au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2013, respectivement, ainsi qu'aux taux de change favorables par rapport à l'exercice précédent et à l'amélioration des résultats financiers découlant de la croissance interne. Grâce à l'ensemble de la performance de toutes nos unités d'exploitation et à l'appréciation du dollar américain et de la livre sterling par rapport au dollar canadien, la Société a révisé ses projections financières pour l'exercice 2014, publiées le 30 octobre 2013. Selon les projections actuelles, le BAIIA ajusté devrait passer de 900 millions $ à 915 millions $. Pour plus de détails, veuillez consulter les projections révisées de l'exercice 2014 à la rubrique « Projections financières pour l'exercice 2014 ».

(2) PEER 1 fait référence à Peer 1 Network (USA) Holdings Inc., Peer (UK) Ltd. et Peer 1 Network Enterprises, Inc.

FLUX DE TRÉSORERIE NETS

Pour le semestre clos le 28 février 2014, COGECO a déclaré des flux de trésorerie nets de 164,1 millions $, comparativement à 52,5 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent, soit une hausse de 111,6 millions $. Cet écart est essentiellement attribuable à l'augmentation du BAIIA ajusté expliquée précédemment, à la diminution des acquisitions d'immobilisations corporelles et d'immobilisations incorporelles en raison du calendrier de certaines initiatives ainsi qu'à la diminution des frais d'intégration, de restructuration et d'acquisition, facteurs partiellement contrebalancés par l'augmentation des charges financières résultant du niveau d'endettement plus élevé. En raison de l'amélioration du BAIIA ajusté expliquée précédemment, la Société a également révisé ses projections à l'égard des flux de trésorerie nets, les faisant passer de 235 millions $ à 245 millions $. Pour plus de détails, veuillez consulter les projections révisées de l'exercice 2014 à la rubrique « Projections financières pour l'exercice 2014 ».

CROISSANCE DE L'ENTREPRISE ET AUTRES DÉVELOPPEMENTS

Le sondage BBM Canada réalisé à l'hiver 2014 dans la région de Montréal par Portable People Meter (« PPM ») révèle que 98,5 FM est la radio qui se classe à la tête du marché francophone de Montréal auprès de tous les auditeurs et dans la catégorie « hommes de deux ans et plus » (« 2+ »), tandis que Rythme FM a maintenu sa position de chef de file dans la catégorie « femmes 2+ » parmi les stations musicales. Quant au marché anglophone de Montréal, The Beat est la radio qui se classe au premier rang dans la catégorie « femmes de 35 à 64 ans ». Dans les autres régions du Québec, nos stations de radio ont enregistré de bonnes cotes d'écoute.

Le 5 mars 2014, la Société a procédé, dans le cadre d'un placement privé, à l'émission de billets non garantis de premier rang d'un montant de 50 millions $, pour un produit net de 49 millions $, déduction faite des coûts de transaction d'approximativement 1 million $. Ces billets non garantis portent intérêt au taux annuel de 6,00 %, payable semestriellement, et viennent à échéance le 5 mars 2020. La moitié des billets non garantis de premier rang sont solidairement garantis sous forme de dette de premier rang non garantie par ses filiales, à l'exception des filiales non restreintes. Le produit net des billets non garantis de premier rang a été affecté au remboursement d'une tranche de la facilité de crédit à terme renouvelable de la Société de 100 millions $. Cette facilité a par conséquent été réduite à 50 millions $.

RÉSULTATS D'EXPLOITATION ET FINANCIERS

RÉSULTATS D'EXPLOITATION

Trimestres
clos les
Semestres
clos les
28 février 28 février 28 février 28 février
2014 2013(1) Variation 2014 2013(1) Variation
(en milliers de dollars, sauf les pourcentages) $ $ % $ $ %
Produits 518 477 458 501 13,1 1 035 448 825 109 25,5
Charges d'exploitation 296 670 262 229 13,1 589 601 471 953 24,9
BAIIA ajusté 221 807 196 272 13,0 445 847 353 156 26,2
(1) Les données comparatives ont été ajustées pour se conformer à l'adoption d'IAS 19, Avantages du personnel. Pour plus de détails, se reporter à la note 2 des états financiers consolidés intermédiaires résumés.

PRODUITS

Pour le deuxième trimestre de l'exercice 2014, les produits ont augmenté de 60,0 millions $, ou 13,1 %, pour atteindre 518,5 millions $. Pour le premier semestre, les produits se sont chiffrés à 1 035,4 millions $, une hausse de 210,3 millions $, ou 25,5 %, par rapport au premier semestre de l'exercice 2013. L'augmentation au cours des deux périodes tient essentiellement au secteur de la câblodistribution, comme il est expliqué plus loin, et à l'amélioration des activités liées aux médias.

Dans le secteur de la câblodistribution, les produits ont augmenté de 56,3 millions $, ou 13,1 %, au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2014, pour atteindre 486,0 millions $, par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent. Pour le premier semestre de l'exercice 2014, les produits se sont chiffrés à 961,0 millions $, une hausse de 203,4 millions $, ou 26,8 %, par rapport à la période correspondante de l'exercice 2013. L'augmentation au cours des deux périodes résulte essentiellement de l'incidence complète des acquisitions récentes, conjuguée aux taux de change favorables par rapport à l'exercice précédent ainsi qu'à la croissance interne de toutes nos unités d'exploitation. Pour plus de détails sur les produits du secteur de la câblodistribution, se reporter à la rubrique « Secteur de la câblodistribution ».

CHARGES D'EXPLOITATION

Pour le deuxième trimestre de l'exercice 2014, les charges d'exploitation ont augmenté de 34,4 millions $, pour atteindre 296,7 millions $, soit une hausse de 13,1 % par rapport à l'exercice précédent. Pour le premier semestre de l'exercice, les charges d'exploitation se sont chiffrées à 589,6 millions $, soit une hausse de 117,6 millions $, ou 24,9 %, par rapport à la période correspondante de l'exercice 2013. La hausse des charges d'exploitation est principalement imputable aux résultats d'exploitation du secteur de la câblodistribution.

Pour le deuxième trimestre de l'exercice 2014, les charges d'exploitation du secteur de la câblodistribution ont augmenté de 33,4 millions $, pour atteindre 264,2 millions $, soit une hausse de 14,5 % par rapport à l'exercice précédent. Pour le premier semestre de l'exercice, les charges d'exploitation se sont chiffrées à 518,2 millions $, soit une hausse de 113,2 millions $, ou 27,9 %, par rapport à la période correspondante de l'exercice 2013. La hausse des charges d'exploitation est principalement imputable à l'incidence complète des acquisitions récentes et à l'appréciation du dollar américain et de la livre sterling par rapport au dollar canadien, facteurs partiellement contrebalancés par les initiatives de réduction des coûts et les activités de restructuration qui ont eu lieu au quatrième trimestre de l'exercice 2013 au Canada.

BAIIA AJUSTÉ

Pour le deuxième trimestre de l'exercice 2014, le BAIIA ajusté a augmenté de 25,5 millions $, ou 13,0 %, pour atteindre 221,8 millions $, le secteur de la câblodistribution ayant contribué à hauteur de 221,6 millions $ au BAIIA ajusté consolidé. Pour le premier semestre de l'exercice 2014, le BAIIA ajusté a augmenté de 92,7 millions $, ou 26,2 %, pour atteindre 445,8 millions $, le secteur de la câblodistribution y ayant contribué à hauteur de 433,1 millions $. Pour plus de détails sur les résultats d'exploitation de Cogeco Câble, se reporter à la rubrique « Secteur de la câblodistribution ».

CHARGES FIXES

Trimestres
clos les
Semestres
clos les
28 février 28 février 28 février 28 février
2014 2013(1) Variation 2014 2013(1) Variation
(en milliers de dollars, sauf les pourcentages) $ $ % $ $ %
Amortissements 114 455 93 923 21,9 231 549 159 964 44,8
Charges financières 34 392 30 820 11,6 68 414 48 123 42,2
(1) Les données comparatives ont été ajustées pour se conformer à l'adoption d'IAS 19, Avantages du personnel. Pour plus de détails, se reporter à la note 2 des états financiers consolidés intermédiaires résumés.

Pour le trimestre et le semestre clos le 28 février 2014, la dotation aux amortissements s'est établie à 114,5 millions $ et à 231,5 millions $, respectivement, comparativement à 93,9 millions $ et à 160,0 millions $ pour les périodes correspondantes de l'exercice précédent, en raison de l'incidence complète des acquisitions récentes dans le secteur de la câblodistribution, lesquelles ont été conclues à la fin du premier trimestre et au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2013, et de l'appréciation du dollar américain et de la livre sterling par rapport au dollar canadien.

Pour le deuxième trimestre de l'exercice 2014, les charges financières ont augmenté de 3,6 millions $, ou 11,6 %, pour atteindre 34,4 millions $, comparativement à 30,8 millions $ au deuxième trimestre de l'exercice 2013. Pour le premier semestre de l'exercice 2014, les charges financières ont augmenté de 20,3 millions $, ou 42,2 %, pour s'établir à 68,4 millions $, comparativement à 48,1 millions $ à l'exercice précédent. L'augmentation des charges financières pour les deux périodes découle du coût du financement lié aux acquisitions récentes dans le secteur de la câblodistribution.

IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT

Pour le trimestre et le semestre clos le 28 février 2014, la charge d'impôts sur le résultat s'est chiffrée à 14,1 millions $ et à 30,0 millions $, respectivement, comparativement à 15,1 millions $ et à 34,3 millions $, respectivement, pour les périodes correspondantes de l'exercice précédent. La baisse est principalement attribuable à l'augmentation des charges fixes expliquée précédemment, ainsi qu'à l'incidence favorable de la structure d'imposition qui découle des acquisitions récentes dans le secteur de la câblodistribution, facteurs contrebalancés en partie par l'amélioration du BAIIA ajusté.

BÉNÉFICE DE LA PÉRIODE

Pour le trimestre et le semestre clos le 28 février 2014, le bénéfice de la période s'est chiffré à 58,5 millions $ et à 115,3 millions $, dont des tranches de 17,4 millions $ et de 40,4 millions $, ou 1,04 $ par action et 2,42 $ par action, sont attribuables aux propriétaires de la Société. Pour les périodes correspondantes de l'exercice 2013, le bénéfice de la période s'est chiffré à 49,0 millions $ et à 96,1 millions $, dont des tranches de 14,7 millions $ et de 33,2 millions $, ou 0,88 $ par action et 1,99 $ par action, sont attribuables aux propriétaires de la Société. La progression du bénéfice de la période pour les deux périodes est essentiellement attribuable à l'augmentation du BAIIA ajusté expliquée précédemment, ainsi qu'à la diminution des frais d'intégration, de restructuration et d'acquisition, partiellement contrebalancées par l'augmentation des charges fixes.

La participation sans contrôle correspond à une participation d'environ 68 % dans les résultats de Cogeco Câble. Pour le trimestre et le semestre de l'exercice 2014, le bénéfice de la période attribuable à la participation sans contrôle s'est établi à 41,1 millions $ et à 74,9 millions $, contre 34,3 millions $ et 62,9 millions $ à l'exercice 2013.

ANALYSE DES FLUX DE TRÉSORERIE

Trimestres clos les Semestres clos les
28 février 28 février 28 février 28 février
2014 2013(1) 2014 2013(1)
(en milliers de dollars) $ $ $ $
Flux de trésorerie liés aux opérations 173 415 140 124 332 637 241 625
Variations des activités d'exploitation sans effet de trésorerie 246 12 757 (95 719 ) (74 751 )
Amortissement des frais de transaction différés et des escomptes sur la dette à long terme (1 971 ) (2 861 ) (3 849 ) (3 717 )
Impôts sur le résultat versés (20 052 ) (18 211 ) (39 216 ) (62 459 )
Charge d'impôts exigibles 20 519 22 552 48 685 48 664
Charges financières versées (18 938 ) (28 086 ) (63 106 ) (46 395 )
Charges financières 34 392 30 820 68 414 48 123
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation 187 611 157 095 247 846 151 090
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement (81 846 ) (735 466 ) (167 997 ) (2 172 678 )
Flux de trésorerie liés aux activités de financement (79 250 ) 610 653 (70 795 ) 1 847 625
Incidence des variations des taux de change sur la trésorerie et les équivalents
de trésorerie libellés en monnaies étrangères 1 726 705 1 925 705
Variation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie 28 241 32 987 10 979 (173 258 )
Trésorerie et équivalents de trésorerie au début 26 531 9 278 43 793 215 523
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la fin 54 772 42 265 54 772 42 265
(1) Les données comparatives ont été ajustées par suite de l'adoption d'IAS 19, Avantages du personnel. Pour plus de détails, se reporter à la note 2 des états financiers consolidés intermédiaires résumés.

ACTIVITÉS D'EXPLOITATION

Au deuxième trimestre de l'exercice 2014, les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation ont atteint 187,6 millions $ contre 157,1 millions $ à la période correspondante de l'exercice précédent, ce qui représente une augmentation de 30,5 millions $, ou 19,4 %. L'augmentation tient essentiellement à une hausse de 9,5 millions $ du bénéfice de la période, à une hausse de 20,5 millions $ de la dotation aux amortissements, à une diminution de 9,1 millions $ des charges financières payées, facteurs partiellement contrebalancés par une baisse de 12,5 millions $ des variations des activités d'exploitation sans effet de trésorerie découlant principalement d'une hausse plus marquée des créances clients et autres débiteurs et d'une hausse moindre des dettes fournisseurs et autres créditeurs par rapport à l'exercice précédent. Pour le premier semestre de l'exercice 2014, les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation ont atteint 247,8 millions $ contre 151,1 millions $ à la période correspondante de l'exercice 2013, ce qui représente une augmentation de 96,8 millions $, ou 64,0 %. L'augmentation tient essentiellement à une hausse de 19,3 millions $ du bénéfice de la période, à une augmentation de 71,6 millions $ de la dotation aux amortissements, à une hausse de 20,3 millions $ des charges financières et à une baisse de 23,2 millions $ des impôts sur le résultat versés, facteurs partiellement contrebalancés par une hausse de 16,7 millions $ des charges financières versées et une augmentation de 21,0 millions $ des activités d'exploitation sans effet de trésorerie résultant principalement d'une hausse plus marquée des créances clients et autres débiteurs, d'une hausse moindre des dettes fournisseurs et autres créditeurs et d'une hausse des charges payées d'avance et des autres, comparativement à une baisse à l'exercice précédent.

Pour le trimestre et le semestre clos le 28 février 2014, les flux de trésorerie liés aux opérations se sont chiffrés à 173,4 millions $ et à 332,6 millions $, respectivement, comparativement à 140,1 millions $ et à 241,6 millions $ pour les périodes correspondantes de l'exercice 2013. La hausse pour ces deux périodes tient essentiellement à l'amélioration du BAIIA ajusté, ainsi qu'à la diminution des frais d'intégration, de restructuration et d'acquisition, partiellement contrebalancées par une augmentation des charges financières résultant des niveaux d'endettement plus élevés liés aux acquisitions récentes.

ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT

Pour le trimestre et le semestre clos le 28 février 2014, les activités d'investissement se sont chiffrées à 81,8 millions $ et à 168,0 millions $, respectivement, en raison principalement des acquisitions d'immobilisations corporelles, d'immobilisations incorporelles et autres actifs. Pour les périodes comparatives de l'exercice 2013, les activités d'investissement s'établissaient à 735,5 millions $ et à 2,2 milliards $, comme il est expliqué plus loin.

REGROUPEMENTS D'ENTREPRISES AU COURS DE L'EXERCICE 2013

Le 31 janvier 2013 et le 3 avril 2013, Cogeco Câble inc., la filiale de la Société, a fait l'acquisition de la totalité des actions émises et en circulation de PEER 1, l'un des premiers fournisseurs d'infrastructure Internet au monde qui se spécialise dans les domaines de l'hébergement géré, des serveurs attitrés, des services d'informatique en nuage et de la co-implantation. Au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2014, Cogeco Câble a finalisé la répartition du prix d'achat de PEER 1. La finalisation n'a pas eu d'incidence sur les comptes de résultat et de résultat global pour le trimestre et le semestre clos le 28 février 2013. L'incidence de la finalisation sur l'état de la situation financière au 31 août 2013 correspond à une hausse de 0,7 million $ des impôts sur le résultat à recevoir, à une hausse de 4,4 millions $ des actifs d'impôts différés, à une baisse de 0,9 million $ des immobilisations incorporelles, à une diminution de 2,8 millions $ du goodwill, à une hausse de 2,5 millions $ des passifs d'impôts différés, à une baisse de 0,4 million $ du cumul des autres éléments du résultat global et à une diminution de la participation sans contrôle de 0,8 million $.

Le 30 novembre 2012, Cogeco Câble inc., la filiale de la Société, a conclu l'acquisition de toutes les actions en circulation d'Atlantic Broadband, un câblodistributeur indépendant fondé en 2003 offrant des services de Télévision numérique et analogique, d'IHV et de Téléphonie aux clients résidentiels et aux clients de petites et moyennes entreprises. Au cours du premier trimestre de l'exercice 2014, Cogeco Câble a finalisé la répartition du prix d'achat d'Atlantic Broadband, qui est demeurée inchangée depuis les derniers ajustements apportés au quatrième trimestre de l'exercice 2013.

La répartition finale du prix d'achat d'Atlantic Broadband et de PEER 1 s'établit comme suit :

Présenté
précédemment 28 février 2014
Atlantic
PEER 1 PEER 1 Broadband TOTAL
Répartition Répartition Répartition
préliminaire finale finale
$ $ $ $
Contrepartie
Versée
Achat d'actions 494 796 494 796 337 779 832 575
Ajustements du fonds de roulement - - 5 415 5 415
Remboursement des dettes garanties et règlement des options en circulation 170 872 170 872 1 021 854 1 192 726
665 668 665 668 1 365 048 2 030 716
Actifs nets acquis
Trésorerie et équivalents de trésorerie 10 840 10 840 5 480 16 320
Trésorerie soumise à restrictions 8 729 8 729 - 8 729
Créances clients et autres débiteurs 12 772 12 772 12 012 24 784
Charges payées d'avance et autres 3 855 3 855 1 370 5 225
Impôts sur le résultat à recevoir 2 160 2 797 3 907 6 704
Autres actifs 2 462 2 462 - 2 462
Immobilisations corporelles 150 013 150 013 302 211 452 224
Immobilisations incorporelles 144 671 144 231 711 418 855 649
Goodwill 412 347 410 454 522 215 932 669
Actifs d'impôts différés 4 727 8 872 98 592 107 464
Dettes fournisseurs et autres créditeurs pris en charge (26 512 ) (26 512 ) (27 620 ) (54 132 )
Provisions - - (721 ) (721 )
Produits différés et perçus d'avance et autres passifs pris en charge (3 388 ) (3 388 ) (7 697 ) (11 085 )
Dette à long terme prise en charge (1 735 ) (1 735 ) - (1 735 )
Passifs d'impôts différés (55 273 ) (57 722 ) (256 119 ) (313 841 )
665 668 665 668 1 365 048 2 030 716

ACQUISITIONS D'IMMOBILISATIONS CORPORELLES, D'IMMOBILISATIONS INCORPORELLES ET AUTRES ACTIFS

Pour le trimestre et le semestre clos le 28 février 2014, les acquisitions d'immobilisations corporelles se sont chiffrées à 77,4 millions $ et à 159,8 millions $, respectivement, comparativement à 101,5 millions $ et à 180,0 millions $ pour les périodes correspondantes de l'exercice 2013, en raison essentiellement des facteurs suivants, liés au secteur de la câblodistribution.

  • Une diminution au cours du trimestre et du semestre clos le 28 février 2014 des dépenses liées à l'infrastructure graduelle et à la modernisation et à la reconstruction du réseau résultant du redéploiement, au cours de l'exercice 2012 et du début de l'exercice 2013, des technologies avancées comme DOCSIS 3.0 et de la distribution vidéo numérique dans les régions où le service est déjà offert; et

  • Une augmentation des équipements à l'abonné pour le trimestre et le semestre clos le 28 février 2014, en raison principalement du lancement des services de divertissement numérique TiVo aux États-Unis.

Pour le deuxième trimestre et le premier semestre de l'exercice 2014, les acquisitions d'immobilisations incorporelles et autres actifs se sont élevées à 4,6 millions $ et à 8,7 millions $, respectivement, comparativement à 4,5 millions $ et à 9,1 millions $ pour les périodes correspondantes de l'exercice précédent.

FLUX DE TRÉSORERIE NETS ET ACTIVITÉS DE FINANCEMENT

Pour le deuxième trimestre de l'exercice 2014, les flux de trésorerie nets se sont chiffrés à 91,4 millions $, ce qui représente une hausse de 57,3 millions $ par rapport à la période correspondante de l'exercice 2013. Pour le semestre, les flux de trésorerie nets se sont chiffrés à 164,1 millions $, ce qui représente une hausse de 111,6 millions $ par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent. La hausse des flux de trésorerie nets au cours des deux périodes par rapport à l'exercice précédent découle essentiellement du secteur de la câblodistribution et tient à l'augmentation du BAIIA ajusté ainsi qu'à la baisse des acquisitions d'immobilisations corporelles, d'immobilisations incorporelles et autres actifs et à la baisse des frais d'intégration, de restructuration et d'acquisition, partiellement contrebalancées par l'augmentation des charges financières en raison d'un niveau d'endettement plus élevé découlant des acquisitions récentes.

Au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2014, un niveau d'endettement plus faible a généré une diminution de la trésorerie de 66,6 millions $, en raison principalement d'une diminution de l'endettement bancaire de 10,1 millions $ et par suite des remboursements en vertu des facilités renouvelables de 51,8 millions $. Au deuxième trimestre de l'exercice 2013, un niveau d'endettement plus élevé avait généré une augmentation de la trésorerie de 636,1 millions $ principalement attribuable à des prélèvements de 640,3 millions $ (déduction faite des frais de transaction de 2,8 millions $) en vertu des nouvelles facilités de crédit d'un montant approximatif de 650 millions $ effectués pour financer l'acquisition de PEER 1 dans le secteur de la câblodistribution.

Au cours du premier semestre de l'exercice 2014, un niveau d'endettement plus faible a généré une diminution de la trésorerie de 37,8 millions $, en raison principalement d'une diminution de 9,3 millions $ de l'endettement bancaire et de remboursements de 22,5 millions $ en vertu des facilités de crédit renouvelables. Pour le semestre de l'exercice 2013, un niveau d'endettement plus élevé avait généré une augmentation de 1,9 milliard $ de la trésorerie, principalement en raison du prélèvement sur le crédit à terme renouvelable d'un montant de 584,2 millions $ (588 millions $ US) et des facilités d'emprunt à terme de 637,4 millions $ (660 millions $ US pour un produit net de 641,5 millions $ US, déduction faite des frais de transaction de 18,5 millions $ US) visant à financer l'acquisition d'Atlantic Broadband, ainsi qu'en raison de prélèvements de 640,3 millions $ (déduction faite des frais de transaction de 2,8 millions $) en vertu des facilités de crédit d'un montant approximatif de 650 millions $, effectués pour financer l'acquisition de PEER 1.

Au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2014, un dividende trimestriel de 0,22 $ par action a été payé aux porteurs d'actions subalternes à droit de vote et d'actions à droits de vote multiples, pour un total de 3,7 millions $, comparativement à un dividende de 0,19 $ par action, ou 3,2 millions $, au deuxième trimestre de l'exercice 2013. Les versements de dividendes au premier semestre ont totalisé 0,44 $ l'action, ou 7,4 millions $, contre 0,38 $ l'action, ou 6,4 millions $ à l'exercice précédent. En outre, les dividendes versés par une filiale à des participations sans contrôle au deuxième trimestre et au premier semestre se sont chiffrés à 9,9 millions $ et à 19,8 millions $, contre 8,6 millions $ et 17,1 millions $, respectivement, aux périodes correspondantes de l'exercice précédent.

Au 28 février 2014, le fonds de roulement déficitaire de la Société se chiffrait à 122,6 millions $, comparativement à 223,1 millions $ au 31 août 2013. La diminution de 100,5 millions $ de ce déficit est principalement attribuable à la baisse de 83,8 millions $ des dettes fournisseurs et autres créditeurs et à la hausse de 11,3 millions $ des créances clients et autres débiteurs ainsi qu'à l'augmentation de 11,0 millions $ de la trésorerie et des équivalents de trésorerie en raison des flux de trésorerie nets générés, qui s'élèvent à 164,1 millions $. Dans le cours normal de ses activités, COGECO maintient un fonds de roulement déficitaire en raison de créances clients peu élevées, puisqu'une grande partie des clients de la Société paient avant que les services ne soient rendus, contrairement aux dettes fournisseurs et autres créditeurs, qui sont payés lorsque les produits ont été livrés et les services, rendus, ce qui permet à la Société d'utiliser la trésorerie et les équivalents de trésorerie pour réduire l'endettement.

Au 28 février 2014, la Société avait utilisé 67,0 millions $ de son crédit à terme renouvelable de 100 millions $ pour une disponibilité restante de 33,0 millions $ et Cogeco Câble avait utilisé 574,8 millions $ de son crédit à terme renouvelable modifié et mis à jour de 800 millions $ pour une disponibilité restante de 225,2 millions $. Par ailleurs, deux filiales de Cogeco Câble bénéficient également d'une facilité de crédit renouvelable de 110,7 millions $ (100 millions $ US) liée à l'acquisition d'Atlantic Broadband, dont un montant de 23,3 millions $ (21,1 millions $ US) avait été utilisé au 28 février 2014, pour une disponibilité restante de 87,4 millions $ (78,9 millions $ US).

SITUATION FINANCIÈRE

Les soldes de la « trésorerie et des équivalents de trésorerie », des « immobilisations incorporelles », des « immobilisations corporelles », du « goodwill », des « dettes fournisseurs et autres créditeurs » et de la « dette à long terme » ont considérablement changé depuis le 31 août 2013.

L'augmentation de 11,0 millions $ de la trésorerie et des équivalents de trésorerie et l'augmentation de 69,6 millions $ de la dette à long terme s'expliquent par l'appréciation du dollar américain et de la livre sterling par rapport au dollar canadien, partiellement contrebalancée par les facteurs dont il a été fait mention précédemment à la rubrique « Analyse des flux de trésorerie ». La diminution de 14,9 millions $ des immobilisations corporelles est principalement liée à l'excédent de la dotation à l'amortissement sur les acquisitions décrites à la rubrique « Analyse des flux de trésorerie », en partie contrebalancée par l'incidence de l'appréciation du dollar américain et de la livre sterling par rapport au dollar canadien. Les immobilisations incorporelles et le goodwill ont augmenté de 20,3 millions $ et de 48,1 millions $, respectivement, par suite de l'appréciation du dollar américain et de la livre sterling par rapport au dollar canadien au cours du premier semestre de l'exercice 2014. La diminution de 83,8 millions $ des dettes fournisseurs et autres créditeurs découle de l'échéancier des paiements faits aux fournisseurs.

DONNÉES LIÉES AUX ACTIONS EN CIRCULATION

Le tableau suivant présente les données sur les actions de COGECO au 31 mars 2014. Se reporter à la note 11 des états financiers consolidés intermédiaires résumés pour obtenir de plus amples renseignements.

Montant
Nombre (en milliers
d'actions de dollars)
Actions ordinaires
Actions à droits de vote multiples 1 842 860 12
Actions subalternes à droit de vote 14 989 338 121 976

FINANCEMENT

Dans le cours normal de ses activités, COGECO a contracté des obligations financières principalement sous forme de dette à long terme, de contrats de location simple et de location-financement ainsi que de garanties. Les obligations de COGECO, décrites dans le rapport annuel de 2013, n'ont pas changé de façon significative depuis le 31 août 2013, à l'exception de ce qui suit.

Le 20 décembre 2013, la Société a apporté des modifications à son crédit à terme renouvelable. Aux termes de ces modifications, l'échéance a été prolongée de un an, soit jusqu'au 1er février 2018. Par ailleurs, les modifications ont donné lieu à une réduction de la marge applicable pour le calcul du taux d'intérêt ainsi qu'à une réduction des restrictions prévues dans certaines clauses restrictives, dont les ratios financiers.

Le 22 novembre 2013, Cogeco Câble, la filiale de la Société, a modifié et mis à jour son crédit à terme renouvelable de 800 millions $ auprès d'un consortium de prêteurs. Ce crédit à terme renouvelable a été prolongé jusqu'au 22 janvier 2019 et peut être encore prolongé annuellement. Les modifications ont donné lieu à une réduction de la marge applicable pour le calcul du taux d'intérêt ainsi qu'à une réduction des restrictions prévues dans certaines clauses restrictives. Le crédit à terme renouvelable modifié et mis à jour a également remplacé les facilités de crédit garanties de Cogeco Câble dont l'échéance était le 27 janvier 2017, qui ont été entièrement remboursées le 22 novembre 2013. Ce crédit à terme renouvelable modifié et mis à jour est composé de deux tranches : une première tranche canadienne d'un montant de 788 millions $ et une seconde tranche du Royaume-Uni d'un montant de 12 millions $. Cogeco Câble et Peer 1 (UK) Ltd. peuvent emprunter en vertu de la tranche du Royaume-Uni. La tranche canadienne est offerte en dollars canadiens, en dollars américains, en euros et en livres sterling et les taux d'intérêt sont fondés sur le taux des acceptations bancaires, le taux de base en dollars américains, le taux LIBOR en dollars américains, en euros ou en livres sterling, plus la marge applicable. La tranche du Royaume-Uni est offerte en livres sterling et les taux d'intérêt sont fondés sur le taux de base en livres sterling et le taux LIBOR en livres sterling. Le crédit à terme renouvelable est garanti indirectement par une charge de premier rang, fixe et générale, et une sûreté sur la quasi-totalité des biens personnels et réels, actuels et futurs et entreprises de quelque nature que ce soit de Cogeco Câble et de certaines de ses filiales. De plus, il prévoit certaines affectations autorisées, y compris les obligations relatives à l'achat de biens, les obligations capitalisées existantes et l'octroi de toute sûreté par une entité avant qu'elle ne devienne une filiale, sous réserve d'un montant maximal. Les dispositions relatives à ce crédit prévoient des limites quant aux activités de Cogeco Câble. De façon générale, les plus importantes restrictions visent les investissements autorisés, le versement de dividendes sur les actions à droits de vote multiples et sur les actions subalternes à droit de vote, ainsi que l'atteinte et le maintien de certains ratios financiers, principalement en ce qui a trait au bénéfice d'exploitation avant amortissement, aux charges financières et au total de l'endettement.

GESTION FINANCIÈRE

La filiale de la Société, Cogeco Câble inc., a conclu des conventions d'échange de devises croisées en vue de fixer les paiements d'intérêt et de capital sur les billets garantis de premier rang, série A, d'une valeur de 190 millions $ US venant à échéance le 1er octobre 2015. Ces conventions ont eu pour effet de convertir le taux nominal annuel américain de 7,00 % en taux d'intérêt annuel moyen de 7,24 % en dollars canadiens. Le taux de change applicable au capital de la dette a été fixé à 1,0625 $ pour un dollar américain. Cogeco Câble a choisi d'appliquer la comptabilité de couverture des flux de trésorerie pour ces instruments financiers dérivés. Au cours du premier semestre de l'exercice 2014, les montants dus en vertu des billets garantis de premier rang, série A, d'une valeur de 190 millions $ US, ont augmenté de 10,3 millions $ en raison de l'appréciation du dollar américain par rapport au dollar canadien. La juste valeur de l'actif relatif aux conventions d'échange de devises croisées a augmenté d'un montant net de 11,1 millions $, dont une augmentation de 10,3 millions $ a contrebalancé la perte de change sur la dette libellée en dollars américains. L'écart de 0,8 million $ a été comptabilisé à titre d'augmentation des autres éléments du résultat global. Au cours du premier semestre de l'exercice 2013, les montants dus en vertu des billets garantis de premier rang, série A, d'une valeur de 190 millions $ US, ont augmenté de 8,7 millions $ en raison de l'appréciation du dollar américain par rapport au dollar canadien. La juste valeur du passif relatif aux conventions d'échange de devises croisées a diminué d'un montant net de 7,9 millions $, une diminution de 8,7 millions $ ayant contrebalancé la perte de change sur la dette libellée en dollars américains. L'écart de 0,7 million $ a été comptabilisé à titre de diminution des autres éléments du résultat global.

Par ailleurs, le 22 juillet 2013, la filiale de la Société, Cogeco Câble inc., a conclu des conventions d'échange de taux d'intérêt afin de fixer le taux d'intérêt sur une tranche de 200 millions $ US de ses emprunts fondés sur le taux LIBOR. Ces conventions ont eu pour effet de convertir le taux de base LIBOR variable en dollars américains en un taux fixe moyen de 0,39625 % jusqu'au 25 juillet 2015 en vertu de son crédit à terme renouvelable. Cogeco Câble a choisi d'appliquer la comptabilité de couverture pour ces instruments financiers dérivés. Au cours du premier semestre de l'exercice 2014, la juste valeur de l'actif relatif aux conventions d'échange de taux d'intérêt a diminué d'un montant net de 0,9 million $, lequel a été comptabilisé à titre de diminution des autres éléments du résultat global.

De plus, l'investissement de Cogeco Câble dans des établissements à l'étranger est exposé au risque de marché imputable aux fluctuations du taux de change, principalement en ce qui a trait aux variations de la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain et à la livre sterling. Ce risque est réduit puisque la majeure partie du prix d'achat d'Atlantic Broadband et de PEER 1 a été empruntée directement en dollars américains et en livres sterling. Au 28 février 2014, l'investissement pour Atlantic Broadband et pour PEER 1 s'est élevé à 1,1 milliard $ US et à 65,5 millions £, alors que la dette à long terme à titre d'élément de couverture de ces investissements s'élevait à 859,5 millions $ US et à 56,9 millions £. Les taux de change utilisés pour convertir en dollars canadiens les montants de l'état de la situation financière libellés en dollars américains et en livres sterling au 28 février 2014 s'établissaient à 1,1074 $ pour un dollar américain et à 1,8543 $ pour une livre sterling, comparativement à 1,0530 $ pour un dollar américain et à 1,6318 $ pour une livre sterling au 31 août 2013. L'incidence d'une fluctuation de 10 % des taux de change pour la conversion du dollar américain et de la livre sterling en dollar canadien ferait varier les autres éléments du résultat global d'approximativement 28,0 millions $.

Les états financiers consolidés intermédiaires résumés de Cogeco Câble sont exprimés en dollars canadiens, mais une partie de ses activités sont exercées dans un contexte où le dollar américain et la livre sterling sont les monnaies de mesure. Par conséquent, les fluctuations du taux de change peuvent avoir une incidence à la hausse ou à la baisse sur les résultats d'exploitation de Cogeco Câble. Les taux moyens en vigueur au cours du trimestre et du semestre clos le 28 février 2014 utilisés pour la conversion des résultats d'exploitation du secteur de la câblodistribution s'établissaient comme suit :

Trimestres
clos les
Semestres
clos les
28 février 28 février 28 février 28 février
2014 2013 Variation 2014 2013 Variation
$ $ % $ $ %
Dollar américain par rapport au dollar canadien 1,0879 0,9971 9,1 1,0639 0,9924 7,2
Livre sterling par rapport au dollar canadien 1,7917 1,5623 14,7 1,7294 1,5623 10,7

Le tableau ci-dessous illustre l'incidence en dollars canadiens d'une hausse de 10 % du dollar américain ou de la livre sterling par rapport au dollar canadien, selon le cas, sur les résultats d'exploitation de Cogeco Câble pour le trimestre et le semestre clos le 28 février 2014.

Secteur de la câblodistribution
Trimestre Semestre
Données Incidence du Données Incidence du
comptabilisées taux de change comptabilisées taux de change
(en milliers de dollars) $ $ $ $
Produits 486 008 13 606 960 988 26 536
Charges d'exploitation 264 227 8 856 518 176 17 268
Honoraires de gestion - COGECO inc. 165 - 9 674 -
BAIIA ajusté 221 616 4 750 433 138 9 268
Acquisitions d'immobilisations corporelles, d'immobilisations incorporelles et autres actifs 80 806 3 769 165 895 8 685

DÉCLARATION DE DIVIDENDES

Au cours de sa réunion du 9 avril 2014, le conseil d'administration de COGECO a déclaré un dividende déterminé trimestriel de 0,22 $ par action pour les actions à droits de vote multiples et les actions subalternes à droit de vote, payable le 7 mai 2014 aux actionnaires inscrits en date du 23 avril 2014. La déclaration, le montant et la date de tout dividende futur continueront d'être examinés et approuvés par le conseil d'administration de la Société, lequel fondera sa décision sur la situation financière, les résultats d'exploitation et les besoins de trésorerie de la Société, ainsi que sur d'autres facteurs qu'il jugera pertinents, à son seul gré. Ainsi, rien ne garantit que des dividendes seront déclarés et, s'il y a déclaration de dividendes, le montant des dividendes et la fréquence de leur déclaration peuvent varier.

SECTEUR DE LA CÂBLODISTRIBUTION

STATISTIQUES SUR LES CLIENTS

Données consolidées
Ajouts nets (pertes nettes) Ajouts nets (pertes nettes)
Données consolidées ÉTATS-UNIS CANADA Trimestres clos les Semestres clos les
28 février 28 février 28 février 28 février
28 février 2014 2014 2013 2014 2013
Unités de service primaire(1) 2 454 627 492 550 1 962 077 (10 305 ) 6 074 (13 030 ) 21 862
Clients du service de Télévision 1 044 611 228 759 815 852 (13 248 ) (10 660 ) (22 341 ) (12 736 )
Clients du service d'IHV 857 786 184 805 672 981 8 889 11 184 19 341 22 737
Clients du service de Téléphonie 552 230 78 986 473 244 (5 946 ) 5 550 (10 030 ) 11 861
(1) Représente la somme des clients des services de Télévision, d'IHV et de Téléphonie.

Au 28 février 2014, le nombre d'unités de service primaire atteignait 2 454 627, dont 1 962 077 proviennent du Canada et 492 550, des États-Unis. Pour le trimestre et le semestre clos le 28 février 2014, les pertes nettes d'unités de service primaire se sont chiffrées à 10 305 et à 13 030, respectivement, comparativement à des ajouts nets de 6 074 et de 21 862 aux périodes correspondantes de l'exercice 2013. Les pertes nettes de clients du service de Télévision pour le deuxième trimestre et le premier semestre de l'exercice 2014 se sont chiffrées à 13 248 et à 22 341, comparativement à 10 660 et à 12 736, le nombre de clients du service d'IHV a augmenté de 8 889 et de 19 341, comparativement à 11 184 et à 22 737, et les pertes nettes de clients du service de Téléphonie se sont chiffrées à 5 946 et à 10 030, comparativement à des ajouts nets de 5 550 et de 11 861 aux périodes correspondantes de l'exercice 2013. Les ajouts nets pour le service d'IHV continuent d'être attribuables à l'amélioration de l'offre de produits et à l'incidence du trio de services.

Au Canada, le nombre d'unités de service primaire a diminué de 13 425 au deuxième trimestre de 2014, contre une augmentation de 2 314 à la période correspondante de l'exercice précédent. Pour le premier semestre de l'exercice 2014, le nombre d'unités de service primaire a diminué de 18 045, comparativement à une augmentation de 18 102 pour la période correspondante de 2013. La diminution s'explique par la maturité des catégories de service et la concurrence beaucoup plus vive pour tous les services.

Aux États-Unis, le nombre d'unités de service primaire a augmenté de 3 120 pour le deuxième trimestre de l'exercice 2014, comparativement à une augmentation de 3 760 à la période correspondante de l'exercice précédent. Pour le premier semestre de l'exercice 2014, le nombre d'unités de service primaire a augmenté de 5 015, comparativement à une augmentation de 3 760 à la période correspondante de 2013. L'augmentation tient aux services d'IHV et de Téléphonie additionnels, contrebalancés par les pertes au chapitre des services de Télévision.

RÉSULTATS D'EXPLOITATION

Trimestres
clos les
Semestres
clos les
28 février 28 février 28 février 28 février
2014 2013(1) Variation 2014 2013(1) Variation
(en milliers de dollars, sauf les pourcentages) $ $ % $ $ %
Produits 486 008 429 672 13,1 960 988 757 583 26,8
Charges d'exploitation 264 227 230 858 14,5 518 176 405 012 27,9
Honoraires de gestion - COGECO inc. 165 2 988 (94,5 ) 9 674 9 569 1,1
BAIIA ajusté 221 616 195 826 13,2 433 138 343 002 26,3
(1) Les données comparatives ont été ajustées par suite de l'adoption d'IAS 19, Avantages du personnel. Pour plus de détails, se reporter à la note 2 des états financiers consolidés intermédiaires résumés.

PRODUITS

Pour le deuxième trimestre de l'exercice 2014, les produits ont augmenté de 56,3 millions $, ou 13,1 %, pour atteindre 486,0 millions $. La croissance des produits résulte essentiellement de l'incidence sur un trimestre complet de l'acquisition de PEER 1, alors que ses résultats d'exploitation avaient été comptabilisés pour un mois seulement à la période correspondante de l'exercice 2013. Les taux de change favorables par rapport à l'exercice précédent et la croissance interne de toutes nos unités d'exploitation ont également contribué à la croissance des produits pour le trimestre. Pour le premier semestre de l'exercice 2014, les produits se sont chiffrés à 961,0 millions $, une hausse de 203,4 millions $, ou 26,8 %, par rapport à la période correspondante de l'exercice 2013. L'augmentation est principalement attribuable à l'incidence complète des acquisitions récentes, par rapport à l'exercice 2013, conjuguée aux taux de change favorables ainsi qu'à la croissance interne de toutes les unités d'exploitation.

CHARGES D'EXPLOITATION ET HONORAIRES DE GESTION

Pour le deuxième trimestre de l'exercice 2014, les charges d'exploitation ont augmenté de 33,4 millions $ pour atteindre 264,2 millions $, ce qui représente une hausse de 14,5 % par rapport à l'exercice précédent. Pour le premier semestre de l'exercice, les charges d'exploitation se sont chiffrées à 518,2 millions $, une hausse de 113,2 millions $, ou 27,9 %, par rapport à la période correspondante de l'exercice 2013. L'augmentation des charges d'exploitation tient essentiellement à l'incidence complète des acquisitions récentes et à l'appréciation du dollar américain et de la livre sterling par rapport au dollar canadien, facteurs en partie contrebalancés par les initiatives de réduction des coûts et les activités de restructuration qui ont eu lieu au quatrième trimestre de 2013 au sein des activités de câblodistribution au Canada.

Pour le deuxième trimestre de l'exercice 2014, les honoraires de gestion payés à COGECO inc. se sont élevés à 0,2 million $, soit une baisse de 94,5 % par rapport au montant de 3,0 millions $ payé à la période correspondante de l'exercice 2013. Pour le premier semestre de l'exercice 2014, les honoraires de gestion payés à COGECO inc. se sont élevés à 9,7 millions $, soit une hausse de 1,1 % par rapport au montant de 9,6 millions $ payé à la période correspondante de l'exercice 2013. Pour l'exercice 2014, les honoraires de gestion ont été fixés à un maximum de 9,7 millions $ (9,6 millions $ en 2013), montant qui a été payé au cours du premier semestre de l ' exercice. Pour l'exercice 2013, les honoraires de gestion avaient également été complètement payés au cours du premier semestre de l'exercice.

BAIIA AJUSTÉ

Pour le trimestre et le semestre clos le 28 février 2014, le BAIIA ajusté a augmenté de 25,8 millions $, ou 13,2 %, pour atteindre 221,6 millions $, et de 90,1 millions $, ou 26,3 %, pour atteindre 433,1 millions $, respectivement, par rapport aux périodes correspondantes de l'exercice précédent. Les augmentations pour les deux périodes tiennent essentiellement à l'incidence complète des acquisitions récentes, aux taux de change favorables par rapport aux périodes correspondantes de l'exercice précédent et à l'amélioration des activités de câblodistribution au Canada.

PROJECTIONS FINANCIÈRES POUR L'EXERCICE 2014

Compte tenu des projections révisées pour le secteur de la câblodistribution décrites ci-dessous et de l'amélioration des activités de la radiodiffusion et de la représentation spécialisée dans le domaine de l'affichage publicitaire dans les transports collectifs, la Société a révisé ses projections consolidées pour l'exercice 2014, publiées le 30 octobre 2013. Les produits devraient maintenant atteindre 2 105 millions $, une hausse de 30 millions $ par rapport aux projections établies au 30 octobre 2013. Le BAIIA ajusté devrait augmenter et passer de 900 millions $ à 915 millions $, et le bénéfice de l'exercice devrait passer de 233 millions $ à 240 millions $. Les acquisitions d'immobilisations corporelles, d'immobilisations incorporelles et autres actifs devraient demeurer inchangées en raison de la diminution des dépenses d'investissement, facteur qui devrait être contrebalancé par la dépréciation du dollar canadien. Par conséquent, les flux de trésorerie nets devraient atteindre 245 millions $, soit 10 millions $ de plus que les projections établies au 30 octobre 2013.

Projections révisées Projections révisées
au 9 avril 2014 au 30 octobre 2013
Exercice 2014 Exercice 2014
(en millions de dollars) $ $
Projections financières
Produits 2 105 2 075
BAIIA ajusté 915 900
Charges financières 137 134
Charge d'impôts exigibles 103 101
Bénéfice de l'exercice 240 233
Bénéfice de l'exercice attribuable aux propriétaires de la Société 77 75
Acquisitions d'immobilisations corporelles, d'immobilisations incorporelles et autres actifs 430 430
Flux de trésorerie nets(1) 245 235
(1) Les flux de trésorerie nets correspondent au BAIIA ajusté, moins les charges financières, la charge d'impôts exigibles et les acquisitions d'immobilisations corporelles, d'immobilisations incorporelles et autres actifs.

SECTEUR DE LA CÂBLODISTRIBUTION

Compte tenu de l'ensemble de la performance de toutes nos unités d'exploitation et de l'appréciation du dollar américain et de la livre sterling par rapport au dollar canadien, la Société a révisé ses projections financières pour l'exercice 2014, publiées le 30 octobre 2013. La direction prévoit que les produits atteindront 1 955 millions $, ce qui représente une augmentation de 20 millions $, ou 1,0 %, par rapport aux projections publiées le 30 octobre 2013. Le BAIIA ajusté devrait augmenter de 10 millions $ pour atteindre 895 millions $, et par conséquent, la marge d'exploitation devrait s'élever à approximativement 45,8 %, comparativement à 45,7 %. Les acquisitions d'immobilisations corporelles, d'immobilisations incorporelles et autres actifs et la dotation aux amortissements devraient demeurer inchangées en raison de la diminution des dépenses d'investissement, facteur qui devrait être contrebalancé par la dépréciation du dollar canadien. Les flux de trésorerie nets devraient augmenter de 10 millions $ pour atteindre 240 millions $ et le bénéfice de l'exercice devrait se chiffrer à 235 millions $, ce qui représente une croissance de 5 millions $, ou 2,2 %, par rapport aux projections publiées le 30 octobre 2013.

Voici les projections financières révisées pour l'exercice 2014 :

Projections révisées Projections révisées
au 9 avril 2014 au 30 octobre 2013
Exercice 2014 Exercice 2014
(en millions de dollars, sauf les données relatives à la marge d'exploitation et à l'intensité du capital) $ $
Projections financières
Produits 1 955 1 935
BAIIA ajusté 895 885
Marge d'exploitation 45,8 % 45,7 %
Amortissements 470 470
Charges financières 130 130
Charge d'impôts exigibles 100 100
Bénéfice de l'exercice 235 230
Acquisitions d'immobilisations corporelles, d'immobilisations incorporelles et autres actifs 425 425
Flux de trésorerie nets(1) 240 230
Intensité du capital 21,7 % 22,0 %
(1) Les flux de trésorerie nets correspondent au BAIIA ajusté, moins les charges financières, la charge d'impôts exigibles et les acquisitions d'immobilisations corporelles, d'immobilisations incorporelles et autres actifs.

CONTRÔLES ET PROCÉDURES

Le contrôle interne à l'égard de l'information financière (« CIIF ») est un processus conçu de façon à fournir une assurance raisonnable, mais non absolue, quant à la fiabilité de l'information financière et à la préparation des états financiers à des fins de publication selon les IFRS. Le président et chef de la direction et le premier vice-président et chef de la direction financière, de concert avec la direction, sont responsables d'établir et de maintenir des contrôles et procédures de communication de l'information adéquats (« CPCI ») et du CIIF, comme il est défini dans le Règlement 52-109. Le cadre de contrôle interne de COGECO est fondé sur les critères publiés dans la version mise à jour du rapport intitulé Internal Control - Integrated Framework du Committee of Sponsoring Organizations de la Treadway Commission publiée en mai 2013.

Après avoir évalué la conception des CPCI et du CIIF de la Société au 28 février 2014, le président et chef de la direction et le premier vice- président et chef de la direction financière, de concert avec la direction, ont conclu que, comme il est expliqué plus loin, le CIIF de PEER 1 présente une faiblesse importante. Une faiblesse importante survient lorsque le CIIF comporte une déficience ou une combinaison de déficiences faisant en sorte qu'il est raisonnablement possible qu'une inexactitude significative présente dans les états financiers consolidés annuels ou intermédiaires ne soit pas évitée ou détectée en temps opportun.

La filiale de la Société, Cogeco Câble, a acquis 96,57 % des actions émises et en circulation de PEER 1 le 31 janvier 2013, aux termes de l'offre publique faite par Cogeco Câble, par l'entremise de la filiale en propriété exclusive indirecte 0957926 B.C. LTD. Les actions restantes de PEER 1 ont été acquises le 3 avril 2013. Depuis l'acquisition, la direction travaille avec diligence pour achever son évaluation de la conception du CIIF de PEER 1. En dépit de ses efforts, la direction n'a pas à ce jour achevé son évaluation. À la lumière des travaux liés à l'évaluation qu'elle a achevés jusqu'à maintenant, la direction a repéré certaines déficiences liées au CIIF de PEER 1. Ces déficiences sont essentiellement liées aux processus de clôture des états financiers, d'approvisionnement et de ventes.

La direction a affecté des ressources supplémentaires en vue de l'évaluation du CIIF de PEER 1 et de son alignement sur les normes de conception de COGECO d'ici le 31 août 2014 et a entamé la mise en œuvre d'un certain nombre de mesures visant à combler les déficiences décrites précédemment. Plus particulièrement, la direction a mis en place un certain nombre de mesures correctrices relatives aux contrôles d'approbation à l'égard du processus de clôture de l'exercice pour les états financiers, a adopté un nouveau système d'approvisionnement comportant des mesures de contrôle intégrées des approbations appropriées et a mis en œuvre une série de politiques d'entreprise dans le but de renforcer l'ensemble de l'environnement de contrôle de PEER 1. À l'heure actuelle, la Société ne peut évaluer l'incidence éventuelle de toute autre déficience à l'égard de la conception qui pourrait être repérée dans le cadre de l'achèvement de l'évaluation du CIIF de PEER 1.

Selon les travaux d'évaluation réalisés à ce jour, le chef de la direction et le chef de la direction financière sont d'avis que : i) les documents intermédiaires de la Société pour le trimestre et le semestre clos le 28 février 2014 ne contiennent pas d'information fausse ou trompeuse concernant un fait important, n'omettent aucun fait important devant être déclaré ou nécessaire à une déclaration non trompeuse compte tenu des circonstances dans lesquelles elle a été faite; ii) le rapport financier intermédiaire et les autres éléments d'information financière présentés dans les documents intermédiaires donnent, à tous les égards importants, une image fidèle de la situation financière, de la performance financière et des flux de trésorerie de COGECO pour le trimestre et le semestre clos le 28 février 2014.

PEER 1 représente 10 % des produits, -14 % du bénéfice de la période, 15 % du total des actifs, 16 % des actifs courants, 15 % des actifs non courants, 5 % des passifs courants et 16 % des passifs non courants des états financiers consolidés intermédiaires résumés pour le semestre clos le 28 février 2014.

INCERTITUDES ET PRINCIPAUX FACTEURS DE RISQUE

Il n'y a eu aucun changement important dans les incertitudes et les principaux facteurs de risque auxquels est exposée la Société depuis le 31 août 2013, à l'exception de ce qui est mentionné ci-dessous. Une description détaillée des incertitudes et des principaux facteurs de risque auxquels est exposée COGECO figure dans le rapport annuel de 2013 disponible aux adresses www.sedar.com et www.cogeco.ca.

Le 24 octobre 2013, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (le « CRTC ») a publié un avis de radiodiffusion invitant les Canadiens à exprimer leur point de vue sur l'avenir du système de télévision au Canada. La première phase de cette instance publique s'est terminée en décembre 2013 et la seconde phase aura lieu à l'hiver 2014. Cette consultation publique devrait entraîner des changements à la politique réglementaire concernant des aspects importants de la production, du financement et de la distribution du contenu de la programmation télévisuelle au Canada. À la suite de la publication de l'avis du CRTC visant à obtenir les commentaires du public, le gouvernement du Canada a publié, le 14 novembre 2013, un avis dans lequel il demande au CRTC, en vertu de l'article 15 de la Loi sur la radiodiffusion, de faire rapport sur le choix des chaînes de télévision d'ici le 30 avril 2014. Le rapport exigé sera axé expressément sur la question de la dissociation des chaînes de télévision, notamment sur les mesures que le CRTC entend prendre à cet égard. À l'heure actuelle, on ne sait pas quelles mesures le CRTC recommandera dans son rapport ni comment et quand ces mesures seront mises en œuvre. Celles-ci pourraient avoir une incidence importante sur les prix de gros et de détail des services de télévision offerts par Cogeco Câble et d'autres distributeurs canadiens de services de radiodiffusion terrestre et par satellite, dans l'éventualité où elles sont mises en œuvre et au moment où elles le seront.

Le 26 novembre 2013, Rogers Communications et la Ligue nationale de hockey (la « LNH ») ont annoncé la conclusion d'une entente globale de douze ans visant tous les droits multimédias et de diffusion nationaux relatifs aux matchs de la LNH sur toutes les plateformes et dans toutes les langues au Canada, à compter de la saison 2014-2015. Rogers Communications a également annoncé qu'elle avait conclu des ententes de sous-traitance distinctes avec CBC et TVA visant les droits de diffusion en langue anglaise de Hockey Night in Canada et tous les droits multimédias nationaux en langue française, respectivement. À l'heure actuelle, il est impossible d'évaluer l'incidence de cette entente à long terme sur les tarifs de gros et de détail relatifs à l'abonnement linéaire et aux services de programmation télévisuelle sur demande touchant les matchs de hockey de la LNH offerts par Cogeco Câble et d'autres distributeurs de services de radiodiffusion terrestre et par satellite, ni d'évaluer dans quelle mesure la consommation de la programmation sportive au Canada changera au cours des douze prochaines années par suite de l'entrée en vigueur des ententes de sous-traitance des droits de distribution visant les futurs matchs de hockey de la LNH.

DÉVELOPPEMENTS FUTURS EN MATIÈRE DE COMPTABILITÉ AU CANADA

Un certain nombre de nouvelles normes, d'interprétations et de modifications des normes actuelles publiées par l'International Accounting Standards Board (l'« IASB ») sont entrées en vigueur pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2013 et ont été appliquées dans le cadre de la préparation des états financiers consolidés intermédiaires résumés pour le trimestre et le semestre clos le 28 février 2014.

NOUVELLES NORMES COMPTABLES

La Société a adopté la nouvelle norme comptable suivante le 1er septembre 2013. L'incidence de l'application de cette norme est décrite à la note 2 des états financiers consolidés intermédiaires résumés.

  • Modifications d'IAS 19, Avantages du personnel - La principale différence apportée par la norme modifiée est que le taux de rendement prévu à long terme des actifs du régime ne sera plus utilisé pour calculer les coûts des régimes de retraite à prestations déterminées. Les concepts de « coût financier » et de « rendement attendu des actifs du régime » pris en compte dans les coûts des régimes de retraite à prestations déterminées sont remplacés par le concept d'« intérêts nets », lesquels sont calculés par l'application du taux d'actualisation au passif net ou à l'actif net. Les intérêts nets tiennent compte de l'incidence de la variation des contributions et des versements de prestations sur le passif net ou l'actif net au titre des prestations déterminées au cours de la période.

La Société a également adopté les normes suivantes au 1er septembre 2013, lesquelles n'ont eu aucune incidence sur les états financiers consolidés intermédiaires résumés.

  • Modifications d'IFRS 7, Instruments financiers : Informations à fournir
  • IFRS 10, États financiers consolidés
  • IFRS 12, Informations à fournir sur les intérêts détenus dans d'autres entités
  • IFRS 13, Évaluation de la juste valeur

MODIFICATIONS DES MÉTHODES ET DES ESTIMATIONS COMPTABLES CRITIQUES

Il n'y a eu aucun changement important dans les méthodes et dans les estimations comptables de COGECO de même que dans les prises de position comptable futures depuis le 31 août 2013. Une description des méthodes et des estimations comptables de la Société figure dans le rapport annuel de 2013, disponible aux adresses www.sedar.com et www.cogeco.ca.

MESURES FINANCIÈRES NON DÉFINIES PAR LES IFRS

Cette rubrique décrit les mesures financières non définies par les IFRS qu'utilise COGECO tout au long de ce rapport de gestion. Elle présente également un rapprochement de ces mesures financières non définies par les IFRS et des mesures financières les plus comparables définies par les IFRS. Ces mesures financières n'ont pas de définition normalisée prescrite par les IFRS et elles peuvent donc ne pas être comparables à des mesures semblables utilisées par d'autres sociétés. Ces mesures comprennent les « flux de trésorerie liés aux opérations », les « flux de trésorerie nets » et le « BAIIA ajusté ».

FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX OPÉRATIONS ET FLUX DE TRÉSORERIE NETS

La direction de COGECO et les investisseurs utilisent les flux de trésorerie liés aux opérations pour évaluer les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, excluant l'incidence des variations des activités d'exploitation sans effet de trésorerie, l'amortissement des frais de transaction différés et des escomptes sur la dette à long terme, les impôts sur le résultat versés, la charge d'impôts exigibles, les charges financières versées et les charges financières. Cette mesure permet à la Société d'isoler les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation de l'incidence des décisions en matière de gestion de la trésorerie. Les flux de trésorerie liés aux opérations sont ensuite utilisés dans le calcul des « flux de trésorerie nets », une mesure non définie par les IFRS. La direction de COGECO et les investisseurs utilisent les flux de trésorerie nets pour mesurer la capacité de celle-ci à rembourser sa dette, à distribuer des capitaux à ses actionnaires et à financer sa croissance.

Les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation constituent la mesure la plus comparable selon les IFRS. Le calcul des flux de trésorerie liés aux opérations est présenté ci-dessous :

Trimestres clos les Semestres clos les
28 février 28 février 28 février 28 février
2014 2013(1) 2014 2013(1)
(en milliers de dollars) $ $ $ $
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation 187 611 157 095 247 846 151 090
Variations des activités d'exploitation sans effet de trésorerie (246 ) (12 757 ) 95 719 74 751
Amortissement des frais de transaction différés et des escomptes sur la dette à long terme 1 971 2 861 3 849 3 717
Impôts sur le résultat versés 20 052 18 211 39 216 62 459
Charge d'impôts exigibles (20 519 ) (22 552 ) (48 685 ) (48 664 )
Charges financières versées 18 938 28 086 63 106 46 395
Charges financières (34 392 ) (30 820 ) (68 414 ) (48 123 )
Flux de trésorerie liés aux opérations 173 415 140 124 332 637 241 625
(1) Les données comparatives ont été ajustées pour se conformer à l'adoption d'IAS 19, Avantages du personnel. Pour plus de détails, se reporter à la note 2 des états financiers consolidés intermédiaires résumés.

Le calcul des flux de trésorerie nets est présenté ci-dessous :

Trimestres clos les Semestres clos les
28 février 28 février 28 février 28 février
2014 2013(1) 2014 2013(1)
(en milliers de dollars) $ $ $ $
Flux de trésorerie liés aux opérations 173 415 140 124 332 637 241 625
Acquisition d'immobilisations corporelles (77 384 ) (101 526 ) (159 848 ) (180 040 )
Acquisition d'immobilisations incorporelles et autres actifs (4 613 ) (4 493 ) (8 729 ) (9 134 )
Flux de trésorerie nets 91 418 34 105 164 060 52 451
(1) Les données comparatives ont été ajustées pour se conformer à l'adoption d'IAS 19, Avantages du personnel. Pour plus de détails, se reporter à la note 2 des états financiers consolidés intermédiaires résumés.

BAIIA AJUSTÉ

La direction de COGECO et les investisseurs utilisent le BAIIA ajusté afin d'évaluer la capacité de la Société à saisir les occasions de croissance de façon rentable, à financer ses activités courantes et à assurer le service de sa dette. Le BAIIA ajusté correspond essentiellement aux flux de trésorerie liés aux opérations excluant l'incidence de la structure du capital choisie et il compte parmi les mesures clés utilisées par les milieux financiers pour évaluer une entreprise et sa santé financière.

La mesure financière la plus comparable selon les IFRS est le bénéfice de la période. Le BAIIA ajusté se calcule de la façon suivante :

Trimestres clos les Semestres clos les
28 février 28 février 28 février 28 février
2014 2013(1) 2014 2013(1)
(en milliers de dollars) $ $ $ $
Bénéfice de la période 58 467 48 950 115 306 96 056
Impôts sur le résultat 14 147 15 089 29 984 34 261
Charges financières 34 392 30 820 68 414 48 123
Amortissements 114 455 93 923 231 549 159 964
Frais d'intégration, de restructuration et d'acquisition 346 7 490 594 14 752
BAIIA ajusté 221 807 196 272 445 847 353 156
(1) Les données comparatives ont été ajustées pour se conformer à l'adoption d'IAS 19, Avantages du personnel. Pour plus de détails, se reporter à la note 2 des états financiers consolidés intermédiaires résumés.

RENSEIGNEMENTS FINANCIERS TRIMESTRIELS SUPPLÉMENTAIRES

Trimestres clos les 28 février 30 novembre 31 août 31 mai
(en milliers de dollars, sauf les données par action) 2014 2013(2) 2013 2012(2) 2013(2) 2012 2013(2) 2012
$ $ $ $ $ $ $ $
Produits 518 477 458 501 516 971 366 608 504 714 356 685 504 434 358 032
BAIIA ajusté 221 807 196 272 224 040 156 884 224 608 163 617 220 878 158 446
Impôts sur le résultat 14 147 15 089 15 837 19 172 10 374 33 625 19 080 22 278
Bénéfice de la période 58 467 48 950 56 839 47 106 43 770 44 900 49 995 55 373
Bénéfice de la période attribuable aux propriétaires de la Société 17 391 14 676 23 055 18 530 13 869 13 889 17 185 19 303
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation 187 611 157 095 60 235 (6 005) 233 464 203 193 167 641 109 546
Flux de trésorerie liés aux opérations 173 415 140 124 159 222 101 501 162 138 119 612 158 172 117 606
Acquisitions d'immobilisations corporelles, d'immobilisations incorporelles et autres actifs 81 997 106 019 86 580 83 155 108 756 124 638 113 492 88 141
Flux de trésorerie nets (déficit) 91 418 34 105 72 642 18 346 53 382 (5 026) 44 680 29 465
Bénéfice par action(1)
De base 1,04 0,88 1,38 1,11 0,83 0,83 1,03 1,15
Dilué 1,03 0,87 1,37 1,10 0,82 0,83 1,02 1,15
(1) Par action à droits de vote multiples et action subalterne à droit de vote.
(2) Ces données ont été ajustées par suite de l'adoption d'IAS 19, Avantages du personnel.

SAISONNALITÉ

Les résultats d'exploitation de Cogeco Câble ne sont généralement pas soumis à des variations saisonnières importantes, à l'exception de ce qui suit. Pour ce qui est du secteur de la câblodistribution, le nombre de clients du service de Télévision et du service d'IHV est généralement plus faible au second semestre de l'exercice en raison de la diminution de l'activité d'abonnements liée au début de la période des vacances, de la fin de la saison de télévision ainsi que du fait que les étudiants quittent les campus à la fin de l'année scolaire. Cogeco Câble offre ses services dans plusieurs villes comptant des universités ou des collèges, notamment Kingston, Windsor, St. Catharines, Hamilton, Peterborough, Trois-Rivières et Rimouski, au Canada, ainsi que dans la région de la Pennsylvanie et, dans une moindre mesure, en Caroline du Sud et au Maryland/Delaware, aux États-Unis. En ce qui concerne les États-Unis, la région de Miami est également assujettie à des variations saisonnières attribuables aux résidents qui passent l'hiver à Miami et qui retournent chez eux vers la fin du printemps, pour revenir à l'automne.

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES

Ce rapport de gestion a été préparé le 9 avril 2014. Des renseignements supplémentaires se rapportant à la Société, y compris sa notice annuelle, sont disponibles sur le site Web de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

/s/ Jan Peeters /s/ Louis Audet
Jan Peeters Louis Audet
Le président du conseil, Le président et chef de la direction,
COGECO inc.
Montréal (Québec)
Le 9 avril 2014

Renseignements

  • Source : COGECO inc.
    Pierre Gagné
    Premier vice-président et chef de la direction financière
    514-764-4700

    Renseignements : Médias
    René Guimond
    Vice-président, affaires publiques et communications
    514-764-4700