Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

17 juil. 2015 10h48 HE

Collaboration des ministres de l'Agriculture à l'égard des défis et des possibilités du secteur

CHARLOTTETOWN, ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD--(Marketwired - 17 juillet 2015) -

Note aux rédacteurs : Une photo est associée à ce communiqué de presse.

Les ministres de l'Agriculture fédéral-provinciaux-territoriaux (FPT) ont conclu leur réunion annuelle aujourd'hui en s'engageant à poursuivre des activités concertées qui visent à stimuler la compétitivité d'un secteur qui génère plus de 100 milliards de dollars pour l'économie canadienne et représente près de sept pour cent du PIB ainsi qu'un emploi sur huit. La forte participation du secteur à cette réunion a mis en évidence l'importance de la collaboration entre le gouvernement et le secteur pour faire en sorte que les investissements et les priorités répondent aux besoins de ce dernier.

Les ministres ont réaffirmé leur soutien au développement de nouveaux marchés mondiaux pour les produits canadiens, y compris au moyen du Partenariat transpacifique (PTP), tout en tout en maintenant l'intégrité du système de la gestion de l'offre. Ils ont été informés de l'évolution du programme ambitieux du Canada au chapitre du commerce agricole qui a permis de conclure des accords commerciaux avec 38 pays représentant 44 % des marchés agricoles et agroalimentaires au monde. Parmi les événements récents, mentionnons les accords conclus avec l'Union européenne, la Corée du Sud et l'Ukraine.

Les ministres ont indiqué qu'une infrastructure de transport efficace est nécessaire pour faire du Canada un fournisseur fiable de produits agroalimentaires à l'échelle mondiale. Soulignant les répercussions fiscales possibles, les ministres ont fait ressortir l'importance de renforcer les marchés au Canada et de déployer des efforts pour éliminer certains obstacles au commerce interprovincial, comme ceux liés à l'expédition de vin directement au consommateur.

Les ministres ont rappelé l'importance de l'innovation, de la compétitivité et du développement des marchés, qui sont des domaines d'intérêt pour Cultivons l'avenir 2, le cadre stratégique FPT pour l'agriculture qui totalise trois milliards de dollars. Les ministres ont convenu de discuter davantage avant de l'incidence de l'élargissement de ces domaines d'intérêt à un plus large éventail de produits alimentaires, comme les produits de la mer. De plus, les ministres ont fait remarquer qu'il importe de poursuivre l'examen des programmes de gestion des risques de l'entreprise ainsi que de faciliter la création par l'industrie de nouveaux produits à offrir aux producteurs pour gérer leurs risques d'entreprise.

Les ministres ont discuté de la contribution significative du secteur de la transformation des aliments et des boissons, reconnaissant qu'il s'agit d'une industrie stratégique au Canada, et réitéré leur soutien à l'adoption de mesures coordonnées prises par le biais du Forum FPT de développement de l'industrie de la transformation des aliments.

Les ministres provinciaux et territoriaux ont réitéré l'importance vitale des travailleurs étrangers temporaires dans le secteur agroalimentaire et des produits de la mer, et ils ont discuté de l'incidence des changements apportés au Programme des travailleurs étrangers temporaires. Ils ont encouragé le gouvernement fédéral à continuer les discussions pour évaluer ces changements compte tenu des besoins en main-d'œuvre.

Les ministres ont discuté du fait que la santé et la viabilité du secteur agricole dépendent de la santé des abeilles et de la lutte contre les organismes nuisibles. Ils conviennent de la nécessité d'élaborer des politiques fondées sur des principes scientifiques objectifs, qui sont reconnus et respectés à l'échelle internationale.

Les ministres ont convenu qu'il est important de poursuivre la collaboration avec les consommateurs et le secteur agroalimentaire dans le but de maintenir la confiance envers le système alimentaire du Canada. Ils ont abordé la question de l'approbation sociale et la confiance du public envers les produits et les procédés dans le secteur de l'agriculture et de l'alimentation, soulignant au passage les efforts considérables déployés dans l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement pour respecter les normes les plus élevées au chapitre de la salubrité des aliments et des pratiques de production durable. Les ministres ont exprimé de nouveau leur soutien à l'égard de la révision et de la modernisation des règlements sur la salubrité alimentaire, la santé et le bien-être des animaux, et la protection des végétaux qui sont fondés sur les sciences, et ils ont mis l'accent sur l'importance d'un plan de travail fondé sur les résultats. Les ministres ont insisté sur l'importance de la qualité des produits canadiens et importés (réciprocité des normes), de même que sur l'importance des contrôles stricts auxquels tous les aliments sont assujettis.

Les ministres ont discuté de leurs préoccupations croissantes à l'égard de l'altération de produits agricoles et alimentaires, une infraction criminelle. En vertu de la Loi sur la salubrité des aliments au Canada, l'Agence canadienne d'inspection des aliments sera explicitement autorisée à prendre des mesures d'exécution contre les personnes qui altèrent ou menacent d'altérer des produits alimentaires. Les ministres continueront de travailler en étroite collaboration avec les intervenants de l'industrie à l'établissement de stratégies et d'initiatives visant à maintenir la confiance des consommateurs, des transformateurs, des détaillants et des acheteurs de l'industrie de la restauration.

Les ministres ont dit être conscients des conditions météorologiques défavorables auxquelles sont confrontés les producteurs canadiens et ils se sont engagés à continuer de collaborer pour s'assurer que les programmes en vigueur offrent l'aide nécessaire.

En bref

  • En 2014, le secteur agricole et agroalimentaire a poursuivi sa croissance et généré la somme record de 108,2 milliards de dollars, ce qui représente 6,6 % du PIB du Canada.
  • En 2014, le secteur agricole et agroalimentaire a contribué à un emploi sur huit au Canada, employant plus de 2,3 millions de Canadiens.
  • Le secteur de la transformation des aliments et des boissons a généré des ventes de 105 milliards de dollars en 2014 et employé 246 000 Canadiens.
  • Le Canada vient au cinquième rang des exportateurs mondiaux de produits agricoles et agroalimentaires, et ses exportations ont totalisé 56,4 milliards de dollars en 2014.

Citations

« Le secteur de l'agriculture continue d'être un moteur économique important pour le Canada. La collaboration fédérale-provinciale-territoriale soutenue joue un rôle essentiel pour s'assurer que les milliards de dollars en investissements stratégiques se traduiront par de véritables avantages pour nos producteurs et nos transformateurs grâce à l'innovation, à l'amélioration de la capacité concurrentielle et à l'accès à de nouveaux marchés. »

- Gerry Ritz, ministre de l'Agriculture du Canada et coprésident

« Je suis satisfait des discussions qui ont eu lieu entre nos gouvernements et des priorités que nous avons établies pour la suite des choses. L'agriculture est le pillier de notre économie et sa durabilité et sa rentabilité dépendent du maintien de la collaboration et du partenariat entre nos gouvernements. En travaillant de concert, nous continuerons de fournir un soutien efficace à l'industrie agricole canadienne afin qu'elle puisse continuer d'innover et de prospérer. »

- Alan McIsaac, ministre de l'Agriculture et des Pêches de l'Île-du-Prince-Édouard et coprésident

Autres liens

Cultivons l'avenir 2 (CA 2)

Joignez-vous à la conversation sur Twitter à #AgFPT15

Produits connexes

Album Flickr - Réunion de 2015 des ministres FPT de l'Agriculture

Vidéo - État du secteur

CONTEXTE

Réunion annuelle des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l'Agriculture de 2015

Dans le cadre des discussions portant sur le commerce et l'accès aux marchés ainsi que sur le commerce interprovincial, un domaine d'intérêt permanent, les ministres ont réitéré leur soutien au développement de nouveaux marchés sur la scène internationale pour les produits canadiens tout en maintenant l'intégrité du système de la gestion de l'offre. Les ministres ont accueillis favorablement la quatrième et dernière décision prise en mai par l'Organisation mondiale du commerce réaffirmant la position du Canada, qui considère que l'étiquetage indiquant le pays d'origine (EPO) imposé par les États-Unis est discriminatoire à l'endroit des bovins et des porcs canadiens, ce qui, selon le Canada, cause des dommages de plus de trois milliards par année.

Des chefs de file du secteur qui œuvrent au sein des tables rondes des chaînes de valeur représentant les industries du bœuf, des céréales, de l'horticulture, des cultures spécialisées, de la transformation des aliments et des bioproduits industriels ont participé à une discussion sur les questions prioritaires pour le secteur. Les ministres ont convenu que le secteur de la transformation des aliments et des boissons joue un rôle clé dans la croissance du secteur. En 2014, celui-ci a été l'un des principaux secteurs de la fabrication au Canada (représentant 15,9 % du PIB), le principal employeur industriel du pays et le plus grand marché pour les produits agricoles canadiens. La clé de la compétitivité à long terme du secteur de la transformation des aliments et des boissons est d'accroître les exportations vers les marchés émergents et de tirer profit des tendances mondiales en matière de consommation alimentaire. Les ministres se sont engagés à poursuivre le Forum FPT de développement de l'industrie de la transformation des aliments dans le but de coordonner les efforts du gouvernement et de l'industrie pour stimuler l'investissement, l'innovation, le commerce et le développement des marchés dans ce secteur.

Les ministres ont réaffirmé l'engagement à l'égard de la gestion des urgences et approuvé la poursuite des travaux visant le Cadre stratégique de gestion des urgences en agriculture. Ils ont discuté d'un ensemble de mesures prioritaires, dont l'élaboration d'une stratégie visant à moderniser et à améliorer la prévention et la gestion des phytoravageurs et des maladies animales et à gérer proactivement les risques potentiels liés aux changements climatiques. Les ministres ont reconnu que l'adoption d'une approche plus intégrée de gestion des urgences entre les gouvernements FPT et l'industrie est essentielle au maintien de la croissance et de la prospérité du secteur.

Les ministres ont indiqué que le transport des grains s'améliore depuis la mise en œuvre de la Loi sur le transport ferroviaire équitable pour les producteurs de grain et d'autres mesures et souligné l'importance pour Transports Canada d'accélérer l'examen de la Loi sur les transports au Canada plus tard cette année, qui fournira des solutions à long terme aux problèmes structurels touchant le transport ferroviaire.

Depuis la dernière réunion, des progrès importants ont été observé sur d'autres sujets, notamment la modernisation du système d'enregistrement des variétés des cultures du Canada et l'adoption de la Loi sur la croissance dans le secteur agricole, qui comprenait entre autres une mise à jour de la protection des obtentions végétales. Ces deux événements devraient stimuler l'investissement permettant d'accroître l'accès des agriculteurs aux variétés de cultures les plus robustes et les mieux appropriées.

Cultivons l'avenir 2

L'agriculture est un domaine de compétence partagée et le gouvernement fédéral et les provinces et territoires travaillent en étroite collaboration à l'élaboration et à l'administration des politiques et des programmes. Cultivons l'avenir 2 (CA2) est une entente sur cinq ans élaborée en consultation avec le secteur. Ce cadre est entré en vigueur en avril 2013. Il représente une transition considérable permettant de passer de programmes agricoles réactifs à des initiatives plus proactives qui contribuent au potentiel économique du secteur et offrent une base pour l'élaboration de programmes et de services permettant aux producteurs et aux fabricants d'aliments canadiens de se placer dans une position favorable à la croissance.

CA2 offre un financement pluriannuel pour les programmes de gestion des risques de l'entreprise et comprend un investissement FPT de plus de trois milliards de dollars dans des initiatives stratégiques visant à promouvoir l'innovation, la compétitivité et le développement des marchés. De cette somme, deux milliards de dollars servent à financer des programmes à frais partagés par le gouvernement fédéral et les provinces et territoires (selon un ratio de 60:40) adaptés aux besoins régionaux.

Pour de plus amples renseignements, consultez la page Cultivons l'avenir [www.agr.gc.ca/Cultivonslavenir2] .

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez consulter le lien suivant : http://www.marketwire.com/library/20150717-1017685_800.jpg

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa (Ontario)
    613-773-7972
    1-866-345-7972
    Suivez-nous sur Twitter : @AAC_Canada