Canadian Food Inspection Agency

Canadian Food Inspection Agency

31 oct. 2005 13h12 HE

Communiqué - Government du Canada

DÉTECTION DE L'INFLUENZA AVIAIRE CHEZ DES CANARDS DANS LE CADRE D'UNE ENQUÊTE SUR LES OISEAUX SAUVAGES - AUCUNE NOUVELLE MENACE POUR LA SANTÉ DES HUMAINS Attention: Rédacteur à l'agriculture, Affectateur, Rédacteur financier , Directeur général et de l'information, Rédacteur des sciences OTTAWA/ONTARIO--(CCNMatthews - 31 oct. 2005) - OTTAWA, le 31 octobre, 2005 B Une enquête nationale portant sur les canards sauvages migrateurs a révélé la présence d'influenza aviaire. Les analyses préliminaires révèlent que 28 des cas positifs du Québec et cinq du Manitoba sont attribuables au sous-type H5. L'Agence canadienne de santé publique du Canada a déterminé qu'aucune information contenue dans ces résultats ne pouvait laisser croire qu'il s'agirait d'une nouvelle menace pour la santé humaine.

La détection de souches H5 du virus de l'influenza aviaire n'est pas inattendue : le virus se retrouve couramment dans les populations d'oiseaux migrateurs du monde entier, et divers types et souches ont été détectés en Amérique du Nord au cours de 30 dernières années, sans qu'il n'y ait eu d'effet sur la santé humaine. Les oiseaux testés dans le cadre de cette enquête nationale étaient en bonne santé, et rien n'indique qu'il y ait de maladie associée à l'influenza chez les oiseaux domestiques ou sauvages des régions qui ont fait l'objet de prélèvements.

Les analyses visant à confirmer le type H5 et à déterminer le type N du virus sont en cours, mais il se peut que l'on n'obtienne pas de réponse définitive à ce sujet si la quantité de virus restant dans les échantillons originaux est insuffisante. Ces analyses, qui sont effectuées au Centre national des maladies animales exotiques, requièrent jusqu'à une semaine.

Bien que ces analyses plus poussées soient importantes pour nous aider à mieux comprendre la situation actuelle, mentionnons que l'on retrouve des virus de l'influenza aviaire chez les volailles sauvages en bonne santé et qu'ils ne présentent pas de risque important pour les humains.

Nous savons que des sous-types d'influenza ont été décelés chez de nombreuses espèces d'oiseaux apparemment en bonne santé, mais nous n'avons observé aucun cas où le virus aurait pu être transmis directement aux humains.

Bien que nous devions par conséquent considérer ce risque faible, il est important de sensibiliser les groupes qui sont en contact avec des oiseaux sauvages, comme les chasseurs, aux mesures de précaution. On peut minimiser les risques potentiels liés aux oiseaux sauvages en suivant ces quelques étapes.

Les personnes qui manipulent les oiseaux sauvages devraient se laver les mains régulièrement. Elles devraient également adopter des pratiques de préparation des aliments sécuritaires, notamment, désinfecter les surfaces de préparation des repas, éviter la contamination croisée avec d'autres produits alimentaires, éviter de mettre en contact de la viande crue avec des ustensiles de cuisson autres que ceux prévus à cette fin et bien faire cuire tous les oiseaux sauvages avant de les manger. En prenant ces quelques mesures, on atténue les risques liées à la manipulation et à la préparation de la volaille sauvage.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) continue à travailler avec les gouvernements provinciaux pour surveiller la santé des oiseaux sauvages et domestiques dans les régions où les prélèvements ont été effectués de même qu'aux alentours. L'ACIA a également préparé un avis général à l'intention des producteurs de volailles pour leur rappeler de toujours appliquer des mesures rigoureuses de biosécurité.

L'enquête sur les oiseaux sauvages est une initiative conjointe du Centre canadien coopératif de la santé de la faune, du gouvernement du Canada et des gouvernements provinciaux. Le projet vise à mieux comprendre les caractéristiques et la présence des virus de l'influenza aviaire circulant dans les populations d'oiseaux sauvages du Canada. L'échantillonnage des oiseaux a été effectué le long des voies migratoires des oiseaux dans sept provinces.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements :

Matt Tolley
Attaché de presse, Cabinet du ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire
(613) 759-1020

Agence canadienne d'inspection des aliments
Relations avec les médias : (613) 228-6682

Agence de santé publique du Canada
Relations avec les médias : (613) 941-8189

Composez le 1 800 454-8302

IN: AGRICULTURE, INTERNATIONAL, COMMERCE

Renseignements

  • Canadian Food Inspection Agency Media Relations, Canadian Food Inspection Agency
    Numéro de téléphone: 613-228-6682