Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

24 nov. 2010 11h30 HE

Conférence de la SCHL sur les perspectives du marché de l'habitation

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 24 nov. 2010) - La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a donné aujourd'hui sa conférence sur les perspectives du marché de l'habitation devant quelque 950 professionnels de l'industrie. Intitulée cette année « Au-delà de la relance », cette conférence a permis de tracer un portrait d'ensemble de la province, de dresser une revue détaillée du marché immobilier montréalais et de présenter les prévisions des experts de la SCHL pour 2010.

Sur le plan provincial

Au Québec, la relance de l'économie entreprise à la fin de 2009, le contexte démographique (caractérisé par le vieillissement de la population et une migration soutenue) et les conditions d'emprunt ayant favorisé le rattrapage et le devancement des achats sont tous des facteurs qui ont contribué au dynamisme des marchés de l'habitation en 2010. « Cependant, depuis la deuxième moitié de l'année, le paysage a changé. En effet, la croissance économique est déjà moins forte et la demande, moins soutenue, ce qui entraînera un ralentissement des marchés en 2011 », affirme Kevin Hughes, économiste régional à la SCHL.

Selon la SCHL, les mises en chantier d'habitations diminueront de 10,6 % et seront au nombre de 45 000 dans la province en 2011. Le segment des maisons individuelles, qui a déjà entamé un ralentissement ce printemps, accusera un repli d'environ 3 % (18 750 unités), pendant que les mises en chantier de logements collectifs, toujours soutenues, baisseront davantage (d'environ 15 %).

L'an prochain, le volume des reventes devrait ressembler au bilan de 2010. La SCHL prévoit que 80 500 transactions seront conclues par l'entremise du MLS®. « En 2011, une croissance économique modérée et un marché moins serré se traduiront par un rythme d'activité stable. Le marché de la revente gagnera en équilibre, de sorte que nous nous attendons à ce que les prix progressent plus lentement », ajoute Kevin Hughes.

La démographie, toujours la démographie!

Jusqu'à l'âge de 75 ans, la proportion de ménages québécois qui achètent un logement chaque année est supérieure à celle des ménages qui en vendent un. Si on 'applique ces proportions aux plus récentes projections démographiques, on constate que le nombre d'acheteurs sera, au cours des 20 prochaines années, toujours supérieur à celui des vendeurs. Néanmoins, cet écart s'amenuise avec le temps.

RMR de Montréal

Marché de la revente

En 2010, la demande s'est fortement exprimée au début de l'année sur le marché de la revente, ce qui a produit un effet de balancier au deuxième semestre, lequel s'est traduit par une baisse du niveau d'activité. De cette dynamique ont émergé un marché fortement à l'avantage des vendeurs dans tous les segments de marché et une croissance importante du prix MLS® moyen. Les ventes MLS® enregistreront une légère hausse de 0,5 %, tandis que le prix MLS® moyen progressera de 7,7 %, pour s'établir à 296 000 $.

En 2011, le rythme des transactions sur le marché de la revente sera beaucoup moins variable. La progression des transactions sera tempérée par le devancement effectué par plusieurs acheteurs en 2010 ainsi que par une hausse éventuelle des taux d'intérêt. Le marché de la revente sera plus équilibré et de moins en moins à l'avantage des vendeurs, quel que soit le segment de marché. Le marché de la copropriété sera le premier à atteindre l'équilibre en 2011. Cette détente se manifestera dans tous les secteurs de la RMR. Du côté de la maison unifamiliale, ce sont les marchés de la Rive-Nord et de Vaudreuil-Soulanges qui s'équilibreront en 2011. Au total, 42 600 ventes MLS® seront conclues l'an prochain, soit 1,4 % de plus qu'en 2010. La croissance des prix sera moins prononcée. Ainsi, le prix MLS® moyen augmentera de 2,4 % et atteindra 303 000 $.

Construction résidentielle

En 2010, 21 400 habitations seront mises en chantier, soit 11,2 % de plus que l'an dernier. C'est sur la Rive-Nord qu'on retrouve le plus de municipalités où on dénote une forte croissance des mises en chantier. La demande sur le marché du neuf a été favorisée notamment par la rareté de l'offre sur marché de la revente en début d'année. Faisant écho à la détente du marché de la revente, la construction d'habitations a aussi progressivement perdu de son intensité au cours de la deuxième moitié de l'année, en particulier du côté des maisons individuelles.

La copropriété représentera la part la plus importante de la construction résidentielle dans le Grand Montréal en 2010 et en 2011. En 2010, les mises en chantier de copropriétés se chiffreront à près de 10 000, résultat qui égale le record enregistré en 2004. Cette année, elles connaissent une croissance importante autant sur l'île qu'en banlieue.

La construction résidentielle dans la région métropolitaine reviendra à un niveau moins soutenu et davantage en phase avec le rythme de l'économie en 2011. « Ce recul découle de la diminution des mises en chantier dans le segment des copropriétés, qui connaîtra une période d'absorption prolongée, après son niveau record d'activité », explique Bertrand Recher, analyste principal de marché. On prévoit la construction de 19 500 habitations en 2011, une baisse de 8,9 % par rapport à 2010.

Du côté des résidences pour aînés, la construction devrait rester limitée et stable en 2010 et en 2011, puisque ce segment doit faire face à un certain essoufflement de la demande après des années d'intense activité. Le taux d'inoccupation des places standards en résidence pour personnes âgées s'établissait à 8,6 % dans la région de Montréal en février 2010. Selon nos prévisions, la croissance de la population des 75 ans et plus au cours des 20 prochaines années sera plus rapide en banlieue que sur l'île, notamment sur la Rive-Nord.

Mettant à contribution plus de 60 ans d'expérience à titre d'organisme national responsable de l'habitation au Canada, la SCHL aide les Canadiens à accéder à un éventail de logements durables, abordables et de qualité. Elle offre également des données, des analyses et des rapports fiables, impartiaux et actuels sur le marché de l'habitation pour aider les consommateurs et le secteur de l'habitation à prendre des décisions importantes. Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site www.schl.ca ou composer le 1-800-668-2642.

Renseignements

  • SCHL
    Communications
    Catherine Léger
    514-475-5165