Société canadienne d'hypothèques et de logement



Société canadienne d

20 nov. 2012 12h00 HE

Conférence de la SCHL sur les perspectives du marché de l'habitation

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 20 nov. 2012) - La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a présenté aujourd'hui sa conférence annuelle sur les perspectives du marché de l'habitation à quelque 1 000 professionnels du secteur. Sous le thème « Tendances, transitions et nouvelles réalités », les conférenciers ont parlé de l'état du marché immobilier dans la province et dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal ainsi que de ce qui façonnera le marché de demain. Une présentation spéciale sur le marché de la copropriété, sujet de l'heure, a complété le programme.

Étude spéciale sur la copropriété

La SCHL a entrepris, au cours de la dernière année, une étude spéciale sur le marché de la copropriété. Les résultats de cette étude indiquent qu'il y a eu très peu de revente rapide sur le marché de la copropriété de la RMR de Montréal au cours des dernières années. De plus, le pourcentage d'investisseurs présents sur le marché de la copropriété montréalais est relativement faible. L'étude a aussi permis de constater que les copropriétés changent beaucoup plus souvent de mains que les maisons unifamiliales.

Perspectives provinciales

Dans l'ensemble du Québec, les facteurs fondamentaux soutiendront le marché de l'habitation en 2013, mais de façon modérée. Le ralentissement économique et la détente du marché de la revente réduiront la demande de maisons neuves cette année et l'an prochain. Les mises en chantier de maisons individuelles seront en baisse de 4 % cette année et de 6 % l'an prochain. Environ 15 000 nouveaux chantiers sont prévus pour 2013. Le nombre de logements collectifs mis en chantier fléchira de 3,2 % en 2012 et il devrait baisser de 11,4 %, pour s'établir à 27 300 en 2013. En 2013, les ventes MLS® devraient connaître une hausse semblable à celle de cette année, soit de 1,4 %, et se chiffrer à 79 800. En raison du retour à un marché plus équilibré, la hausse des prix de revente ralentira encore en 2012 et en 2013 (elle s'établira à 3,9 % en 2012 et à 0,8 % en 2013), de sorte que les prix moyens pour ces deux années s'élèveront respectivement à 271 800 $ et à 274 100 $. Compte tenu du contexte de modération et d'incertitude à l'étranger, on prévoit que la croissance économique du Québec se maintiendra sous la barre des 2 % en 2013. Quant à l'emploi, une croissance relativement stable (1,5 %) est attendue pour l'an prochain.

Perspectives régionales - RMR de Montréal

Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, la demande d'habitations sera favorisée par la hausse du solde migratoire, le niveau toujours bas des taux hypothécaires et la croissance de l'emploi, qui sera toutefois modeste en 2012 et en 2013.

Sur le marché de la revente, le nombre de transactions enregistrera une légère progression de 0,8 % en 2012 et une autre de 2,0 % en 2013. L'offre d'habitations existantes s'accroîtra plus rapidement que la demande, ce qui se traduira par des conditions de marché de plus en plus détendues. Ainsi, dans l'ensemble de la RMR, la montée des prix ralentira en 2012 et 2013, à mesure que les acheteurs potentiels verront leur choix s'accroître sur le marché (4,0 % en 2012 et 2,0 % en 2013).

Après deux années de hausse, l'activité sur le marché du neuf ralentira en 2012 et en 2013. Ce recul découlera d'un refroidissement de la demande d'habitations et des conditions plus détendues du marché de la revente, particulièrement du côté de la copropriété. En 2013, la remontée des stocks de copropriétés inoccupées incitera les constructeurs à réduire encore le rythme de construction. La copropriété continuera de compter pour plus de la moitié des mises en chantier, et son repli sera le principal facteur du fléchissement global de l'activité sur le marché du neuf. Les mises en chantier dans la RMR de Montréal reculeront de 12 % en 2012 et de 6 % en 2013.

Le taux d'inoccupation, qui était de 2,5 % en 2011, diminuera légèrement, pour se situer à 2,3 % à l'automne 2012. La demande de logements locatifs demeure soutenue par le nombre élevé de nouveaux arrivants dans la RMR, ce qui compense le passage de locataires au marché de la propriété. Le taux d'inoccupation suivra une légère tendance à la baisse, pour s'établir à 2,0 % en 2013.

Visite des quartiers - RMR de Montréal

Dans les différents secteurs de la métropole, une densification de l'habitat est à prévoir dans les années à venir, par suite de l'adoption du plan métropolitain d'aménagement et de développement du territoire.

En ce qui concerne la maison unifamiliale, les conditions sur le marché de la revente sont demeurées généralement stables par rapport à l'an passé. La construction d'habitations en propriété absolue continue d'être concentrée surtout en banlieue.

Pour sa part, le segment de la copropriété a amorcé une détente notable sur le marché de la revente de l'île de Montréal, les conditions qui étaient favorables aux vendeurs au troisième trimestre de 2011 étant devenues équilibrées au troisième trimestre de 2012 dans la plupart des secteurs. Par ailleurs, sur le marché du neuf, l'arrondissement de Ville-Marie se démarque, puisque c'est dans cette partie de l'île qu'on trouve le plus grand nombre de mises en chantier de copropriétés.

Mettant à contribution plus de 65 ans d'expérience à titre d'organisme national responsable de l'habitation au Canada, la SCHL aide les Canadiens à accéder à un éventail de logements durables, abordables et de qualité. Elle offre également des données, des analyses et des rapports fiables, impartiaux et actuels sur le marché de l'habitation pour aider les consommateurs et le secteur de l'habitation à prendre des décisions éclairées.

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Catherine Léger
    514-283-7972
    514-475-5165 (cell)
    cleger@schl.ca