Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

07 mars 2008 11h00 HE

Congrès du travail du Canada/Les statistiques sur l'emploi : un tableau d'espoir et de contradiction

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 7 mars 2008) - "Des statistiques positives de création d'emplois créent normalement de l'espoir, mais je crains qu'il y ait une contradiction entre le ralentissement économique que nous voyons et les chiffres que publie Statistique Canada ce matin", dit Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada. (Voir ci-dessous l'analyse détaillée de Andrew Jackson, économiste en chef du Congrès du travail du Canada.)

"L'apparente solidité du marché du travail peut-elle continuer lorsqu'autant de mises à pied et de fermetures d'usines sont annoncées ou attendues à cause de la valeur élevée du dollar canadien et la hausse des coûts de l'énergie? Que fait le gouvernement fédéral pour protéger les familles travailleuses canadiennes lorsque le ralentissement dans les industries manufacturières et de transformation des ressources commence à affecter le reste de l'économie? A en juger par le budget de la semaine dernière, nous devons nous préparer à des temps plus durs", poursuit Georgetti.

Données sur le chômage - L'Enquête sur la population active de Statistique Canada rapporte qu'en février 2008, pour un deuxième mois consécutif, le taux de chômage est demeuré à 5,8 % - le plus bas en 33 ans. L'Enquête révèle des pertes additionnelles de 24 000 emplois dans les industries manufacturières. La plupart des nouveaux emplois sont dans le secteur des services, le secteur public et la construction. La création d'emplois dans le secteur privé s'améliore, mais demeure anémique. Le mois dernier, en chiffres désaisonnalisés, il y avait encore 1 056 600 Canadiens et Canadiennes qui voulaient travailler, mais qui n'avaient pas d'emploi.

Analyse de l'économiste en chef, Andrew Jackson

- Il y a de bonnes nouvelles aujourd'hui, mais nous avons toutes les raisons d'être prudents quant à l'avenir. Le marché du travail au Canada continue de surprendre. En dépit d'une forte chute de la croissance économique à la fin de 2007 et du fait que la Banque du Canada a admis plus tôt cette semaine que le ralentissement aux Etats-Unis pourrait déborder sur le Canada, l'emploi a augmenté de 43 000 le mois dernier et le taux de chômage s'est maintenu à 5,8 %. La plupart des nouveaux emplois étaient à temps plein et les salaires réels sont en hausse.

- Malgré les bonnes nouvelles, le secteur manufacturier a encore perdu 24 000 emplois - et chaque jour de nouvelles mises à pied et fermetures sont annoncées, ce qui va frapper dans les prochains mois. Le chômage chez les jeunes est passé de 11,2 % à 11,4 %, et la proportion des femmes de plus de 25 ans travaillant à temps partiel est passé de 21,0 % à 21,3 %.

- Les bonnes nouvelles sont attribuables, en partie, à la croissance de l'emploi dans le secteur public - 12 000 emplois ont été créés le mois dernier et 87 000 au cours de l'année. Le réinvestissement dans les services sociaux aide à compenser la faiblesse du secteur privé, en particulier pour les femmes.

- La force soutenue du secteur de la construction est surprenante, mais ne se maintiendra probablement pas s'il n'y a pas d'importants investissements dans l'infrastructure environnementale à mesure que s'atténuera le boom de la construction domiciliaire.

- Bref, la contradiction entre le ralentissement économique et le marché du travail apparemment fort ne se maintiendra pas très longtemps, et nous devrons alors faire en sorte que les autres secteurs compensent à mesure que l'économie des Etats-Unis ralentira.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 136 conseils du travail régionaux. Site web : www.congresdutravail.ca.

Renseignements

  • Jean Wolff
    613-526-7431
    613-878-6040 (cell.)