Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

01 déc. 2006 10h33 HE

Congrès du travail du Canada : Temps partiel, espoir partiel

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 1 déc. 2006) - "Des emplois à temps partiel ne sont pas ce qu'il faut pour mener une vie à temps plein!" dit Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada, à propos des dernières statistiques de l'emploi.

"Partout au pays, le mois dernier, nous voyons des pertes d'emplois à temps plein. Même en Alberta, les nouveaux emplois sont à temps partiel! En général, les emplois à temps partiel sont précaires et, de par leur nature, n'offrent pas des salaires suffisants pour vivre. Ces emplois ne donneront qu'un espoir à temps partiel à quelqu'un qui essaie de gagner sa vie."

"Les travailleurs et travailleuses de ce pays s'inquiètent du silence persistant à Ottawa après quatre ans de pertes d'emplois dans le secteur manufacturier où le salaire moyen est de 21 dollars l'heure. Il n'y a toujours pas d'emplois décents avec de bons salaires pour les remplacer. Le pays a besoin d'une stratégie à long terme de l'emploi faite ici pour les besoins d'ici."

Données sur le chômage - Selon l'Enquête sur la population active de Statistique Canada, en novembre 2006, le taux de chômage a augmenté légèrement pour se placer à 6,3 % par rapport à 6,2 % le mois précédent, surtout parce qu'il y a beaucoup de nouveaux venus sur le marché qui ne trouvent pas de travail. La grande majorité des 22 000 nouveaux emplois sont à temps partiel. Le mois dernier, en chiffres désaisonnalisés, il y avait au Canada 1 109 300 Canadiens et Canadiennes voulant travailler qui n'avaient pas d'emploi.

Analyse de l'économiste Erin Weir

-Pour le Canada tout entier, d'octobre à novembre, il y a eu une perte de 18 100 emplois à temps plein. Un recul que cache une forte création d'emplois à temps partiel.

-La croissance dans l'emploi se maintient en Alberta, mais curieusement neuf nouveaux emplois sur dix sont à temps partiel. Et encore, ces 8 900 emplois à temps partiel en Alberta constituent 40 % de la création nette d'emplois au pays (22 000) le mois dernier.

-A l'extérieur de l'Alberta, le marché de l'emploi est remarquablement plus lent. La Colombie-Britannique à elle seule a subi une perte significative de 14 600 emplois à temps plein. L'emploi à temps plein baisse aussi en Ontario, au Québec, au Nouveau-Brunswick et à Terre-Neuve et Labrador.

-Si, à l'échelle du pays, les statistiques dans le secteur manufacturier n'ont pas vraiment changé, ils se dégradent encore en Ontario avec des pertes nouvelles de 4,4 % le mois dernier ce qui fait un total de 63 000 emplois perdus en 2006.

-Les salaires reflètent les disparités régionales de l'économie. De novembre 2005 à novembre 2006, le salaire horaire moyen a augmenté de 6,3 % en Alberta, mais seulement de 2,4 % en Ontario et 1,0 % au Québec.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 135 conseils du travail régionaux.

Renseignements

  • Congrès du travail du Canada
    Jean Wolff
    Communications
    613-526-7431 et 613-878-6040
    ou
    Congrès du travail du Canada
    Erin Weir
    Economiste
    613-526-7412
    www.congresdutravail.ca