Conseil canadien de la santé

Conseil canadien de la santé

09 août 2011 07h30 HE

Conseil canadien de la santé : "Pratiques prometteuses" décelées pour s'attaquer aux problèmes pressants en santé maternelle et infantile chez les Autochtones

Le Conseil canadien de la santé crée un partenariat avec les communautés autochtones pour mettre en évidence les solutions efficaces

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 9 août 2011) -

Note par l'éditeur : Il y a une photo, une vidéo et un clip audio associée à ce communiqué de presse.

Le Conseil canadien de la santé publiait aujourd'hui le rapport intitulé Comprendre et améliorer la santé maternelle et infantile des Autochtones au Canada, qui comprend des commentaires soulignant les iniquités continues observées entre la santé des Autochtones et celle des non-Autochtones du Canada, ainsi que des pratiques prometteuses pour renverser le courant.

En janvier et en février 2011, le Conseil canadien de la santé a tenu une série de sept séances régionales à travers le Canada pour savoir quels programmes et quelles stratégies font une différence dans la santé des mères et des jeunes enfants autochtones. Les participants ayant été en grande partie des travailleurs de la santé de première ligne, les commentaires donnent un aperçu des expériences et des opinions des personnes qui travaillent auprès des femmes et des jeunes enfants autochtones et qui leur prodiguent des soins.

Le rapport vise à mieux comprendre et à soutenir les programmes et les initiatives susceptibles d'atténuer les disparités entre la santé des Autochtones et celle des non-Autochtones du Canada.

« Bien qu'il existe de grandes différences entre les diverses populations des Premières nations, inuites et métisses, elles ont en commun une santé nettement plus précaire et des conditions de vie bien plus rudes que celles du reste de la population canadienne », a déclaré John G. Abbott, chef de la direction du Conseil canadien de la santé. « Les gouvernements devraient faire du bris de ce cycle un impératif politique, compte tenu du profil démographique beaucoup plus jeune des communautés autochtones et de leur taux de natalité plus élevé. Ce rapport aide à déceler des zones très préoccupantes, tout en présentant des programmes efficaces qui ont été mentionnés par des travailleurs de première ligne et les communautés elles-mêmes. »

Voici quelques-uns des commentaires soulignant des questions importantes qui influent sur la santé des mères et des enfants autochtones dans différentes régions :

vision holistique de la santé : La médecine occidentale aborde habituellement les problèmes de santé de façon isolée, tandis que les communautés autochtones considèrent une vie saine comme un équilibre entre les aspects physique, spirituel, émotionnel et mental de chaque personne en relation avec les familles et les communautés;

problèmes sociaux hérités : Certains problèmes graves représentent des obstacles à l'amélioration de la santé maternelle et infantile, notamment la pauvreté, le colonialisme, le racisme et les séquelles traumatisantes des pensionnats;

complexités du système : Les modèles de financement inhérents aux programmes de santé ont tendance à être complexes, contradictoires et à court terme. Les politiques relatives au financement de la santé autochtone ne ciblent pas suffisamment la prévention et la santé communautaire.

Malgré ces préoccupations, les participants aux séances ont fait état de plus de 100 programmes, politiques, organismes et stratégies qui, à leur avis, permettent d'améliorer la santé des femmes enceintes et des jeunes enfants autochtones. Malheureusement, le financement de ces programmes de santé est irrégulier.

Les programmes efficaces sont nombreux à intégrer les pratiques occidentales et autochtones; certains vont au-delà des services de santé habituels pour venir en aide aux femmes et aux familles autochtones dans d'autres aspects de leur vie, comme le logement, le soutien social et affectif, et l'éducation. On a mentionné à maintes reprises l'importance de l'éducation à un stade précoce — surtout celle des programmes qui aident les jeunes parents à apprendre leur rôle parental et la dynamique de la vie, ainsi que les programmes préscolaires. Ces interventions précoces permettent de jeter les bases d'une meilleure santé physique et émotionnelle, la vie durant, pour les prochaines générations.

L'un des messages sur lesquels les participants ont insisté faisait état de l'irrégularité du financement de ces programmes, qui doivent en outre être augmentés, stabilisés et assurés sur une longue période pour permettre aux programmes de s'enraciner et d'intervenir auprès du plus grand nombre possible de parents et d'enfants.

« Les gouvernements canadiens — tant fédéral que provinciaux — doivent assumer un rôle de leadership sur les questions qui visent l'amélioration de la santé des Autochtones », a mentionné le Dr Michael Moffat, conseiller auprès du Conseil canadien de la santé. « Ils doivent assurer un financement pluriannuel stable, tout en laissant aux communautés autochtones le soin de concevoir et d'exécuter les programmes de santé qui répondent le mieux aux besoins des populations, y compris les mécanismes d'évaluation et de responsabilisation. »

« Mettre l'accent sur le prolongement des programmes qui se révèlent vraiment efficaces pour intervenir auprès de plus de mères et d'enfants, et sur la conclusion d'ententes de financement à long terme simplifiées constituerait un moyen certain d'améliorer la vie des enfants autochtones et de leurs communautés », a déclaré John G. Abbott.

Comprendre et améliorer la santé maternelle et infantile chez les Autochtones au Canada est le premier d'une série de projets pluriannuelle du Conseil canadien de la santé qui vise à en apprendre davantage sur l'urgence relative à la santé des Autochtones et aux programmes susceptibles de faire une différence.

Vous trouverez sur le site Web du Conseil de la santé, au www.conseilcanadiendelasante.ca, d'autres renseignements sur ces commentaires, de même qu'un résumé des sept séances régionales.

Citations

« Bien qu'il existe de grandes différences entre les diverses populations des Premières nations, inuites et métisses, elles ont en commun une santé nettement plus précaire et des conditions de vie bien plus rudes que celles du reste de la population canadienne. »

John G. Abbott, chef de la direction du Conseil canadien de la santé

« Ce rapport aide à déceler des zones très préoccupantes, tout en présentant des pratiques prometteuses mentionnées par des travailleurs de première ligne et les communautés elles-mêmes. »

John G. Abbott, chef de la direction du Conseil canadien de la santé

« Mettre l'accent sur le prolongement des programmes qui se révèlent vraiment efficaces pour intervenir auprès de plus de mères et d'enfants, et sur la conclusion d'ententes de financement à long terme simplifiées constituerait un moyen certain d'améliorer la vie des enfants autochtones et de leurs communautés. »

John G. Abbott, chef de la direction du Conseil canadien de la santé

« Les gouvernements canadiens — tant fédéral que provinciaux — doivent assumer un rôle de leadership sur les questions qui visent l'amélioration de la santé des Autochtones. »

Michael Moffat, conseiller, Conseil canadien de la santé.

« Les gouvernements canadiens doivent assurer un financement pluriannuel stable, tout en laissant aux communautés autochtones le soin de concevoir et d'exécuter les programmes de santé qui répondent le mieux aux besoins des populations, y compris les mécanismes d'évaluation et de responsabilisation. »

Michael Moffat, conseiller, Conseil canadien de la santé.

À propos du Conseil canadien de la santé

Créé dans la foulée de l'Accord des premiers ministres sur le renouvellement de soins de santé, conclu en 2003, le Conseil canadien de la santé est un organisme national indépendant qui prépare des rapports sur les progrès dans le renouvellement des soins de santé. Le Conseil offre une perspective globale du système de santé face à la réforme des soins au Canada et diffuse à travers le pays de l'information sur les pratiques exemplaires et l'innovation. Ses conseillers sont nommés par les gouvernements provinciaux et territoriaux participants et par le gouvernement du Canada.

Pour consulter la version intégrale des commentaires ou un résumé des séances régionales, ou pour télécharger d'autres documents, visitez le www.conseilcanadiendelasante.ca.

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez visiter le lien suivant : http://www.marketwire.com/library/20110808-hccHLT800.jpg

Pour voir la vidéo associée à ce communiqué, veuillez visiter le lien suivant : http://www.youtube.com/watch?v=QC4f07snDMg

Pour voir le clip audio associée à ce communiqué, veuillez visiter le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/FrenchAbHealthAudio2.mp3

Renseignements

  • Pour obtenir plus de renseignements ou organiser une
    entrevue, veuillez communiquer avec :
    Conseil canadien de la santé
    Yeena Peng, gestionnaire, Relations avec les médias
    Bureau : 416-480-7100 ou Cellulaire : 416-407-2635
    ypeng@healthcouncilcanada.ca