Conseil canadien du porc

Conseil canadien du porc

04 mai 2009 06h51 HE

Conseil canadien du porc : L'éclosion de la grippe A (H1N1) dans un troupeau ne pose aucun risque pour la sécurité alimentaire

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 4 mai 2009) - L'Agence canadienne d'inspection des aliments a procédé à la mise en quarantaine d'un élevage de porc de l'Alberta, après qu'on y ait détecté le virus H1N1, bien que l'on soit toujours en attente des résultats finaux des examens de laboratoire.

Toute la collectivité scientifique mondiale, notamment l'Organisation mondiale de la santé animale (OMSA) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est unanime sur cette question : le virus de la grippe A (H1N1) ne pose aucun problème sur le plan de la sécurité alimentaire. Les consommateurs et les partenaires commerciaux doivent savoir que les produits de porc ne participent aucunement à la transmission de ce virus.

"Le Canada pratique activement une surveillance étroite de la santé animale, de la sécurité alimentaire et de la transparence" explique Jurgen Preugschas, président du Conseil canadien du porc. Nous faisons confiance à l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Elle prend les mesures nécessaires pour faire face à la présence du virus de la grippe dans un troupeau de l'Alberta. Nous voulons aussi profiter de l'occasion pour dire aux consommateurs qu'ils peuvent continuer à avoir la même confiance qu'auparavant en ce qui concerne la sécurité du porc canadien."

Un entrepreneur de l'extérieur de l'élevage porcin de l'Alberta a entrepris des travaux sur un bâtiment du producteur, deux jours après son retour de vacance de Mexico. C'était le 14 avril de cette année, soit avant que l'éclosion de cette grippe n'ait été portée à l'attention de la population. Cet entrepreneur a ressenti quelques symptômes apparentés à la grippe, sans plus. Lorsque le producteur a par la suite observé des symptômes de grippe dans son troupeau, il en a immédiatement averti son vétérinaire, qui a par la suite notifié l'éclosion aux autorités gouvernementales.

On procède actuellement à des tests supplémentaires afin de confirmer s'il s'agit ou non d'une véritable éclosion de grippe A (H1N1). Les porcs sont en voie de rétablissement et aucun d'eux n'est décédé des suites de l'infection.

Les producteurs doivent toutefois mettre en oeuvre soigneusement les mesures de biosécurité appropriées pour veiller à protéger la santé animale. "Les producteurs doivent rester vigilants, indique Jean-Guy Vincent, premier vice-président du Conseil canadien du porc. Il faut prendre toutes les mesures d'hygiène personnelle, comme le lavage des mains et la douche" ajoute-t-il.

Le Conseil canadien du porc constitue la voie des producteurs de porc sur la scène nationale. Cette fédération, qui regroupe neuf associations provinciales du secteur du porc, vise à assumer un rôle de chef de file pour assurer le maintien et le développement d'un secteur porcin prospère et dynamique au Canada.

Renseignements

  • Conseil canadien du porc
    Jurgen Preugschas
    Président
    780-204-2500
    jurgenp@xplornet.com
    ou
    Conseil canadien du porc
    Jean-Guy Vincent
    Premier vice-président
    819-352-2453
    lyjean@ntic.qc.ca
    ou
    Conseil canadien du porc
    Martin Rice
    Directeur exécutif
    613-236-9239, poste 236
    rice@cpc-ccp.com