Conseil canadien du porc

Conseil canadien du porc

12 avr. 2007 11h31 HE

Conseil canadien du porc : L'industrie porcine demande au gouvernement canadien de l'aider à améliorer sa position concurrentielle

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 12 avril 2007) - L'industrie canadienne du porc demande au gouvernement fédéral de l'aider à faire face aux enjeux à court et à long termes liés à sa compétitivité, en raison des difficultés sans précédent auxquelles se butent actuellement les secteurs de la production et de la transformation du porc.

Dans une lettre transmise plus tôt cette semaine au ministre Chuck Strahl et aux autres ministres fédéraux concernés, le Conseil canadien du porc (CPC), Canada Porc International (CPI) et le Conseil des Viandes du Canada (CVC) ont décrit la situation déplorable que vit actuellement ce secteur qui est dépendant des exportations et qui a donc subi le contrecoup de la force du dollar canadien et de la hausse spectaculaire du coût de certains intrants, dont les aliments pour animaux.

"Nous avons immédiatement besoin de la collaboration du gouvernement", signale le président du CCP, M. Clare Schlegel. "Notre industrie ne quémande pas une aide directe, mais souhaite plutôt travailler avec le gouvernement pour trouver des solutions concrètes, applicables dès maintenant ainsi que dans un avenir rapproché, afin de véritablement améliorer notre capacité à concurrencer les autres pays exportateurs de porc sur la scène internationale."

C'est dans cette optique que les associations qui représentent l'industrie porcine ont présenté au gouvernement fédéral des recommandations, dans un rapport intitulé : Renforcer la compétitivité de la filière porcine canadienne. Ce document décrit les défis à court et à long termes du secteur et formule des suggestions favorisant la croissance et la prospérité de l'industrie porcine.

"Cinq dossiers principaux ont retenu notre attention", explique M. Edouard Asnong, président de CPI. "Il s'agit des coûts, de la main-d'oeuvre, de l'innovation, de la gestion des risques et des exportations. Ces aspects sont tous reliés entre eux et chacun d'eux méritent qu'on y donne suite pour permettre à notre industrie de progresser."

Les défis actuels de l'industrie sont connus. Un nouveau rapport du George Morris Centre, un organisme indépendant de recherche économique, intitulé Les enjeux et défis de l'industrie canadienne du porc, explique que les coûts de production des porcs, les pénuries de main-d'oeuvre et la hausse du dollar canadien sont parmi les facteurs qui ont eu le plus de conséquences néfastes sur le secteur. On peut consulter le rapport du George Morris Centre sur le site Web suivant : www.georgemorris.org .

"Il est évident que les secteurs de la production et de la transformation du porc sont actuellement dans un état précaire, ajoute M. Brian Nilsson, président du CVC. "En collaborant étroitement avec le gouvernement fédéral, nous réussirons certainement à surmonter les problèmes qui compromettent t la compétitivité de notre secteur."

Le Conseil canadien du porc est l'association nationale qui représente les intérêts des producteurs de porcs du Canada.

Canada Porc International est l'agence de promotion des exportations de l'industrie canadienne du porc.

Le Conseil des Viandes du Canada est l'association nationale qui représente les abattoirs et transformateurs de viande sous inspection fédérale.

Renseignements

  • Conseil canadien du porc
    Mme Anita DeCoste
    Agente de communication
    613-236-9239, poste 277
    decoste@cpc-ccp.com
    ou
    Conseil canadien du porc
    M. Clare Schlegel
    Président
    519-580-6761
    clare@sugarfield.ca
    ou
    Canada Porc International
    M. Jacques Pomerleau
    Directeur éxécutif
    613-236-9886
    pomerleau@canadapork.com
    ou
    Conseil des Viandes du Canada
    M. Jim Laws
    Directeur éxécutif
    613-729-3911 x. 24
    jiml@cmc-cvc.com