Corporation Minière Osisko
TSX : OSK
FRANKFURT : EWX

Corporation Minière Osisko

28 févr. 2011 08h00 HE

Corporation Minière Osisko : Découverte de minéralisation de type Canadian Malartic dans la zone Jeffrey

MONTRÉAL, QUEBEC--(Marketwire - 28 fév. 2011) - Corporation Minière Osisko («Osisko») (TSX:OSK)(FRANCFORT:EWX) et Mines de la Vallée de l'Or ltée (TSX CROISSANCE:GZZ) ont le plaisir d'annoncer de nouveaux résultats du programme de forage 2010 ciblant la zone Jeffrey sur la propriété Malartic CHL, présentement sous option auprès de Abitibi Royalties Inc. - une filiale en propriété exclusive de Mines de la Vallée de l'Or ltée - et située immédiatement à l'est de la propriété aurifère Canadian Malartic, détenue à 100 % par Osisko.

Les faits saillants des vingt-neuf nouveaux sondages comprennent notamment des intervalles de 67,0 mètres à une teneur moyenne de 1,06 g/t Au (CHL10-2282) et 26,7 mètres à une teneur moyenne de 2,57 g/t Au (CHL10-2273) dans la zone Jeffrey. Cette série de sondages a recoupé une nouvelle minéralisation de type Canadian Malartic, découverte dans les roches sédimentaires de Pontiac immédiatement au sud de la zone Jeffrey. Parmi les meilleures intersections, citons 41,0 mètres à une teneur moyenne de 2,50 g/t Au (CHL10-2275 non coupé) et 24,0 mètres à une teneur moyenne de 3,36 g/t Au (CHL10-2285). Dans le tableau ci-dessous montrant les résultats d'analyse, les astérisques indiquent les sondages qui ont rencontré cette nouvelle minéralisation :

Sondage Section De (m) À (m) Longueur Au g/t Au g/t
        (m) (non coupé) (coupé)
CHL10-2270 7575E 64,0 91,0 27,0 1,00 ---
             
CHL10-2271 7575E 72,0 123,0 51,0 0,59 ---
             
CHL10-2272 7575E 92,1 130,5 38,4 0,70 ---
             
CHL10-2273 7600E 82,5 109,2 26,7 2,57 ---
incluant   85,5 87,0 1,5 23,80 ---
             
CHL10-2274 7600E 104,0 125,3 21,3 0,67 ---
             
CHL10-2275* 7350E 42,0 83,0 41,0 2,50 1,84
incluant *   45,0 46,0 1,0 56,80 30,00
et   188,1 223,5 35,4 0,64 ---
             
CHL10-2277 7625E 78,0 96,9 18,9 0,95 ---
CHL10-2278 7625E 99,5 120,0 20,5 0,91 ---
             
CHL10-2279 7500E 36,0 50,8 14,8 1,27 ---
             
CHL10-2280 7375E 81,0 130,5 49,5 0,70 ---
et   147,8 184,5 36,7 1,74 ---
incluant   148,6 150,0 1,4 28,10 ---
et   208,5 225,0 16,5 1,35 ---
incluant   223,5 225,0 1,5 10,20 ---
             
CHL10-2281* 7375E 108,2 118,5 10,3 2,57 ---
et   183,7 215,5 31,8 0,53 ---
             
CHL10-2282 7375E 202,5 269,5 67,0 1,06 ---
incluant   209,2 210,5 1,3 10,90 ---
incluant   257,5 259,0 1,5 11,03 ---
             
CHL10-2285* 7325E 18,5 42,5 24,0 3,36 ---
incluant   36,5 37,7 1,2 15,25 ---
et   81,5 111,0 29,5 0,61 ---
             
CHL10-2288 7375E 90,0 162,0 72,0 0,74 ---
incluant   106,5 108,0 1,05 6,07 ---
et   192,0 225,0 33,0 0,65 ---
             
CHL10-2289 7325E 124,5 148,5 24,0 1,57 ---
incluant   139,5 141,0 1,5 18,20 ---
             
CHL10-2291 7225E 16,5 40,5 24,0 0,59 ---
incluant   39,0 40,5 1,5 3,90 ---
             
CHL10-2294 7325E 16,5 33,0 16,5 0,79 ---
et   76,5 108,2 31,7 0,55 ---
             
CHL10-2295 7375E 21,5 45,0 23,5 0,61 ---
incluant   24,5 26,0 1,5 4,56 ---
et   116,5 134,5 18,0 0,83 ---
             
CHL10-2298 7325E 11,8 22,7 10,9 1,05 ---
             
CHL10-2299 7300E 27,0 53,5 26,5 1,11 ---
et   80,5 103,0 22,5 0,70 ---
             
CHL10-2300 7300E 11,5 31,7 20,2 0,97 ---

La nouvelle minéralisation identifiée dans les roches métasédimentaires de Pontiac se trouve de 20 à 35 mètres au sud du contact avec la Faille de Cadillac et l'intrusif porphyrique qui encaisse la zone Jeffrey. La zone minéralisée semble avoir une épaisseur réelle d'environ 7 à 10 mètres et est fortement inclinée vers le nord, c'est-à-dire vers le contact, avec une plongée abrupte vers l'est. Elle a maintenant été suivie sur une distance latérale de 75 mètres, entre les sections 7325E et 7400E, et n'a pas encore été vérifiée vers l'ouest. La minéralisation disséminée est encaissée dans des grauwackes altérés et des roches porphyriques, un contexte similaire à celui du gisement Canadian Malartic.

La minéralisation dans la zone Jeffrey se trouve le long de la limite sud de la Faille de Cadillac, où elle se présente sous forme de pyrite et d'or disséminés dans des dykes de porphyre quartzo-feldspathique avec altération potassique, en contact avec une séquence largement dominée par les coulées ultramafiques, et dans quelques unités dioritiques-gabbroïques et sédimentaires. D'étroites zones de minéralisation à plus haute teneur sont encaissées dans des porphyres injectés de veines de quartz (silicifiés) ou des schistes ultramafiques talqueux et chloritisés.

Les sondages CHL10-2276, CHL10-2283, CHL10-2284, CHL10-2286, CHL10-2287, CHL10-2290 et CHL10-2301 n'ont pas recoupé de minéralisation significative. Les résultats d'analyse pour les sondages CHL10-2292, CHL10-2293, CHL10-2296 et CHL10-2297 sont attendus sous peu. Les travaux de forage de définition dans la zone Jeffrey se font selon une série de sections espacées de 25 mètres couvrant une distance latérale de 400 mètres d'est en ouest par 135 mètres du nord au sud. Le programme actuel a pour but de recueillir suffisamment de données de forage dans l'axe du gîte et en profondeur de façon à compléter un premier calcul de ressources indiquées d'ici le début du deuxième trimestre 2011.

La continuité de la minéralisation à pendage abrupt dans la zone Jeffrey est maintenant bien établie sur une distance latérale de 400 mètres (sections 7200E à 7600E), avec une épaisseur réelle de 30 à 60 mètres. La minéralisation est plus sporadique vers l'est, entre les sections 7600E et 8100E. La minéralisation a été suivie jusqu'à 200 mètres de profondeur sur la plupart des sections et demeure toujours ouverte en profondeur. L'extrémité ouest de la zone Jeffrey (section 7200E) se trouve à 1000 mètres à l'est de la limite est de l'Extension Barnat (voir communiqué du 14 octobre 2010), et la majeure partie du kilomètre qui sépare les deux zones n'a pas encore été vérifiée par forage.

Tous les résultats d'analyse de carottes NQ présentés ci-dessus ont été obtenus par pyroanalyse standard sur des fractions de 50 g avec fini par absorption atomique ou fini gravimétrique, aux laboratoires d'ALS Chemex à Val-d'Or, Québec. Les moyennes pondérées présentées ont été calculées en utilisant une valeur minimale de 0,40 g/t Au sur des intervalles successifs de 20 mètres. Les longueurs des intervalles minéralisés de moins de 20 mètres ont été minimisées, et une teneur de coupure supérieure de 30 g/t Au a été appliquée aux échantillons individuels lorsqu'indiqué. Les intervalles qui comportent des analyses individuelles qui sont plus de six fois supérieures à la moyenne de l'intervalle sont présentés séparément. Dans les intervalles minéralisés, les anciennes galeries recoupées et les carottes non récupérées ont été incorporées comme des intervalles stériles.

Osisko applique des mesures d'AQ-CQ strictes conformes aux normes de l'industrie et aux exigences règlementaires en matière de présentation des données. M. Robert Wares, géologue et vice-président directeur d'Osisko, et M. François Bouchard, géologue, sont les personnes qualifiées qui ont révisé le présent communiqué et qui sont responsables des données techniques qui y sont présentées, incluant la vérification des données divulguées, y compris les données d'échantillonnage, d'analyse et de vérification qui sous-tendent les données techniques.

Osisko a le droit d'acquérir un intérêt de 70 % dans la propriété Malartic CHL en contrepartie de paiements totalisant 150 000 $ en espèces sur une période de quatre ans (le montant total a déjà été payé) et de l'exécution de travaux d'exploration d'une valeur minimale de 2 000 000 $ sur une période de quatre ans. Suite à l'acquisition de l'intérêt de 70 %, Mines de la Vallée de l'Or conservera un intérêt passif de 30 % jusqu'à l'exploitation.

Mise en garde concernant les estimations de ressources minérales

Dans le présent communiqué, les termes ressources mesurées, indiquées et présumées sont utilisés comme des mesures relatives du niveau de confiance dans l'estimation des ressources. Le lecteur est avisé que les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales économiques et que la viabilité économique de ressources qui ne sont pas des réserves minérales n'a pas été démontrée. De plus, les ressources présumées sont considérées trop spéculatives d'un point de vue géologique pour y appliquer des considérations économiques. On ne doit pas supposer que des ressources minérales présumées seront éventuellement converties, en tout ou en partie, à une catégorie supérieure. Selon la règlementation canadienne, les estimations de ressources minérales présumées ne peuvent servir de base pour les études de faisabilité ou de préfaisabilité ou les études économiques, à l'exception des études d'évaluation préliminaire tel que défini par le Règlement 43-101. Le lecteur est avisé qu'on ne doit pas supposer que des travaux ultérieurs sur les ressources citées se solderont par des réserves minérales pouvant être exploitées de façon économique.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme des «énoncés prospectifs». Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des évènements ou des développements qu'Osisko prévoit sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement, mais pas forcément, être identifiés par l'emploi de mots comme «prévoit», «planifie», «anticipe», «croit», «a l'intention», «estime», «projette», «potentiel» et d'autres expressions semblables, ou que des évènements ou des conditions «se produiront», «pourraient» ou «devraient» se produire, incluant sans s'y limiter, le début de la production commerciale. Bien qu'Osisko soit d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, incluant sans s'y limiter, que toutes les conditions techniques, économiques et financières seront rencontrées de façon à justifier le développement plus avant du projet, ces énoncés ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment le prix de l'or, l'accès à des consultants et du personnel qualifiés dans les secteurs du développement minier et du traitement du minerai, les résultats découlant des activités d'exploration et de mise en valeur, l'expérience limitée d'Osisko en matière d'exploitation et de mise en valeur de propriétés minières, les risques non assurés, l'évolution de la règlementation, les vices de titres, la disponibilité de la main-d'œuvre, du matériel et de l'équipement, les délais d'obtention des approbations gouvernementales, le rendement réel des installations, de l'équipement et des procédés par rapport aux spécifications et aux attentes, les impacts environnementaux imprévus sur les activités minières, les cours du marché, l'accès soutenu à des capitaux et du financement, et la conjoncture économique en général.

Ces facteurs sont plus amplement décrits dans la plus récente notice annuelle et dans le dernier rapport de gestion d'Osisko déposés sur SEDAR, lesquels fournissent également d'autres hypothèses générales en lien avec ces énoncés. Osisko met en garde le lecteur à l'effet que la liste de facteurs importants ci-dessus n'est pas exhaustive. Les investisseurs et les autres lecteurs qui se fondent sur les énoncés prospectifs devraient porter une attention particulière aux facteurs mentionnés ci-dessus, ainsi qu'aux incertitudes qu'ils sous-tendent et aux risques qu'ils comportent. Osisko est d'avis que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais il n'y a aucune garantie que ces attentes s'avéreront exactes et par conséquent, l'on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs compris dans ce communiqué. Ces énoncés sont établis en date du présent communiqué de presse.

Renseignements

  • Corporation Minière Osisko
    John Burzynski
    Vice-président Développement corporatif
    416-363-8653
    www.osisko.com
    ou
    Corporation Minière Osisko
    Sylvie Prud'homme
    Relations avec les investisseurs
    514-735-7131
    Sans frais : 1-888-674-7563