Corporation Sun Media
TSX : QBR.A
TSX : QBR.B

Corporation Sun Media

22 avr. 2007 09h17 HE

Corporation Sun Média décrète un lock-out au Journal de Québec

Les conditions de travail doivent s'adapter à la nouvelle réalité du marché

QUEBEC, QUEBEC--(CCNMatthews - 22 avril 2007) - Devant le refus de trois des quatre syndicats du Journal de Québec de faire face à la nouvelle réalité économique du marché des quotidiens et d'accepter que les conditions de travail doivent s'y adapter, Corporation Sun Média a décrété un lock-out pour deux de ces trois syndicats, soit ceux représentant les employés de la rédaction, et des bureaux. Les employés membres du syndicat des pressiers sont invités à rentrer au travail aux heures habituelles.

Le 20 février, la partie patronale a déposé une offre globale et finale à ses quatre syndicats, laquelle a été soumise aux salariés la fin de semaine suivante. Seul le syndicat des représentants des ventes a accepté la proposition de l'Employeur, ce qui a mené à la signature d'une nouvelle convention collective le 2 mars. Dans le cas des trois autres syndicats, ceux représentant les employés de la rédaction, de l'imprimerie et des employés de bureau, la partie patronale s'est heurtée à un refus systématique de présenter des contre propositions et à une insistance pour qu'elle abandonne une partie de ses demandes. Or celles-ci sont importantes pour assurer que le Journal de Québec affronte la nouvelle réalité économique du marché des quotidiens. Dans ces circonstances, Corporation Sun Média n'a eu d'autre choix que de décréter un lock-out.

Les négociations ont débuté en décembre 2006 et jusqu'ici, les syndicats n'ont rien proposé de concret pour tenir compte de l'ensemble des objectifs que l'employeur doit atteindre.

La direction du Journal de Québec et de Corporation Sun Média tient à assurer à ses lecteurs et ses annonceurs que le Journal ne subira aucune interruption de publication et que les mesures mises en place permettront de continuer d'offrir un produit d'excellente qualité.

Un marché en profonde mutation

La révolution numérique a profondément altéré le modèle économique sur lequel reposaient la fabrication et la mise en marché des quotidiens. Le développement de l'Internet, la multiplication et la rapidité des véhicules d'information qu'il a engendrées, la migration rapide des sources de revenu - allant de la publicité traditionnelle aux annonces classées - vers ces nouveaux médias forcent les éditeurs de quotidiens à revoir en profondeur leurs méthodes de travail.

"Lorsque les quotidiens constituaient le média dominant, nous pouvions nous permettre d'offrir à nos équipes de rédaction des salaires moyens allant de 64 000 $ pour les correcteurs d'épreuve à 82 500 $ pour les journalistes, 86 500 $ pour les photographes et 100 400 $ pour les chefs de pupitre, pour une semaine de travail de 32 heures répartie sur quatre jours et six semaines annuelles de vacances", a déclaré M. Pierre Francoeur, président et chef de la direction de Corporation Sun Média.


Dans un environnement devenu aussi concurrentiel, Corporation Sun Média demande à ses employés d'accepter de travailler au même rythme que la très vaste majorité des travailleurs en occident, soit cinq jours par semaine. En vertu des propositions patronales, les employés du Journal de Québec continueraient d'être parmi les mieux payés au pays dans l'industrie des journaux.

Alors que l'Internet devient un concurrent de taille pour le secteur des annonces classées, grâce à sa flexibilité et ses moteurs de recherche, Corporation Sun Média doit agir de façon responsable et répondre à ce défi, car il s'agit d'une des sources de revenus importantes pour tous les quotidiens. C'est ainsi que grâce à son appartenance à un groupe intégré comme Quebecor Média, elle a développé des produits à valeur ajoutée qui permettront aux annonceurs d'être à la fois dans les journaux et sur Internet. Pour que ce système fonctionne de façon efficace et avec la meilleure technologie, l'entreprise a décidé de se doter d'un centre d'appels central pour les annonces classées, qui sera situé à Kanata, dans la région d'Ottawa et qui desservira toute sa clientèle, partout au pays. La partie patronale a offert aux employés qui devront quitter l'entreprise une prime de départ qui se compare à ce qui se fait de mieux dans le marché

Afin de profiter pleinement des avantages concurrentiels découlant de la révolution technologique, Corporation Sun Média doit obtenir plus de flexibilité de la part de ses équipes de travail. Elle doit mettre fin aux duplications de travail à l'intérieur de ses différentes composantes, ce qui est maintenant possible grâce aux technologies numériques.

"Nous sommes disposés à investir des millions de dollars pour moderniser l'imprimerie et pour introduire un système de pagination électronique à la fine pointe pour maximiser la productivité de nos installations, mais cela ne sera faisable que si nous disposons de la flexibilité essentielle à la justification de ces investissements", a soutenu M. Francoeur.

En conclusion, M. Francoeur a tenu à dire : "Nous ne pouvons envisager la révolution numérique comme une menace. Elle est une incontournable réalité et notre devoir de gestionnaire est d'adapter nos modes de fonctionnement à cette réalité. Nous devons rejoindre nos lecteurs là où ils se trouvent, ce qui signifie que la pratique du métier de journaliste et des autres métiers impliqués dans la fabrication d'un quotidien doit s'adapter en devenant plus polyvalente. En somme, nous devons intégrer les nouvelles technologies pour assurer la pérennité des entreprises dont nous avons la responsabilité".

A propos de Corporation Sun Média

Corporation Sun Media, une division de Quebecor Média Inc., est le deuxième éditeur de journaux au Canada avec des quotidiens dans neuf des 10 plus importants marchés du pays. Sun Media publie, d'un littoral à l'autre, un total de 20 quotidiens ainsi que 184 hebdomadaires régionaux et publications spécialisées. Sun Media détient également une participation dans Sun TV, une station de télévision généraliste à Toronto.

Renseignements

  • Quebecor inc.
    Luc Lavoie
    Vice-président exécutif
    Bureau : 514-380-1974
    Portable : 514-947-6672
    lavoie.luc@quebecor.com