Aéroports de Montréal

Aéroports de Montréal

03 mars 2011 16h41 HE

CORRECTION A LA SOURCE : Aéroports de montréal publie ses résultats pour l'année 2010

- Revenus en hausse de 12,0 %

- BAIIA en augmentation de 8,0 %

- Trafic passagers en croissance de 6,1 %

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 3 mars 2011) - Ce document corrige et remplace le communiqué diffusé plus tôt aujourd'hui à 15 h 14 HNE.

Aéroports de Montréal a dévoilé aujourd'hui ses résultats financiers consolidés vérifiés pour l'exercice terminé le 31 décembre 2010. Ces résultats sont accompagnés de données sur le trafic passagers et les mouvements aériens aux aéroports internationaux de Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel.

Faits saillants

L'Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal a établi un nouveau record de trafic en 2010. Un total de 12 971 229 passagers embarqués/débarqués ont en effet transité par l'aéroport au cours de la dernière année, ce qui représente une augmentation de 6,1 % par rapport à 2009. Le précédent record avait été établi en 2007, avant la récession donc, alors que l'aéroport avait accueilli un total de 12 817 969 passagers.

« Nous sommes très satisfaits de cette performance, et nous en félicitons les transporteurs aériens à l'œuvre à Montréal-Trudeau. Historiquement, lors d'un repli majeur du trafic, il faut quatre ans ou plus pour surpasser le pic précédent. Mais, cette fois, le rebond aura été plus fort que d'habitude », a déclaré le président-directeur général d'Aéroports de Montréal, James C. Cherry.

Le BAIIA (excédent des produits sur les charges avant intérêts, impôts, amortissement et gain sur les autres placements) s'est établi à 163,6 millions $ pour l'exercice clos le 31 décembre 2010, une augmentation de 12,1 millions $ ou 8,0 % par rapport à l'exercice précédent.

Suite à la récession, la Société a freiné ses investissements pour 2010. Ces derniers se sont chiffrés à 64,7 millions $, comparativement 186,4 millions $ l'exercice précédent. Ils ont été financés entièrement par les flux de trésorerie provenant des activités aéroportuaires y compris les frais d'améliorations aéroportuaires (FAA). Les travaux ont porté principalement sur la reconfiguration du réseau routier en façade de l'aérogare et sur des projets visant à améliorer la fluidité dans l'aérogare. Les investissements dans les aéroports reprendront leur rythme normal en 2011.

Résultats financiers

Les revenus consolidés se sont élevés à 393,2 millions $ en 2010, une augmentation de 42,2 millions $ ou 12,0 % par rapport à 2009. Cette hausse est principalement attribuable à l'augmentation des tarifs aéronautiques et des frais d'améliorations aéroportuaires ainsi qu'à la croissance du trafic passagers. L'annulation par Transports Canada du programme de contribution aux services de police dans les aéroports canadiens a toutefois occasionné un manque à gagner.

Les charges d'exploitation (excluant les taxes municipales) pour l'exercice en revue ont atteint 153,0 millions $, une augmentation de 12,0 millions $ ou 8,5 % par rapport à l'exercice précédent. Cet écart s'explique notamment par le fait que les coûts d'exploitation du nouveau secteur des départs vers les États-Unis ont été comptabilisés pour la première fois sur 12 mois (plutôt que 5 mois en 2009), de même que par l'augmentation des frais de perception des FAA, de la charge de retraite et des taux de salaire et par la radiation de certaines études devenues désuètes.

Les taxes municipales se sont élevées à 37,9 millions $ pour l'exercice 2010, soit une augmentation de 1,2 million $ ou 3,3 % par rapport à l'exercice précédent. Cette augmentation s'explique notamment par la hausse de la valeur foncière de Montréal-Trudeau consécutive à la mise en service du nouveau secteur des départs transfrontaliers en août 2009.

Le loyer à Transports Canada s'est chiffré à 36,8 millions $ pour l'exercice en revue, soit une augmentation de 15,2 millions $ ou 70,4 % par rapport à l'exercice précédent. La hausse du loyer est attribuable à l'entrée en vigueur au 1er janvier 2010 de la nouvelle formule de calcul en vertu de laquelle le loyer est désormais établi en fonction d'un pourcentage des revenus.

Les transferts aux gouvernements en 2010, qui comprennent le loyer à Transports Canada et les taxes municipales, s'élèvent à 74,7 millions $, ce qui représente environ 20 % des revenus totaux. Il s'agit d'une majoration de 16,4 millions $ ou 28,1 % par rapport à l'exercice financier de 2009. 

Aéroports de Montréal considère, comme plusieurs autres entreprises, que le BAIIA est le meilleur indicateur de sa performance financière et de sa capacité à faire face à ses obligations financières. Celui-ci s'est établi à 163,6 millions $ en 2010, une augmentation de 12,1 millions $ ou 8,0 % par rapport à l'exercice précédent.

L'amortissement s'est élevé à 90,3 millions $, ce qui représente une hausse de 8,3 millions $ ou 10,1 % par rapport à l'exercice précédent. Cette hausse résulte principalement de l'ouverture du nouveau secteur des départs vers les États-Unis.

Les frais financiers se sont élevés à 92,8 millions $ en 2010, en hausse de 14,2 millions $ ou 18,1 % par rapport à l'exercice 2009. Cette hausse est attribuable, d'une part, à la diminution du montant des intérêts capitalisés aux travaux en cours suite à l'ouverture du nouveau secteur des départs vers les États-Unis et, d'autre part, à l'augmentation de la dette suite à l'émission d'une série d'obligations à revenus de 150 millions $ en avril 2010. Le produit net de cette émission sera affecté entièrement au remboursement éventuel des obligations de série A du même montant venant à échéance en avril 2012.

L'exercice terminé le 31 décembre 2010 s'est soldé par une insuffisance des produits par rapport aux charges de 15,9 millions $ comparativement à une insuffisance de 8,9 millions $ pour l'exercice 2009. N'eût été la hausse des transferts aux gouvernements, l'année 2010 se serait soldée par un excédent des produits par rapport aux charges de 0,5 million $.

Faits saillants financiers :            
  Cumulé au 31 décembre  
(en millions de dollars) 2010   2009   Variation (%)  
Produits 393,2   351,0   12,0  
Charges d'exploitation (excluant PRIM) 153,0   141,0   8,5  
Paiements versés en remplacement d'impôts aux municipalités (PRIM) 37,9   36,7   3,3  
Loyer à Transports Canada 36,8   21,6   70,4  
Amortissement 90,3   82,0   10,1  
Frais financiers 92,8   78,6   18,1  
Gain sur les autres placements (PCAA) (1,7 ) -   100,0  
Total des charges 409,1   359,9   13,7  
Insuffisance des produits par rapport aux charges (15,9 ) (8,9 ) 78,7  
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation
(avant variation des éléments du fonds de roulement)
67,4   111,1(1 ) (39,3 )
BAIIA 163,6   151,5   8,0  
Certaines données correspondantes fournies pour l'année 2009 ont été reclassées en fonction de la présentation adoptée en 2010.
 
 (1) Il est à noter que la Société a enregistré dans ses flux de trésorerie de 2009 une somme de 43 millions $ non récurrente annuellement relativement à l'octroi d'un droit d'exploitation exclusif d'une salle à bagages pour une durée de 20 ans.

Les états financiers sont dressés conformément aux principes comptables généralement reconnus du Canada ("PCGR"). Dans le communiqué de presse, la Société présente le BAIIA qui est une mesure financière qui n'a pas de sens prescrit par les PCGR. Il est donc peu probable que l'on puisse la comparer avec des mesures du même type présentées par d'autres sociétés. Le BAIIA a pour objet d'apporter de l'information supplémentaire et ne devrait pas remplacer d'autres mesures du rendement préparées en vertu des PCGR. Le BAIIA est utilisé par la direction comme indicateur pour évaluer la performance opérationnelle continue.

Le BAIIA est défini par la Société comme étant l'excédent des produits sur les charges avant intérêts, impôts, amortissement et gain sur les autres placements. Les revenus d'intérêts (inclus dans les produits) nets de certains frais financiers (inclus dans les charges d'exploitation) totalisent 1,9 millions $ pour l'exercice 2010 (0,2 million $ pour l'exercice 2009.

Trafic passagers

Le trafic passagers à Montréal-Trudeau s'est élevé à tout près de 13 millions de passagers embarqués/débarqués en 2010, ce qui représente une augmentation de 6,1 % par rapport à 2009 et un nouveau sommet de tous les temps pour l'aéroport.

Tous les secteurs ont participé à cette hausse. Le trafic transfrontalier (Canada--États-Unis), qui avait été fortement ébranlé par la récession, affiche une solide progression de 10,0 %. L'international a poursuivi son élan, enregistrant un excellent 6,3 %; il s'agit là d'une 8e année consécutive de croissance pour ce secteur. De son côté, le trafic domestique a crû de 3,6 %.

La reprise économique, le retour du Grand Prix du Canada et des touristes à Montréal, l'augmentation de l'offre de sièges par les transporteurs ainsi que le lancement de nouvelles destinations à Montréal-Trudeau sont quelques-uns des facteurs qui ont contribué à ce retour en force de la croissance du trafic.

 Tableau - trafic passagers

  Montréal-Trudeau    
  2010 2009 Variation
%
 
janvier 1 045 308 1 038 002 0,7 %
février 990 471 981 949 0,9 %
mars 1 122 089 1 086 153 3,3 %
1ertrimestre 3 157 868 3 106 104 1,7 %
avril 1 037 691 1 001 302 3,6 %
mai 1 030 279 944 109 9,1 %
juin 1 131 038 1 014 985 11,4 %
2etrimestre 3 199 008 2 960 396 8,1 %
juillet 1 261 333 1 177 411 7,1 %
août 1 280 514 1 215 775 5,3 %
septembre 1 097 404 996 572 10,1 %
3etrimestre 3 639 251 3 389 758 7,4 %
octobre 1 064 768 982 305 8,4 %
novembre 897 411 829 300 8,2 %
décembre 1 012 923 956 671 5,9 %
4etrimestre 2 975 102 2 768 276 7,5 %
Année complète 12 971 229 12 224 534 6,1 %

Source : Aéroports de Montréal, résultats préliminaires

Mouvement aériens

Dans l'ensemble, les mouvements aériens enregistrés par Aéroports de Montréal se sont élevés à 236 975 en 2010, ce qui représente une augmentation de 2,3 % par rapport à 2009. Sur une base sectorielle, les mouvements internationaux sont en hausse de 5,1 % les mouvements transfrontaliers, de 4,3 %, et les mouvements domestiques, de 0,8 %.

Aéroports de Montréal est l'administration aéroportuaire locale responsable de la gestion, de l'exploitation et du développement des aéroports internationaux Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel en vertu d'un bail conclu avec Transports Canada en 1992. La Société emploie 600 personnes qui sont réparties sur les deux sites aéroportuaires et au siège social.

Pour de plus amples renseignements sur Aéroports de Montréal et ses activités, consultez notre site internet à www.admtl.com.

Renseignements

  • Christiane Beaulieu
    Vice-présidente, Affaires publiques et communications
    514-394-7304