Patrimoine canadien

Patrimoine canadien

09 mars 2009 11h10 HE

CORRECTION A LA SOURCE: Le ministre Moore annonce le Fonds des médias du Canada pour donner aux téléspectateurs ce qu'ils veulent quand ils le veulent

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 9 mars 2009) -

Une correction à la source est émise à l'égard du communiqué diffusé aujourd'hui à 10h05 HAE. Le nom de Ivan Fecan de CTV a été ajouté dans le 4ème paragraphe. La version corrigée suit.

Les téléspectateurs canadiens auront un meilleur choix d'émissions canadiennes sur toutes les plates-formes grâce à l'établissement du Fonds des médias du Canada que vient d'annoncer l'honorable James Moore, ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles.

Le Fonds des médias du Canada sera créé par la fusion du Fonds canadien de télévision et du Fonds des nouveaux médias du Canada pour constituer un partenariat renouvelé avec l'industrie. Son mandat sera d'assurer la production d'émissions canadiennes de qualité et leur diffusion sur une multitude de plates-formes.

Le ministre Moore a fait cette annonce sur le plateau de Flashpoint. Diffusée à la télévision et dans Internet, Flashpoint est une des nombreuses émissions scénarisées par des Canadiens qui bénéficiera du Fonds.

Le ministre était accompagné de Ivan Fecan de CTV; Chris Frank du groupe Services vidéo de Bell; Phil Lind de Rogers Communications; Pierre Karl Péladeau de Quebecor/Vidéotron; Ken Stein de Shaw Communications; Mark Bishop et Matt Hornburg de marblemedia; et Tim Casgrain de Radio-Canada/CBC.

"Le Fonds des médias du Canada permettra aux producteurs et aux radiodiffuseurs de se concentrer sur leurs activités fondamentales, c'est-à-dire créer, divertir et rassembler les Canadiens, a déclaré le ministre Moore. Nous sommes convaincus que les secteurs de la radiodiffusion et des médias numériques interactifs continueront à contribuer au bien-être économique du Canada, en plus de profiter aux Canadiens d'un bout à l'autre du pays."

Les décisions du gouvernement reposent sur les quatre objectifs suivants :

- assurer une saine gouvernance et une reddition de comptes efficace;

- récompenser le succès et encourager l'innovation;

- investir en fonction de ce que veulent les Canadiens;

- équilibrer les règles du jeu.

"Notre gouvernement reconnaît les difficultés auxquelles les radiodiffuseurs et les producteurs font actuellement face, a ajouté le ministre Moore. Le plus important pour nous est de veiller à ce que les politiques en vigueur ne viennent pas nuire aux changements qui s'imposent dans le secteur des médias. Voilà pourquoi ce partenariat devient si important."

Le nouveau fonds ainsi créé sera en place et opérationnel d'ici le 1er avril 2010.

Afin de perturber le moins possible les activités des secteurs de la radiodiffusion et des médias numériques interactifs, le Fonds canadien de télévision et le Fonds des nouveaux médias du Canada continueront à fonctionner distinctement et sans changement jusqu'à la fin de l'exercice 2009-2010.

Les sommes prévues dans le Budget de 2009 pour le secteur de la radiodiffusion et celui des médias interactifs seront combinées dans le cadre de ce partenariat avec le secteur privé. En y ajoutant 20,4 millions de dollars annuellement, le gouvernement investira en tout 134,7 millions de dollars par année dans la production d'émissions canadiennes par l'entremise de producteurs canadiens, et ce, au cours des deux prochaines années.

"Par ce changement, nous voulons aider nos radiodiffuseurs et nos producteurs à contribuer à l'économie canadienne, tout en répondant aux attentes des Canadiens. Il s'agit d'équilibrer les règles du jeu à un moment où l'industrie subit des changements structuraux, a conclu le ministre Moore. En investissant ainsi dans le secteur de la radiodiffusion et des médias numériques interactifs, nous contribuons au dynamisme de l'économie canadienne et à la création d'emplois."

FICHE D'INFORMATION

Fonds des médias du Canada

Combiner, modifier et renommer le Fonds canadien de télévision et le Fonds des nouveaux médias du Canada

CONTEXTE

Depuis 1996, le Fonds canadien de télévision a investi plus de 2,7 milliards de dollars dans la production de plus de 27 000 heures d'émissions canadiennes en anglais, en français et en langues autochtones. En 2008-2009, le gouvernement a versé 120,4 millions de dollars au Fonds.

Le Fonds des nouveaux médias du Canada a été créé en 1998 pour encourager la création de produits numériques interactifs canadiens. En 2007-2008, le Fonds a versé 11,5 millions de dollars pour financer 71 projets.

La décision de combiner, modifier et renommer les deux fonds repose sur la nécessité de renouveler le partenariat entre les secteurs privé et public; d'offrir un vaste choix de productions canadiennes sur diverses plates-formes; d'investir de manière plus efficace et pertinente pour contribuer au dynamisme de l'économie canadienne; et d'en faire profiter les Canadiens de toutes les régions du pays.

SOMMAIRE DES CHANGEMENTS (OBJECTIFS DE LA POLITIQUE)

Afin d'assurer le succès du nouveau fonds, le gouvernement apportera des modifications aux fonds existants en fonction des quatre objectifs suivants :

- Assurer une saine gouvernance et une reddition de comptes efficace;

- Récompenser le succès et encourager l'innovation;

- Investir en fonction de ce que veulent les Canadiens;

- Equilibrer les règles du jeu.

Assurer une saine gouvernance et une reddition de comptes efficace

Le gouvernement mettra sur pied un conseil d'administration de taille plus modeste et complètement indépendant, formé de représentants nommés par les bailleurs de fonds. Le conseil d'administration consultera les radiodiffuseurs, les producteurs et les créateurs selon un mécanisme qu'il aura établi. Les modalités et les conditions du Fonds des médias du Canada seront établies par une entente entre ce dernier et le gouvernement du Canada.

Récompenser le succès et favoriser l'innovation

L'orientation du fonds favorisera les productions en haute définition ainsi que celles qui ont démontré leurs capacités à obtenir le succès populaire et à offrir un bon rendement du capital investi, ou qui ont le potentiel de le faire. Les promoteurs devront diffuser leurs productions sur au moins deux plates-formes, dont la télévision. Cette démarche favorisera la mise au point de nouvelles applications techniques et la création d'oeuvres qui ramèneront l'innovation à l'avant-scène sur toutes les plates-formes. Puisque l'édification d'un public exige des investissements dans la production d'émissions, la production de diverses versions, la mise en marché et la promotion, le Fonds servira à ces fins.

Investir en fonction de ce que veulent les Canadiens

Le Fonds des médias du Canada placera l'accent sur les émissions dramatiques, les comédies et les émissions pour enfants. Il appuiera également des documentaires et des émissions de variétés ou d'arts de la scène, si le promoteur peut démontrer que le marché seul ne peut en soutenir la production. Etant donné que les Canadiens veulent des émissions sur une foule de plates-formes, le Fonds verra à ce que les productions soient non seulement diffusées aux heures de grande écoute, mais également dans Internet et sur les appareils portatifs. En plaçant l'accent sur les productions que les Canadiens veulent, le Fonds tirera profit du secteur créatif en favorisant une forte présence canadienne grâce à des émissions faisant appel au talent des auteurs, des réalisateurs et des comédiens canadiens. Puisque les Canadiens veulent se rapprocher et apprendre les uns des autres, le Fonds financera également des productions en langues autochtones et en français, tout en respectant la spécificité du marché francophone. Enfin, le Fonds financera des productions dans d'autres langues, si la demande le justifie et son budget le lui permet.

Equilibrer les règles du jeu

L'admissibilité des productions d'entités affiliées aux radiodiffuseurs sera élargie et les productions internes des radiodiffuseurs seront permises. Cette disposition sera mise en oeuvre graduellement et au fil du temps afin de trouver le meilleur équilibre. Tous les radiodiffuseurs seront sur un même pied d'égalité, qu'il s'agisse de radiodiffuseurs pédagogiques provinciaux ou de Radio-Canada/CBC, dont le budget réservé sera éliminé. Enfin, le Fonds continuera à appuyer les productions provenant de toutes les régions du Canada.

PROCHAINES ETAPES

Le gouvernement du Canada, par l'entremise du ministère du Patrimoine canadien, travaillera avec ses partenaires au développement du Fonds. Le gouvernement aura des discussions approfondies avec les bailleurs de fonds et les partenaires avant de révéler plus de détails sur cette réforme et sa mise en oeuvre.

L'exercice 2009-2010 sera une période de transition. Afin de perturber le moins possible les activités des secteurs de la radiodiffusion et des médias interactifs, le Fonds canadien de télévision et le Fonds des nouveaux médias du Canada continueront à fonctionner distinctement et sans changement jusqu'à la fin de l'exercice 2009-2010.

Le Fonds des médias du Canada ainsi créé sera en place et opérationnel d'ici le 1er avril 2010.

Pour obtenir plus de renseignements sur le Fonds canadien de télévision et le Fonds des nouveaux médias du Canada, consultez les sites Web suivants :

- Fonds canadien de télévision : www.ctf-fct.ca/ctf_home_fr.html

- Fonds des nouveaux médias du Canada : http://www.telefilm.gc.ca/03/311.asp?lang=fr&fond_id=3

Ce communiqué se trouve également dans Internet à www.patrimoinecanadien.gc.ca sous Salle de presse.

Renseignements

  • Cabinet du ministre du Patrimoine canadien
    et des Langues officielles
    Deirdra McCracken
    Directrice des communications
    819-997-7788 (FAX)
    deidra.mccracken@pch.gc.ca
    ou
    Patrimoine canadien
    Relations avec les médias
    819-994-9101
    1-866-569-6155