Sécurité publique Canada

Sécurité publique Canada

27 mai 2009 17h43 HE

CORRECTION A LA SOURCE: Le ministre Van Loan et la secrétaire Napolitano tiennent leur première réunion de haut niveau sur la question de la frontière

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 27 mai 2009) - Correction du communiqué diffusé aujourd'hui à 16h21. Une modification a eu lieu dans la 1ère phrase du 5ème paragraphe. La version complète suit :


Le ministre Van Loan a fait la déclaration suivante après sa rencontre avec la secrétaire du département de la Sécurité intérieure des Etats-Unis, Janet Napolitano. Les réunions bisannuelles constituent une étape importante et favorable pour le Canada en vue de renforcer les relations avec les Etats-Unis et de créer des occasions pour les deux pays de faciliter le commerce, la création d'emploi et la croissance économique tout en améliorant la sécurité à la frontière.

"Je suis heureux d'annoncer que la secrétaire Napolitano et moi-même avons adopté des mesures qui marqueront l'amélioration de nos relations. La première établit les principes - dont on a convenu à la réunion tenue à Washington en mars - visant à créer des possibilités de collaboration et de mise en commun des ressources et à accroître la sécurité sans limiter les échanges commerciaux à la frontière. Une autre mesure est l'engagement que nous avons pris de travailler ensemble pour évaluer la menace et les risques qui pèsent sur notre frontière commune.

L'entente Shiprider, que nous avons signée hier à Detroit, aidera les deux pays à collaborer pour lutter contre le crime organisé sur les voies navigables communes. Grâce à En des navires ayant comme personnel des agents d'application de la loi des deux pays, l'entente Shiprider permettra de fournir des services de police plus efficaces le long de la frontière maritime commune. Les criminels ne pourront plus utiliser les eaux limitrophes légitimes pour se soustraire à la loi. L'entente Shiprider renforcera notre capacité de prévenir, de détecter et de lutter contre les crimes transfrontaliers tels que la contrebande et le trafic de drogues illicites, de produits du tabac, d'armes et de personnes. Nous joignons nos efforts à ceux des Etats-Unis pour créer une frontière sûre, plus sécuritaire et plus efficace dans le but d'accroître la sécurité de nos citoyens et d'améliorer l'économie nord-américaine.

La secrétaire Napolitano et moi avons également convenu d'un cadre de travail Canada-Etats-Unis pour la circulation transfrontalière des biens et des personnes pendant et après une urgence. Le cadre de travail permettra d'éviter que les premiers répondants ne soient retardés à la frontière dans le cas où des secours d'urgence seraient requis dans l'un ou l'autre des deux pays. En outre, si la frontière est fermée pour une raison ou une autre, les activités normales reprendront le plus rapidement possible.

Ces mesures sont un signe des relations grandissantes et positives que nous établissons avec les Etats-Unis, avec lesquels nous partageons les mêmes intérêts ayant trait à la sécurité et au commerce. Elles sont également la preuve manifeste que nous pouvons simultanément renforcer la sécurité et faciliter la circulation des personnes et des produits de l'autre côté de la frontière. Ceux qui affirment qu'il y a un compromis - que vous ne pouvez pas renforcer la sécurité sans nuire aux échanges - ont tout simplement tort.

Un grand pas en avant a été le nouvel engagement pris par nos deux pays de travailler ensemble. Nous avons convenu de concevoir une évaluation conjointe de la menace et des risques qui pèsent sur la frontière Canada-Etats-Unis. Les parties ayant de solides intérêts dans le commerce transfrontière le réclamaient déjà depuis longtemps, de même que les tenants de la sécurité. Cela permettra de consolider la confiance et la coopération entre nos deux pays de concentrer nos ressources là où elles sont le plus nécessaires - à savoir les menaces réelles. Il s'agit d'un pas très positif, qui illustre une nouvelle ère visant à améliorer la gestion partagée de notre frontière.

Dans le cadre des discussions, il a également été question de l'Initiative relative aux voyages dans l'hémisphère occidental (IVHO). Il convient de rappeler aux citoyens des deux pays que, à compter du 1er juin, ils devront être munis d'un passeport ou d'autres documents conformes pour traverser la frontière.

En outre, nous avons fait une déclaration conjointe qui reflète notre engagement commun de renforcer la collaboration transfrontalière, ce qui aidera à orienter nos discussions futures. Les Etats-Unis et le Canada continueront de travailler ensemble pour assurer une saine gouvernance de notre frontière commune.

Notre engagement de collaboration est accompagné de gestes, et d'autres engagements de collaboration suivront pour assurer la sécurité de la frontière; c'est une simple question de bon sens puisque nous partageons les mêmes intérêts : faciliter les échanges commerciaux et favoriser la prospérité économique qu'ils apportent à nos deux pays. Nous partageons les mêmes intérêts en tant qu'amis, voisins et alliés, et nous partageons les ressources pour améliorer de façon plus efficace la sécurité et le commerce."

Pour accéder à une version en ligne de la déclaration conjointe, rendez-vous à l'adresse http://www.securitepublique.gc.ca/media/nr/2009/nr20090527-fra.aspx?rss égal false

Pour accéder à une version en ligne du Cadre de travail Canada-Etats-Unis pour la circulation transfrontalière des biens et des personnes pendant et après une urgence, rendez-vous à l'adresse http://www.securitepublique.gc.ca/media/nr/2009/nr20090527-1-fra.aspx

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les documents de voyage qui seront exigés dans le cadre de l'IVHO pour entrer aux Etats-Unis à compter du 1er juin 2009, veuillez consulter le site Web à l'adresse http://www.cbsa-asfc.gc.ca/whti-ivho/menu-fra.html

Renseignements

  • Sécurité publique Canada
    Relations avec les médias
    613-991-0657