Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

23 mai 2012 16h54 HE

CORRECTION A LA SOURCE : Rupture des négociations entre le gouvernement du Nouveau-Brunswick, l'Association des procureurs de la Couronne du Nouveau-Brunswick et...

...l'Association des avocats et des avocates de la Couronne du Nouveau-Brunswick

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 23 mai 2012) -

Ce document corrige et remplace le communiqué diffusé plus tôt aujourd'hui à 15 h 33 HAE.

L'Association des avocats et des avocates de la Couronne du Nouveau-Brunswick et l'Association des procureurs de la Couronne du Nouveau-Brunswick négocient avec le gouvernement du Nouveau-Brunswick pour le renouvellement de leur convention collective depuis le 20 septembre 2011. Le mardi 22 mai 2012, leurs équipes de négociation et le négociateur de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada ont été forcés de constater que le gouvernement de cette province n'est pas intéressé à négocier raisonnablement.

Les négociateurs de la province ont reçu un mandat sans équivoque du ministre des Finances, qui souhaite imposer une entente salariale sur deux ans et faire disparaître pour les nouveaux employés une prime de retraite en vigueur depuis des dizaines d'années. On offre très peu en retour. « Le gouvernement peut bien tenter d'assainir les finances de la province en la gérant comme une entreprise, mais cela ne lui donne pas le droit, comme employeur, de traiter ses employés injustement », a déclaré Eric Boucher, président de l'Association des avocats et des avocates de la Couronne du Nouveau-Brunswick.

Le 26 avril 2012, les deux associations ont mis sur la table une offre raisonnable qui tenait compte de toutes les demandes du gouvernement et qui remédiait à un problème de longue date concernant la façon dont la progression sur l'échelle salariale est gérée. Il s'agissait d'une proposition économiquement avantageuse pour le gouvernement qui aurait mis fin à une plainte des hauts avocats de la Couronne qui dure depuis déjà trop longtemps; mais après en avoir discuté avec des hauts fonctionnaires et des représentants gouvernementaux, la partie patronale a rejeté cette offre. Aucune explication logique n'a été donnée pour expliquer ce refus.

« Ces négociations ont été longues et parfois frustrantes », a déclaré Chris Titus, président de l'Association des procureurs de la couronne du Nouveau-Brunswick. « Notre convention collective a expiré le 31 mars 2011. Nous n'avons pas pu commencer à négocier au moment où nous le souhaitions parce que le nouveau gouvernement n'était pas disposé à négocier. Les choses ont passablement bien été jusqu'en janvier, alors que le gouvernement a suspendu encore une fois les pourparlers pour travailler sur le budget, sauf que depuis ce temps, aucune de nos idées n'a été jugée digne d'être considérée. C'est une tactique qui équivaut presque à de la mauvaise foi », a-t-il poursuivi.

« On assiste à un véritable affront envers les avocats qui représentent la Province du Nouveau-Brunswick dans des affaires juridiques complexes, qui rédigent les lois qui permettent le bon fonctionnement de l'État et qui poursuivent ceux qui font fi de ces lois », a affirmé David Calvert, négociateur de l'Institut responsable de ces négociations depuis que les deux associations en question ont obtenu leur accréditation en 2010. Aucune hausse salariale n'était prévue dans la première convention, d'une durée de deux ans. « Nous sommes parfaitement au fait des problèmes financiers du gouvernement. Nous nous sommes montrés conciliants la première fois, mais le ministre ne doit pas interpréter cela comme une invitation à nous faire marcher dessus », a-t-il ajouté. « Nous savons très bien que les négociateurs qu'on nous a envoyés ont les mains liées. M. Higgs pourrait bientôt devoir payer le gros prix pour avoir omis de traiter ses employés avec respect. »

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente près de 60 000 professionnels et scientifiques du secteur public canadien.

Renseignements

  • David Calvert
    613-668-6047

    André Lortie
    613-790-9374