SOURCE: NeuroproteXeon

NeuroproteXeon

15 mars 2016 16h49 HE

CORRECTION - NeuroproteXeon annonce la publication dans le JAMA d'une étude sur le xénon visant à réduire les dommages cérébraux subis après un arrêt cardiaque extra-hospitalier

ORCHARD PARK, NY--(Marketwired - 15 mars 2016) -  Dans le communiqué de presse intitulé " NeuroproteXeon annonce la publication dans le JAMA d'une étude sur le xénon visant à réduire les dommages cérébraux subis après un arrêt cardiaque extra-hospitalier ", publié plus tôt aujourd'hui par NeuroproteXeon, la société nous a informés que la deuxième phrase du quatrième paragraphe devrait contenir " le taux de mortalité sur six mois s'est élevé à 27,3 % " au lieu de " le taux de survie sur six mois s'est élevé à 27,3 % " comme indiqué initialement. Retrouvez le texte complet corrigé ci-dessous.

NeuroproteXeon annonce la publication dans le JAMA d'une étude sur le xénon visant à réduire les dommages cérébraux subis après un arrêt cardiaque extra-hospitalier

ORCHARD PARK, NY NeuroproteXeon, Inc a annoncé la publication d'une étude clinique de phase II sur le xénon et l'oxygène inhalés pour la neuroprotection chez des patients ayant subi un arrêt cardiaque extra-hospitalier (ACEH). Cette étude, qui a été menée dans deux hôpitaux universitaires en Finlande, figure dans le numéro du 15 mars du Journal of the American Medical Association (JAMA).

Cette publication présente les résultats d'un essai randomisé et contrôlé de 110 victimes d'ACEH réanimées avec succès, mais encore comateuses. Cet essai a comparé l'efficacité du mélange xénon/oxygène combiné à une hypothermie avec une hypothermie seule sur une période de 24 heures. Le principal résultat de l'essai a montré que le groupe xénon/oxygène faisait l'objet de significativement moins (p=0,006) de lésions de la substance blanche cérébrale, évaluées par imagerie par résonance magnétique (IRM), comparativement au groupe recevant l'hypothermie seule.

D'après le chirurgien Mervyn Maze, l'un des inventeurs de cette technologie et professeur émérite William K. Hamilton d'anesthésiologie à l'université de Californie à San Francisco : " Globalement, le pronostic actuel pour les patients ayant subi un arrêt cardiaque est lamentable, avec moins de 10 % survivant jusqu'à leur sortie de l'hôpital. Cependant, les propriétés neuroprotectrices du xénon qui ont été démontrées dans cet essai de phase II sont encourageantes. La vaste majorité des décès chez les patients ayant subi un arrêt cardiaque est attribuable à des dommages neurologiques. "

Cette étude de phase II n'a pas eu la puissance statistique nécessaire pour montrer une différence dans le critère d'évaluation secondaire de la survie. Néanmoins, le taux de mortalité sur six mois s'est élevé à 27,3 % dans le groupe xénon/oxygène et à 34,5 % dans le groupe recevant l'hypothermie seule (risque relatif ajusté, 0,49 [95 % IC, 0,23-1,01] ; P= 0,053).

Les auteurs de l'essai ont conclu : " Ces résultats préliminaires nécessitent une évaluation plus approfondie dans le cadre d'un essai clinique ayant une puissance adéquate, conçu pour évaluer les résultats cliniques associés au xénon inhalé parmi les survivants d'un arrêt cardiaque extra-hospitalier. " À cette fin, NeuroproteXeon souhaite obtenir l'autorisation de la part de la Food & Drug Administration (" FDA ") des États-Unis de lancer une étude clinique pivot de phase III sur les ACEH qui devrait débuter dans le courant de l'année.

À propos de NeuroproteXeon

NeuroproteXeon, Inc est une société pharmaceutique/de développement en instrumentation médicale de stade clinique qui développe l'utilisation exclusive du gaz xénon dans le but d'éviter la mort des cellules cérébrales suite à une lésion neurologique aiguë. Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site www.neuroprotexeon.com.

Renseignements