New Millennium Capital Corp.
TSX VENTURE : NML

New Millennium Capital Corp.

06 mars 2011 17h00 HE

CORRECTION: New Millennium Capital Corp. signe une convention cadre irrévocable avec Tata Steel pour la mise en valeur d'un des plus importants gisements de minerai de fer magnétique au monde

CALGARY, ALBERTA--(Marketwire - 6 mars 2011) - Ce document corrige et remplace l'avis aux médias diffusé plus tôt aujourd'hui à 16h35 HE. La version corrigée suit.

CE COMMUNIQUÉ NE PEUT PAS ÊTRE DISTRIBUÉ AUX AGENCES DE TRANSMISSION DES ÉTATS-UNIS NI DIFFUSÉ AUX ÉTATS-UNIS

La société New Millennium Capital Corp. (« NML » ou la « société ») (TSX CROISSANCE:NML) annonce aujourd'hui qu'elle a signé une convention cadre irrévocable (la « convention cadre irrévocable ») avec Tata Steel Global Minerals Holdings Pte Ltd. (« Tata Steel ») pour la mise en valeur des gisements de minerai de fer LabMag et KéMag, connus collectivement sous le nom de projet Taconite. NML détient toujours le reste de la Chaîne ferrifère Millennium.

En vertu de la convention cadre irrévocable, Tata Steel participera au développement d'une étude de faisabilité sur le projet Taconite (« l'étude de faisabilité ») et contribuera à 64% des coûts de celle-ci. Les parties pourront signer un accord de coentreprise irrévocable après la conclusion positive de l'étude de faisabilité, et après la décision de Tata Steel de développer l'un ou l'autre des gisements, ou les deux. Après constitution de la coentreprise, il est prévu que NML détiendra une participation de 36 % aux capitaux propres du projet Taconite, y compris une participation reportée sans frais de 20 %. De plus, NML aura un droit de premier refus pour l'acquisition d'une participation additionnelle de 4 % sur vente future de capitaux propres par Tata Steel, haussant ainsi sa participation totale dans le projet à 40 %.

Tata Steel arrangera la portion de financement par capitaux propres nécessaire (excluant l'option de participation supplémentaire de NML), en se basant sur des dépenses en capital jusqu'à concurrence de 4,85 milliards $ si les deux gisements sont développés, et jusqu'à respectivement 4,68 milliards $ ou 3,76 milliards $ pour le développement du seul gisement KéMag ou LabMag. Tata Steel sera responsable d'arranger le financement par emprunt nécessaire au projet. Sauf indication contraire, tous les montants dans ce communiqué de presse sont exprimés en dollars canadiens.

Une conférence téléphonique visant à discuter de la convention cadre irrévocable aura lieu à 11 h HNE, le lundi 7 mars 2011. On trouvera plus de renseignements à ce sujet à la fin de ce communiqué.

Projet Taconite – Créateur d'entreprise

« Avec l'entente que nous annonçons aujourd'hui, le projet Taconite devient créateur d'entreprise pour New Millennium », a déclaré Robert A. Martin, président et chef de la direction de NML. « La convention cadre irrévocable intervenue avec Tata Steel fournit l'ossature qui permettra de mener ce projet jusqu'à sa mise en valeur et, ultimement, au stade de la production. Ce projet a le potentiel voulu pour créer une richesse importante pour nos actionnaires et pour les Canadiens. Il entraînera la création d'emplois à long terme, de revenus d'impôt et d'infrastructures pour les Premières Nations et les autres communautés environnantes ».

Le projet Taconite regroupe deux gisements de minerai de fer magnétique de catégorie mondiale situés dans la partie saillante de la Chaîne ferrifère Millennium, qui s'étend sur 210 kilomètres, de l'ouest du Labrador à l'est du Québec. Le gisement LabMag est situé dans le secteur labradorien de la chaîne et le gisement KéMag est situé dans le secteur québécois de cette même chaîne. Ensemble, les deux gisements comptent plus de 9 milliards de tonnes de réserves et de ressources qui devraient permettre de produire 22 millions de tonnes par année de concentrés pendant la durée de vie de la mine, qui pourrait être de 100 ans.

Selon l'étude de préfaisabilité déjà divulguée sur le gisement KéMag (communiqué 0901 du 16 janvier 2009), on prévoit que le flux de trésorerie avant impôt du projet Taconite sera supérieur à 1,1 milliard $ É.-U., en supposant un prix de la boulette de fer de 90 $ É.-U. la tonne. Le prix courant de la boulette est d'environ 200 $ É.-U. la tonne.

Faits saillants de la convention cadre irrévocable

En vertu de la convention cadre irrévocable :

  • NML et Tata Steel superviseront conjointement la préparation de l'étude de faisabilité du projet Taconite. Tata Steel et NML financeront respectivement 64 % et 36 % du coût de l'étude de faisabilité, évalué à 50 millions $.
  • L'étude de faisabilité sera conforme aux normes de divulgation des projets miniers tels que décrits dans le règlement 43-101. Il est prévu que l'étude sera finalisée dans les 21 mois suivant son commencement. L'étude de faisabilité servira de base pour l'obtention du financement nécessaire au projet Taconite.
  • Après la conclusion de l'étude de faisabilité, Tata Steel disposera d'un maximum de quatre mois pour prendre une décision d'investissement. Une décision d'investissement positive pourrait impliquer le développement de l'un ou de l'autre des gisements, ou des deux. En pareil cas, NML cédera la propriété de ce ou de ces gisements, et tous les droits qui y sont reliés, à la coentreprise (telle que décrite plus bas). Advenant la décision de Tata Steel de ne développer qu'un seul des deux gisements, NML conservera la propriété du gisement restant et tous les droits qui y sont reliés.

La convention cadre irrévocable prévoit par ailleurs qu'à la suite d'une décision positive d'investissement :

  • Tata Steel remboursera à NML 64 % des dépenses estimées à 30 millions $ encourues par NML relativement au projet Taconite avant la signature de la convention cadre irrévocable. Le paiement de facilitation de 600 000 $ que Tata Steel a versé à NML en échange de la prolongation de sa période d'exclusivité sur le projet Taconite du 31 décembre 2010 au 28 février 2011 sera porté au crédit du paiement.
  • Tata Steel et NML créeront une coentreprise qui détiendra le projet Taconite. Tata Steel et NML détiendront une participation respective de 80 % et 20 % dans la coentreprise, les 20 % de NML constituant sa participation reportée sans frais.
  • Tata Steel arrangera la portion de financement par capitaux propres nécessaire (excluant l'option de participation supplémentaire de NML), en se basant sur des dépenses en capital jusqu'à concurrence de 4,85 milliards $ si les deux gisements sont développés, et jusqu'à respectivement 4,68 milliards $ ou 3,76 milliards $ pour le développement du seul gisement KéMag ou LabMag.
  • Dans les 60 jours suivant une décision d'investissement positive de Tata Steel, NML aura en outre l'option d'acquérir une participation additionnelle dans la coentreprise de 16 % moyennant paiement, haussant ainsi sa participation dans la coentreprise de 20 à 36 %. Pour paiement de cette participation additionnelle de 16%, NML fournira une contribution proportionnelle en capitaux propres à la coentreprise.
  • Tata Steel sera responsable d'arranger le financement par emprunt nécessaire au projet.
  • Advenant l'exercice par Tata Steel de son droit de faire appel à des tiers investisseurs, NML aura un droit de premier refus pour l'acquisition d'une participation additionnelle de 4 % moyennant paiement, haussant ainsi sa participation totale dans le projet au maximum de 40 %.
  • Les parties possèdent un droit d'achat complet de la production jusqu'à hauteur de leur participation respective dans la coentreprise.

Tata Steel – Le partenaire idéal

« Tata Steel est un partenaire hautement crédible. Cette société compte parmi les dix plus importantes sociétés sidérurgiques au monde. Elle possède la solidité financière, l'expertise opérationnelle et la motivation pour mener ce projet jusqu'au stade de la production. NML n'aurait pu trouver meilleur partenaire », a ajouté M. Martin.

« En vertu de cette convention cadre irrévocable, Tata Steel engage ses ressources pour participer activement à l'étude de faisabilité sur le projet Taconite. Une conclusion positive de l'étude de faisabilité permettrait à Tata Steel de considérer que cette option est viable et qu'elle permettrait d'assurer l'autosuffisance en minerai de fer que Tata Steel recherche pour ses activités d'exploitation en Europe », a déclaré M. H.M. Nerurkar, administrateur délégué de Tata Steel. « Nous sommes heureux de renforcer nos relations avec New Millennium pour faire progresser le projet Taconite».

Approbation du conseil

Suivant la recommandation de ses conseillers financiers Jennings Capital Inc. et CITIC Securities Ltd. d'une part, et d'un comité spécial d'administrateurs indépendants ayant supervisé la négociation des modalités de la convention cadre irrévocable au nom de NML d'autre part, le conseil d'administration de NML a approuvé la signature et la mise en œuvre de la convention cadre irrévocable.

Tata Steel est une « personne qui a le contrôle » de la société puisqu'elle détient actuellement environ 27,2 % des actions ordinaires de la société. La transaction avec Tata Steel constitue par conséquent une « transaction entre parties liées » en vertu du règlement multilatéral 61-101 sur les mesures de protection des porteurs minoritaires lors d'opérations particulières (« règlement 61-101 »). La transaction est exemptée des exigences d'évaluation formelle et d'approbation des actionnaires minoritaires prévues au règlement 61-101 en vertu des exemptions formulées aux sections 5.5(a) et 5.7(1)(a) du règlement 61-101 compte tenu du fait que ni la juste valeur marchande de l'objet de la transaction ni la contrepartie payée par Tata Steel n'excéderont 25 % de la capitalisation boursière de NML.

Approbations supplémentaires

La conclusion des transactions envisagées dans la convention cadre irrévocable est assujettie à l'obtention de toutes les approbations réglementaires applicables, y compris celle de la Bourse de croissance TSX, ainsi qu'à l'approbation des commanditaires de la société en commandite LabMag Limited Partnership, soit NML et la Fiducie Naskapi/LabMag. Les administrateurs de LabMag GP Inc., le commandité de LabMag Limited Partnership, ont approuvé à l'unanimité la convention cadre irrévocable et recommandent son approbation aux commanditaires. 

Conférence téléphonique à l'intention des investisseurs et des analystes

Le présent communiqué sera suivi d'une conférence téléphonique le lundi 7 mars 2011, à 11 h (HNE). Les faits saillants de la convention cadre irrévocable seront présentés par M. Robert A. Martin, président et chef de la direction de NML. La présentation de M. Martin sera suivie d'une période de questions et de réponses.

La conférence téléphonique s'adresse aux investisseurs et aux analystes financiers. Ils sont invités à y assister en composant le 1-800-738-1032. Les représentants des médias et le public peuvent assister à cette conférence en mode écoute seulement. Un enregistrement audio de la conférence sera disponible environ une heure après la fin de la conférence au 416-626-4100 ou 1-800-558-5253 (mot de passe 21514152) et ce, jusqu'au 6 avril 2011 à 23 h 29 (HNE).

À propos de New Millennium Capital Corp.

NML contrôle la Chaîne ferrifère Millennium, qui contient les plus grands gisements de minerai de fer magnétique non encore développés au monde et ce, dans la Province de Terre-Neuve-et-Labrador et dans la Province de Québec. Dans la même région, la société vise également un début de production à court terme pour son projet de minerai de fer à enfournement direct (« DSO » pour Direct Shipping Ore). Tata Steel, l'une des dix plus grandes sociétés sidérurgiques du monde, possède environ 27,2% de NML, et constitue son plus grand actionnaire et partenaire stratégique.

Tata Steel a exercé son option exclusive de participation dans le projet DSO et s'est engagée à acheter la production résultante (voir le communiqué de presse 10-16 du 14 septembre 2010).

La Chaîne ferrifère Millennium héberge deux projets avancés. Le projet LabMag contient 3,5 milliards de tonnes de réserves prouvées et probables, de teneur moyenne de 29,6% Fe, auxquels il faut ajouter 1 milliard de tonnes de ressources mesurées et indiquées, de teneur moyenne de 29,5% Fe, et 1,2 milliard de tonnes de ressources inférées, de teneur moyenne de 29,3% Fe (voir les communiqués de presse 06-13 du 5 juillet 2006 et 07-11 du 17 juillet 2007). Le projet KéMag contient 2,1 milliards de tonnes de réserves prouvées et probables, de teneur moyenne de 31,3% Fe, 0,3 milliard de tonnes de ressources mesurées et indiquées, de teneur moyenne de 31,3% Fe, et 1 milliard de tonnes de ressources inférées, de teneur moyenne de 31,2% Fe (voir le communiqué de presse 09-01 du 16 janvier 2009).

Le projet DSO de la société contient 64,1 millions de tonnes de réserves minérales prouvées et probables, de teneur moyenne de 58,8 Fe, 8,1 millions de tonnes de ressources minérales mesurées et indiquées, de teneur moyenne de 58,8% Fe, 7,2 millions de tonnes de ressources minérales inférées, de teneur moyenne de 56,8% Fe, et environ 40-45 millions de tonnes de ressources historiques non encore conformes au règlement 43-101 (voir les communiqués de presse 09-03 du 11 février 2009, 09-05 du 4 mars 2009, 09-16 du 9 décembre 2009, et 10-12 du 8 juillet 2010). À ce jour, une personne qualifiée n'a pas encore effectué de travail suffisant pour pouvoir classer les estimations historiques comme de réelles ressources minérales. On ne peut pas s'appuyer exagérément sur ces estimations historiques.

La mission de la société est d'ajouter de la valeur pour l'actionnaire par la valorisation prompte et responsable de la Chaîne ferrifère Millennium et d'autres projets de minerais, afin de créer une nouvelle source importante de matières premières pour l'industrie sidérurgique mondiale.
Pour plus d'information, veuillez consulter www.nmlresources.com, www.tatasteel.com et www.tatasteeleurope.com.

Énoncés prévisionnels

Ce communiqué de presse peut contenir des énoncés prévisionnels, dans le sens de la loi canadienne sur les valeurs mobilières et du « Private Securities Litigation Reform Act » des États-Unis (1995). Ces énoncés prévisionnels sont faits en date du présent document et la société n'a ni l'intention ni l'obligation d'en effectuer une mise à jour.

Les énoncés prévisionnels font référence à de futurs événements ou performances et reflètent les attentes ou croyances actuelles de la direction de la société par rapport à ces éléments futurs. Ceci inclut, de manière non limitative, des énoncés concernant l'évaluation des réserves et ressources minérales, la conduite de ces évaluations, l'échéancier et le volume estimé de production future, les coûts de production, les dépenses d'investissement, le succès de l'exploitation minière, les risques environnementaux, les dépenses imprévues de réclamation, de conflit sur les titres miniers ou claims, et de limitation dans la couverture d'assurance. Dans certains cas, les énoncés prévisionnels se reconnaissent par l'utilisation de mots tels que « prévoir », « s'attendre » ou « ne pas s'attendre à », « budgétiser », « estimer », « planifier », « avoir l'intention », « anticiper » ou « ne pas anticiper », « croire », ou toute variante de ces mots, locutions ou phrases voulant que des actions, événements ou résultats « pourraient » ou « auraient pu » « avoir lieu » ou « être atteints », ou encore la négative de ces termes ou toute terminologie comparable. Par leur nature même, les énoncés prévisionnels impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et autres facteurs qui peuvent mener à des résultats, performances ou accomplissements réels pour la société qui seraient matériellement différents de tous résultats, performances ou accomplissements futurs évoqués de façon explicite ou implicite dans les énoncés prévisionnels. De tels facteurs incluent, notamment, les risques liés aux résultats réels des activités d'exploration en cours; les changements possibles dans les paramètres de projet lors de la planification plus avancée, l'évolution du prix de ressources, les variations dans le volume de réserves de minerai, la teneur du minerai ou son taux de récupération, les accidents, conflits de travail et autres risques de l'industrie minière, les délais dans l'obtention des approbations gouvernementales, du financement et dans l'achèvement des activités de développement ou de construction. Il faut inclure également les facteurs décrits dans les rapports de gestion de la direction (discussion et analyse) lors de la sortie périodique des états financiers intérimaires et annuels de la société, lesquels sont tous déposés et disponibles pour examen sur SEDAR, à l'adresse www.sedar.com. Bien que la société ait essayé d'identifier les facteurs importants qui pourraient causer une différence entre les actions, événements ou résultats réellement obtenus et ceux décrits dans les énoncés prévisionnels, il peut toujours surgir d'autres éléments faisant en sorte que des actions, événements ou résultats ne correspondent finalement pas à ce qui avait été anticipé, estimé ou voulu. Il ne peut y avoir aucune assurance que les énoncés prévisionnels s'avèrent exacts, car les résultats et événements réels pourraient différer matériellement de ceux envisagés dans ces énoncés. En vertu de quoi les lecteurs ne doivent pas s'appuyer exagérément sur les énoncés prévisionnels.

POUR ACCÉDER À PLUS DE RENSEIGNEMENTS SUR NEW MILLENNIUM ET LE PROJET TACONITE :

ftp://ftp.national.ca/medias/New_Millennium/
Nom d'utilisateur: presse
Mot de passe : media 

NI LA BOURSE DE CROISSANCE TSX NI SON FOURNISSEUR DE SERVICES DE RÉGULATION (TEL QUE DÉFINI DANS LA POLITIQUE DE LA BOURSE DE CROISSANCE TSX) NE PRENNENT LA RESPONSABILITÉ DE L'EXACTITUDE OU DE LA PERTINENCE DE CE COMMUNIQUÉ.

Renseignements

  • Médias
    New Millennium Capital Corp.
    Roch Landriault
    514-249-4537
    rlandriault@national.ca
    ou
    New Millennium Capital Corp.
    Cathy Dornan
    Terre-Neuve-et-Labrador
    709-685-3875
    cathy@cathydornan.com
    ou
    Relations avec les investisseurs
    New Millennium Capital Corp.
    Andreas Curkovic
    416-577-9927