Corridor Resources Inc.
TSX : CDH

Corridor Resources Inc.

13 févr. 2014 16h03 HE

Corridor annonce une coentreprise de $100 million en Anticosti et un investissement par le gouvernement du Québec et Maurel & Prom

HALIFAX, NOUVELLE-ECOSSE--(Marketwired - 13 fév. 2014) - Corridor Resources Inc. (TSX: CDH) : Corridor Resources Inc. (« Corridor ») a annoncé aujourd'hui qu'elle avait signé une lettre d'intention avec le Gouvernement du Québec, agissant par ses filiales Investissement Québec et Ressources Québec (« RQ »), Pétrolia Inc. (« Pétrolia ») (TSXV - PEA) et Etablissements Maurel & Prom S.A. (« M&P ») afin de créer un coentreprise qui évaluera et, potentiellement, développera les ressources en hydrocarbures sur l'Île d'Anticosti, Québec.

Programme d'Exploration

La lettre d'intention prévoit que les parties entreprendront un programme d'exploration d'au plus $100 millions en deux phases, la Phase 1 comprenant un programme initial évalué à $55 millions et ne devant pas dépasser $60 millions. Il est prévu que le programme de la Phase 1 débutera en 2014 et exigera, la première année, le forage de 15 à 18 puits stratigraphiques suivis, la deuxième année, de trois puits avec plusieurs stimulations par fracturation. Suite à une décision favorable du conseil d'administration du Commandité de la société en commandite qui sera constituée et à la lumière des résultats de la Phase 1, un programme de Phase 2, pour les $40 à $45 millions restants, sera entrepris avec le forage et la stimulation par fracturation d'un nombre additionnel de puits. Certaines études de faisabilité seront également entreprises.

Déboursement par RQ et M&P

Les termes commerciaux de la coentreprise prévoient que Corridor et Pétrolia transfèreront à une société en commandite nouvellement constituée en vertu des lois du Québec (la « Société ») leurs permis d'exploration respectifs dans l'Anticosti, portant respectivement sur 891 906 acres et 639 037 acres, en échange d'intérêts dans la Société représentant 29,30% pour Corridor et 20,70% pour Pétrolia. Concurremment à ce transfert, RQ et M&P s'engageront à dépenser, collectivement, $100 millions dans le cadre du programme à deux phases, en échange d'un intérêt de 50% dans la Société. RQ, qui engage $56,67 millions, recevra un intérêt de 28,33% et M&P, qui engage $43,33 millions, recevra un intérêt de 21,67%. De plus, Corridor transférera (i) un intérêt de 6,67% dans la Société à RQ en échange d'un paiement au comptant de $13,33 millions et (ii) un intérêt de 0,97% dans la Société à Pétrolia en échange d'un paiement au comptant de $1,93 millions. Conséquemment, les intérêts dans la Société seront détenus comme suit :

Ressources Québec 35%
Corridor 21,67%
Pétrolia 21,67%
M&P 21,67%

M&P aura le droit de se retirer de la Société après qu'un minimum de $35 millions aura été dépensé par la Société pour l'exécution d'un minimum de quinze puits stratigraphiques de même que pour le forage et la stimulation par fractionnement d'un puits. L'exercice par M&P de son droit de sortie se fonderait seulement sur une analyse et une interprétation raisonnable des données techniques et des résultats atteints à ce moment par le programme de Phase I. Dans un tel cas, M&P abandonnerait, sans aucune contrepartie, la totalité de son intérêt dans la Société. Advenant un tel événement, Ressources Québec apporterait un montant de $13.26 millions pour compléter son engagement en rapport avec la Phase I et ses intérêts dans la Société passeraient alors à 50%. Corridor et Pétrolia seraient alors quant à elles dans l'obligation de verser 3.37 millions chacune au bénéfice de la poursuite des travaux de la Phase I et leurs intérêts dans la Société seraient portés à 25% chacune.

Gouvernance du Projet

La Société sera gérée par un Commandité détenu par les quatre participants à la coentreprise. Chacun des participants aura le droit de nommer un membre du Conseil d'administration du Commandité, et un cinquième administrateur indépendant sera nommé par consentement unanime des Associés. Aux termes d'une entente d'opération, Pétrolia sera nommée à titre d'opérateur du contrat et M&P sera nommée opérateur technique assistant. Chacun des participants aura une représentation égale sur le comité des opérations et sur le comité des services techniques du Commandité. La Société sera organisée de façon à profiter de l'expertise combinée de tous les Associés afin que les programmes soient mis en œuvre d'une manière sécuritaire, efficace et responsable du point de vue environnemental.

Ressource Importante

Le programme est conçu afin d'explorer davantage la Formation de Macasty sur l'Île d'Anticosti, qui est l'équivalent latéral de la Formation d'Utica dans l'est de l'Ohio. Selon une évaluation indépendante des ressources ayant effet au 1er juin 2011, préparée par Sproule Associates Limited (« Sproule »), un évaluateur de réserves qualifié basé à Calgary, conformément à l'Instrument National 51-101, Sproule a évalué, sur la base de l'information alors disponible, que la meilleure estimation établit la quantité totale de pétrole initialement en place sur le territoire qui sera cédé à la Société par Corridor et Pétrolia à 33,9 (19,8 net à Corridor) milliard de barils d'équivalent de pétrole, dont la totalité a été classée comme étant des ressources non-découvertes. Ce rapport de Sproule sur les ressources s'est penché uniquement sur les ressources non-découvertes de pétrole initialement en place puisque l'information disponible à l'époque était insuffisante pour évaluer la quantité d'hydrocarbures qui pouvait être techniquement et commercialement recouvrable dans la région sous étude.

Clôture

La lettre d'intention ne lie pas légalement les parties. La clôture de la transaction devrait avoir lieu le ou avant le 31 mars 2014, mais en aucun cas plus tard que le 30 avril 2014, et est conditionnelle à la conclusion d'ententes finales liant légalement les parties et à la réception de toutes les approbations nécessaires.

Conseillers

Financière Banque Nationale a agi à titre de conseiller financier exclusif de Corridor relativement à cette transaction, et les conseils juridiques sont fournis par Bennett Jones, LLP et Davies Ward Phillips & Vineberg LLP.

« Nous avons le grand plaisir de faire progresser ce passionnant programme d'évaluation, puisqu'il a le potentiel de libérer une ressource importante qui pourrait fournir des avantages économiques importants au Québec et à Corridor et ses partenaires, » a indiqué M. Phillip Knoll, PDG, Corridor Resources Inc., qui a ajouté, « Nous sommes heureux de voir Ressources Québec et Maurel & Prom S.A. se joindre à Pétrolia et à Corridor dans l'entreprise de ce programme d'évaluation. L'expertise combinée des participants sera utilisée d'une manière qui assure l'application des meilleures pratiques de l'industrie afin d'aller de l'avant avec un programme efficace conçu pour déterminer le potentiel de développements des hydrocarbures de l'Anticosti. »

Les partenaires de Corridor incluent :

Ressources Québec :

Filiale d'Investissement Québec, Ressources Québec est le point d'entrée des entreprises qui souhaitent investir dans les secteurs des mines et des hydrocarbures. Ressources Québec accompagne les entreprises tout au long de la réalisation de leurs projets, de l'exploration à l'exploitation, jusqu'à la transformation des ressources. Elle offre toute la gamme des produits financiers, tels que des participations dans le capital-actions des entreprises, des débentures et diverses formes de prêts.

Maurel & Prom :

Acteur de taille moyenne du secteur pétrolier coté à Paris (en EUR), Maurel & Prom a fait ses preuves en tant qu'opérateur pétrolier présent principalement en Afrique et en Amérique latine. En 10 ans, le Groupe a imaginé des systèmes pétroliers, foré plus de 100 puits d'exploration-appréciation, avec un taux de succès de plus de 46% et a découvert, à moindre coût, des champs de taille majeure. Aujourd'hui présent dans 12 pays et 4 continents, Maurel & Prom est résolument tourné vers la valorisation de son domaine minier. À cet effet le management de la Société est composé de professionnels ayant tous une forte expérience dans l'industrie pétrolière.

Pétrolia :

Pétrolia est une société d'exploration pétrolière et gazière junior qui possède des intérêts sur un territoire de 16 000 km² (4 millions d'acres) soit environ 22 % du territoire québécois sous permis. Situés majoritairement sur la Péninsule gaspésienne et sur l'Île d'Anticosti, ces droits, considérés comme très prometteurs, représentent près de 71 % du territoire sous permis pour lequel il existe un potentiel pétrolier terrestre au Québec. Pétrolia a 70 667 372 d'actions émises et en circulation.
En ce qui concerne Corridor, elle est une compagnie de ressources (junior) de l'Est du Canada spécialisée dans l'exploration pour le développement et la production de pétrole et de gaz naturel sur terre au Nouveau-Brunswick et au Québec et en mer dans le Golfe du Saint-Laurent. Corridor a actuellement des réserves de gaz naturel et produit dans le gisement de McCully près de Sussex au Nouveau-Brunswick et des réserves de pétrole dans le gisement Caledonia près de Sussex au Nouveau-Brunswick. De plus, Corridor a des ressources contingentes et des ressources découvertes de gaz de schiste à Elgin au Nouveau-Brunswick et des ressources non-découvertes sur l'Île d'Anticosti ou Corridor a des projets d'exploration en cours.

Énoncés Prospectifs

Le présent communiqué comporte des énoncés et des renseignements prospectifs (collectivement, les « énoncés prospectifs ») au sens des lois sur les valeurs mobilières. Tous les énoncés autres que ceux relatant des faits historiques sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont généralement exprimés par des mots tels « anticiper », « croire », « planifier », « continu », « estimer », « s'attendre », « pouvoir », « prévoir » ou des mots ou expressions similaires énonçant des résultats futurs. Plus particulièrement, le présent communiqué comporte des énoncés prospectifs qui ont trait aux : modalités de la coentreprise incluant, sans s'y limiter, la détention et la gouvernance de la Société, les engagements de chacun des participants ; le programme d'exploration qui sera mené par la coentreprise ; les objectifs du programme d'exploration ; la capacité de conclure des ententes finales constituant la coentreprise ; les délais de clôture de la transaction relative à la coentreprise ; les caractéristiques des propriétés de l'Anticosti et les ressources y afférentes ; ainsi que le plan et les stratégies d'affaires.

Il ne faut pas se fier indûment aux énoncés prospectifs, qui sont par leur nature incertains, et se fondent sur des estimations et des hypothèses, et sont assujettis à des risques et incertitudes connus et inconnus (tant généraux que spécifiques) qui contribuent à la possibilité que des événements futurs ou des conditions mentionnés aux énoncés prospectifs ne se réaliseront pas. Il ne peut y avoir aucune assurance que les plans, intentions ou expectatives sur lesquels les énoncés prospectifs sont fondés seront, dans les faits, réalisés. Les résultats réels seront différents, et la différence pourrait être significative et préjudiciable à Corridor et ses actionnaires.

Les énoncés prospectifs se fondent sur les modalités de la lettre d'intention et sur les croyances actuelles de Corridor ainsi que sur les hypothèses faites par, et l'information présentement disponible à, Corridor en ce qui a trait aux perspectives d'affaires, stratégies, développements réglementaires, appui gouvernemental, prix futurs des produits, niveaux futurs de production de gaz naturel, la capacité d'obtenir de l'équipement de façon ponctuelle afin de mener les activités d'exploration et de développement, la capacité de commercialiser des produits avec succès et la capacité d'obtenir du financement à des conditions acceptables. Même si la direction considère que ces hypothèses sont raisonnables sur la base des renseignements qui lui sont présentement disponibles, elles peuvent s'avérer erronées. De par leur nature, les énoncés prospectifs comportent des risques et des incertitudes inhérents, tant généraux que spécifiques, et des risques que des énoncés prospectifs ne seront pas réalisés. Ces facteurs sont exposés sous la rubrique « Facteurs de risque » dans la notice annuelle de Corridor pour l'année se terminant au 31 décembre 2012.

Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué sont faits en date des présentes et Corridor décline tout engagement ou obligation de mettre à jour ou de réviser ces énoncés prospectifs, à moins que les lois applicables le requièrent. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué sont formulés expressément sous réserve de cette mise en garde.

Divulgation Relative au Pétrole, Gaz et Ressources

Tous les calculs convertissant le gaz naturel à l'équivalent en pétrole brut ont été effectués en utilisant un ratio de six [millions de pieds cubes standard] de gaz naturel à un baril d'équivalent en pétrole brut. Les Bep peuvent être trompeurs, surtout quand utilisés dans l'abstrait. Un ratio de conversion du Bep de six [millions de pieds cubes standard] de gaz naturel à un baril d'équivalent en pétrole brut est basé sur une méthode de conversion d'équivalence en énergie applicable principalement à la pointe du brûleur et ne représente pas l'équivalence en valeur à la tête de puits.

Le « volume total de pétrole initialement en place » est la quantité de pétrole que l'on estime exister originalement dans les accumulations naturelles. Il inclut la quantité de pétrole qui est estimée, à une date donnée, être contenue dans une accumulation connue, avant toute production, plus les estimations des quantités dans des accumulations qui restent à découvrir. Le volume total de pétrole initialement en place équivaut au total des ressources.

Le « pétrole initialement en place non-découvert » ou « ressources non-découvertes » est la quantité de pétrole qui est estimée, à une date donnée, dans une accumulation qui reste à découvrir. La partie récupérable du pétrole initialement en place non-découvert est définie comme une ressource prospective, le reste demeurant non récupérable. Les ressources non-découvertes comportent des risques de récupération. Il n'y a pas de certitude qu'une portion de ces ressources soit découverte. Si elle est découverte, il n'y a aucune certitude qu'il sera commercialement viable de produire quelque partie des ressources. Un projet de récupération ne peut pas, présentement, être défini pour ce volume de pétrole initialement en place non-découvert.

Des ressources ne constituent pas, et ne devraient pas être confondues avec, des réserves. Les ressources actuelles varieront des estimations des ressources, et ces variations pourraient être significatives. Il n'y a aucune certitude qu'il sera commercialement viable de produire quelque portion des ressources.

Le rapport de Sproule sur les ressources a été mené conformément aux procédures du Canadian Oil and Gas Evaluations et aux normes de l'Instrument National 51-101 et traitait uniquement le pétrole initialement en place non-découvert, puisque des renseignements insuffisants étaient alors disponibles pour permettre d'évaluer la quantité techniquement ou économiquement récupérable des ressources à l'intérieur de la région sous étude. Les normes de divulgation de l'Instrument National 51-101 exigent que les estimations des ressources soient classifiées conformément aux définitions du Canadian Oil and Gas Evaluations et divulgués dans la catégorie la plus spécifique. Selon ces définitions, Sproule a classifié le volume total de pétrole initialement en place comme étant une ressource non-découverte, sur la base de : (i) un noyau du schiste de Macasty du puits de Chaloupe comprenait du pétrole résiduel; (ii) the schiste du Macasty n'a pas fait l'objet de tests d'écoulement à partir d'aucun puits sur l'Île d'Anticosti; (iii) l'existence des ressources est déduite sur la base de l'interprétation et de la cartographie de pyrolyse, noyau, registre de puits et données sismiques limités; et (iv) il s'agit d'une ressource de pétrole de schiste non-conventionnel qui requerra une complétion par stimulation afin de l'évaluer et, jusqu'à ce qu'un projet convenablement recherché soit entrepris en vue d'identifier et évaluer les volumes potentiellement récupérables, il serait prématuré de spéculer si la Macasty comprend des ressources récupérables ou non-récupérables. Suite à son rapport, Sproule a révisé l'information pertinente recueillie entre le 1er juin 2011 et le 31 décembre 2012 et n'a apporté aucun changement à ses estimations initiales des ressources. En mars 2013, Sproule a indiqué que les initial core results semblaient cohérents avec la rapport initial.

Pour toute information additionnelle quant aux ressources de Corridor sur l'Île d'Anticosti, nous vous référons à la notice annuelle de Corridor pour l'année se terminant le 31 décembre 2012.

Renseignements

  • Phillip R. Knoll, Président
    Corridor Resources Inc.
    (902) 429-4511
    (902) 429-0209 (FAX)
    www.corridor.ca