SOURCE: Grands Défis Canada

Grands Défis Canada

SOURCE: Sauver des cerveaux

Sauver des cerveaux

SOURCE: L’École de santé publique T.H. Chan de l’Université Harvard

L'École de santé publique T.H. Chan de l'Université Harvard

29 juin 2016 16h00 HE

Coût d'une mauvaise croissance des enfants dans le monde en développement : 177 milliards de $US en pertes salariales pour les enfants qui naissent à chaque année

Une étude de l'Université Harvard financée par le gouvernement canadien a également estimé qu'une croissance médiocre des enfants se traduit par la perte de 69 millions d'années de scolarité par année de naissance; Investir dans une meilleure croissance des enfants produirait un rendement triple

TORONTO, ON et BOSTON, MA--(Marketwired - 29 juin 2016) - Une croissance insuffisante au début de la vie dans les pays à revenu faible ou intermédiaire entraîne un manque à gagner potentiel de 176,8 milliards de $US au cours de la vie adulte pour chaque cohorte annuelle de naissance, selon une nouvelle étude de l'École de santé publique T.H. Chan de l'Université Harvard, financée par Grands Défis Canada.

Cette première étude en profondeur de l'impact économique d'une croissance insuffisante au début de la vie (lorsque la croissance physique d'un enfant est inférieure à l'intervalle normal pour les enfants en bonne santé) dans les pays à revenu faible ou intermédiaire a été publiée aujourd'hui dans la revue The American Journal of Clinical Nutrition (ajcn.nutrition.org).

Dirigée par des scientifiques de l'École de santé publique T.H. Chan de l'Université Harvard et financée par le gouvernement du Canada dans le cadre du programme " Sauver des cerveaux " de Grands Défis Canada, l'étude constate qu'une piètre croissance au début de la vie est associée à la perte de quelque 69,4 millions d'années de scolarité par " cohorte de naissance " (l'ensemble des enfants nés au cours d'une année), ce qui est hautement prédictif des revenus à l'âge adulte.

Selon Günther Fink, auteur principal et professeur agrégé à l'École de santé publique T.H. Chan de l'Université Harvard, " Nos estimations indiquent que nous perdons au moins 177 milliards de $US en gains de carrière potentiels par cohorte de naissance à cause d'une croissance déficiente au début de la vie dans les pays en développement. En quantifiant l'impact du développement des jeunes enfants sur le bien-être économique personnel et national, notre étude apporte des preuves supplémentaires à l'appui de l'investissement dans le développement de la petite enfance ".

L'étude montre que chaque dollar investi en vue d'éliminer les troubles de croissance au début de la vie produirait un rendement de trois dollars.

" Plusieurs études récentes ont estimé le coût de la prestation d'un ensemble complet d'interventions critiques pour les enfants ", affirme le document. " Au niveau national, le coût annuel d'un tel ensemble d'interventions est estimé à 100 $US ou moins par enfant pour la majorité des pays en développement. "

" En supposant que cet ensemble complet d'interventions puisse prévenir 20 % de tous les retards de croissance, un coût de 100 $ par enfant par an se traduirait par un ratio avantages-coûts d'environ 3:1, en ne tenant pas compte des autres avantages à long terme engendrés par l'augmentation du capital humain et les meilleurs résultats sur le plan de la santé à long terme. "

Les coûts économiques des retards de croissance au début de la vie sont les plus élevés en Asie du Sud (46,6 milliards de $US), en Amérique latine (44,7 milliards de $US) et en Afrique subsaharienne (34,2 milliards de $US). Les pays ayant le plus à gagner en termes de revenu annuel futur et de niveau d'instruction sont l'Inde (37,9 milliards de $US), le Mexique (18,5 milliards de $US) et la Chine (13,3 milliards de $US).

En faisant le calcul par " cohorte de naissance ", l'étude saisit les pertes de scolarité et de revenu futur pour tous les enfants nés au cours d'une même année, en supposant qu'ils participeront au marché du travail pendant 40 ans, en entrant sur le marché du travail à l'âge de 20 ans et en partant à la retraite à l'âge de 60 ans.

Les retards de croissance en début de vie sont le résultat d'un grand nombre de facteurs de risque tels qu'une mauvaise alimentation, la prématurité, de faibles taux d'allaitement et une exposition précoce à l'infection, mais ils ne comprennent pas les facteurs cognitifs ou socio-affectifs comme la stimulation et le jeu.

" Le coût réel des retards de développement dans les pays à revenu faible ou intermédiaire est probablement beaucoup plus élevé que 177 milliards de $US par cohorte de naissance ", précise le professeur Fink. " Nous avons fait des hypothèses prudentes et saisi seulement les pertes liées aux retards de croissance physique, sans tenir compte des retards cognitifs ou socio-affectifs. Cela met aussi en relief les avantages économiques qui pourraient découler d'un ensemble plus complet d'interventions au début de la vie visant à améliorer tous les aspects du développement ".

Selon le Dr Peter A. Singer, chef de la direction de Grands Défis Canada : " 177 milliards de $ est un gros chèque de paie dont le monde ne profite pas - qui représente environ un demi-point de pourcentage du PIB de ces pays! Si nous voulons vraiment que le monde " dit " en développement se développe, nous devons cesser de gaspiller l'actif économique et social le plus précieux du monde en nous assurant que les enfants se développent ".

L'importance de veiller à ce que les enfants puissent s'épanouir, au lieu de simplement survivre, ressort des Objectifs de développement durable des Nations Unies et est au cœur de la Stratégie mondiale Chaque femme, Chaque enfant pour la santé des femmes, des enfants et des adolescents.

Tout en étant conservateur, le nouveau chiffre de 177 milliards de $ est nettement plus élevé que les estimations présentées dans la Stratégie mondiale Chaque femme, Chaque enfant pour la santé des femmes, des enfants et des adolescents, où l'on a calculé que l'investissement dans la santé et le développement des jeunes enfants et des adolescents rapporterait 100 milliards de $US en dividendes démographiques d'ici 2030.

L'étude s'inscrit dans le sillage des travaux antérieurs de la même équipe de Sauver des cerveaux, financée par le Canada, qui a révélé que le tiers des enfants âgés de 3 et 4 ans dans les pays à revenu faible ou intermédiaire n'atteignent pas certains jalons de base dans leur croissance cognitive ou socio-affective. Cette étude de PLOS Medicine est disponible à bit.ly/1Y598lJ.

Le programme Sauver des cerveaux appuie de nouvelles approches pour s'assurer que les enfants s'épanouissent en protégeant et en stimulant le développement précoce du cerveau, fournissant ainsi une stratégie de sortie à long terme de la pauvreté. Sauver des cerveaux a investi un total de 41 millions de $ dans 107 innovations, et a récemment lancé sa cinquième demande de propositions, qui se trouve à bit.ly/1IRaEgk.

À ce jour, plus de 20 000 enfants ont eu accès aux innovations de Sauver des cerveaux, qui visent à améliorer le développement des jeunes enfants. Étant donné que ces innovations en sont encore aux premières étapes, leur plein impact se produira dans les années à venir, alors que les plus prometteuses feront la transition vers le déploiement à plus grande échelle.

Pour plus d'information, visitez grandchallenges.ca et suivez-nous sur Facebook, Twitter, YouTube et LinkedIn.

Grands Défis Canada
Grands Défis Canada est voué à appuyer des idées audacieuses ayant un grand impact en santé mondiale. Nous sommes financés par le gouvernement du Canada et nous offrons du soutien à des innovateurs de pays à revenu faible ou intermédiaire et du Canada. Les idées audacieuses que nous appuyons intègrent des innovations scientifiques/technologiques, sociales et commerciales (ce que nous appelons l'Innovation intégrée). Grands Défis Canada met l'accent sur des défis définis par des innovateurs dans le cadre de son programme Les Étoiles en santé mondiale, et sur des défis ciblés dans le cadre des programmes Sauver des vies à la naissance, Sauver des cerveaux et La Santé mentale dans le monde. Grands Défis Canada travaille en étroite collaboration avec le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et Affaires mondiales Canada pour catalyser le déploiement à l'échelle, la durabilité et l'impact. Nous sommes centrés sur les résultats et sur les moyens de sauver et d'améliorer des vies.
www.grandsdefis.ca

Sauver des cerveaux
Sauver des cerveaux est un partenariat de Grands Défis Canada, la Fondation Aga Khan Canada, la Fondation Bernard van Leer, la Fondation Bill & Melinda Gates, la fondation ELMA, Grands Défis Éthiopie, la Fondation Maria Cecilia Souto Vidigal, la Fondation Palix, la fondation UBS Optimus et Vision Mondiale Canada. Le partenariat recherche et appuie des idées audacieuses portant sur des produits, des services et des modèles de mise en œuvre qui protègent et favorisent le développement précoce du cerveau au sein des populations pauvres et marginalisées des pays à revenu faible ou intermédiaire.
www.savingbrainsinnovation.net

École de santé publique T.H. Chan de Harvard
L'école de santé publique T.H. Chan de Harvard rassemble des experts dédié à de nombreuses disciplines pour éduquer les nouvelles générations de leaders mondiaux de la santé et de produire des idées puissantes qui améliorent la vie et la santé des gens du monde entier. En tant que communauté de leaders scientifiques, éducateurs et étudiants, nous travaillons ensemble pour prendre des idées novatrices du laboratoire à la vie des gens - non seulement faire des percées scientifiques, mais aussi de travailler pour modifier les comportements individuels, les politiques publiques et les pratiques de santé soins. Chaque année, plus de 400 membres du corps professoral de l'école Chan de Harvard enseignent à 1000+ étudiants à temps plein à travers le monde et former des milliers d'autres à travers des cours de formation en ligne et de direction. Fondée en 1913 comme la Harvard-MIT School of Health Officers, l'école est reconnue comme le plus ancien programme de formation professionnelle de l'Amérique en santé publique.
http://www.hsph.harvard.edu

   
Pays
Taille de la
cohorte de
naissance en
2010,
en milliers
Perte totale sur la
carrière, par cohorte,
en millions de $US
Afghanistan 1092,5 744,5
Afrique du Sud 1110,6 9537,6
Algérie 874,9 982,9
Angola 1010,8 2168,6
Antigua et Barbuda 1,5 11,4
Arabie saoudite 609,4 1338,5
Argentine 747,8 1692,5
Arménie 41,1 29,7
Azerbaïdjan 192,9 289,7
Bahamas 5,6 50,9
Bahreïn 19,2 52,3
Bangladesh 3248,2 1995,9
Barbade 3,5 33,1
Belize 7,7 22,8
Bénin 359,9 130,2
Bhoutan 14,3 27,2
Bolivie 253,4 328,7
Botswana 52,3 414,9
Brésil 3123,5 11418,0
Burkina-Faso 661,1 155,6
Burundi 420,6 143,4
Cambodge 365,3 130,7
Cameroun 795,1 508,6
Cap-Vert 11,0 8,9
Chili 238,1 0,0
Chine 16475,5 13328,1
Colombie 784,1 3037,7
Comores 24,7 18,3
Congo 153,9 193,1
Costa Rica 71,8 162,8
Côte d'Ivoire 768,1 568,8
Cuba 123,2 201,0
Djibouti 22,1 16,5
Dominique 1,0 4,0
Égypte 2228,6 2174,3
El Salvador 111,0 326,3
Émirats arabes unis 89,2 371,8
Équateur 326,4 1017,5
Érythrée 171,0 88,1
Éthiopie 3046,3 1397,2
Fidji 18,5 8,8
Gabon 48,2 169,2
Gambie 73,6 26,5
Géorgie 58,5 15,2
Ghana 816,0 455,2
Grenade 2,0 10,0
Guatemala 422,4 1725,3
Guinée 427,3 83,6
Guinée-Bissau 63,0 14,9
Guinée équatoriale 26,5 216,2
Guyana 14,5 28,1
Haïti 266,1 158,7
Honduras 175,2 564,2
Îles Marshall 1,0 2,5
Îles Salomon 17,0 31,5
Inde 26594,7 37869,8
Indonésie 5051,1 9056,7
Iran (République islamique d') 1349,3 3296,8
Iraq 1104,3 273,2
Jamahiriya arabe libyenne 137,1 569,1
Jamaïque 49,6 0,0
Jordanie 183,4 127,4
Kazakhstan 363,2 1141,2
Kenya 1481,7 1351,9
Kirghizistan 140,7 23,6
Kiribati 3,0 4,7
Koweït 66,8 0,0
Lesotho 57,9 107,4
Liban 64,6 47,4
Libéria 145,4 22,8
Madagascar 752,2 379,1
Malaisie 476,5 564,2
Malawi 608,7 408,0
Maldives 7,1 14,2
Mali 694,2 179,1
Maroc 678,3 910,1
Maurice 15,3 18,3
Mauritanie 125,8 51,0
Mexique 2375,7 18486,3
Micronésie (États fédérés de) 2,5 7,3
Mongolie 64,0 51,7
Mozambique 1000,1 479,5
Myanmar 1020,7 350,8
Namibie 66,2 421,3
Népal 621,9 404,6
Nicaragua 126,9 125,1
Niger 828,8 405,4
Nigeria 6562,0 6445,0
Oman 67,8 333,5
Ouganda 1493,7 1379,7
Ouzbékistan 639,5 220,1
Pakistan 5118,2 5542,7
Palestine, État de 137,3 22,4
Panama 73,8 350,6
Papouasie-Nouvelle-Guinée 206,9 481,7
Paraguay 139,6 240,1
Pérou 614,1 1563,5
Philippines 2307,4 4355,3
Qatar 20,6 134,3
République arabe syrienne 492,1 450,9
République centrafricaine 155,7 46,1
République démocratique du Congo 2890,2 604,2
République démocratique populaire du Laos 175,7 92,7
République dominicaine 219,2 408,8
République populaire démocratique de    
Corée 356,4 106,9
République unie de Tanzanie 1873,4 1414,0
Rwanda 361,7 507,7
Sainte-Lucie 2,9 14,4
Samoa 5,2 6,7
São Tomé-et-Principe 6,1 2,5
Sénégal 508,9 175,3
Seychelles 1,7 1,9
Sierra Leone 224,9 43,4
Somalie 432,0 245,9
Soudan 1257,9 1378,2
Sri Lanka 350,7 153,5
St. Vincent 1,9 7,3
Suriname 10,0 40,8
Swaziland 36,8 166,1
Tadjikistan 230,7 52,1
Taïwan 241,7 941,5
Tchad 563,9 231,4
Thaïlande 782,7 2207,2
Timor-Leste 42,3 29,4
Togo 239,9 44,2
Tonga 2,8 5,3
Trinité-et-Tobago 20,0 60,5
Tunisie 189,0 96,6
Turkménistan 110,0 142,0
Turquie 1306,1 4236,4
Uruguay 49,9 201,1
Vanuatu 6,5 20,5
Venezuela 598,6 2461,6
Vietnam 1537,9 1016,4
Yémen 813,4 904,9
Zambie 585,4 1266,9
Zimbabwe 506,5 162,4

Renseignements

  • DEMANDES DE RENSEIGNEMENTS DES MÉDIAS

    LIAM BROWN

    Attaché de presse Grands Défis Canada
    +1-647-328-2021 / +1-416-673-6542
    liam.brown@grandchallenges.ca

    TERRY COLLINS
    +1-416-538-8712 / +1-416-878-8712
    tc@tca.tc

    MARGE DWYER

    École de santé publique T.H. Chan de Harvard
    +1 (617) 432-8416
    mhdwyer@hsph.harvard.edu