Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

08 juil. 2005 10h47 HE

Création d'emplois : La tendance est molle, dit Ken Georgetti

Attention: Rédacteur financier , Directeur général et de l'information, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales OTTAWA--(CCNMatthews - 8 juillet 2005) - « C'est la bonne direction, mais la tendance est molle, » déclare Ken Georgetti, le président du Congrès du travail du Canada, à propos de la dernière Enquête sur la population active de Statistique Canada pour le mois de juin - nous rappelant que pour les chiffres du mois de mai il avait dit souhaiter que « la tendance se maintienne! »

« Nous, du monde syndical, trouvons que deux facteurs refroidissent la bonne nouvelle de ces statistiques : d'abord l'économie continue d'exclure trop de gens, ensuite la qualité des nouveaux emplois créés est douteuse, » explique M. Georgetti.
Il souligne que la faiblesse de la création d'emplois d'été pour les jeunes et le caractère chronique du fait que 1,2 million de femmes et d'hommes qui veulent travailler, n'ont pas d'emplois. De plus, en termes nets, les nouveaux emplois de 2005 sont généralement du travail autonome, qui comportent souvent un degré élevé d'insécurité.

Données sur le chômage - L'Enquête sur la population active de Statistique Canada pour le mois de juin 2005 rapporte que le taux de chômage a baissé légèrement pour se fixer à 6,7 % le mois dernier, par rapport à 6,8 % en mai. En juin, contrairement aux mois précédents, le secteur manufacturier a gagné 6 100 emplois : néanmoins, par rapport à novembre 2002, ce secteur a accumulé des pertes de 156 000 emplois. L'emploi étudiant pour les 20-24 ans marque une baisse visible de 3 % par rapport à l'année dernière. En juin 1 162 100 Canadiennes et Canadiens cherchaient un emploi sans succès.

Analyse de l'économiste Pierre Laliberté

• Une fois de plus, l'Enquête sur la population active nous taquine avec des données générales qui paraissent bien mais ne donnent pas de raisons de célébrer. Que la proportion des sans-emploi soit réduite à un niveau semblable à ce qu'il était en 1976, est dûe avant tout au levier puissant que sont les taux d'intérêts maintenus très bas.

• Les statistiques nous montrent des secteurs qui s'enlisent, présages de problèmes à l'avenir. Là ou le bâtiment et les ressources naturelles montrent du ressort, l'incertitude plane sur la manufacture et les services dans le secteur privé.

• La faiblesse dans le secteur des services expliquerait peut-être le fait que l'emploi pour les jeunes ne suit pas la tendance générale à la hausse de l'emploi pour les adultes.

• Après un grand bond à la hausse plus tôt cette année, les industries des services dans les secteurs privés ont perdu 30 000 emplois en juin. Une perte visible dans le commerce, les transports, l'information, la culture et les loisirs. Les statistiques de l' emploi dans l'hébergement et la restauration montent légèrement, mais la tendance générale est à la baisse.

• Finalement, il est important de remarquer, à la lumière de l'ensemble des données, que dans une proportion démesurée, les nouveaux emplois créés sont du travail autonome plutôt que de l'embauche par des employeurs. Cette situation ressemble à ce que nous avons connus dans les années 90 quand le travail autonome a pris de l'importance parce que les employeurs hésitaient à embaucher.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 137 conseils du travail régionaux. Site web: www.congresdutravail.ca
/Renseignements: Pierre Laliberté, économiste, (819) 360-6154/ IN: ÉCONOMIE, FINANCE, TRAVAIL, POLITIQUE, COMMERCE

Renseignements

  • Jean Wolff, Directeur, Service des Communications, Congrès du travail du Canada
    Numéro de téléphone: 613-526-7431
    Numéro de téléphone secondaire: 613-878-6040
    Courriel: communications@clc-ctc.ca