Industrie Canada

Industrie Canada

12 janv. 2015 09h32 HE

Créer des emplois pour les familles ontariennes : Le gouvernement Harper investit dans le secteur canadien de l'automobile pour créer 1 200 emplois de haut calibre

GUELPH, ONTARIO--(Marketwired - 12 jan. 2015) -

Jusqu'à 1 200 emplois seront créés dans le secteur de l'automobile en Ontario grâce à un investissement du gouvernement du Canada.

La ministre des Transports et députée de Halton, l'honorable Lisa Raitt, a annoncé aujourd'hui que le gouvernement accordait 50,7 millions de dollars à Linamar Corporation pour appuyer la production de transmissions automobiles de prochaine génération. Cet investissement entraînera la création de 1 200 emplois de haut calibre. L'entreprise maintiendra en poste un minimum de 6 870 employés dans ses installations ontariennes. La contribution remboursable de 50,7 millions de dollars du gouvernement du Canada représente 10 % de l'investissement total de 507 millions de dollars nécessaire pour réaliser le projet de Linamar au sein de l'industrie ontarienne de l'automobile.

Linamar lancera un important programme de mise au point de transmissions automobiles éconergétiques dans le Sud-Ouest de l'Ontario, en misant sur des technologies de pointe. Linamar est un chef de file mondial dans la fabrication de pièces d'automobiles et mène des activités dans 12 pays. Son siège social est à Guelph, en Ontario.

Linamar aurait pu entreprendre son projet dans un autre pays, mais l'entreprise a choisi de profiter du contexte favorable à la fabrication, des faibles taxes et impôts, et des marchés ouverts qu'offre le Canada.

Les faits en bref

  • Le financement gouvernemental est accordé par l'entremise du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile. À ce jour, les investissements au titre du Fonds ont suscité jusqu'à 2,3 milliards de dollars en activités de recherche-développement et d'innovation au Canada.
  • L'industrie de l'automobile est un secteur clé de l'économie canadienne. Elle génère 10 % du PIB du secteur de la fabrication et représente 13 % des exportations totales de marchandises. L'industrie emploie directement plus de 117 000 Canadiens et représente 377 000 emplois indirects.
  • Les deux plus récents accords négociés par le Canada, soit l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne et l'Accord de libre-échange Canada-Corée, stimuleront l'activité économique d'au moins 14 milliards de dollars par année, ce qui équivaut à la création de plus de 90 000 emplois.
  • Linamar Corporation, dont le siège social se trouve à Guelph, en Ontario, est l'une des plus importantes entreprises de fabrication de pièces d'automobiles au Canada. L'entreprise se spécialise en composants métalliques à haut degré de précision et en organes de transmission pour véhicules de tourisme.

Citations

« Notre gouvernement est déterminé à créer des emplois et à faire en sorte que le secteur canadien de l'automobile demeure concurrentiel sur le marché mondial. Cet investissement mènera à la création d'emplois bien rémunérés en Ontario et donnera à notre pays des atouts supplémentaires pour soutenir la concurrence à l'échelle internationale en vue d'obtenir des investissements dans le secteur de l'automobile. »

- Le ministre de l'Industrie, James Moore

« Le Canada est un endroit exceptionnel où construire des voitures. Il offre une foule d'avantages aux fabricants d'automobiles et de pièces : le soutien du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile, le nouveau pont entre Windsor et Detroit, un appui à la recherche-développement, une économie stable, un faible taux d'imposition pour les sociétés, une main-d'œuvre hautement qualifiée et productive, une infrastructure bien établie et un bon accès aux marchés. »

- La ministre des Transports, Lisa Raitt

« Nous sommes enchantés d'avoir obtenu le soutien du gouvernement de l'Ontario et du gouvernement du Canada pour réaliser cet investissement dans nos usines ontariennes. Les installations canadiennes sont les plus productives de Linamar, grâce à leurs travailleurs talentueux et chevronnés qui ont une éthique du travail exceptionnelle et qui cherchent constamment à innover au chapitre des processus et des produits. Cette combinaison d'innovation et d'efficience est la clé de notre compétitivité mondiale. Il est essentiel que nos gouvernements créent un environnement concurrentiel favorable aux investissements des entreprises. Sans contredit, c'est ce qu'ils font aujourd'hui en annonçant ce financement. »

- La chef de la direction de Linamar Corporation, Linda Hasenfratz

« En tant qu'entreprise canadienne, nous sommes fiers de fournir de l'outillage à Linamar depuis 35 ans. Ce nouvel investissement s'annonce très prometteur, puisqu'il alimentera la croissance de Linamar dans la région et créera des emplois, tant dans cette entreprise que dans celles de sa chaîne d'approvisionnement. »

- Le président de Triumph Tool Ltd., John Duffy

Produits connexes

- Annonce précédente dans le cadre du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile

Liens connexes

- Linamar Corporation (en anglais)

- Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile

Suivez-nous sur Twitter : @industriecanada

Fiche d'information

Annonce relative à un investissement au titre du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile dans le Sud de l'Ontario

Introduction

Le gouvernement du Canada est déterminé à créer des emplois, de la croissance et de la prospérité à long terme, et à faire en sorte que le secteur canadien de la fabrication automobile demeure concurrentiel et novateur sur la scène mondiale.

À cette fin, la ministre des Transports Lisa Raitt a annoncé, le 12 janvier 2015, l'octroi d'une contribution remboursable pouvant aller jusqu'à 50,7 millions de dollars au titre du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile à Linamar Corporation, un important fabricant de pièces d'automobiles. Le financement servira à appuyer un projet visant à mettre en œuvre des technologies de pointe au Canada et à créer des emplois de grande qualité dans le Sud-Ouest de l'Ontario.

À propos du projet

Linamar investit dans un projet de mise au point de composants de groupes motopropulseurs éconergétiques pour les transmissions de prochaine génération dans le Sud-Ouest de l'Ontario. Le projet procurera des avantages économiques à court et à long terme au Canada et mènera à la création et au maintien d'emplois bien rémunérés et de grande qualité, de possibilités en recherche-développement (R-D) et d'activités accrues dans la chaîne canadienne d'approvisionnement automobile. Le gouvernement fédéral a financé ce projet dans le cadre du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile.

Linamar investira plus de 500 millions de dollars, créera 1 200 emplois de grande qualité et augmentera ses dépenses en R-D une fois que le projet sera entièrement mis en œuvre.

Au sujet de Linamar Corporation

Établie à Guelph, en Ontario, la société Linamar est l'un des plus importants fabricants de pièces d'automobiles au Canada. Elle fabrique des pièces et des fournitures d'automobiles aux marchés industriels à l'échelle de la planète. L'entreprise possède des centres de fabrication partout en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Elle se spécialise tout particulièrement dans les composants métalliques à haut degré de précision et les organes de transmission conçus pour les véhicules de tourisme, et cible principalement les marchés industriels.

Au sujet du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile

Le Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile (FISA), créé dans le cadre du budget de 2008, est doté d'une enveloppe de 250 millions de dollars sur cinq ans. Le 4 janvier 2013, le premier ministre Harper a annoncé le renouvellement du FISA.

Le Fonds renouvelé fournit 250 millions de dollars sur cinq ans (2013-2018) aux entreprises du secteur canadien de l'automobile en vue d'appuyer des projets stratégiques de R-D de grande envergure. Dans le budget de 2014, le gouvernement a annoncé l'octroi d'un montant additionnel de 500 millions de dollars sur deux ans au FISA.

Le Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile vise :

  • à rehausser la capacité de R-D dans le secteur de l'automobile au Canada et à conserver des emplois de grande qualité;
  • à soutenir les programmes du gouvernement en matière de sciences, de technologie et d'environnement;
  • à appuyer la mise au point, la mise en œuvre et la commercialisation de technologies écologiques sophistiquées ainsi que de produits et de procédés de pointe;
  • à faire connaître les avantages économiques à long terme pour le Canada, comme la création et le maintien de nombreux emplois;
  • à servir de catalyseur à de futurs investissements du secteur privé qui favoriseront la compétitivité du Canada.

L'appui accordé au FISA a suscité des investissements en R-D et en innovation de quelque 2,3 milliards de dollars dans le secteur canadien de l'automobile. Il a aussi contribué :

  • à la mise au point et à la commercialisation de nouveaux produits;
  • à la mise au point de procédés de fabrication souples et évolués et à l'aménagement d'installations de pointe agrandies;
  • à une capacité accrue en R-D;
  • à l'ingénierie et à la conception de pointe;
  • à des innovations canadiennes.

À ce jour, le FISA a versé à quatre entreprises des contributions remboursables pouvant atteindre les montants suivants :

  • 80 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 730 millions de dollars par Ford du Canada pour l'établissement d'une usine souple d'assemblage de moteurs et la création d'un centre de recherche de pointe sur les groupes motopropulseurs à Windsor, en Ontario;
  • 54,8 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 365 millions de dollars par Linamar Corporation pour la conception et la commercialisation de composants et de modules de pointe visant trois types de produits : les transmissions, les moteurs et les arbres de transmission;
  • 70,8 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 506 millions de dollars par Toyota Motor Manufacturing Canada Inc. pour maximiser l'efficacité de la production, réduire les émissions et moderniser l'équipement dans le but de fabriquer des véhicules à faible consommation de carburant, dont des véhicules électriques;
  • 21,7 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 199 millions de dollars par Magna International pour la mise au point de composants éconergétiques destinés aux automobiles et la création de composants de groupes motopropulseurs novateurs destinés aux véhicules de prochaine génération;
  • 16,8 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 120 millions de dollars par Toyota Motor Manufacturing Canada Inc. afin de mettre en place une chaîne de montage pour la production du nouveau véhicule hybride Lexus RX450h - ce qui permettra de soutenir l'expertise dans ce domaine au sein des fournisseurs canadiens - et d'augmenter la capacité de production du modèle RX350 à Cambridge, en Ontario;
  • 71,6 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 716 millions de dollars pour mettre en place une plateforme manufacturière mondiale de pointe à l'usine de montage de Ford du Canada à Oakville et pour mener de la R-D sur la consommation de carburant et les émissions.

L'approche du Canada relativement à la création d'une industrie automobile concurrentielle

Le Canada a beaucoup à offrir à l'industrie de la fabrication automobile : le FISA, un accès à une grappe importante et sophistiquée de fournisseurs, le nouveau pont entre Windsor et Detroit, un appui à la R-D dans le domaine de l'automobile, une économie stable, un effectif hautement spécialisé et productif, une infrastructure bien développée, un accès aux marchés et un milieu propice à la R-D dans le secteur de l'automobile.

Le FISA n'est qu'un des aspects de la vaste politique du gouvernement visant à mettre en place les conditions économiques qui soutiendront une industrie automobile vigoureuse au Canada. La stratégie du gouvernement du Canada comprend également un cadre financier et économique favorable à la compétitivité de l'industrie :

  • un système bancaire solide;
  • le plus faible taux d'imposition global sur les nouveaux investissements des entreprises parmi les pays du G-7;
  • le plus faible ratio de la dette au produit intérieur brut parmi les pays du G-7;
  • une cote de crédit triple A;
  • des investissements dans la R-D liée à la construction automobile, notamment dans le cadre du Partenariat automobile du Canada et d'AUTO21.

Renseignements

  • Jake Enwright
    Attaché de presse
    Cabinet du ministre de l'Industrie
    343-291-2500

    Relations avec les médias
    Industrie Canada
    343-291-1777
    relations-medias@ic.gc.ca