BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

26 avr. 2012 09h00 HE

Croissance prévue de l'activité agricole canadienne, selon le Service des études économiques de BMO

- Croissance de 2,5 à 3 pour cent prévue pour 2012

- Les récoltes ouvrent la voie - importante récolte de canola attendue

- Une croissance de 2 à 3 pour cent est prévue pour 2013 et au-delà, en raison de l'exposition du secteur aux marchés émergents

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 26 avril 2012) - Le secteur agricole canadien devrait croître à un rythme supérieur aux moyennes annuelles enregistrées au cours des deux dernières décennies, selon un rapport sur les perspectives du secteur agricole canadien publié aujourd'hui par le Service des études économiques de BMO Marchés des capitaux.

Le secteur devrait croître de 2,5 à 3 pour cent en 2012, et au rythme de 2 à 3 pour cent au cours des années subséquentes, reflétant une augmentation croissante de la demande de produits canadiens de la part des marchés émergents où les revenus augmentent rapidement et où les niveaux de consommation étaient traditionnellement bas.

« Bien qu'on s'attende à ce que la croissance des prix agricoles ralentisse cette année, les prix devraient demeurer élevés compte tenu de la poursuite de la forte demande émanant plus particulièrement des marchés émergents en croissance rapide, » a indiqué Kenrick Jordan, économiste principal, BMO Marchés des capitaux. « La production devrait même être supérieure en l'absence des contraintes imposées par la fermeté du huard et les coûts de production élevés. Compte tenu de l'augmentation de la production et du maintien de prix élevés, les agriculteurs canadiens peuvent s'attendre à connaître une autre année de solides résultats financiers.

« Une demande et un environnement tarifaire avantageux, le retour de conditions de croissance plus favorables et une amélioration de l'accès aux marchés - notamment grâce à la levée des restrictions d'importation de bœuf imposées par la Corée du Sud - devraient entraîner une augmentation de la production de récoltes et de bétail. »

M. Jordan ajoute que, côté récoltes, les agriculteurs vont probablement augmenter leur rendement sensiblement en raison des prix sans précédent de l'an dernier et engranger une importante récolte de canola. Côté bétail, les gains devraient cependant être plus modestes, compte tenu de la taille relativement petite des troupeaux de bovins et de porcs.

« Le secteur s'est remarquablement adapté au fil des ans, comme en témoignent son niveau de productivité supérieur, une orientation accrue sur les exportations, la tendance de la diversification de la production vers des produits à valeur ajouté et le lancement de nouvelles entreprises », poursuit M. Jordan. « Ces tendances devraient se maintenir alors que les agriculteurs continuent de s'adapter. Malgré leurs excellents résultats, les agriculteurs devront obligatoirement cibler des gains de productivité supérieurs pour compenser les défis que représentent l'augmentation des coûts de production et la fermeté du huard. De plus, ils devront adopter des stratégies de gestion du risque plus élaborées pour gérer la hausse de la volatilité des prix des intrants ou des extrants, de la production et des profits.

« La nécessité de réduire sans cesse les coûts, d'innover, de diversifier les marchés et de gérer le risque favorisera vraisemblablement la consolidation et le développement d'installations plus complexes et à plus forte intensité de capital », conclut M. Jordan.

« Les producteurs agricoles canadiens ont été confrontés à certains défis l'an dernier alors que plusieurs producteurs de grains des Prairies ont été aux prises avec des niveaux d'humidité importants tandis que les producteurs de bétail luttaient contre des augmentations de leurs coûts de production », a poursuivi David Rinneard, directeur national, Services aux agriculteurs, BMO Banque de Montréal. « Les agriculteurs canadiens affichent cependant un excellent dossier de persévérance et de réussite. Avec la poursuite de la demande et des prix favorables, combinés au retour de meilleures conditions de croissance, la table est mise pour une expansion du secteur agricole au cours de la prochaine année. »

La version (anglaise) complète du rapport peut être téléchargée à cette adresse : www.bmocm.com/economics.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est un fournisseur nord-américain de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif totalisant 538 milliards de dollars et d'un effectif de plus de 47 000 employés au 31 janvier 2012, BMO Groupe financier offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires au détail, de la gestion de patrimoine et des services d'investissement.

Renseignements