Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

24 août 2007 09h30 HE

CTC : Il est temps que la "majorité tranquille" hausse le ton

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 24 août 2007) - Le Congrès du travail du Canada appelle tous les salariés à demander à leurs élus de mettre l'accent sur la création de bons emplois, assortis de bons salaires et avantages, pour les travailleurs et les travailleuses du Canada.

"Les Canadiens et les Canadiennes qui travaillent fort veulent de bons emplois, de bons salaires et de bons avantages pour élever leurs familles, car la véritable force du pays réside dans la qualité de vie des familles travailleuses", affirme Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada, dans la déclaration de la fête du Travail publiée aujourd'hui. (Le texte intégral est affiché sur le site du Congrès du travail du Canada : congresdutravail.ca).

"Les millions de gens ordinaires qui travaillent pour gagner un salaire représentent la majorité de la population adulte du Canada. A titre de contribuables et d'électeurs, nous avons le devoir de nous faire entendre et de demander l'attention des élus lorsqu'ils ne s'intéressent pas à ce qui est important pour nous. Et peu de choses sont plus importantes que nos emplois et notre dignité à la retraite", explique Georgetti.

La déclaration de la fête du Travail exige une Stratégie d'emploi pour le Canada. Au cours des cinq dernières années, le Canada a perdu quelque 300 000 emplois procurant en moyenne 20,68 $ l'heure, des avantages et un régime de pension. Au cours de la même période, un nombre disproportionné d'emplois procurant un salaire beaucoup plus bas et peu d'avantages ont été créés, dont un grand nombre sont précaires, temporaires, à temps partiel ou autonomes.

"Est-ce vraiment trop demander que tous les travailleurs et travailleuses aient suffisamment d'argent pour manger en famille au restaurant de temps en temps et profiter du fruit de leur travail, au lieu de tout remettre aux créanciers, aux banques et aux patrons?" demande Georgetti.

Georgetti poursuit en demandant à tout le monde de prendre le temps, au cours des prochaines semaines, de communiquer avec leurs élus à tous les niveaux - municipal, provincial et fédéral - pour leur dire qu'il existe des mesures à prendre immédiatement pour améliorer la situation de l'emploi au Canada, notamment :

- Encourager les institutions publiques adopter des politiques d'achat "fait au Canada";

- Se joindre aux milieux syndical et des affaires pour examiner les façons d'améliorer les emplois dans des secteurs particuliers de l'économie et des régions particuli res du pays;

- Stabiliser les prix de l'énergie et adopter des stratégies pour faire contrepoids la valeur élevée du dollar canadien;

- Hausser le salaire minimum pour l'établir 10 $ l'heure, ce qui est pr s du seuil de pauvreté pour les personnes seules sans personne charge.

"Il est temps que l'énorme majorité tranquille qui travaille pour gagner un salaire hausse le ton et rappelle aux élus pour qui ils travaillent et quelles sont les véritables priorités. La voix d'une petite poignée de lobbyistes payée par de riches intérêts privés est trop souvent la première à se faire entendre", affirme Georgetti.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 136 conseils du travail régionaux. Site web : www.congresdutravail.ca

Renseignements

  • Congrès du travail du Canada
    Jean Wolff
    613-526-7431 et 613-878-6040
    ou
    Congrès du travail du Canada
    Jeff Atkinson
    613-526-7425 et 613-863-1413