Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

04 avr. 2006 17h40 HE

CTC : Le discours du Trône passe à côté des priorités des familles travailleuses

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 4 avril 2006) - "Le Premier Ministre a promis des dizaines de fois au cours de sa campagne électorale en décembre et janvier, "qu'un nouveau gouvernement conservateur répondrait aux vraies priorités des travailleurs et travailleuses ordinaires et leurs familles" ", affirme Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada, en réaction au discours du Trône d'aujourd'hui.

"Le Congrès du travail du Canada représente plus de trois millions de travailleurs et travailleuses. Avec leurs familles, ils constituent plus d'un tiers de la population canadienne. Nous leur parlons régulièrement et connaissons leurs besoins et leurs aspirations. Ils nous ont dit ce qu'ils attendent de leur gouvernement à Ottawa."

Les familles travailleuses s'attendaient à ce que le discours du Trône tienne compte :

- Du besoin de fournir un vrai choix aux parents qui travaillent en mettant en oeuvre les accords conclus avec les provinces pour créer des places en garderies sûres et de qualité, à l'échelle nationale. Le soutien du revenu aux parents de jeunes enfants ne devrait pas être accordé au détriment d'un programme qui permet aux familles travailleuses de concilier travail et responsabilités familiales tout en donnant aux enfants un bon départ dans la vie.

- De la nécessité de renforcer le système de santé public en appliquant la Loi canadienne sur la santé; en s'engageant envers un régime d'assurance-médicaments pancanadien géré publiquement pour fournir un accès équitable aux médicaments sur ordonnance; et en faisant preuve de la volonté de mettre un frein ou de mettre fin à l'établissement de cliniques privées à but lucratif, d'hôpitaux privés et de partenariats public-privé dans le domaine des soins de santé.

- Des investissements nécessaires dans les compétences de la main-d'oeuvre non seulement pour réaliser l'intégration sociale et l'équité, mais également pour accroître la productivité et la compétitivité pour l'ensemble de l'économie.

- Des revendications pour une stratégie de l'emploi, car des milliers de familles travailleuses doivent composer avec une grave crise du marché du travail. Le gouvernement fédéral doit faire preuve de leadership et assurer une intervention sérieuse et coordonnée de la part de tous les niveaux de gouvernement en étroite collaboration avec les syndicats et le patronat.

- De l'obligation de protéger la sécurité des revenus de retraite des travailleuses et travailleurs canadiens, qui est de plus en plus menacée par le virage vers les emplois précaires, la fragilisation des régimes de pension d'entreprises, la législation inadéquate sur la faillite et l'insolvabilité, et la portée limitée des régimes de pensions publics.

"Voici les vraies priorités qui se trouvent sur les tables des cuisines à la fin du mois. Pourquoi ne sont-elles pas aussi les priorités du gouvernement, comme promis au cours de la campagne? Nous continuerons de faire pression sur le gouvernement conservateur pour qu'il agisse dans le meilleur intérêt des familles travailleuses", conclut Georgetti.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente plus de trois millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 135 conseils du travail régionaux. Site web : www.congresdutravail.ca

Renseignements