Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

20 sept. 2007 15h22 HE

CTC : L'égalité des femmes reléguée à l'arrière-plan

La fermeture des bureaux de l'ANFD amène le mouvement syndical à demander à nouveau au gouvernement de rétablir le mandat et le financement de Condition féminine Canada

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 20 sept. 2007) - Le Congrès du travail du Canada a réitéré aujourd'hui sa demande au gouvernement fédéral, afin que celui-ci annule les compressions budgétaires qui ont eu des effets dévastateurs sur des organisations progressistes de femmes partout au pays et qu'il rétablisse immédiatement le mandat d'égalité de Condition féminine Canada.

Cette demande fait suite à l'annonce de la fermeture du bureau de l'Association nationale Femmes et Droit (ANFD) et de la mise à pied de son personnel, en raison de la réduction du financement public.

"L'Association nationale Femmes et Droit a fait ses preuves et a su obtenir des résultats pour les femmes, en menant des recherches sérieuses et en présentant des demandes de changement fondées sur des principes, lorsque la recherche proposait des moyens d'améliorer la situation des femmes dans la société canadienne", déclare Barbara Byers, vice-présidente exécutive du Congrès du travail du Canada.

Pour Barbara Byers, la fermeture des bureaux de l'ANFD et le fait que cette association soit désormais reléguée à un rôle de second plan, ne disposant que de ressources bénévoles, est navrante et affaiblira une importante voix dans la société canadienne.

Les organisations de femmes, comme l'ANFD, ont joué un rôle important auprès des gouvernements fédéral et provinciaux, en les sensibilisant aux raisons pour lesquelles les lois, politiques et pratiques discriminatoires à l'endroit des femmes devaient être modifiées. Grâce à leur travail acharné, des réformes comme l'inclusion des prestations de maternité dans le programme d'assurance-emploi, la modification des lois sur les droits de la personne pour interdire le harcèlement sexuel et la discrimination fondée sur la grossesse ou l'orientation sexuelle, la criminalisation des voies de fait contre sa conjointe et bien d'autres sont devenues
réalité.

"Les gouvernements qui accordent une grande priorité à l'égalité des femmes et à l'élimination de la discrimination reconnaissent la valeur de ce que des organisations comme l'ANFD avaient à offrir. La critique constructive est un élément fondamental de la démocratie parlementaire, et c'est pourquoi des groupes comme l'ANFD ont obtenu un soutien financier auprès de Condition féminine Canada. Le retrait de ce soutien, brusquement et sans consultation de la part du nouveau gouvernement, a créé un malaise au sein de la société civile et a réduit au silence une autre voix en faveur de l'égalité, ajoute Barbara Byers.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 136 conseils du travail régionaux.

Renseignements