Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

07 avr. 2006 10h59 HE

CTC/L'emploi : Bonne nouvelle mais que faisons-nous pour que ça dure?

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 7 avril 2006) - L'Enquête sur la population active de Statistique Canada pour le mois de mars 2006 nous donne un portrait de l'emploi à travers le pays qui, à part le secteur manufacturier, est bon en termes généraux.

"Ces statistiques positives nous disent aussi qu'il est temps de planifier, qu'il est temps d'investir dans les compétences nécessaires à la main-d'oeuvre pour l'avenir si, en tant que pays, nous voulons maintenir le chômage bas et améliorer la qualité de la vie des travailleurs et travailleuses, de leurs familles et de leurs communautés", dit Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada.

"Les meilleures données sur l'emploi ne doivent pas cacher que le pays a besoin d'une stratégie de l'emploi parce que le marché du travail est en phase de restructuration. De même, le pays a besoin d'investissements dans les compétences des travailleurs et travailleuses pour accroître la productivité et la compétitivité. C'est au gouvernement fédéral de prendre le leadership pour y arriver en collaboration avec tous les niveaux de gouvernement, les syndicats et le patronat", explique Georgetti

Données sur le chômage - L'Enquête sur la population active de Statistique Canada nous dit qu'en mars 2006, le taux de chômage a baissé à 6,3 % par rapport à 6,4 % pour le mois précédent. Le taux le plus bas en 32 ans. L'emploi dans le secteur manufacturier continue à décroître : plus de 117 000 emplois perdus dans les 12 derniers mois. Au-delà des bonnes statistiques, le mois dernier, en chiffres dessaisonalisés, il y avait au Canada 1 111 300 adultes voulant travailler qui n'avaient pas d'emploi.



Analyse de l'économiste Pierre Laliberté

- Le rapport de mars contient plusieurs bonnes nouvelles. Le chômage
est en baisse et, de façon générale, les emplois créés apparaissent
comme étant de meilleure qualité - temps plein, permanent, et les
salaires réels sont en hausse. Pour la première fois depuis belle
lurette, les employeurs du secteur privé embauchent de façon
significative et crée ainsi la plupart des emplois.

- La situation des jeunes montre des signes encourageants avec un
meilleur taux d'emploi. Par conséquent, les jeunes ont vu leurs
salaires moyens augmenter davantage que leurs aînés (4.8 contre 3.6
%).

- Cependant, le secteur de production des biens - particulièrement le
secteur manufacturier, mais aussi celui de la construction - montre
des signes de faiblesse. Cela amène de sérieuses questions sur le
caractère durable de la situation actuelle.

- De même, le marché du travail demeure l'histoire de deux régions.
Les provinces de l'Ouest vivent des taux de chômage très bas depuis
quelque temps déjà, ce qui n'est pas le cas dans l'Est qui compose
avec les résultats d'une restructuration industrielle.

- Salaires - Ce déséquilibre régional influe sur les moyennes
trompeuses d'augmentations des salaires. Si on retire l'Alberta de
la moyenne nationale, celles-ci descendent à 3 % plutôt - ce qui ne
dépasse pas autant l'Indice des prix à la consommation que certains
le prétendent.


Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 135 conseils du travail régionaux. Site web : www.congresdutravail.ca

Renseignements

  • Congrès du travail du Canada
    Jean Wolff
    (613) 526-7431
    (613) 878-6040
    ou
    Congrès du travail du Canada
    Pierre Laliberté
    Economiste
    (613) 526-7409
    communications@clc-ctc.ca