CUPE Ontario

CUPE Ontario

10 févr. 2015 12h27 HE

De mauvais calculs mathématiques ne devraient pas aboutir à des fermetures d'école

Un nouveau rapport expose d'énormes failles dans les chiffres motivant le gouvernement à fermer des écoles

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 10 fév. 2015) - À la lumière d'un nouveau rapport faisant ressortir l'inexactitude des estimations utilisées par la province pour justifier les fermetures d'écoles, le plus grand syndicat de l'Ontario prévient qu'il est temps de les freiner.

« On ne devrait jamais recourir à de mauvais calculs mathématiques pour justifier les fermetures d'écoles » a déclaré Fred Hahn, président du Syndicat canadien de la fonction publique de l'Ontario (SCFP). « Ce rapport montre que le gouvernement se sert de données profondément viciées dans sa hâte de fermer des écoles dans toute la province, indépendamment de ce que nos communautés ont besoin ou de ce qui fait du sens pour nos enfants ».

Un nouveau rapport du Centre canadien de politiques alternatives (CCPA), publié aujourd'hui, révèle que l'estimation gouvernementale du coût de maintenir les écoles ouvertes est fausse, en raison d'une série d'estimés exagérés et de failles dans les formules de financement, certaines datant du gouvernement de Mike Harris. On y constate également que les conseils scolaires paient des millions pour des programmes qui ont été mis en place, sans toutefois être entièrement financés, par le gouvernement.

« Les écoles sont le cœur de notre communauté », a déclaré Terri Preston, présidente du Comité de coordination des conseils scolaires ontariens du SCFP représentant quelques 55,000 travailleurs de soutien dans les quatre systèmes scolaires provinciaux. « Les fermetures ont des répercussions sur tous les élèves, en particulier dans les zones rurales où les enfants doivent inévitablement passer beaucoup plus de temps dans les autobus quand leur école est fermée.

« Nous ne parlons pas seulement de l'impact sur les salles de classe. Toutes sortes de groupes qui ont besoin d'espace public utilisent les écoles, dont les centres communautaires, la piscine publique locale, les garderies, l'éducation permanente et la formation linguistique. Le ministère considère tout cela comme un espace vide », a ajouté Mme Preston. « Le gouvernement parle depuis longtemps des écoles comme centres communautaires. Mais, lorsque nous y regardons de plus près, les utilisations communautaires importantes ne sont pas prises en compte. Il est temps de rectifier ces calculs ».

Selon le rapport du CCPA, la formule de financement provincial ne prend pas en considération, par exemple, que les classes d'éducation spécialisées compteront nécessairement moins d'élèves. De même, les programmes d'éducation permanente non-crédités offerts par les conseils scolaires, souvent axés sur les services aux nouvelles populations d'immigrants, ont des densités et des taux de financement plus faibles, ce qui fausse l'évaluation du gouvernement quant à la quantité d'espace utilisé. Les conseils scolaires sont aux prises avec une formule qui prévoit un financement inférieur aux coûts de fonctionnement moyens d'une école.

« Fermer des écoles est une erreur. Cela déchire le cœur de la communauté et élimine un espace public pour toujours, sans aucun égard aux besoins futurs », a déclaré M. Hahn. « Utiliser des chiffres faussés pour imposer ces fermetures aux conseillers scolaires élus, aux parents et à nos communautés est mal. Il faut que ça cesse. Que le gouvernement collabore avec les conseils scolaires, les parents et les travailleurs du secteur de l'éducation pour développer des formules de financement dont nos écoles ont besoin pour fournir ces services publics essentiels, voilà la chose intelligente à faire ».

Le SCFP est le syndicat de la communauté de l'Ontario dont les membres fournissent des services publics de qualité sur lesquels nous comptons tous dans toutes les régions de la province, jour après jour. Les membres du SCFP-Ontario sont fiers de travailler dans le secteur des services sociaux, des soins de santé, des municipalités, des conseils scolaires, des universités et des compagnies aériennes.

Renseignements

  • Craig Saunders
    Département des communications du SCFP
    416-576-7316

    Andrea Addario
    Département des communications du SCFP
    416-738-4329