Fédération des Chambres immobilières du Québec

Fédération des Chambres immobilières du Québec

14 avr. 2015 10h00 HE

Début d'année 2015 très faste pour les marchés immobiliers résidentiels de Val-d'Or et de Rouyn-Noranda

ROUYN-NORANDA, QUÉBEC--(Marketwired - 14 avril 2015) - La Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel des agglomérations de Val-d'Or et de Rouyn-Noranda, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 71 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du premier trimestre de 2015 dans l'agglomération de Val-d'Or et 74 dans celle de Rouyn-Noranda, ce qui représente des augmentations respectives de 29 % et de 21 % par rapport au premier trimestre de 2014. Il s'agit du nombre de transactions le plus élevé depuis le premier trimestre de 2006 pour Val-d'Or et depuis le premier trimestre de 2013 pour Rouyn-Noranda.

Cliquez ici pour consulter les principales statistiques résidentielles des agglomération de Val-d'Or et de Rouyn-Noranda.

L'offre de propriétés a poursuivi son ascension au premier trimestre de 2015, avec en moyenne 258 propriétés résidentielles à vendre dans l'agglomération de Val-d'Or et 259 dans l'agglomération de Rouyn-Noranda. Par rapport au premier trimestre de 2014, il s'agissait d'augmentations de 24 % et de 11 %, respectivement. « L'augmentation de l'offre a contribué à diminuer les pressions exercées sur les prix des propriétés », explique Gilles Langlais, directeur général de la Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour cette région.

Après des hausses vigoureuses lors du quatrième trimestre de l'an dernier, les prix ont plutôt légèrement fléchi dans les deux agglomérations de l'Abitibi au cours des trois premiers mois de 2015. Dans l'agglomération de Val-d'Or, la médiane des prix de vente des unifamiliales s'est contractée de 2 % à 199 000 $, alors qu'elle s'est repliée de 5 % dans l'agglomération de Rouyn-Noranda, où la moitié des maisons se sont vendues à un prix supérieur à 188 000 $.

Les délais de vente se sont raccourcis de 10 jours dans l'agglomération de Val-d'Or au premier trimestre de 2015, où les unifamiliales se sont vendues en 104 jours en moyenne, alors que dans l'agglomération de Rouyn-Noranda, il a fallu en moyenne 123 jours pour qu'une maison trouve preneur, soit près d'un mois de plus que lors de la même période en 2014.

Troisième hausse trimestrielle consécutive des ventes résidentielles au Québec

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la province de Québec établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 18 893 ventes résidentielles ont été réalisées lors du premier trimestre de 2015, ce qui représente une hausse de 3 % par rapport à la même période en 2014 et un troisième gain trimestriel consécutif. Les ventes d'unifamiliales et de copropriétés ont augmenté de 4 % et de 2 % respectivement, alors que le marché des plex (2 à 5 logements) a connu une baisse des ventes de 4 %.

Parmi les six régions métropolitaines de recensement (RMR) du Québec, les trois plus populeuses ont connu un premier trimestre marqué par des hausses de ventes, soit celles de Gatineau (+1 %), de Montréal (+1 %) et de Québec (+5 %). Les RMR de Saguenay et de Sherbrooke ont pour leur part enregistré des diminutions de 2 % et de 4 % respectivement, suite à deux trimestres de hausses. Finalement, Trois-Rivières a affiché le repli le plus important des ventes, soit de 5 %, mettant ainsi fin à quatre trimestres consécutifs de fortes hausses.

L'ensemble des agglomérations de la province a aussi présenté un bilan positif des ventes au premier trimestre de 2015, avec une augmentation de 6 % des transactions résidentielles par rapport à la même période en 2014. Plusieurs agglomérations se sont particulièrement démarquées, avec des hausses de ventes d'au moins 20 % : Salaberry-de-Valleyfield, Shawinigan, Rivière-du-Loup, Mont-Tremblant, Val-d'Or, Thetford Mines, Saint-Lin-Laurentides, Sept-Îles, Rouyn-Noranda et Sainte-Agathe-des-Monts. En revanche, les agglomérations de Baie-Comeau et de Drummondville ont affiché les baisses les plus prononcées, soit de 13 % chacune.

À l'échelle de la province, la moitié des unifamiliales se sont vendues à un prix supérieur à 228 000 $ au premier trimestre de 2015, soit une hausse de 1 % par rapport au premier trimestre de 2014. Il s'agissait de la première véritable augmentation du prix médian des unifamiliales après quatre trimestres de stabilisation. Géographiquement, les RMR de Montréal (+2 %) et de Québec (+1 %) ont affiché des hausses des prix médians des unifamiliales au cours du premier trimestre de 2015. Les prix médians des unifamiliales des RMR de Sherbrooke et de Gatineau sont demeurés stables et, finalement, des diminutions des prix médians ont été enregistrées dans les RMR de Saguenay (-3 %) et de Trois-Rivières (-2 %).

L'offre de propriétés a poursuivi sa croissance au Québec où, en moyenne, 82 993 propriétés résidentielles étaient inscrites au système Centris® lors des mois de janvier à mars 2015, soit une hausse de 8 % par rapport au premier trimestre de 2014. « Bien que l'offre de propriétés résidentielles soit en croissance, on remarque que l'augmentation est moins importante que celles observées au cours des deux dernières années », explique Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ. « Le nombre de copropriétés à vendre n'a augmenté que de 5 % au premier trimestre de 2015. Il s'agit de l'augmentation la plus modeste depuis le troisième trimestre de 2010 », poursuit l'économiste.

À propos de la Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue

La Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue regroupe une soixantaine de courtiers immobiliers couvrant un territoire de plus de 150 000 km2. La Chambre s'est donné comme mission de promouvoir le courtier comme intermédiaire indispensable à toute transaction immobilière, et ce, depuis plus de 25 ans. Elle veille également à ce que ses membres se conforment à un code d'éthique et aux nombreux règlements, en plus d'améliorer leurs compétences par la tenue de diverses formations dans le but d'offrir en tout temps un service professionnel aux consommateurs. La liste complète des membres et des propriétés paraît au www.ciat.qc.ca.

À propos de la Fédération des chambres immobilières du Québec

La Fédération des chambres immobilières du Québec est une association à but non lucratif regroupant les douze chambres immobilières du Québec, de même que plus de 13 000 courtiers immobiliers qui en sont membres. Sa mission est de promouvoir et de protéger les intérêts de l'industrie immobilière du Québec afin que les chambres et les membres accomplissent avec succès leurs objectifs d'affaires.

Plus d'information sur Centris.ca

Centris.ca est le site Web de l'industrie immobilière québécoise destiné aux consommateurs, où toutes les propriétés à vendre par les courtiers immobiliers au Québec sont réunies à la même adresse. Visitez Centris.ca pour obtenir plus d'information et de statistiques trimestrielles pour l'ensemble de la province de Québec.

Pour plus d'information sur les statistiques Centris® de chacune des régions de la province, ne manquez pas la sortie du Baromètre FCIQ.

Renseignements

  • Gilles Langlais
    Directeur général
    Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue
    819-762-1777