SOURCE: Colombian Coffee Growers Federation-Café de Colombia

Colombian Coffee Growers Federation-Café de Colombia

25 nov. 2013 22h36 HE

Début de la phase II du programme « Colombia Cafetera Sostenible » au profit de 1 400 familles de caféiculteurs affectées par la violence

BOGOTA, COLOMBIE--(Marketwired - Nov 25, 2013) - À l'heure où la paix constitue une priorité pour la Colombie, les projets de paix menés par la Fédération des caféiculteurs colombiens (FNC) démontrent l'importance des programmes déployés au niveau institutionnel dans le secteur rural.

Dans ce contexte, la deuxième phase du programme « Colombia Cafetera Sostenible » (CCS - Colombie, café durable), une initiative unique qui combine le café et la paix, débute après un départ incroyablement fructueux. Les partenaires nationaux et internationaux, parmi lesquels la Fondation Douwe Egberts, restent engagés vis-à-vis de ce programme et ont promis leur soutien à la phase II, qui bénéficiera à 800 familles supplémentaires.

CCS est un partenariat public-privé qui, avec cet effort complémentaire, touchera 1 400 familles de caféiculteurs affectées par la violence. Ce programme a été conçu pour les encourager à prendre un nouveau départ, en leur permettant de rentrer chez eux et de tout recommencer avec des exploitations de café durables.

Au total, pendant la première phase du projet qui s'est déroulée de septembre 2009 à novembre 2012, 600 familles ont bénéficié de ce programme. La phase II, qui durera 24 mois, intégrera 800 familles supplémentaires.

Tandis que la phase I se concentrait sur trois composantes de base de la durabilité (sociale, économique et environnementale), la phase II est conçue pour renforcer et développer davantage les communautés. Cela comprend la promotion d'une coexistence pacifique et le rétablissement de la productivité au moyen de systèmes de production de café durables.

Grâce à une coopération institutionnelle et à une approche exhaustive, les projets tels que CCS génèrent des résultats concrets et mesurables, contribuant efficacement à la paix dans la région et améliorant le bien-être des communautés. Ce programme permettra également à ses participants de gravir la chaîne de valeur afin de capter des marchés, d'augmenter leurs revenus et de devenir économiquement viables à l'avenir.

Ce projet est un exemple de l'importance de la sécurité en tant que facteur clé de compétitivité et met en évidence le besoin pour les entités publiques et privées de se concentrer davantage sur les régions isolées ou marginalisées. La phase II continuera à bénéficier aux mêmes cinq municipalités (Agustín Codazzi, Chiriguaná Becerril, Curumaní et La Jagua de Ibirico) dans la région de Perijá du département de Cesar, à un coût plus faible. Le déploiement de la phase I a coûté 3,4 millions d'euros, comparativement à seulement 410 587 euros pour la phase II.

CCS se concentre sur la zone fortement affectée par le conflit armé et les cultures illicites

Le début des problèmes dans la région de Perijá remonte aux années 1990, lorsque des groupes armés liés au trafic de drogue s'y sont installés pour mettre en place des cultures illégales. Au moins 70 % des participants au projet sont directement affectés par la violence. La plupart ont fait l'objet de menaces directes, ont perdu des membres de leur famille ou ont été forcés à fuir les combats entre les groupes armés. La situation est encore aggravée par le fait que 98 % des foyers manquent de ressources de première nécessité comme l'eau, l'assainissement et l'électricité. Leur faible niveau scolaire et le mauvais état des infrastructures les affectent également de manière négative.

Pendant la phase I de CCS, ses organisateurs ont contribué au développement de conditions qui ont permis aux agriculteurs de regagner leurs terres, d'établir la paix, de soutenir le développement durable et d'éradiquer la pauvreté.

Dans le cadre de la phase II, leurs efforts viseront à renforcer les résultats précédemment obtenus et à toucher davantage de familles afin de promouvoir l'autonomisation, le développement communautaire et la coopération entre diverses entités locales et régionales. Les agriculteurs recevront des formations, une assistance technique et un soutien financier dans le but d'augmenter leur productivité et d'amoindrir leur impact environnemental à travers l'adoption de pratiques de caféiculture durables requises pour l'obtention de la certification UTZ. Ces mesures auront un impact positif sur l'économie locale en améliorant l'accès à des ressources de meilleure qualité et à des marchés d'investissement, tout en réduisant la vulnérabilité à la pauvreté, à la violence et aux catastrophes naturelles.

La FNC et les vulgarisateurs agricoles facilitent le processus de paix dans les champs

Le Service de vulgarisation de la FNC a grandement contribué à la réussite du programme CCS. Les vulgarisateurs ont ajouté le maintien de la paix à la liste de services qu'ils fournissent régulièrement aux agriculteurs. Leurs accomplissements renforcent les conclusions d'une récente étude menée par l'Université des Andes et l'Université libre de Bruxelles, en Belgique, qui a révélé que les organisations comme la FNC et son service de vulgarisation aident à atténuer les effets négatifs de la violence.

La Fondation Douwe Egberts

DE Master Blenders 1753 a créé la Fondation Douwe Egberts en 2002. La mission de cette organisation est d'améliorer la vie des petits producteurs de café et de thé. Au cours des dix dernières années, la fondation a fortement contribué à la durabilité des agriculteurs dans ces secteurs. Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site http://www.defoundation.org

À propos de la Fédération des caféiculteurs colombiens (FNC)

La FNC est une organisation à but non lucratif fondée en 1927 qui regroupe plus de 500 000 familles de caféiculteurs. Considérée comme l'une des plus importantes organisations rurales au monde, sa mission consiste à améliorer le bien-être et la qualité de vie des producteurs de café colombiens. Dans le cadre de ses programmes Sustainability that Matters(R) (la durabilité qui compte), la FNC a développé une politique de durabilité complète centrée sur les caféiculteurs, qui inclut des initiatives productives, sociales et environnementales. Elle développe par ailleurs des recherches scientifiques, des transferts de technologie et des processus sociaux et industriels, soutenant la production et la commercialisation du café colombien. Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site :

www.federaciondecafeteros.org - www.cafedecolombia.com

Renseignements