Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

15 févr. 2011 12h36 HE

Déclaration de Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans

Le flétan du Pacifique

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 15 fév. 2011) - L'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans, a fait aujourd'hui la déclaration suivante :

Notre gouvernement comprend la valeur et l'importance de la pêche de flétan du Pacifique pour les résidents de la Colombie-Britannique. La formule actuelle de partage, qui alloue 88 % des pêches aux pêcheurs commerciaux et le 12 % restant aux pêcheurs récréatifs, est en vigueur depuis 2003. Depuis ce temps, des représentants des deux secteurs ont tenté à quelques reprises de trouver une façon acceptable de procéder à un transfert de quotas entre eux.

La plus récente série de discussions a eu lieu pendant l'année 2010. C'est avec déception que je dois annoncer que ces discussions ont abouti à une impasse et que les intervenants ne sont pas parvenus à une entente. Par conséquent, une décision ministérielle doit être prise pour la saison de 2011.

À titre de ministre de Pêches et Océans Canada, on m'a confié le mandat d'assurer que la gestion de nos précieuses ressources marines se déroule de façon responsable et de façon durable. Cette responsabilité consiste entre autres à faire en sorte de remplir nos diverses obligations en matière de conservation sur le plan international. Toutes les décisions relatives à la gestion des pêches sont prises de façon à respecter ces trois priorités : la conservation, l'exploitation durable de la pêche et la viabilité économique. C'est en ayant ces trois priorités à l'esprit que je fais l'annonce suivante :

La saison de la pêche récréative du flétan du Pacifique de 2011 commencera le 1er mars. Les pêcheurs sportifs ayant un permis de pêche en eau de marée pourront capturer un flétan par jour et en avoir deux en leur possession.

Notre gouvernement reconnaît la valeur de la pêche récréative pour les résidents de la Colombie-Britannique et les perspectives économiques que celle-ci représente. Par conséquent, pour la saison 2011 seulement, nous allons permettre aux pêcheurs récréatifs qui le désirent de se procurer un permis de pêche expérimental en vertu duquel ils pourront louer des quotas à des pêcheurs commerciaux. Ce projet pilote procurera un accès plus étendu au flétan que ne le fait le permis normal de pêche récréative et donnera aux personnes qui souhaitent participer une stabilité accrue aux fins de la planification de leurs activités commerciales.

En ce qui concerne l'avenir, il est manifestement dans l'intérêt de tous les secteurs que l'on en vienne à trouver une solution à long terme qui reconnaît la contribution importante de chacun en Colombie-Britannique. Pour ce faire, j'ai demandé à mon secrétaire parlementaire, Randy Kamp, député de Pitt Meadows-Maple Ridge-Mission, de travailler avec mes représentants en vue d'élaborer des options que l'on me soumettra avant le début de la saison 2012. Ces options devront tenir compte des objectifs suivants :

  • Conservation de la ressource, par une surveillance accrue de la pêche récréative, faisant en sorte par conséquent que les deux secteurs de pêche demeurent responsables de maintenir le nombre de prises à l'intérieur du nombre total de prises admissibles.

  • Prospérité économique, grâce à un accès prévisible pour tous les utilisateurs.

  • Flexibilité, grâce à un mécanisme efficace de transfert de quotas entre les secteurs.

J'ai longtemps cru que ceux qui participaient aux pêches et dépendaient d'une pêche pour gagner leur vie devaient pouvoir fournir leurs commentaires sur la façon dont la gestion de cette pêche est assurée. Idéalement, ce processus se ferait dans un contexte de collaboration et d'une manière qui soit constructive. Un grand nombre d'intervenants des deux secteurs ont clairement formulé leur position, mais j'encourage les parties intéressées à poursuivre le dialogue avec mes représentants. Le plus tôt nous parviendrons à une solution permanente, le plus tôt les résidants de la Colombie-Britannique pourront mettre fin à l'incertitude qui règne et envisager enfin un avenir plus viable pour les pêches.

Renseignements

  • Pêches et Océans Canada
    Frank Stanek
    Relations avec les médias
    613-990-7537
    ou
    Pêches et Océans Canada
    Cabinet de la Ministre
    Nancy Bishay
    Directrice des communications
    613-992-3474