Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

08 janv. 2007 14h44 HE

Déclaration de Loyola Hearn, ministre des Pêches et des océans : Augmentation du budget du MPO sous le régime du nouveau gouvernement

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 8 jan. 2007) - Le député de l'Opposition Todd Russell a récemment fait paraître un article sur ce qui a été accompli dans le dossier des pêches depuis ma nomination au poste de ministre en février 2006, dans lequel il induit complètement le lecteur en erreur.

Les premières préoccupations de M. Russell semblent porter sur le budget du MPO. Il aurait dû s'en inquiéter il y a quelque temps, lorsque, sous le gouvernement libéral, les crédits du MPO ont été amputés de 23 %, soit la rondelette somme de 219 millions de dollars!

La vérité, c'est que depuis que notre nouveau gouvernement est entré en fonction, nous avons augmenté le budget du MPO de 99 millions de dollars par année. Et je parle ici de financement stable, à long terme, qui sera là chaque année, tant que nous resterons au pouvoir.

Cela veut dire plus d'argent - et non pas moins d'argent - disponible pour la Garde côtière, les ports pour petits bateaux, l'application de la loi et la recherche scientifique.

M. Russell affirme aussi, à tort, que nous n'avons fait aucun progrès dans la lutte à la surpêche étrangère. A première vue, on serait tenté de prendre la parole du député à ce sujet; comme son parti avait l'habitude de ne faire aucun progrès dans ce dossier, le député doit être capable de reconnaître un échec. Il a malheureusement omis de reconnaître que, en moins d'un an, nous avons réussi à transformer complètement l'OPANO en une organisation qui exige maintenant des pays de prendre des sanctions sévères à l'endroit de ceux qui contreviennent aux règles.

Grâce aux nouvelles règles maintenant en vigueur, les bateaux pris en flagrant délit de falsification de leurs rapports de captures sont immédiatement rappelés au port pour une inspection en règle, ce qui leur coûte très cher en termes de bénéfices nets. Si le pays du pavillon se montre trop complaisant dans l'application des pénalités, il a désormais l'obligation légale de répondre de son inaction.

Ces changements s'ajoutent à l'amélioration de notre capacité de surveillance électronique de la douzaine de bateaux ou plus qui pêchent sur le Bonnet Flamand ainsi que sur le Nez et la Queue du Grand Banc, sans compter une présence constante pour surveiller de près leurs activités de pêche.

Pour ce qui est de mes 11 premiers mois au poste de ministre, je trouve intéressant de voir que M. Russell contredise son collègue Dominic LeBlanc, député libéral du Nouveau-Brunswick et fils de l'ancien ministre des Pêches Roméo LeBlanc. A la télévision nationale, quand on lui a demandé ce qu'il pensait du projet de loi que j'ai déposé pour moderniser la Loi sur les pêches vieille de 138 ans, M. LeBlanc a répondu :

"A première vue, je pense que les modifications proposées par le ministre Hearn à la Loi sur les pêches sont en fait de la bonne législation. J'estime que M. Hearn est un excellent ministre des Pêches jusqu'ici. Il est très près des pêcheurs côtiers. Il établit des principes législatifs comme la conservation et le droit des pêcheurs de participer aux décisions qui influent sur leur gagne-pain. De prime abord, ce projet de loi mérite certainement que nous envisagions de l'appuyer." (Traduction du commentaire de Mike Duffy Live, CTV NewsNet, le 13 décembre 2006.)

Dans sa critique de la performance du gouvernement, M. Russell prend bien soin d'omettre le fait que, pour la première fois depuis trois ans - ce qui comprend toute la période pendant laquelle il a été député - notre gouvernement a recruté de nouveaux agents des pêches pour patrouiller les eaux de l'Atlantique. Il ne parle pas des millions que j'ai annoncés pour améliorer nos installations de recherche. Il fait bien attention de ne pas parler du budget bonifié et stabilisé dont bénéficie maintenant le MPO grâce au nouveau gouvernement que les Canadiens ont élu en janvier dernier.

Je comprends que M. Russell, en tant que membre de l'Opposition, doive s'en prendre au gouvernement de façon partisane. Mais sa façon de passer sous silence des faits qui donneraient de la situation une image plus juste ne sert pas du tout le processus démocratique.

http://www.dfo-mpo.gc.ca

Renseignements

  • Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Cabinet du Ministre
    Steve Outhouse, Directeur des Communications
    613-992-3474