Association des syndicalistes à la retraite du Canada (ASRC)

Association des syndicalistes à la retraite du Canada (ASRC)

29 sept. 2014 06h00 HE

Déclaration du 1er octobre 2014 : Journée internationale des personnes âgées de l'Organisation des Nations unies

Leaving No One Behind: Promoting a Society for All / (Plus de laissés-pour-compte : promouvoir une société pour tous)

Le gouvernement Harper n'est l'ami ni des personnes âgées ni des générations futures

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 29 sept. 2014) - Le mercredi 1er octobre marque la Journée internationale pour les personnes âgées de l'Organisation des Nations unies, dont l'objectif global est de mettre en relief les questions relatives aux aînés et de fêter les progrès réalisés. Au Canada, l'Association des syndicalistes à la retraite (ASRC) met en garde contre l'obstructionnisme du gouvernement fédéral sur les enjeux critiques qui porte atteinte aux conditions de vie des retraités actuels et futurs.

Les membres de l'ASRC se sont battus pour un grand nombre des droits et avantages dont jouissent les Canadiennes et les Canadiens. Ils s'inquiètent très sérieusement des agissements du gouvernement Harper visant à diminuer le niveau et la qualité de vie tant pour les retraités actuels que pour les générations futures. Contrairement au thème de la Journée cette année, les conservateurs créent des millions de laissés-pour-compte dont les conditions de vie se détériorent.

Ainsi, en dépit des preuves accumulées sur la nécessité d'assurer une véritable sécurité des retraites en élargissant le Régime de pensions du Canada, les conservateurs continuent de bloquer toute initiative en ce sens au profit d'un renforcement du secteur privé. Cette démarche n'a pas su fournir les prestations nécessaires aux personnes ordinaires. En conséquence, de nombreux futurs retraités auront à faire face à une chute brutale de leur niveau de vie; en effet, beaucoup trop d'entre eux vieilliront dans la pauvreté, en particulier les femmes.

De même, Harper fait reculer le progrès en augmentant l'âge d'admissibilité à la SV et au SRG à 67 ans et en encourageant les employeurs à rompre leurs engagements en matière de retraites en substituant aux régimes de retraite à prestations déterminées ceux à prestations cibles.

Aujourd'hui, ce qu'il faut est un gouvernement fédéral qui œuvre avec les provinces, et non contre elles, pour augmenter les prestations du RPC/RRQ à hauteur de 50 % du salaire moyen.

La qualité du système de santé est d'une importance majeure pour les aînés, mais l'assurance-maladie est elle aussi victime de l'antipathie du gouvernement Harper :

Les conservateurs prévoient de diminuer considérablement la part fédérale des dépenses de santé alors que l'on assiste au vieillissement de la population canadienne. Cela imposera une énorme charge financière aux gouvernements provinciaux et territoriaux. La part des transferts fédéraux dans le secteur des soins de santé passera de 20 % actuellement à moins de 12 %;

Nous sommes l'un des rares pays du G7 dépourvus de stratégie en matière de démence;

Nous sommes le seul pays au monde à avoir un système d'assurance-maladie qui exclut les médicaments sur ordonnance comme s'ils étaient en dehors du système de santé. Par comparaison avec d'autres pays de l'OCDE, le coût des médicaments par habitant est le plus élevé au Canada. Une personne sur dix est financièrement incapable d'assumer le coût des médicaments qui lui sont prescrits. Mais, tout comme pour la sécurité des retraites, le gouvernement fédéral préfère favoriser le secteur privé plutôt que d'opter pour l'efficacité et le bon sens en introduisant un régime d'assurance-médicaments. Le rapport publié récemment par la Fédération canadienne des syndicats d'infirmières/infirmiers note que l'assurance-médicaments pour tous pourrait économiser jusqu'à 11,4 milliards de dollars par an en réduisant le coût des médicaments et les frais d'administration.

Ce ne sont là que quelques-uns des problèmes les plus pressants auxquels sont confrontés les aînés d'aujourd'hui et les générations à venir. Nos membres ont joué un rôle important dans la lutte pour améliorer la société au profit de tous. En cette Journée internationale des personnes âgées, nous nous engageons à redoubler d'efforts pour qu'il n'y ait plus de laissés-pour-compte et promouvoir une meilleure société pour toutes les générations. L'avenir de nos enfants et petits-enfants est en jeu, c'est bien le moins que nous puissions faire.

L'ASRC représente plus de 500 000 syndicalistes à la retraite.

http://syndicalistesalaretraite.ca/

Twitter : @unionretirees

Sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/Congress-of-Union-Retirees-of-Canada-CURC/315702295180775

Renseignements

  • En anglais :
    Len Hope
    membre du Conseil exécutif de l'ASRC
    519-386-2342 (cellulaire)

    En français :
    Louisette Hinton
    membre du Conseil exécutif de l'ASRC
    514-512-6099 (cellulaire)