Ministère de la Défense nationale

Ministère de la Défense nationale

04 mai 2007 23h44 HE

Déclaration du Lieutenant-général W.J. Natynczyk, Vice-chef d'état-major de la Défense

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 4 mai 2007) - Aujourd'hui, le Lieutenant-général W.J. Natynczyk, CMM, MSC, CD, vice-chef d'état-major de la Défense, a émis la déclaration suivante :

"Les reportages diffusés dans les médias concernant un cas spécifique de détention d'un Afghan sont erronés. Ces reportages laissent entendre que les Forces canadiennes (FC) ont transféré un Afghan capturé par les FC, que cet individu a été maltraité par la suite et que ces faits étaient connus à ce moment-là.

Il est clair que les circonstances entourant cet incident n'appuient pas ces conclusions.

L'incident s'est déroulé dans la région de Zangabad au cours d'une opération en juin 2006. Les membres des FC ont rencontré cet individu par hasard et l'ont questionné, mais ne l'ont pas capturé. Après lui avoir posé des questions, les membres des FC sont arrivés à la conclusion qu'il n'était pas nécessaire de le détenir, car il ne présentait aucun intérêt ni aucune menace pour eux. L'individu a par la suite été arrêté par le détachement local de la Police nationale afghane (PNA).

Un peu plus tard, des membres des FC se sont rendus au poste local de la PNA où l'Afghan avait été conduit. A ce moment-là, ils ont remarqué que l'individu avait des blessures qui n'étaient pas présentes auparavant. Un examen médical a permis de déterminer qu'il avait subi des blessures mineures.

Compte tenu de ce qu'ils ont observé, les membres des FC ont hésité à laisser l'Afghan au poste local de la PNA. Ils l'ont donc pris sous leur garde et ont organisé son transfert à un autre détachement de la PNA.

Rien dans les circonstances décrites ci-dessus ne peut mener à la conclusion que l'individu a été torturé et que les membres des FC étaient au courant de tels sévices. Comme le montrent les circonstances, les FC n'ont pas traité cet individu comme un détenu; il a été arrêté par la PNA. Les mauvais traitements subis dans ce cas-ci semblaient relativement mineurs mais suffisants pour que les membres des FC prennent des mesures concrètes pour assurer la sécurité et le bien-être du détenu, comme ils sont formés pour le faire.

Enfin, comme l'indique l'affidavit du Colonel Noonan, ni les FC ni le COMFEC n'ont reçu de plainte particulière de membres des FC, d'organismes d'aide humanitaire, de détenus ou d'anciens détenus concernant le traitement des détenus transférés aux autorités afghanes par le Canada."

Note aux directeurs de l'information : Le porte-parole principal pour toutes les demandes de renseignements connexes sera le vice-chef d'état-major de la Défense nationale. Veuillez communiquer avec le Bureau de liaison avec les médias.

Renseignements

  • Renseignements : (613) 996-2354/53
    Après les heures de travail : (613) 792-2973
    www.forces.gc.ca