Ministère de la Défense nationale

Ministère de la Défense nationale

02 déc. 2010 15h56 HE

Déclaration du ministre de la Défense nationale

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 2 déc. 2010) - L'honorable Peter MacKay, ministre de la Défense nationale, a émis la déclaration suivante aujourd'hui :

« Le bien-être des militaires et de leur famille continue d'être d'une importance capitale pour moi et pour le gouvernement. Je sais que c'est également l'une des priorités personnelles du chef d'état-major de la Défense.

Nous nous efforçons toujours de faire mieux et nous reconnaissons que les membres de certaines familles ont le sentiment de ne pas avoir été assez bien renseignés sur les commissions d'enquête tenues par les Forces canadiennes (FC) concernant le décès de leur proche.

J'ai répondu en détail aux préoccupations de l'ombudsman à cet égard. Dans ma lettre, je réitère que les Forces canadiennes sont résolues à améliorer les mécanismes de communication avec les familles au sujet de questions délicates liées au décès de militaires des FC.

En outre, je fais dans cette lettre une mise à jour détaillée quant aux dossiers spécifiquement abordés par l'ombudsman dans sa lettre datée du 1er décembre 2010, et j'explique les mesures qui ont été mises en place pour s'assurer que le ministère de la Défense nationale et les Forces canadiennes seront encore plus sensibles aux besoins des familles et plus soucieux de leur bien-être, et ce, tout au long du processus administratif. 

La Défense nationale et les Forces canadiennes déploient tous les efforts possibles pour informer régulièrement les plus proches parents de l'état d'avancement et des conclusions de l'enquête que mène la commission lorsque le décès d'un militaire ne survient pas à la suite de blessures reçues au combat.

Il ne faut pas perdre de vue qu'une commission d'enquête prend du temps. Plusieurs témoins sont entendus, et tous les documents disponibles sont examinés et pris en compte. En outre, pour que la commission soit efficace, ses membres doivent prendre le temps nécessaire pour bien faire leur travail, et c'est pourquoi aucune date de fin des travaux n'est fixée.

Par ailleurs, si, à tout moment durant le processus d'examen, l'une des autorités a le sentiment qu'il faut approfondir l'enquête, elle peut ordonner à la commission d'entreprendre des travaux supplémentaires relativement à cette enquête, et ce, toujours par souci de bien exécuter le mandat qui a été confié à la commission.

Il est important que les membres de la famille participent à l'ensemble du processus d'enquête par souci de transparence – et nous continuerons de nous efforcer d'améliorer la situation.

À cette fin, j'ai nommé un représentant officiel en la personne du Colonel Gerry Blais, qui communiquera avec les six familles citées par l'ombudsman et qui sera la principale personne-ressource pour les membres des familles concernées. Le Colonel Blais a déjà contacté les familles en question. 

Les Forces canadiennes sont résolues à améliorer continuellement le soutien accordé aux membres des familles de militaires, et elles accordent une grande valeur à leur contribution et aux sacrifices qu'ils ont consentis.»

Renseignements